Archives pour la catégorie SCIENCE-FICTION

MUSIQUE : V Main Title – Final Battle Theme

Voici l’un des génériques de la série télévisée V de 1983 et sans conteste mon préféré. On le doit à Barry De Vorzon. Brad Fiedel s’en est-il vaguement inspiré pour le thème de son TERMINATOR (1984) ?… En tout cas nous sommes bien dans le style musical propre au Eighties. Ce « Main Title » est suivi du générique de la seconde série, V : LA BATAILLE FINALE (1984), composé quant à lui par Dennis McCarthy, l’un des compositeurs attitrés des séries STAR TREK : THE NEXT GENERATION et STAR TREK : DEEP SPACE NINE. Retour en musique sur une série culte !

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres extraits dans la catégorie Musique :

Retour vers le Futur / The Goonies « R » Good Enough / E.T. / Les Mercenaires de l’Espace / Contamination / Flash Gordon / Dune /Leviathan : Main Titles – Underwater Camp / Le Guerrier de l’Espace – Main Title / Star Trek III : Bird of Prey Decloaks /Mad Max 3 : We don’t Need Another Hero / Predator : Main Title / Ghostbusters / Ladyhawke : Main Title / Conan le Barbare : Prologue – Anvil of Crom / Craig Safan dirige l’orchestre pour Starfighter / Dar l’Invincible – Main Theme / Are You Ready For Freddy ?  / He’s Back, the Man Behind the Mask / Radio Ga Ga / Une nouvelle version de la musique d’Ulysse 31 /Psycho Therapy /Bye, James Horner… / Vampire, vous avez dit Vampire ? : Give it up / Freddy Krueger – Stormtroopers of Death / Adieu Bowie… / Tygra, la Glace et le Feu : Main Title, Prologue, Nekron’s Assault / Gremlins : Theme

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

LA BANDE-ANNONCE : LES MAÎTRES DE L’UNIVERS (1987)

La bande-annonce, pour se rappeler de bons ou de mauvais souvenirs, ou tout simplement pour titiller votre curiosité !

LA BANDE-ANNONCE : LES MAÎTRES DE L'UNIVERS (1987) dans CINÉMA 16081709021615263614434056En 1987, la Cannon nous sort sa version live des MAÎTRES DE L’UNIVERS, un film réalisé par Gary Goddard. La production se veut plutôt ambitieuse, et l’on trouve dans les rôles principaux Dolph Lundgren (qui ne parviendra jamais à se tailler un nom comme Schwarzy ou Stallone), Frank Langella (qui préférera se cacher derrière le masque de Skeletor) et quelques acteurs insignifiants, dont Robert Duncan McNeill qui incarnera plus tard Tom Paris dans la série télévisée STAR TREK : VOYAGER. La musique est confiée au talentueux Bill Conti.

Sympathique mais plutôt raté (les décors, le rythme, le jeu des acteurs et les dialogues laissent franchement à désirer), LES MAÎTRES DE L’UNIVERS s’apparente à une space opérette de luxe et sans âme. Espérons que le remake en cours sera d’un autre niveau… Bande-annonce en V.O. :

Image de prévisualisation YouTube

- Morbius – (CosmoFiction)

Autres bandes-annonces de la catégorie : 

Réincarnations / Millenium / Philadelphia Experiment / Cabal / L’Enfant du Diable / Nuit Noire / Hysterical / Les Moines Rouges / Le Sous-Sol de la Peur / Popcorn / Voltan le Barbare / Pulgasari / Mutant War / Strange Invaders / La Nuit des Mutants / The Kindred / The Slayer / The Video Dead /Flesh Eater / L’Ascenseur / The Kiss / Les Marrrtiens / Robe de Sang / Robot Jox / Les Aventures de Buckaroo Banzaï à travers la 8e Dimension / M.A.L. : Mutant Aquatique en Liberté / Le Guerrier de l’Espace

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

SÉQUENCE VIDÉO : SATURN 3 (1980)

Voici une scène qui fut supprimée au montage du film de Stanley Donen, SATURN 3. On y voit Adam (Kirk Douglas) et Axelle (Farrah Fawcett) prendre leur pied en avalant chacun leur petit morceau de pilule bleue qui fait rêver. Si la séquence est bien présente dans le film, ce n’est en fait que pour son tout début : l’instant où Adam coupe la pilule en deux. Mais la scène que vous allez voir dévoile ce qui se passe ensuite. Entre un Kirk Douglas qui plane et une Farrah Fawcett déguisée en très chaude vamp du futur, on comprend mieux pourquoi notre scène d’extase fut retirée de SATURN 3 !

Rappel de l’histoire de SATURN 3 : « Deux savants, travaillant sur le satellite Saturn 3, sont perturbés par une troisième personne, le capitaine James. Celui-ci se révèle de plus en plus dangereux, et leur impose son robot meurtrier… » (allocine.fr)

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

(séquence disponible ICI pour ceux qui connaîtraient comme moi des problèmes vidéos YouTube actuellement…)

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : DÉVOREUR DE PLUTON

Un monstre des Eighties, invité vedette de la semaine sur CosmoFiction ! Un monstre parmi le florilège infernal des créatures issues des films ou des séries télévisées fantastiques et de science-fiction des années 80 ! 

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : DÉVOREUR DE PLUTON dans CINÉMA 16080908234115263614418662

Ah ! Ça jette, hein, cette photo HD dégoulinante de bave, de chair et de je-ne-sais-quoi-d’autre-mais-je-ne-préfère-pas-le-savoir !

Je vous présente l’horrible Dévoreur de… Pluton (sans « h ») ?… ou de Pluthon (avec « h ») ?… Notez bien la différence au niveau de l’orthographe : le té sans h (pour Pluton) et le thé avec h (pour Pluthon), sachant que le té sans hache est bien plus rassurant car non armé.

16080909182815263614418705 dans LE MONSTRE DE LA SEMAINECertains sites indiquent que notre dévoreur appartiendrait à la planète Pluton (anciennement planète du système solaire mais aujourd’hui reclassée planète naine, la honte) et d’autres mentionnent au contraire la planète Pluthon (planète inconnue d’un système inconnu, c’est mieux). D’après enquête, notre monstre appartiendrait finalement aux deux planètes, Pluton et Pluthon, d’où cette effrayante mutation car comment peut-on ne pas muter en étant originaire de deux mondes extraterrestres différents, je vous le demande ?

Notre Dévoreur possède la faculté de voyager à travers l’espace grâce aux ondes et peut s’inviter chez vous en passant directement par votre antenne parabolique… Ne me demandez pas comment ça fonctionne : JE – N’EN – SAIS – RIEN !  Ensuite, vous pouvez craindre le pire car, comme son nom l’indique, notre Dévoreur a bien l’intention de vous dévorer vous et toute votre petite famille. 

16080909234115263614418706 dans SCIENCE-FICTIONVéritable montagne ambulante en putréfaction émettant grognements et rots, notre Dévoreur difforme agite souvent un petit tentacule au bout duquel se situe un œil… Ne me demandez pas à quoi lui sert ce tentacule-œil : JE – N’EN – SAIS – RIEN !

Et c’est beaucoup plus tard que nous apprenons grâce à Pluthar, un alien (de Pluton ou de Pluthon ?…), quelque chose qui nous aurait été bien plus utile plus tôt : notre monde tout entier risque de se faire dévorer par le Dévoreur ! Pluthar nous recommande donc de détruire toutes les antennes paraboliques afin d’éviter le pire, et Pluthar de nous préciser : « Pas plus tard que maintenant ! » Plutôt deux fois qu’une !

Le Dévoreur est la vedette du sympathique nanar TERROR VISION réalisé en 1986 par Ted Nicolaou. Un film fou que je vous recommande de regarder ICI (il est en V.F.). Profitez-en mes petits, et n’oubliez surtout pas de détruire votre antenne parabolique au Plut(h)on, pardon, je voulais dire au plus tôt.

- Morbius – (CosmoFiction)

Autres Monstres de la Semaine :

Beholder chinois / Créature de Fyrine IV / Sinok / Asticot-géant-violeur de Morganthus / Martien glouton / Ver des sables d’Arrakis / Vermithrax Pejorative / Gremlins / Molasar / Darkness / La Chose / La Mouche / Audrey II / Pinhead / Visiteurs / Cœlacanthe mutant

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

INSTANTANÉ : HERCULE (1983)

INSTANTANÉ : HERCULE (1983) dans CINÉMA 16080808563215263614417130

(CosmoFiction)

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : CŒLACANTHE MUTANT

Un monstre des Eighties, invité vedette de la semaine sur CosmoFiction ! Un monstre parmi le florilège infernal des créatures issues des films ou des séries télévisées fantastiques et de science-fiction des années 80 ! 

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : CŒLACANTHE MUTANT dans CINÉMA 16061306301915263614306489

Tout pourrait bien se passer dans le petit village de Noyo, en Californie, où les pêcheurs ne demandent pas mieux que d’aller faire leur boulot tranquille, prendre ensuite leur bière et finir leur journée en tabassant l’Indien du coin pour s’amuser. Mais voilà, une compagnie scientifique basée non loin en a décidé autrement. Non pas en apportant une graine d’intelligence aux péquenauds de Noyo, mais en s’essayant à faire des expériences sur les saumons. En effet, celle-ci tente d’accélérer leur croissance par des manipulations génétiques… Et ça marche !

16061306325415263614306490 dans HORREURCependant il y a un hic, car même en dehors des ivrognes de Noyo les scientifiques peuvent connaître un hic, surtout quand il n’y a pas la trace d’un seul écolo dans le coin. Les jolis saumons génétiquement modifiés parviennent à s’échapper de leur aquarium pour rejoindre la nature… Où ? Quand ? Comment ? Par qui ? Par quoi ? Pour qui ? Pourquoi ? N’en demandez pas tant au pauvre scénario de Frederick James.

Et ce qui devait arriver arriva : nos saumons mutants se font bouffer par des… cœlacanthes ! On ouvre tout de suite la minute cosmosciences : 

« Les cœlacanthes (Coelacanthiformes) forment un ordre de poisson crossoptérygiens. Il en existe de nombreux fossiles et deux espèces vivantes connues du genre Latimeria, Latimeria chalumnae et le cœlacanthe indonésien. Ils n’ont que peu évolué morphologiquement depuis 350 Ma et ressemblent aux ancêtres aquatiques des vertébrés terrestres. Ils possèdent une poche de gaz avec des parois épaisses qui est le vestige d’un poumon ancestral utilisé lorsqu’ils vivaient non pas dans les grands fonds, mais en surface, tant dans les eaux marines que douces. Cette caractéristique, ainsi que la forme et le mouvement de ses nageoires l’ont souvent vu qualifier — à tort — de « fossile vivant », il est à noter que les appellations plus techniques de forme panchronique ou forme traditionnelle sont tout aussi fautives.

Les espèces encore existantes de ces poissons sont menacées d’extinction. Le premier cœlacanthe (Latimeria chalumnae) a été pêché le long de la côte est-africaine en 1938. Le groupe le plus important — environ 300 individus — vit seulement aux Comores. » (Wikipédia)

On referme à présent la minute cosmosciences.

16061306350615263614306497 dans LE MONSTRE DE LA SEMAINE

Alors, reprenons : nos saumons génétiquement modifiés ont été avalés par des cœlacanthes qui traînaient dans le coin. Que va-t-il se passer d’après vous ?

  1. Les cœlacanthes, écœurés, recrachent les saumons horriblement modifiés.
  2. Les saumons, écœurés, ressortent vite par le p’tit trou des cœlacanthes.
  3. Les cœlacanthes ont des problèmes de digestion et deviennent de gros mutants aquatiques.

Bon. Il me semble que vous avez déjà trouvé la réponse. Bien sûr, nos malheureux cœlacanthes sont à leur tour les pauvres victimes d’une mutation génétique, sauf que celle-ci va avoir des effets que nul scientifique n’aurait pu soupçonner. Ils vont grossir, grossir, grossir, prendre deux bras, deux jambes, une queue (ah non, pas celle que vous croyez), une grosse mâchoire pleine de dents pointues et une grosse tête avec un cerveau hypertrophié, mais c’est pas pour ça qu’ils sont moins c… que les ploucs de Noyo, malheureusement.

16061306371815263614306500 dans SCIENCE-FICTIONToute cette mutation pour aboutir à une sorte d’humanoïde (d’où le titre américain du film : Humanoids from the Deep), croisement raté entre la créature du Lac Noir et le mutant de Métaluna. Et quand on sait que Rob Bottin en est à l’origine, on préfère fermer les yeux et faire comme si on n’avait rien vu…

Et maintenant, que va-t-il se passer d’après vous ?

  1. Les cœlacanthes mutants vont aller immédiatement se plaindre à la SPA du coin.
  2. Les cœlacanthes mutants vont participer au tournage du prochain X-MEN. 
  3. Les cœlacanthes mutants vont se jeter bizarrement sur toutes les filles du village bizarrement dénudées

Je vois déjà la réponse que vous préférez et je vous rassure, c’est bien la première. Euh non, pardon, je voulais dire la troisième. Oui, nos cœlacanthes sont de gros pépères pervers qui se jettent sur les plus jolies jeunes femmes de Noyo (ils semblent d’ailleurs choisir soigneusement leurs 16061306402415263614306501victimes car ni la grand-mère du village ni la bonne grosse dame du coin ne passeront sous leurs écailles… étrange…). Et nos cœlacanthes mutants de les violer car ils veulent avoir une progéniture ! Assurer leur descendance, quoi. C’est prouvé par la scientifique de service. Très bien… Et c’est aussi prouvé par la dernière scène du film où je ne vous décris pas l’accouchement… 

Cette histoire tordue appartient au film LES MONSTRES DE LA MER (que vous pouvez voir en français ICI), réalisé en 1980 par Barbara Peeters pour le compte de Roger Corman. Et pour l’anecdote croustillante, Wikipédia nous dit : « Une fois le film terminé, le producteur Roger Corman estima que l’ensemble manquait de sexe et demanda à ce que de nouvelles scènes montrant les humanoïdes arrachant les vêtements des jeunes filles soient tournées. La réalisatrice refusa, protestant que ce serait des scènes de nu purement gratuites. Corman la renvoya et ces dernières furent tournées par Jimmy T. Murakami (non crédité au générique). »

- Morbius – (CosmoFiction)

Autres Monstres de la Semaine :

Beholder chinois / Créature de Fyrine IV / Sinok / Asticot-géant-violeur de Morganthus / Martien glouton / Ver des sables d’Arrakis / Vermithrax Pejorative / Gremlins / Molasar / Darkness / La Chose / La Mouche / Audrey II / Pinhead / Visiteurs

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

ALBUM PHOTO : ROBOCOP (1987)

ALBUM PHOTO : ROBOCOP (1987) dans ALBUM PHOTO 16060902020215263614294962

16060902021015263614294963 dans CINÉMA

16060902021915263614294964 dans Robocop

16060902063915263614294969 dans SCIENCE-FICTION

16060902042115263614294966

16060902052515263614294968

16060902074415263614294970

16060902084615263614294971

(CosmoFiction)

LA BANDE-ANNONCE : LE GUERRIER DE L’ESPACE (1983)

La bande-annonce, pour se rappeler de bons ou de mauvais souvenirs, ou tout simplement pour titiller votre curiosité !

guerrierEt c’est une bande-annonce en bonne vieille 3D anaglyphe que je vous propose aujourd’hui ! Vous savez, cette 3D à l’ancienne qui vous faisait loucher pendant encore de longues minutes même après avoir retiré vos lunettes, celle qui vous donnait des maux de tête dignes d’une autre dimension et qui vous transportait sur un monde en rouge et bleu ! Née dans les Fifties (L’HOMME AU MASQUE DE CIRE, L’ÉTRANGE CRÉATURE DU LAC NOIR, LE MÉTÉORE DE LA NUIT…), elle revint quelque temps hanter les salles obscures des Eighties à l’occasion de certains films comme MEURTRES EN 3 DIMENSIONS, LES DENTS DE LA MER 3 (mon Dieu…), AMITYVILLE 3 ou, ce qui nous intéresse maintenant : LE GUERRIER DE L’ESPACE : AVENTURES EN ZONE INTERDITE (Spacehunter : Adventures in the Forbidden Zone). Sauf qu’en France, on eut droit seulement à la version plate…

J’ai déjà présenté LE GUERRIER DE L’ESPACE sur CosmoFiction lorsque je vous ai parlé de son « Main Title » dans la catégorie Musique. L’histoire est la suivante :

« Pour sauver trois jeunes femmes prisonnières de l’implacable Overdog, Wolff, aventurier de l’espace, aidé de Niki, jeune terrienne, va vivre de terribles aventures sur une planète infestée par la peste et envahie de monstres terrifiants. » (premiere.fr)

Pour une fois, qu’il soit en français ou en anglais, le titre du film de Lamont Johnson est inutilement long, un peu comme celui des AVENTURES DE BUCKAROO BANZAÏ À TRAVERS LA 8e DIMENSION. Mais peu importe, ce Mad Max spatial est un sympathique divertissement sans prétention, un peu fauché mais plein d’idées, dont les principaux interprètes sont Peter Strauss, Michael Ironside et Molly Ringwalld.

Allez, enfilez vos lunettes 3D anaglyphe et voyez la bande-annonce !

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres bandes-annonces de la catégorie : 

Réincarnations / Millenium / Philadelphia Experiment / Cabal / L’Enfant du Diable / Nuit Noire / Hysterical / Les Moines Rouges / Le Sous-Sol de la Peur / Popcorn / Voltan le Barbare / Pulgasari / Mutant War / Strange Invaders / La Nuit des Mutants / The Kindred / The Slayer / The Video Dead /Flesh Eater / L’Ascenseur / The Kiss / Les Marrrtiens / Robe de Sang / Robot Jox / Les Aventures de Buckaroo Banzaï à travers la 8e Dimension / M.A.L. : Mutant Aquatique en Liberté

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : LES VISITEURS

Un monstre des Eighties, invité vedette de la semaine sur CosmoFiction ! Un monstre parmi le florilège infernal des créatures issues des films ou des séries télévisées fantastiques et de science-fiction des années 80 ! 

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : LES VISITEURS dans LE MONSTRE DE LA SEMAINE 16051602535815263614229734

Dans la famille des aliens reptiliens si chers à certains ufologues, je vous demande les Visiteurs de la série télévisée V (1983). Oui, souvenez-vous ! La belle Diana qui, sous ses airs charmants de vamp stellaire, cache en fait un horrible lézard friand d’innocents mammifères !

16051602563815263614229736 dans SCIENCE-FICTIONLes Visiteurs, ainsi appelés par la population terrienne, sont des extraterrestres reptiliens venus sur notre monde car « ils ont besoin de nous. Leur planète connaît de graves difficultés et seule la fabrication de certains composés chimiques peut les sauver. Ils sont venus sur Terre chercher les ingrédients nécessaires à la confection de ces produits. En échange de notre aide, ils nous promettent de nous faire partager leur technologie, leurs connaissances, et en particulier des remèdes au cancer » (Kenneth Johnson, créateur de la série V). En vérité, les Visiteurs sont venus dans un seul but : délester la Terre de son eau, leur monde étant à sec, et réduire la population terrienne à l’esclavage afin de la stocker comme source de nourriture… Terrible destin pour la race humaine…

Les Visiteurs apparaissent sous une forme humaine aux yeux des Terriens, vêtus d’uniformes rouges et portant parfois un casque. Ils cachent en fait leur apparence reptilienne verdâtre sous une enveloppe charnelle. Friands de rongeurs, en particulier de souris et de rats, ils possèdent la particularité d’ouvrir une gigantesque mâchoire avant de gober leur proie.

16051602583215263614229737 dans SÉRIE TÉLÉVISÉEKenneth Johnson déclare à propos des Visiteurs : « Ils nous ressemblent, même s’ils ne parlent pas tout à fait comme nous. Leur voix est un peu particulière. Je ne sais pas encore vraiment en quoi elle diffère de la nôtre, je n’ai pas vraiment eu le temps de creuser la question, mais il est évident qu’ils n’ont pas la même voix que nous : c’est suffisamment évident pour que l’on sache, dès qu’ils ouvrent la bouche, que les extraterrestres ne sont pas des nôtres. Un peu comme les Allemands en France. »

Dans la série V des années 1980 les Visiteurs possédaient une apparence humaine qui leur permettait d’obtenir les innombrables expressions faciales propres à l’homme ou la femme. Cependant, dans la réalité, il est évident que cela s’avérerait totalement impossible. Ben oui, quoi, y a pas de lézard.

- Morbius – (CosmoFiction)

Autres Monstres de la Semaine :

Beholder chinois / Créature de Fyrine IV / Sinok / Asticot-géant-violeur de Morganthus / Martien glouton / Ver des sables d’Arrakis / Vermithrax Pejorative / Gremlins / Molasar / Darkness / La Chose / La Mouche / Audrey II / Pinhead

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

RIDLEY SCOTT ET « BLADE RUNNER »

RIDLEY SCOTT ET Ridley Scott explique pourquoi il pleut tout le temps dans son Los Angeles de 2019 : « C’est un choix stylistique. Prenez les anciens films de Bogart, dont BLADE RUNNER dérive directement, ils ont toujours l’air d’avoir été tournés de nuit et au milieu de rues luisantes de pluie. Appliquer ce style-là à un cadre futuriste, voilà ce qui m’intéressait. Sur un plan pratique, la pluie, le brouillard, les vapeurs qui s’échappent du macadam comme à New York, tout cela donne une certaine authenticité à un film tourné en studio. Car BLADE RUNNER a été entièrement tourné en studio. Et le grand piège de ce type de films, c’est qu’ils aient l’air, justement, d’avoir été tournés en studio. Alors, le public n’y croit pas. Il se rend compte que c’est du toc. Les rues, par exemple, sont toujours trop lisses. Or, à New York, elles ne sont faites que de crevasses. »

(CosmoFiction)

1...34567...26

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY