Archives pour la catégorie SCIENCE-FICTION

PAROLES RECUEILLIES SUR LA SÉRIE TÉLÉVISÉE : « V »

PAROLES RECUEILLIES SUR LA SÉRIE TÉLÉVISÉE : L’Écran Fantastique n°35 de juin 1983 proposait à ses lecteurs un reportage avant-première sur la série télévisée V (1984). Voici quelques extraits des différentes interviews.

Chuck Davis, directeur de production, parle ici des vaisseaux de V : « Si nous avons réalisé ces engins au moyen de modules, c’est essentiellement pour pouvoir les faire passer d’une échelle à l’autre sans trop de mal. Dans leur plus grande dimension, ils peuvent faire office soit de moyen de transport individuel, de navette, ou de cargo gigantesque ; en n’utilisant que l’avant ou l’arrière, cela devient des vaisseaux de guerre tout ce qu’il y a de plus menaçants. C’est également de cette façon que nous avons conçu les armes futuristes : en appliquant un barillet d’un modèle différent à un genre de pistolet, nous obtenons une sorte de mitraillette. En y ajoutant une crosse, nous en faisons plus ou moins un fusil, et avec une lunette cela devient un fusil à longue portée. [...]« 

Marc Singer, acteur principal de la série, donne son point de vue sur V : « C’est certainement plus que de la science-fiction ; nous fournissons matière à réfléchir aux spectateurs, en faisant constamment de petites allusions à tout ce qui se passe autour de nous, sur notre Terre, et en ce moment-même. [...]« 

17070902592215263615139942 dans SÉRIE TÉLÉVISÉEKen Johnson, auteur, producteur et réalisateur sur V, explique la genèse de la série : « Depuis plus d’un an, je cherchais dans quel contexte contemporain on pourrait raconter cette histoire. J’ai l’impression que nous baignons tous dans une satisfaction béate, aux États-Unis ; nous sommes très contents de la liberté qui règne dans ce pays, et mon intention était de décrire un état de choses et de montrer comment il pourrait changer très rapidement. Il m’a semblé que ce pourrait être un constat intéressant. Il y a déjà quelques années que j’observe la montée de certains éléments fascistes aux États-Unis : la création de milices, et ainsi de suite. J’avais très envie de raconter ce qui se passerait si nous nous retrouvions pour de bon dans un état policier. Et en particulier comment les Américains réagiraient à une occupation par une armée fasciste, telle qu’en on connue les Français lorsque les Allemands les ont envahis au début des années 40. »

(CosmoFiction)

SPECIAL GUEST : LE TERMINATOR

SPECIAL GUEST : LE TERMINATOR dans CINÉMA 17070901454815263615139922

Plagié, cloné, déformé, remoulé, le Terminator qui a affronté Sarah Connor ne connaît aucun remord et se fout éperdument de son sort quand il pense à la mort. Bon, allez hop, mettez-moi ça en chanson.

17070901484815263615139923 dans SCIENCE-FICTIONLe Terminator, du film culte éponyme réalisé en 1984 par le talentueux James Cameron, est un cyborg venu du futur afin d’éliminer au XXe siècle Sarah Connor, une Américaine qui enfantera un garçon, lequel deviendra quelques années plus tard le leader incontesté de la lutte contre les machines qui prendront le pouvoir sur la Terre. 

Le Terminator existe en plusieurs modèles conçus par Skynet : le T-800 modèle 101 (le plus célèbre, incarné par Arnold Schwarzenegger dans TERMINATOR), le T-850 modèle 101 (version améliorée et plus résistante du T-800, il apparaît dans LE SOULÈVEMENT DES MACHINES et est à nouveau incarné par Schwarzenegger), mais il existe aussi les Terminators T-600 (le plus ancien modèle), T-888, T-1000 (qui peut devenir liquide, joué par Robert Patrick), T-1001 et T-X.

Le T-800 a la particularité de pouvoir adapter son vocabulaire en fonction de l’individu qui se trouve en face de lui, d’où un joli florilège de mots bien choisis. Il pourrait aisément enrichir son vocabulaire s’il débarquait en Nouvelle-Calédonie.

17070901525615263615139925 dans SPECIAL GUESTS’exprimant sur un ton glacial, doué d’une force incomparable et utilisant les armes à feu avec une dextérité sans égale, le Terminator n’a qu’un but : accomplir sa mission jusqu’au bout. Une fois son enveloppe charnelle retirée, on peut découvrir sa carcasse métallique aux yeux rougeoyants, carcasse due au regretté Stan Winston.

Schwarzenegger était l’acteur prédestiné pour interpréter à merveille le cyborg le plus célèbre de toute l’histoire du cinéma. On se souviendra à jamais de la phrase prononcée par Schwarzy et devenue culte aujourd’hui : « I’ll be back ! » devenue depuis peu « Make our planet great again ! » en compagnie du Macronator afin de vaincre définitivement le Trumpator.

- Morbius – (CosmoFiction)

Résultats de recherche d'images pour « terminator animated gif »

Autres vedettes de Special Guest :

Ursa / Mike Donovan / Max Rockatansky / Bub / Peter Vincent / Alex Rogan / Rick Deckard / Isabeau d’Anjou / Lord Casque Noir

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

INSTANTANÉ : STAR TREK, THE NEXT GENERATION – 30 ANS – 1987-2017

INSTANTANÉ : STAR TREK, THE NEXT GENERATION - 30 ANS - 1987-2017 dans INSTANTANÉ 17063010214415263615121985

(CosmoFiction)

INSTANTANÉ : INSEMINOID (1981)

INSTANTANÉ : INSEMINOID (1981) dans CINÉMA 17061507034815263615094806

(CosmoFiction)

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : L’HOMME-HOMARD VENU DE MARS

Un monstre des Eighties, invité vedette de la semaine sur CosmoFiction ! Un monstre parmi le florilège infernal des créatures issues des films ou des séries télévisées fantastiques et de science-fiction des années 80 ! 

LE  MONSTRE DE LA SEMAINE : L'HOMME-HOMARD VENU DE MARS dans CINÉMA 17061206333815263615089965

Ce monstre-là vient de Mars et il sent la crevette ! Il évolue à l’intérieur d’un costume en carton-pâte avec une énorme pince au bout du bras gauche et d’un pistolet-laser désintégrateur dans la main droite.

17061206352315263615089966 dans LE MONSTRE DE LA SEMAINEL’intrigue : La planète rouge est en péril, elle va bientôt manquer d’air. Aussi son roi envoie-t-il l’abominable homme-homard sur Terre pour en voler l’atmosphère… Tel est le scénario du film que le jeune Stevie Horowitz, montre au directeur d’un grand studio d’Hollywood. Le directeur ayant besoin d’un bide pour éviter d’être accusé de fraude fiscale, décide de distribuer ce film…

L’Homme-Homard est un mangeur de viande molle, c’est-à-dire, toute ce qui entoure le squelette humain. Il juche donc son passage de nombreux squelettes (de laboratoires en plastique) issus des corps de ses victimes dégustées. Il est accompagné pour sa mission du Professeur Mombo, un immense gorille savant affublé d’un casque de spationaute et semblant tout droit sorti du nanar ROBOT MONSTER (1953). 

17061206363915263615089972 dans SCIENCE-FICTIONL’HOMME-HOMARD VENU DE MARS (1989, Lobster Man from Mars) de Stanley Sheff est d’ailleurs bourré de références au cinéma Z de science-fiction des Fifties, jusqu’à son affiche qui annonce un film en 3D. Les deux autres 17061206375415263615089982 dans TRAPARDréférences évidentes du film à la SF des 50′s sont issues de Roger Corman et d’Ed Wood. Une bonne partie du film se situant d’ailleurs aux abords et à l’intérieur d’une grotte où se cache notre Crustacé de l’Espace, une référence évidente au cinéma cormanien de IT CONQUERED THE WORLD (1956) avec son concombre de Vénus, jusqu’à L’ATTAQUE DES CRABES GÉANTS (1957).

L’Homme-Homard a d’ailleurs ramené avec lui sur la planète bleue une armée de « Space Bats », des chauve-souris hybrides et poilues, déjà présentes dans IT CONQUERED THE WORLD. Puis outre une scène de spiritisme bidon inspirée de NIGHT OF THE GHOULS (1959) d’Ed Wood et quelques allusions au cinéma de monstres comme le premier JAWS (1975) de Spielberg, l’ensemble de L’HOMME-HOMARD VENU DE MARS est une réjouissance de gags parodiques à la SF nanardesque des 50′s, dont la récente saga THE LOST SKELETON OF CADAVRA n’a rien à envier. Et notre Crustacé Martien est sûrement un des plus beaux spécimens des créatures bisseuses des années 80.

- Trapard – (CosmoFiction)

Autres Monstres de la Semaine :

Beholder chinois / Créature de Fyrine IV / Sinok / Asticot-géant-violeur de Morganthus / Martien glouton / Ver des sables d’Arrakis / Vermithrax Pejorative / Gremlins / Molasar / Darkness / La Chose / La Mouche / Audrey II / Pinhead / Visiteurs / Cœlacanthe mutant / Dévoreur de Pluton / Yautja galactique  / Hobgoblin ratatiné / Katahdin, le grizzli mutant / Extraterrestre incubateur cannibale / Guzoo, le parasite sanglant de la nuit des temps / L’alien envahisseur aux mille cocons / La nouvelle femme guêpe

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

LE CINOCHE DE TRAPARD : DESERT ALIEN (1989)

Un alien invisible hante le désert. C’est là que l’on retrouve Trapard, assis à l’ombre d’un cactus…

LE CINOCHE DE TRAPARD : DESERT ALIEN (1989) dans CINÉMA 17060808292015263615084067Difficile de traiter de DESERT ALIEN (High Desert Kill) de Harry Falk, sans spolier l’ensemble du téléfilm. Mais disons qu’avec un budget limité, des décors naturels très particuliers (une sorte de huis-clos désertique) et une poignée de bons comédiens, ce métrage est une bonne expérience pour qui aime la science-fiction horrifique.

L’intrigue : Comme tous les ans, Jim, Ray, Brad et Paul, quatre amis, partent une semaine en forêt pour chasser. Le premier jour de leur expédition, les quatre hommes rencontrent par hasard deux charmantes campeuses, avant de les laisser pour se concentrer sur la chasse. Mais un phénomène étrange les alarme : la forêt s’est tue. Il n’y a plus un seul animal. Le lendemain, le groupe se rend compte que les deux campeuses se sont à leur tour mystérieusement volatilisées…

17060808322015263615084068 dans HORREURDESERT ALIEN est la toute dernière réalisation de Harry Falk dont la carrière s’est exclusivement centrée sur la télévision américaine pendant une vingtaine d’années. En tout cas, ce téléfilm est un coup de maître et je m’étonne qu’il soit si peu connu, bien qu’il ait été édité en VHS en France à l’époque.

Les quatre chasseurs traqués par une créature invisible et indéfinissable sont interprétés, outre le jeune premier Micah Grant (WAXWORK), par le toujours fort en présence Marc Singer, qui a abusé de la gonflette depuis la série V et DAR L’INVINCIBLE, mais aussi par Chuck Connors, comédien au faciès et au regard énigmatiques, toujours aussi fascinant du haut de ses 68 ans (il décédera trois ans après le tournage de DESERT ALIEN). Il était aussi l’exécuteur dans SOLEIL VERT (1973) et le péquenot assassin masqué de TOURIST TRAP (1979). Enfin, c’est Anthony Geary qui tient le rôle central de DESERT ALIEN, un acteur à la carrière en zig-zag (de JOHNNY S’EN VA-T’EN GUERRE à des petits rôles peu marquants dans ZOMBIE ACADEMY ou dans le film de combats de boxe, PÉNITENCIER 3).

Le reste est à découvrir…

- Trapard – (CosmoFiction)

Autres films de la catégorie Le Cinoche de Trapard :

Prisoners of the Lost Universe / Carnage / Matador / Prophecy, le Monstre / Alligator / Killer Klowns from Outer Space / Gunan le Guerrier / Les Yeux de Laura Mars / Nuits de Cauchemar / The Dark / Delirium / Le Cimetière de la Terreur / Zombie Nightmare / Neon Maniacs / Les Forces du Mal / Le Démon des Profondeurs / Adam et Ève contre les Cannibales / Slipstream, le Souffle du Futur / El Aullido del Diablo / La Guerre des Vampires

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

REPORTAGE : « RAPIDO » SPÉCIAL « L’AVENTURE INTÉRIEURE »

Un p’tit RAPIDO, ça vous dit ? Mais alors rapide, hein ! Ah ben oui, c’était le principe de l’émission d’Antoine de Caunes. Comme on nous a supprimé le THIS IS HORROR en français dispo sur YouTube (qu’est-ce qu’on peut nous faire ch… !), CosmoFiction glisse ce reportage consacré au film L’AVENTURE INTÉRIEURE avec interview de Joe Dante, na !

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres sujets présentés dans la catégorie Reportage :

La Bataille des Planètes / Albator / Making of Terminator / Goldorak / X-Or / Making of Dune / Making of Blade Runner / Making of Contamination / Making of Les Aventures de Jack Burton / Émission Cinéstar de janvier 1988 avec Mathilda May / Rapido spécial Jerry Goldsmith / Making of featurette de Poltergeist / Reportage sur Robocop dans Cinéstar (1988) / Journey to KRULL : The Making of the Film / Gremlins : Behind the Scenes / Making of Freddy 3 / Making of L’Invasion vient de Mars / Making of 2010, L’Année du Premier Contact / Bertrand Cadart, un Frenchie chez Mad Max / Making of Enemy Mine / Reportage sur The Thing / Making of Tygra, la Glace et le Feu / Frazetta par Bakshi / Temps X : Aliens, le Retour / Capitaine Flam / San Ku Kaï / Albator / Les Maîtres de l’Univers, le dessin animé / Spaceballs : Behind the Scenes / Temps X : Vampire, vous avez dit Vampire ?

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : LA NOUVELLE FEMME GUÊPE

Un monstre des Eighties, invité vedette de la semaine sur CosmoFiction ! Un monstre parmi le florilège infernal des créatures issues des films ou des séries télévisées fantastiques et de science-fiction des années 80 ! 

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : LA NOUVELLE FEMME GUÊPE dans CINÉMA 17052008301015263615051158

Quand une société de production inconnue (Jewel Productions) aimerait refaire non officiellement LA MOUCHE (1987, The Fly) de David Cronenberg mais sans homme-mouche, ni tripodes (le budget du film avoisinant les 230,000 $ pour 24 jours de tournage). Autant pomper le scénario de Leo Gordon pour LA FEMME-GUÊPE (1959, The Wasp Woman) de Roger Corman (ou le pompeur pompé…). 17052008322415263615051159 dans HORREUREt ça donne REJUVENATRIX (1988) aka THE REJUVENATOR.

L’intrigue : Une riche actrice vieillissante, qui se voit privée de nouveaux grands rôles féminins, se tourne vers la science et engage un savant afin que celui-ci trouve le secret de l’éternelle jeunesse. Malheureusement pour elle, lorsqu’elle s’injecte le sérum, elle ne se transforme pas en une magnifique jeune femme mais en un horrible monstre…

Malgré son budget limité et son histoire de sérum déviant qui rappelle énormément le cinéma d’horreur des années 30 à 60, l’ambiance du film est plutôt bonne. Les décors rappellent aussi le cinéma gothique des années 60.

La comédienne Vivian Lanko incarne l’actrice Elizabeth Warren se transformant peu à peu en notre monstre de la semaine : une hybridation étrange et ratée entre une femme et un insecte tueur. Canines acérées et visage atrophié sont de mise. Malgré son aspect répugnant, pendant la seconde partie du film, on la voit traquer ses victimes, de nuits et dans des rues désertes et des night-clubs, la tête enfouie sous une longue cape à capuche. Et toute meurtrière qu’elle est, la créature devient de plus en plus pathétique, ne supportant plus ses constantes transformations dues au manque de sérum. Sa quête de jouvence se limite peu à peu à des meurtres sanglants de jeunes femmes dans le but de déguster leur cerveau. Sa souffrance continuelle rappelle un peu celle du Brundle-Mouche du film de Cronenberg, dont la mutation est tout autant irréversible.

17052008335615263615051160 dans LE MONSTRE DE LA SEMAINE

 

Après THE REJUVENATOR, Vivian Lanko n’a pas œuvré longtemps pour le septième art. Elle a joué un rôle anodin dans THE REFRIGERATOR (1991), un autre nanar déviant et légèrement trash sur fond d’attaques de frigidaire maléfique. Et plus récemment, elle a fait une petite apparition dans la série tv, BATES MOTEL.

Quant au réalisateur Brian Thomas Jones, dont THE REJUVENATOR est le premier film, sa carrière s’est surtout concentrée à la télévision pour laquelle il a notamment tourné deux épisode de la série MONSTERS (1989-1990).

- Trapard – (CosmoFiction)

Autres Monstres de la Semaine :

Beholder chinois / Créature de Fyrine IV / Sinok / Asticot-géant-violeur de Morganthus / Martien glouton / Ver des sables d’Arrakis / Vermithrax Pejorative / Gremlins / Molasar / Darkness / La Chose / La Mouche / Audrey II / Pinhead / Visiteurs / Cœlacanthe mutant / Dévoreur de Pluton / Yautja galactique  / Hobgoblin ratatiné / Katahdin, le grizzli mutant / Extraterrestre incubateur cannibale / Guzoo, le parasite sanglant de la nuit des temps / L’alien envahisseur aux mille cocons

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

L’AFFICHE : LASERBLAST 2 (1989)

Pour le plaisir des yeux, le talent d’un artiste, les souvenirs ou tout simplement la découverte d’une œuvre méconnue : L’AFFICHE !

L'AFFICHE : LASERBLAST 2 (1989) dans CINÉMA 17050312410515263615017559

En voilà une affiche simple et alléchante annonçant la suite du cultissime RAYON LASER (Laserblast) tourné en 1978 à la grande époque des films d’extra-terrestres de Charles Band filmés en stop-motion. On pourrait d’ailleurs se demander ce qu’aurait pu donner un LASERBLAST 2 en 1989 si la firme avait eu les moyens de le tourner. Hé oui, cette affiche cache un film qui n’existe pas. Après DECAPITRON, voici un nouveau ratage de la firme Empire Pictures à la toute fin des années 80, au moment où Charles Band tentait de recoller les morceaux pour créer Full Moon Entertainment.

Néanmoins Charles Band produisit LE JEU DU TUEUR aka DEADLY WEAPON, réalisé par Michael Miner, mais le film n’a plus grand chose à voir avec une séquelle de ce qu’aurait dû être une franchise LASERBLAST.

Voici l’article de Dave Altou sur la firme Empire Pictures, ainsi qu’un autre très intéressant sur Vidéotopsy qui présente plusieurs projets avortés d’Empire, affiches à l’appui.

L’intrigue du JEU DU TUEUR : Le jeune Zach est un adolescent marginal souffre douleur de ses camarades d’école, de ses professeurs mais aussi de son beau-père alcoolique qui le frappe à la batte. Afin d’oublier ses malheurs il se réfugie dans un monde imaginaire rempli d’extra-terrestres. Un jour, il découvre une arme surpuissante perdue par l’armée. Se sentant enfin fort, il va pouvoir se venger de ceux qui lui ont fait du mal. Pourchassé par l’armée, il devient l’ennemi à tuer…

Finalement, LE JEU DU TUEUR est un simple teen-movie de SF, à la réalisation tarabiscotée et parfois peu crédible, avec cette histoire un peu éculée d’un adolescent persécuté qui se découvre un don venu d’ailleurs. Le film serait vraiment ennuyeux et inintéressant si son ambiance ne virait pas constamment dans le sombre en mode crescendo. Et après visionnage, on reste un peu mitigé car malgré ses airs de films ratés, LE JEU DU TUEUR arrive tout de même à captiver jusqu’au générique de fin.

- Trapard – (CosmoFiction)

Également dans la catégorie L’Affiche :

Galaxina / La Galaxie de la Terreur / Star Crystal / Crime Zone / Forbidden World / Nightflyers / Space Raiders / Les Mercenaires de l’Espace / Contamination / L’Humanoïde / Deathstalker / Les Aventures de Jack Burton / Le Retour de Godzilla / New York 1997 / Le Bateau de la Mort / L’Épée Sauvage / The Deadly Spawn / Future-Kill / Terreur Extra-terrestre / The Terror Within / Time Walker / Le Démon dans l’Île / Frayeurs /Mind Warp, an Infinity of Terror / Onde de Choc / Robot Killer / Yor, le Chasseur du Futur / La Septième Dimension / The Brain / Les Captives de l’Espace / La Quatrième Dimension / Toxic Zombies /La Tour de l’Angoisse / Mad Max : des affiches / Slugs / Des Goonies et des affiches / Dune / Le Trou Noir / Street Trash / Dreamscape / Le Choc des Titans / Retour vers le Futur / Le Retour des Tomates Tueuses / Enemy / Saturn 3 / The Thing / Creepshow / Aliens, le Retour / City of the Walking Dead / Les Maîtres du Temps / Atomic Cyborg / Plutonium Baby

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

ALBUM PHOTO : BLADE RUNNER (1982)

ALBUM PHOTO : BLADE RUNNER (1982) dans ALBUM PHOTO 17042201245215263614994594

17042201294315263614994605 dans Blade Runner

17042201302815263614994607 dans CINÉMA

17042201311015263614994609 dans SCIENCE-FICTION

17042201322515263614994610

17042201331715263614994613

17042201335715263614994615

17042201343915263614994616

17042201361015263614994618

17042201370815263614994620

(CosmoFiction)

12345...27

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY