Archives pour la catégorie SÉQUENCE VIDÉO

SÉQUENCE VIDÉO : ROBOT JOX (1989)

Bien avant PACIFIC RIM, il y avait… ROBOT JOX ! Bon, d’accord, c’est pas tout à fait la même chose niveau équilibre. D’un côté nous avons le blockbuster de Guillermo del Toro à 200 millions de dollars et de l’autre, le film de série B de Stuart Gordon à 10 millions… OK, les effets spéciaux de l’un sont signés ILM et pour l’autre ils sont de… eh bien… euh… bon… Mais quoi, hein ? Ça ne se compare pas ! Non !

Moi j’apprécie le côté stop motion pour animer nos robots géants, même s’il mériterait quelques p’tites corrections de la part de Ray Harryhausen, c’est sûr, mais il était pas dispo pour cette production de Charles Band. Non, je rigole ! Il était déjà à la retraite le bougre !

Et puis je trouve ça sympa ce public qui s’excite dans les tribunes en agitant les bras et en criant son enthousiasme face au combat de nos deux titans de métal ! Ça paraît si naturel… Et puis aussi les lasers et les torpilles façon missiles Goldorak que s’envoient nos deux robots géants !

Sinon, j’espère que les trekkies auront remarqué qui pilote l’un des deux géants… Non ? Le casque vous gêne ? C’est Gary Graham, qui incarne l’ambassadeur vulcain Soval dans STAR TREK : ENTERPRISE !

L’histoire : « Après la Troisième Guerre mondiale, les pays ont décrété que faire la guerre était proscrit. À la place, les différends sont réglés par des combats de robots. Achilles, ancien combattant par robot, voit son remplaçant et d’autres, être issus d’expériences génétiques. Achilles est pourtant prêt à retourner se battre contre son ennemi de toujours, Alexander. »  (allocine.fr après corrections orthographiques de ma part…)

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

SÉQUENCE VIDÉO : SATURN 3 (1980)

Voici une scène qui fut supprimée au montage du film de Stanley Donen, SATURN 3. On y voit Adam (Kirk Douglas) et Axelle (Farrah Fawcett) prendre leur pied en avalant chacun leur petit morceau de pilule bleue qui fait rêver. Si la séquence est bien présente dans le film, ce n’est en fait que pour son tout début : l’instant où Adam coupe la pilule en deux. Mais la scène que vous allez voir dévoile ce qui se passe ensuite. Entre un Kirk Douglas qui plane et une Farrah Fawcett déguisée en très chaude vamp du futur, on comprend mieux pourquoi notre scène d’extase fut retirée de SATURN 3 !

Rappel de l’histoire de SATURN 3 : « Deux savants, travaillant sur le satellite Saturn 3, sont perturbés par une troisième personne, le capitaine James. Celui-ci se révèle de plus en plus dangereux, et leur impose son robot meurtrier… » (allocine.fr)

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

(séquence disponible ICI pour ceux qui connaîtraient comme moi des problèmes vidéos YouTube actuellement…)

VENDREDI 13 : LES VICTIMES !

En ce vendredi 13, quoi de plus normal que de recevoir en guest star Jason Voorhees sur CosmoFiction dans une vidéo qui regroupe en un condensé sanglant la plupart de ses victimes ! Attention, ça va saigner !

Image de prévisualisation YouTube

(CosmoFiction)

SÉQUENCE VIDÉO : LES MAÎTRES DU TEMPS (1982)

Doit-on encore présenter LES MAÎTRES DU TEMPS, chef-d’œuvre de l’animation française ? Peut-être, pour les nouvelles générations en quête de découvertes fabuleuses !

L’histoire : « Piel, un petit garçon en compagnie de son père, atterrit sur une planète sauvage, Perdide. Avant de mourir, son père réussit à contacter son ami Jaffar, et lui demande de sauver son fils Piel, désormais seul sur cette planète. Piel reçoit de son père un microphone, son seul moyen de contact avec Jaffar qui, avec des compagnons, vont lui parler tout au long du voyage en lui donnant de judicieux conseils. En compagnie de son vieil ami Silbad, un vieux boucanier rusé et plein de ressources, Jaffar se dirige vers Perdide pour sauver le petit Piel. Mais plusieurs incidents vont se dérouler au cours de l’aventure… sans compter que l’espace recèle bien des mystères. » (Wikipédia)

Réalisé en 1982 par René Laloux (LA PLANÈTE SAUVAGE, GANDAHAR…), dessiné par Moebius et inspiré du roman L’Orphelin de Perdide de Stefan Wul, LES MAÎTRES DU TEMPS est l’un des plus beaux dessins animés de science-fiction des années 80. Sa bande originale accompagne merveilleusement son histoire qui bénéficie notamment de très beaux décors et de bruitages soignés. Même s’il s’adresse d’abord aux enfants (je ne suis pas sûr qu’ils comprennent toute l’intrigue cependant…), LES MAÎTRES DU TEMPS n’en demeure pas moins passionnant pour qui a su garder, comme on dit, son « âme d’enfant » !

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres extraits de la Séquence Vidéo :

Hercule (1983) : Le combat contre l’hydre / Le Secret de la Pyramide : le vitrail / L’Humanoïde / Les Mercenaires de l’Espace

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

SÉQUENCE VIDÉO : LES MERCENAIRES DE L’ESPACE (1980)

Ah, LES MERCENAIRES DE L’ESPACE… c’est un peu le STAR CRASH de Roger Corman ! On a souvent parlé de ce film sur CosmoFiction, une space opérette datant de 1980, réalisée par un certain Jimmy T. Murakami. L’histoire est toute bête et archi-connue : des gentils qui luttent contre des méchants très cruels…

On reste pantois devant certaines séquences, non pas pour la qualité de leurs effets spéciaux (même si j’ai vu pire) mais pour les dialogues que débitent courageusement les protagonistes de cette série B, les incroyables costumes de certains personnages(ah, sacrée Sybil Danning !) et les bruitages délirants.

Et pourtant, tout comme pour STAR CRASH, on ne peut pas détester ce BATTLE BEYOND THE STARS (son titre américain) malgré tous ses défauts. Ils lui apportent son charme unique, à condition que l’on soit indulgent et que, surtout, l’on aime les nanars. Et puis tout de même, certains décors et surtout la musique sont de qualité ! Oserait-on dire d’ailleurs qu’il s’agit d’un « nanar de qualité » ? Oui, sans hésitation. Osons, osons !

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

SÉQUENCE VIDÉO : L’HUMANOÏDE (1979)

humanoideL’HUMANOÏDE (L’Umanoide) est un des nombreux navets italiens de space opera qui peuplèrent la galaxie cinéma de la fin des années 70 et du début des 80′s… Pourtant flanqué d’une belle affiche et d’un casting plutôt sympathique (Barbara Bach, Richard Kiel, Corinne Cléry), sans compter le talentueux Ennio Morricone à la musique, notre HUMANOÏDE s’apparente carrément à une pitrerie cinématographique comme seuls les Italiens en avaient le secret à l’époque : un Vador samouraï fait le grand méchant tandis qu’une Barbara Bach, à la coiffure digne d’un futur article  d’Utopic Fashion des Échos d’Altaïr, erre désespérément d’une pellicule à l’autre.

Mais il y a nanar et nanar. Là où un STAR CRASH survolté de Luigi Cozzi nous fait rire, un HUMANOÏDE d’Aldo Lado nous plonge dans un ennui profond car rien n’est à sauver de ce film, pas même la pitoyable B.O. électronique d’Ennio Morricone…

Quant à l’histoire, n’en parlons pas : « Alors que Métropolis vit en paix, le perfide Graal, exilé sur Noxon, se prépare à envahir la planète pour récupérer les éléments du Kappatron afin de pouvoir ensuite attaquer la Terre et transformer les habitants en humanoïdes. » (Cinéfil)

Ne me demandez surtout pas de traduire…

J’ai vu ce film à sa sortie, sans doute vers 1980 ou 1981 car les bobines ne parvenaient pas rapidement sur le Caillou, autrefois. Je me souviens l’avoir vu dans la grande salle du Liberty, cinéma aujourd’hui détruit. Quelle immense déception en sortant de la projection !

Voici donc un extrait de 6 minutes pour vous en faire une p’tite idée (désolé pour les sous-titrages asiatiques). Si le courage vous prend de le voir en entier, il est dispo sur YouTube en plusieurs morceaux.

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

SÉQUENCE VIDÉO : LE SECRET DE LA PYRAMIDE (1985)

Dans les années 80 naissaient les premières séquences tout en images de synthèse avec TRON, STAR TREK II : LA COLÈRE DE KHAN, STARFIGHTER, mais aussi LE SECRET DE LA PYRAMIDE, avec sa mémorable scène du vitrail  que CosmoFiction vous présente aujourd’hui.

LE SECRET DE LA PYRAMIDE (Young Sherlock Holmes) est un bon petit film fantastique signé Barry Levinson où les héros, comme la plupart du temps dans les Eighties, sont de jeunes adolescents. L’histoire est la suivante : « À Londres en 1870, le jeune John Watson fait son entrée dans une nouvelle école. Il y rencontre un autre adolescent à l’esprit de déduction très développé : un certain Sherlock Holmes. Très vite, Holmes et le futur docteur Watson se lient d’amitié et sont conduits à mener leur première enquête sur une série de meurtres étranges survenus à la suite d’hallucinations épouvantables… » (allocine.fr)

La séquence suivante illustre l’hallucination d’un prêtre dans une église. Un vitrail représentant un chevalier se met mystérieusement à bouger et, soudain, le chevalier en personne, constitué des vitraux, atterrit sur le sol et avance en menaçant le prêtre de son épée. Jolie séquence 3D, très courte, mais très réussie pour l’époque.

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

HERCULE (1983) : Le combat contre l’Hydre

HERCULE (1983) : Le combat contre l'Hydre dans CINÉMA 14011001492515263611884895CosmoFiction vous propose aujourd’hui cette jolie séquence vidéo issue du film HERCULE (1983), grand nanar péplumesque-science-fictionnel à deux sous réalisé par Luigi Cozzi (déjà coupable du cultissime STAR CRASH avec la belle Caroline Munro).

Les Italiens n’ont jamais eu froid aux yeux, ni ailleurs à vrai dire ! Et nous voilà donc avec un Lou Ferrigno (inoubliable Hulk dans la série télévisée L’INCROYABLE HULK, diffusée de 1977 à 1982) dans le rôle d’un Hercule du futur, ou plutôt d’un Hercule de l’espace… enfin bref : on ne sait plus très bien en fait dans ce film !

Dans les années 80, on aimait transposer la mythologie grecque dans l’univers SF. Mais ce qui marchait avec certains (ULYSSE 31) ne marchait pas forcément avec d’autres, comme ici… Dans cette production de la légendaire Cannon des frères Golan et Globus (LIFEFORCE, LES MAÎTRES DE L’UNIVERS, INVADERS FROM MARS le remake…), où les étoiles et les planètes sont plus colorées qu’une guirlande clignotante d’un sapin de Noël, où les décors en carton pâte sont de rigueur et où le jeu d’acteur est aussi expressif que le sourire d’une méduse, on nous offre cette sympathique séquence dans laquelle Hercule doit affronter l’Hydre, mais une Hydre mécanique, robotisée, aux yeux rougeoyants.

Réalisée selon le procédé de la stop motion (technique utilisée par Ray Harryhausen dans tous ses films), la séquence est due au spécialiste italien des effets spéciaux, Armando Valcauda. Luigi Cozzi déclare à propos : « La scène était tellement réussie que lorsque Golan et Globus ont vu les rushes, ils m’ont aussitôt demandé de tourner des plans supplémentaires. Hélas, entre temps, Valcauda avait complètement détruit la maquette de l’Hydre. » (L’Écran Fantastique 348) Bravo Valcauda ! Aucun respect pour ses propres créations ! Pfff !

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY