Archives pour la catégorie SCIENCE-FICTION

ALBUM PHOTO : NEW YORK 1997 (1981)

ALBUM PHOTO : NEW YORK 1997 (1981) dans ALBUM PHOTO 19011907302315263616082293

19011907302415263616082294 dans CINÉMA

19011907303415263616082298 dans New York 1997

19011907302615263616082295 dans SCIENCE-FICTION

19011907302815263616082296

19011907304615263616082304

19011907303915263616082301

19011907303815263616082300

19011907303115263616082297

19011907304315263616082303

19011907303615263616082299

19011907304015263616082302

(CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

INSTANTANÉ : LE CHEVALIER DU MONDE PERDU (1983)

INSTANTANÉ : LE CHEVALIER DU MONDE PERDU (1983) dans CINÉMA 19011408485915263616076043

(CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

PAROLES : DAVID LYNCH ET « DUNE »

PAROLES : DAVID LYNCH ET David Lynch parle ici du casting de son film DUNE (1984) : « La distribution est extrêmement importante. C’est un peu comme écrire le scénario. J’adore. Il n’existe peut-être que quatre ou cinq personnes au monde convenant pour certains rôles. Nous avons eu beaucoup de chance de trouver Kyle. C’est un acteur remarquable qui a toutes les qualités de Paul. Pour les autres, j’ai par exemple rencontré Sting chez Francis Coppola. Après avoir vu BRIMSTONE AND TREACLE (inédit), j’ai tout de suite su qu’il serait parfait pour le rôle de Feyd. »

(L’Année du Cinéma Fantastique 84/85 – éd. Bédérama) (CosmoFiction - morbius501@gmail.com)

MUSIQUE : LA BATAILLE DES PLANÈTES

Ce sont des musiques qui m’obsèdent depuis quelques jours alors que j’ai revu des extraits de la fameuse série LA BATAILLE DES PLANÈTES ! En effet, comment ne pas se souvenir, si l’on a connu la série, de ce générique chanté par Michel Barouille, « Les Archanges », dans sa version française. Vous trouverez également en deuxième extrait le thème de LA BATAILLE DES PLANÈTES dans sa version américaine non chantée, une musique composée par Hoyt S. Curtin. Et vive la Force G !

- Morbius – (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Autres article de la catégorie Musique :

Retour vers le Futur / The Goonies « R » Good Enough / E.T. / Les Mercenaires de l’Espace / Contamination / Flash Gordon / Dune /Leviathan : Main Titles – Underwater Camp / Le Guerrier de l’Espace – Main Title / Star Trek III : Bird of Prey Decloaks /Mad Max 3 : We don’t Need Another Hero / Predator : Main Title / Ghostbusters / Ladyhawke : Main Title / Conan le Barbare : Prologue – Anvil of Crom / Craig Safan dirige l’orchestre pour Starfighter / Dar l’Invincible – Main Theme / Are You Ready For Freddy ?  / He’s Back, the Man Behind the Mask / Radio Ga Ga / Une nouvelle version de la musique d’Ulysse 31 /Psycho Therapy /Bye, James Horner… / Vampire, vous avez dit Vampire ? : Give it up / Freddy Krueger – Stormtroopers of Death / Adieu Bowie… / Tygra, la Glace et le Feu : Main Title, Prologue, Nekron’s Assault / Gremlins : Theme / V : Main Title – Final Battle Theme / Aliens  : Futile Escape / Génération Perdue – Lost in the Shadows / Les Maîtres de l’Univers : Main Title – It’s all Mine / Amazing Stories : Main Title / Le Choc des Titans : Prologue & Main Title / Dark Crystal : The Dark Crystal Theme / Enemy : Fyrine IV / Wice : Star Fighter

MUSIQUE : LA BATAILLE DES PLANÈTES  dans DESSIN ANIMÉ 14051412572015263612236353

CLIQUEZ ICI POUR REJOINDRE LA PAGE FACEBOOK DE COSMOFICTION !

Cliquez ici pour rejoindre LE GROUPE D’ALTAÏR IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

COSMOCRITIQUE : ASTROLAB 22 (1985)

COSMOCRITIQUE : ASTROLAB 22 (1985) dans COSMOCRITIQUE 14011101120715263611887117

La catégorie Cosmocritique accueille les anciennes « critiques » publiées dans les numéros des années 80 de CosmoFiction Fanzine. L’équipe était alors très jeune. Notre passion se lisait à travers nos textes et notre engouement aveuglait parfois notre sens critique ! Mais peu importe, au moins nous vivions intensément nos rêves sans nous soucier du « qu’en-dira-t-on ».

18101709042015263615947415 dans SCIENCE-FICTION

Tiens, pour une fois laissons la place à la critique d’une série télévisée et non d’un film cinématographique ! Il s’agit d’ASTROLAB 22 ! Ce nom ne vous dit rien ?… Et pour cause, elle ne vécut que le temps de treize épisodes (et non 365 comme annoncé au départ !) diffusés en 1985 et représente un échec colossal à tous les niveaux : acteurs, scénarios, effets spéciaux, décors… Je me rappelle soudain aussi  du robot craignos de la série. Dommage que je n’en possède pas de photo ! Et pourtant, ASTROLAB 22 s’annonçait plutôt bien pour une série de SF franco-saoudienne ! Eh oui ! Mais laissons plutôt Jean-Manuel Costa, chargé des effets spéciaux, nous la présenter dans un extrait d’une interview publiée à l’époque dans Mad Movies :

18101709063815263615947416 dans SÉRIE TÉLÉVISÉE« C’est une série télévisée mi-éducative, mi-romancée, de 365 épisodes de 26 minutes, avec comme sujet les « voyages » d’un groupe de garçons et filles dans le système solaire, dans le corps humain, dans la micro-informatique, etc. Cette série est produite par l’Arabie Saoudite, mais TF1 en a cofinancé les 13 premiers épisodes, dans le système solaire. »

ASTROLAB 22 fut diffusé dans l’émission TEMPS X des frères Bogdanoff.  La série fut réalisée par Pierre Sisser sur une musique de Francis Lai. Jean-Manuel Costa, chargé des effets spéciaux, était déjà l’auteur du générique de TEMPS X.

Voici la critique d’Alain publiée dans le numéro 9 de CosmoFiction Fanzine première génération, août 1985… et je ne peux que lui donner raison… 

« Si, de nos jours, c’est une surprise de voir naître une nouvelle initiative française en science-fiction, il n’est pas rare (hélas !) qu’elle se révèle être un spectacle d’une absolue médiocrité lorsqu’elle touche au cinéma ou à la télévision ! Ce n’est d’ailleurs pas la triste série ASTROLAB 22 qui risque de redorer le blason de notre science-fiction nationale.

Imaginez une bande de touristes, aussi inconscients qu’ignorants, vêtus de costumes de pompistes, et voyageant de planète en planète à bord d’un vaisseau qui, vu de l’intérieur, n’a même pas l’envergure du plateau de TEMPS X. Vous vous trouvez dans ce cas confronté à l’atmosphère de la série. Une série qui ne possède aucun attrait si ce n’est la découverte des planètes les plus connues de notre système solaire et leurs caractéristiques. 

ASTROLAB 22 reste une série qui ne peut en aucune façon nous donner satisfaction. Elle nous invite, à l’inverse, à constater une fois de plus le manque considérable de détermination des créateurs français dans le genre SF. »

- Alain - (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

APERÇU YOUTUBE D’ASTROLAB 22 :

Image de prévisualisation YouTube

Également dans la catégorie Cosmocritique :

Gremlins / Terminator / Les Goonies / 2010, l’Année du Premier Contact / Les Aventuriers de la Quatrième Dimension / Histoires Fantastiques / Hellraiser, le Pacte / Cocoon / Princess Bride / Running Man / Miracle sur la 8e Rue / Starman / Legend / Incidents de Parcours / Superman IV : le Face à Face / Retour vers le Futur / Labyrinthe / Génération Perdue / Starfighter / Hidden / Le Blob / Willow / Les Maîtres de l’Univers / Elmer, le Remue-Méninges / Retour vers le Futur 2 & Retour vers le Futur 3 / Dolls / Les Sorcières d’Eastwick / La Folle Histoire de l’Espace / Brazil / Androïde / L’Amie Mortelle / Flic ou Zombie / Vampire… vous avez dit Vampire ? 2 / Electric Dreams / Lifeforce / Project-X / Futur Immédiat, Los Angeles 1991 / Vendredi 13, Chapitre VI : Jason le Mort-Vivant / Joey / Fou à tuer / Star Trek VI : Retour sur Terre / Les Barbarians / Gwendoline

CLIQUEZ ICI POUR REJOINDRE LA PAGE FACEBOOK DE COSMOFICTION !

Cliquez ici pour rejoindre LE GROUPE D’ALTAÏR IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

INSTANTANÉ : LA NUIT DES SANGSUES (1986)

INSTANTANÉ : LA NUIT DES SANGSUES (1986) dans CINÉMA 18101509562915263615943488

(CosmoFiction – morbius@gmail.com)

DISPO YOUTUBE : GANDAHAR, LES ANNÉES LUMIÈRE (1988)

DISPO YOUTUBE : GANDAHAR, LES ANNÉES LUMIÈRE (1988) dans DESSIN ANIMÉ 18093007481915263615917208Un film fantastique ou de SF disponible en version française et en entier sur YouTube ? De surcroît un film rare ou difficile à dénicher ? L’alerte est donnée : CosmoFiction se fait un devoir de vous le signaler. Cet article s’autodétruira quand le film aura disparu de YouTube sachant que ses jours sont comptés…

Bon, je ne sais pas vraiment si ses jours sont comptés vu qu’il est dispo sur YouTube depuis plus d’un an, vous étiez d’ailleurs peut-être au courant, non ? En tout cas je suis bien content de vous le proposer car même s’il demeure largement un cran en-dessous de LES MAÎTRES DU TEMPS (1982) et s’il s’avère beaucoup plus adulte que ce dernier (ce qui n’est pas en soi un défaut, hein), GANDAHAR se présente tout de même comme un joli dessin animé long métrage réalisé par René Laloux sur les superbes dessins de Caza. Il est l’adaptation du roman Les Hommes-Machines contre Gandahar de l’auteur français de science-fiction Jean-Pierre Andrevon. L’histoire :

« Pour avoir oublié le monstre Métamorphe au fond d’un océan, les Gandahariens, habitants d’une heureuse planète, sont voués à la disparition. Heureusement, Métamorphe, effrayé par sa mort prochaine, devra les ressusciter afin de puiser en eux l’énergie nécessaire à son immortalité. »

Bon (re)visionnage !

- Morbius – (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

Cliquez sur l’image  ci-dessous pour voir le film.

Image de prévisualisation YouTube

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : LES CRITTERS

Un monstre des Eighties, invité vedette de la semaine sur CosmoFiction ! Un monstre parmi le florilège infernal des créatures issues des films ou des séries télévisées fantastiques et de science-fiction des années 80 ! 

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : LES CRITTERS dans CINÉMA 18092906430715263615916005

Cousins éloignés des Gremlins, les Critters trouvent leur origine from outer space. Ils se sont échappés de leur prison et sont parvenus jusqu’à nous grâce à un vaisseau spatial. Inutile de les mouiller après minuit pour obtenir d’horribles petits monstres, ils le sont dès la naissance et ne désirent en tout et pour tout qu’une seule et unique chose : vous bouffer tout entier, mais aussi bouffer votre famille, votre ami(e), votre chien, votre chat, votre poisson rouge, bref, tout ce qui est vivant…

18092906443915263615916006 dans CrittersDe petite taille, poilu, plutôt rond et moche, le Critter possède des yeux rouges, une gueule immense aux dents innombrables (c’est pour mieux te croquer mon enfant) et peut lancer des épines sur ses victimes afin de les paralyser. Il se déplace en roulant au sol et toujours accompagné de ses p’tits copains de la même espèce. Une chance, des chasseurs de primes intersidéraux les pourchassent, mais parviendront-ils à retrouver ces horribles Critters et les tuer ? Car nos petits monstres se plaisent plutôt bien en Amérique et foutent un bazar pas possible dans la cambrousse yankee. Dommage qu’ils ne se soient pas retrouvés à la Maison Blanche pour bouffer l’autre bouffon et ainsi nous en débarrasser définitivement.

Mais laissons à présent la parole à Stephen Herek, réalisateur du premier CRITTERS (1986), qui nous parle de la conception de ses mignonnes petites créatures : « Nous avons contacté les Frères Chiodo, et deux semaines après notre rencontre, ils sont revenus avec plusieurs propositions que nous avons peu à peu modifiées. Nous avions très peur de la façon dont les Critters passeraient à l’écran. Je dois admettre que nous sommes très fiers du résultat. Certains sont des marionnettes, et d’autres sont commandés par radio. Dans plusieurs scènes, il a fallu entre six et dix personnes pour les faire fonctionner. La magie du montage, elle aussi, a permis de leur donner vie. »

Les Critters reviendront ensuite dans trois autres films, et vous pourrez même bientôt les découvrir dans une série TV qui nous les mettra en vedette ! Tant mieux car c’est toujours un plaisir de les retrouver. Bon, apparemment nos chasseurs de primes ont encore du pain sur la planche.

- Morbius – (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

Résultat de recherche d'images pour "critters gif"

Autres Monstres de la Semaine :

Beholder chinois / Créature de Fyrine IV / Sinok / Asticot-géant-violeur de Morganthus / Martien glouton / Ver des sables d’Arrakis / Vermithrax Pejorative / Gremlins / Molasar / Darkness / La Chose / La Mouche / Audrey II / Pinhead / Visiteurs / Cœlacanthe mutant / Dévoreur de Pluton / Yautja galactique  / Hobgoblin ratatiné / Katahdin, le grizzli mutant / Extraterrestre incubateur cannibale / Guzoo, le parasite sanglant de la nuit des temps / L’alien envahisseur aux mille cocons / La nouvelle femme guêpe / L’homme-homard venu de Mars / Rawhead Rex ou le monstre à la gueule figée / Mangeur de pierre d’une histoire sans fin / La créature qui voulait se faire aussi belle que l’Alien

COSMOFICTION EST SUR FACEBOOK !

Cliquez ici pour rejoindre LE GROUPE D’ALTAÏR IV sur Facebook !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

PAROLES : ROB COHEN ET « RUNNING MAN »

PAROLES : ROB COHEN ET Rob Cohen, l’un des producteurs de RUNNING MAN (1987) avec Keith Barish, s’exprime ici sur les raisons qui l’ont conduit à produire le film de Paul Michael Glaser : « J’avais tout de suite vu qu’on pouvait en tirer un film d’action qui avait quelque chose à dire dans un contexte un peu futuriste sans pour autant plagier BLADE RUNNER. On pouvait faire quelque chose de beaucoup plus intéressant en montrant ce qui pourrait arriver si la télévision et le Gouvernement ne faisaient qu’un : l’instrument utilisé par le Gouvernement pour détourner l’attention des problèmes sociaux retrouverait la grande tradition des combats dans l’arène tels qu’ils se pratiquaient jadis. Les idées développées par le film importe plus que les effets spéciaux, à moins d’admettre que les idées sont les effets spéciaux du film, puisqu’il y est question de la façon dont la vidéo peut manipuler la vérité et la vie. Mais je ne tiens pas à faire de la politique : on peut ignorer cet aspect des choses. Tout ce que je veux, c’est parvenir à un équilibre intéressant. On trouve dans le film toute la violence, toutes les cascades nécessaires pour en assurer le succès commercial. »

(L’Écran Fantastique n°74 – novembre 1986) (CosmoFiction - morbius501@gmail.com)

ALBUM PHOTO : MÉTAL HURLANT (1981)

ALBUM PHOTO : MÉTAL HURLANT (1981) dans ALBUM PHOTO 18081609521215263615849424

18081609521415263615849425 dans CINÉMA

18081609521615263615849426 dans Métal Hurlant

18081609521815263615849427 dans SCIENCE-FICTION

18081609522115263615849428

18081609522515263615849429

18081609522515263615849430

18081609523415263615849432

18081609523415263615849433

18081609524115263615849434

18081609523015263615849431

(CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

12345...31

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY