Archives pour la catégorie SCIENCE-FICTION

ALBUM PHOTO : RUNNING MAN (1987)

ALBUM PHOTO : RUNNING MAN (1987) dans ALBUM PHOTO 19021307445715263616118222

19021307452015263616118229 dans CINÉMA

19021307444915263616118220 dans Running Man

19021307445715263616118223 dans SCIENCE-FICTION

19021307445115263616118221

19021307451715263616118228

19021307444815263616118219

19021307451415263616118227

19021307452315263616118230

19021307450415263616118225

19021307450915263616118226

(CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : LE SCANNER

Un monstre des Eighties, invité vedette de la semaine sur CosmoFiction ! Un monstre parmi le florilège infernal des créatures issues des films ou des séries télévisées fantastiques et de science-fiction des années 80 ! 

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : LE SCANNER dans CINÉMA 19020206132515263616103325

Évidemment ce n’est pas le scanner qui est relié à votre ordinateur, ni celui qui sert à votre médecin pour vous offrir une échographie la plus exacte possible de votre futur bout de chou. Mais la fin du film et les similitudes science-fictionnelles avec l’actuelle culture geek a donné un regain d’intérêt au film de David Cronenberg, qui a d’ailleurs eu plusieurs suites, elles-même déclinées en spin-off avec les SCANNER COPS.

19020206173415263616103326 dans HORREURNotre Scanner est doué de facultés sensorielles au-delà de celles connues : il peut scanner votre esprit, votre pensée, votre corps jusqu’à sa moindre molécule, jusqu’à sonder les moindres imperfections permettant de court-circuiter votre système nerveux.

Évidemment, vu comme ça le scénario semble simple, mais le film de Cronenberg date de 1981, et ceux qui l’ont vu en VHS à l’époque se souviennent forcément d’un pur OFNI, tout comme CHROMOSOME 3 (1979) et VIDEODROME (1983), deux autres purs produits de la « canuxploitation » aussi réalisés par David Cronenberg. Ou comment la chair devient un personnage plus important que l’humain lui-même. La « canuxploitation » nous a aussi pondu en 1983 un étrange SPASMES réalisé par William Fruet et qui possède quelques similitudes avec le SCANNERS de Cronenberg.

À la base, les Scanners sont des erreurs de la nature, matérialisées par l’Ephemerol, un médicament qui avait pour but d’apaiser les contractions dues aux grossesses des mères américaines des années 1950. Le médicament a transformé les fœtus en des êtres capables de télépathie et de télékinésie. Les Scanners possèdent donc les facultés de certains médiums, mais sur la base du génétiquement modifié. Et ce type d’histoire ressemble à celles de quelques scénarios des années 80 écrits sur la base complotiste d’expériences faites sur des Américains lambda et qui sera la base du roman de Stephen King, Charlie (1980, Firestarter) ou du film de Tobe Hooper, COMBUSTION SPONTANÉE (1990), mais aussi de FURIE (1978) de Brian De Palma.

L’intrigue de SCANNERS : La société ConSec cherche à regrouper les Scanners, des médiums aux pouvoirs surnaturels. Elle recrute Cameron Val, un jeune médium, pour détecter tous les Scanners qui lui sont opposés. Cameron va découvrir les zones obscures de cette dangereuse mission…

19020206183915263616103327 dans Scanners

Les Scanners sont donc des mutants, mais là où le E.S.P./SPY, ou Psychic Power Group, du film de Jun Fukuda,  ESUPAI (1974), opte pour faire évoluer de super-espions et super-guerriers psychiques contre le Mal. Et là où MARVEL et STAR WARS ont développé des variantes humainement positives et négatives des pouvoirs psychiques, le film de Cronenberg est purement et simplement destructeur. Autrement dit, la guerre a commencé et il ne peut en rester qu’un. Ou aucun. Et il n’y a pas vraiment de héros dans SCANNERS, mais seulement des anti-héros dont le degré de sympathie permet au spectateur de figer son choix d’identification.

19020206224315263616103330 dans SCIENCE-FICTIONLe Scanner Cameron Vale, est interprété par Stephen Lack. C’est un scanner en évolution, encadré scientifiquement, un peu comme un jeune padawan se préparant à affronter plusieurs niveaux et plusieurs Scanners jusqu’au pire de tous : l’autodidacte Darryl Revok. Évidemment, il y a aussi une référence évidente aux rites initiatiques urbains concernant la consommation d’hallucinogènes comme le LSD ou le MDMA, mais dans sa version la plus nihiliste et horrifique.

Revok, c’est l’incroyable Michael Ironside et avant les sorties de TOTAL RECALL (1990) et de HIGHLANDER 2 (1991), pour beaucoup de cinéphiles, Ironside était pratiquement l’homme d’un seul rôle. Et quel rôle ! Celui du Scanner qui a traversé seul son initiation psychique, jusqu’à la folie et la mégalomanie.

Cameron Vale croise aussi la route de Benjamin Pierce, joué par l’excellent Robert A. Silverman (acteur canadien jouant essentiellement chez Cronenberg), un autre autodidacte qui en est resté au stade schizophrénique, et évoluant dans un décor proche de celui de LA BÊTE AVEUGLE (1969) de Yasuzō Masumura. Jusqu’à Kim Obrist (Jennifer O’Neill : UN ÉTÉ 42, L’EMMURÉE VIVANTE).

Vale et Revok ont été engendrés scientifiquement par le Dr Paul Ruth (le génial Patrick MacGoohan), sorte de de Victor Frankenstein ou de figure paternelle hissée au sommet d’un organigramme que Revok déteste et cherche à anéantir.

Pour conclure, je vous laisse voir ou revoir le combat fratricide entre Vale et Revok. Malgré son petit côté « série B fauchée », SCANNERS est un grand film et cette scène vous rappellera sûrement des passages cultes de POLTERGEIST (1982) et le visage arraché devant le miroir, ou de CHARLIE (1984).

- Trapard - (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

Image de prévisualisation YouTube

Autres Monstres de la Semaine :

Beholder chinois / Créature de Fyrine IV / Sinok / Asticot-géant-violeur de Morganthus / Martien glouton / Ver des sables d’Arrakis / Vermithrax Pejorative / Gremlins / Molasar / Darkness / La Chose / La Mouche / Audrey II / Pinhead / Visiteurs / Cœlacanthe mutant / Dévoreur de Pluton / Yautja galactique  / Hobgoblin ratatiné / Katahdin, le grizzli mutant / Extraterrestre incubateur cannibale / Guzoo, le parasite sanglant de la nuit des temps / L’alien envahisseur aux mille cocons / La nouvelle femme guêpe / L’homme-homard venu de Mars / Rawhead Rex ou le monstre à la gueule figée / Mangeur de pierre d’une histoire sans fin / La créature qui voulait se faire aussi belle que l’Alien / Critters

14051412572015263612236353 dans TRAPARD

COSMOFICTION EST SUR FACEBOOK !

Cliquez ici pour rejoindre LE GROUPE D’ALTAÏR IV sur Facebook !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

SÉQUENCE VIDÉO : LE JOUR D’APRÈS (1983)

SÉQUENCE VIDÉO : LE JOUR D’APRÈS (1983) dans SCIENCE-FICTION 19020108580015263616101699Une petite séquence vidéo pour vous gâcher tout votre weekend, ça vous va ? Non ? Bon, écoutez, je vous comprends…

LE JOUR D’APRÈS (à ne pas confondre avec le film de Roland Emmerich), est un téléfilm de deux heures réalisé en 1983 par Nicholas Meyer (C’ÉTAIT DEMAIN, STAR TREK II : LA COLÈRE DE KHAN…) et qui traumatisa l’Amérique (100 millions de téléspectateurs le regardèrent). Comprenez :

« Le film met en scène une guerre fictive entre les forces de l’OTAN et du Pacte de Varsovie qui dégénère rapidement en un échange nucléaire à grande échelle entre les États-Unis et l’Union Soviétique. Cependant, l’action se concentre sur les résidents de Lawrence, au Kansas et à Kansas City, Missouri, ainsi que plusieurs fermes familiales situées à proximité des silos de missiles nucléaires. »

Certes, LE JOUR D’APRÈS s’attarde (très) longuement sur les petites familles américaines dans leur petite vie quotidienne, jusqu’au jour où l’impensable se produit, où ce petit univers tranquille bascule dans l’horreur : les bombes nucléaires atteignent toutes les villes américaines… Nicholas Meyer ne fait pas dans la dentelle. Hommes, femmes, enfants et animaux sont désintégrés dans des séquences choc qui, même si elles utilisent souvent des documents d’archives, ne nous épargnent rien, pas même les bébés. Elles font encore leur petit effet aujourd’hui. Il faut dire que Nicholas Meyer s’était bien documenté avant son tournage, qui bénéficia tout de même de moyens conséquents et d’une belle campagne médiatique. Vous reconnaîtrez quelques acteurs connus dans la séquence que nous vous proposons, celle de l’arrivée des bombes, bien sûr… Et si vous souhaitez (re)voir LE JOUR D’APRÈS en entier et en VF, il est dispo ICI.

- Morbius – (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

Image de prévisualisation YouTube

Autres extraits de la Séquence Vidéo :

Hercule (1983) : Le combat contre l’hydre / Le Secret de la Pyramide : le vitrail / L’Humanoïde / Les Mercenaires de l’Espace / Les Maîtres du Temps / Vendredi 13 : les victimes ! / Saturn 3 / Robot Jox / Krull / Enemy Mine / La Foire des Ténèbres / Les Aventures de Jack Burton dans les Griffes du Mandarin

14051412572015263612236353 dans SÉQUENCE VIDÉO

CLIQUEZ ICI POUR REJOINDRE LA PAGE FACEBOOK DE COSMOFICTION !

Cliquez ici pour rejoindre LE GROUPE D’ALTAÏR IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

INSTANTANÉ : LES RATS DE MANHATTAN (1984)

INSTANTANÉ : LES RATS DE MANHATTAN (1984) dans CINÉMA 19012408560015263616089443

(CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

ALBUM PHOTO : NEW YORK 1997 (1981)

ALBUM PHOTO : NEW YORK 1997 (1981) dans ALBUM PHOTO 19011907302315263616082293

19011907302415263616082294 dans CINÉMA

19011907303415263616082298 dans New York 1997

19011907302615263616082295 dans SCIENCE-FICTION

19011907302815263616082296

19011907304615263616082304

19011907303915263616082301

19011907303815263616082300

19011907303115263616082297

19011907304315263616082303

19011907303615263616082299

19011907304015263616082302

(CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

INSTANTANÉ : LE CHEVALIER DU MONDE PERDU (1983)

INSTANTANÉ : LE CHEVALIER DU MONDE PERDU (1983) dans CINÉMA 19011408485915263616076043

(CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

PAROLES : DAVID LYNCH ET « DUNE »

PAROLES : DAVID LYNCH ET David Lynch parle ici du casting de son film DUNE (1984) : « La distribution est extrêmement importante. C’est un peu comme écrire le scénario. J’adore. Il n’existe peut-être que quatre ou cinq personnes au monde convenant pour certains rôles. Nous avons eu beaucoup de chance de trouver Kyle. C’est un acteur remarquable qui a toutes les qualités de Paul. Pour les autres, j’ai par exemple rencontré Sting chez Francis Coppola. Après avoir vu BRIMSTONE AND TREACLE (inédit), j’ai tout de suite su qu’il serait parfait pour le rôle de Feyd. »

(L’Année du Cinéma Fantastique 84/85 – éd. Bédérama) (CosmoFiction - morbius501@gmail.com)

MUSIQUE : LA BATAILLE DES PLANÈTES

Ce sont des musiques qui m’obsèdent depuis quelques jours alors que j’ai revu des extraits de la fameuse série LA BATAILLE DES PLANÈTES ! En effet, comment ne pas se souvenir, si l’on a connu la série, de ce générique chanté par Michel Barouille, « Les Archanges », dans sa version française. Vous trouverez également en deuxième extrait le thème de LA BATAILLE DES PLANÈTES dans sa version américaine non chantée, une musique composée par Hoyt S. Curtin. Et vive la Force G !

- Morbius – (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Autres article de la catégorie Musique :

Retour vers le Futur / The Goonies « R » Good Enough / E.T. / Les Mercenaires de l’Espace / Contamination / Flash Gordon / Dune /Leviathan : Main Titles – Underwater Camp / Le Guerrier de l’Espace – Main Title / Star Trek III : Bird of Prey Decloaks /Mad Max 3 : We don’t Need Another Hero / Predator : Main Title / Ghostbusters / Ladyhawke : Main Title / Conan le Barbare : Prologue – Anvil of Crom / Craig Safan dirige l’orchestre pour Starfighter / Dar l’Invincible – Main Theme / Are You Ready For Freddy ?  / He’s Back, the Man Behind the Mask / Radio Ga Ga / Une nouvelle version de la musique d’Ulysse 31 /Psycho Therapy /Bye, James Horner… / Vampire, vous avez dit Vampire ? : Give it up / Freddy Krueger – Stormtroopers of Death / Adieu Bowie… / Tygra, la Glace et le Feu : Main Title, Prologue, Nekron’s Assault / Gremlins : Theme / V : Main Title – Final Battle Theme / Aliens  : Futile Escape / Génération Perdue – Lost in the Shadows / Les Maîtres de l’Univers : Main Title – It’s all Mine / Amazing Stories : Main Title / Le Choc des Titans : Prologue & Main Title / Dark Crystal : The Dark Crystal Theme / Enemy : Fyrine IV / Wice : Star Fighter

MUSIQUE : LA BATAILLE DES PLANÈTES  dans DESSIN ANIMÉ 14051412572015263612236353

CLIQUEZ ICI POUR REJOINDRE LA PAGE FACEBOOK DE COSMOFICTION !

Cliquez ici pour rejoindre LE GROUPE D’ALTAÏR IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

COSMOCRITIQUE : ASTROLAB 22 (1985)

COSMOCRITIQUE : ASTROLAB 22 (1985) dans COSMOCRITIQUE 14011101120715263611887117

La catégorie Cosmocritique accueille les anciennes « critiques » publiées dans les numéros des années 80 de CosmoFiction Fanzine. L’équipe était alors très jeune. Notre passion se lisait à travers nos textes et notre engouement aveuglait parfois notre sens critique ! Mais peu importe, au moins nous vivions intensément nos rêves sans nous soucier du « qu’en-dira-t-on ».

18101709042015263615947415 dans SCIENCE-FICTION

Tiens, pour une fois laissons la place à la critique d’une série télévisée et non d’un film cinématographique ! Il s’agit d’ASTROLAB 22 ! Ce nom ne vous dit rien ?… Et pour cause, elle ne vécut que le temps de treize épisodes (et non 365 comme annoncé au départ !) diffusés en 1985 et représente un échec colossal à tous les niveaux : acteurs, scénarios, effets spéciaux, décors… Je me rappelle soudain aussi  du robot craignos de la série. Dommage que je n’en possède pas de photo ! Et pourtant, ASTROLAB 22 s’annonçait plutôt bien pour une série de SF franco-saoudienne ! Eh oui ! Mais laissons plutôt Jean-Manuel Costa, chargé des effets spéciaux, nous la présenter dans un extrait d’une interview publiée à l’époque dans Mad Movies :

18101709063815263615947416 dans SÉRIE TÉLÉVISÉE« C’est une série télévisée mi-éducative, mi-romancée, de 365 épisodes de 26 minutes, avec comme sujet les « voyages » d’un groupe de garçons et filles dans le système solaire, dans le corps humain, dans la micro-informatique, etc. Cette série est produite par l’Arabie Saoudite, mais TF1 en a cofinancé les 13 premiers épisodes, dans le système solaire. »

ASTROLAB 22 fut diffusé dans l’émission TEMPS X des frères Bogdanoff.  La série fut réalisée par Pierre Sisser sur une musique de Francis Lai. Jean-Manuel Costa, chargé des effets spéciaux, était déjà l’auteur du générique de TEMPS X.

Voici la critique d’Alain publiée dans le numéro 9 de CosmoFiction Fanzine première génération, août 1985… et je ne peux que lui donner raison… 

« Si, de nos jours, c’est une surprise de voir naître une nouvelle initiative française en science-fiction, il n’est pas rare (hélas !) qu’elle se révèle être un spectacle d’une absolue médiocrité lorsqu’elle touche au cinéma ou à la télévision ! Ce n’est d’ailleurs pas la triste série ASTROLAB 22 qui risque de redorer le blason de notre science-fiction nationale.

Imaginez une bande de touristes, aussi inconscients qu’ignorants, vêtus de costumes de pompistes, et voyageant de planète en planète à bord d’un vaisseau qui, vu de l’intérieur, n’a même pas l’envergure du plateau de TEMPS X. Vous vous trouvez dans ce cas confronté à l’atmosphère de la série. Une série qui ne possède aucun attrait si ce n’est la découverte des planètes les plus connues de notre système solaire et leurs caractéristiques. 

ASTROLAB 22 reste une série qui ne peut en aucune façon nous donner satisfaction. Elle nous invite, à l’inverse, à constater une fois de plus le manque considérable de détermination des créateurs français dans le genre SF. »

- Alain - (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

APERÇU YOUTUBE D’ASTROLAB 22 :

Image de prévisualisation YouTube

Également dans la catégorie Cosmocritique :

Gremlins / Terminator / Les Goonies / 2010, l’Année du Premier Contact / Les Aventuriers de la Quatrième Dimension / Histoires Fantastiques / Hellraiser, le Pacte / Cocoon / Princess Bride / Running Man / Miracle sur la 8e Rue / Starman / Legend / Incidents de Parcours / Superman IV : le Face à Face / Retour vers le Futur / Labyrinthe / Génération Perdue / Starfighter / Hidden / Le Blob / Willow / Les Maîtres de l’Univers / Elmer, le Remue-Méninges / Retour vers le Futur 2 & Retour vers le Futur 3 / Dolls / Les Sorcières d’Eastwick / La Folle Histoire de l’Espace / Brazil / Androïde / L’Amie Mortelle / Flic ou Zombie / Vampire… vous avez dit Vampire ? 2 / Electric Dreams / Lifeforce / Project-X / Futur Immédiat, Los Angeles 1991 / Vendredi 13, Chapitre VI : Jason le Mort-Vivant / Joey / Fou à tuer / Star Trek VI : Retour sur Terre / Les Barbarians / Gwendoline

CLIQUEZ ICI POUR REJOINDRE LA PAGE FACEBOOK DE COSMOFICTION !

Cliquez ici pour rejoindre LE GROUPE D’ALTAÏR IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

INSTANTANÉ : LA NUIT DES SANGSUES (1986)

INSTANTANÉ : LA NUIT DES SANGSUES (1986) dans CINÉMA 18101509562915263615943488

(CosmoFiction – morbius@gmail.com)

12345...30

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY