Archives pour la catégorie SCIENCE-FICTION

L’AFFICHE : WARLORDS (1988)

Pour le plaisir des yeux, le talent d’un artiste, les souvenirs ou tout simplement la découverte d’une œuvre méconnue : L’AFFICHE !

L'AFFICHE : WARLORDS (1988) dans CINÉMA 18021308011215263615555016

Voilà une affiche qui sent bon le film fauché de la fin des années 80 avec seuls, le nom et la silhouette de David Carradine comme argument de vente, pour nous laisser espérer un peu de spectacle.

En effet, le budget de cette petite série B de Fred Olen Ray doit être assez proche de celui de PHOENIX : THE WARRIOR. Pas de champignon atomique ici, mais une action située uniquement en plein désert rocheux en Californie (IMDB indique « Vasquez Rocks » comme lieu de tournage). Entre courses-poursuites en bolides, tentatives de viol par des mutants des sables, bagarres et cabotinages, WARLORDS est un nanar plutôt agréable. On y croise aussi Sid Haig en hors-la-loi déjanté (presque vingt avant son rôle du capitaine Spaulding dans les films de Rob Zombie).

L’intrigue : Dow est un ancien soldat qui traverse les terres dévastées par une apocalypse nucléaire afin de retrouver sa femme. Celle-ci a été enlevée par le Seigneur de la guerre, un hors-la-loi sanguinaire. Aidé de Dany, une jeune femme renégate, et d’une tête de mutant très bavarde, Dow traque son ennemi dans les montagnes radioactives…

Apparemment inédit en France, et distribué sous le ce simple titre (WARLORDS), je suppose que Fred Olen Ray a essayé de le vendre par-dessus le succès du sympathique post-nuke néo-zélandais, WARLORDS OF THE TWENTY-FIRST CENTURY  (1982, LE CAMION DE LA MORT en France), distribué par la New World Pictures.

- Trapard – (CosmoFiction)

Également dans la catégorie L’Affiche :

Galaxina / La Galaxie de la Terreur / Star Crystal / Crime Zone / Forbidden World / Nightflyers / Space Raiders / Les Mercenaires de l’Espace / Contamination / L’Humanoïde / Deathstalker / Les Aventures de Jack Burton / Le Retour de Godzilla / New York 1997 / Le Bateau de la Mort / L’Épée Sauvage / The Deadly Spawn / Future-Kill / Terreur Extra-terrestre / The Terror Within / Time Walker / Le Démon dans l’Île / Frayeurs /Mind Warp, an Infinity of Terror / Onde de Choc / Robot Killer / Yor, le Chasseur du Futur / La Septième Dimension / The Brain / Les Captives de l’Espace / La Quatrième Dimension / Toxic Zombies /La Tour de l’Angoisse / Mad Max : des affiches / Slugs / Des Goonies et des affiches / Dune / Le Trou Noir / Street Trash / Dreamscape / Le Choc des Titans / Retour vers le Futur / Le Retour des Tomates Tueuses / Enemy / Saturn 3 / The Thing / Creepshow / Aliens, le Retour / City of the Walking Dead / Les Maîtres du Temps / Atomic Cyborg / Plutonium Baby /Laserblast 2 / Wheels of Terror / Dawn of the Mummy / La Guerre des Mondes, le Prochain Siècle / The Stuff / The Dungeonmaster / The Blade Master / Demonoid, Messenger of Death !

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

LE CINOCHE DE TRAPARD : PHOENIX, THE WARRIOR (1988)

Quoi ? Comment ? Persis Khambatta à l’horizon et c’est Trapard qui me l’offre sur un plateau d’argent ? Mais que voilà un film intéressant ! Allons y jeter un coup d’œil…

LE CINOCHE DE TRAPARD : PHOENIX, THE WARRIOR (1988) dans CINÉMA 18020608212415263615538146PHOENIX : THE WARRIOR, ou en anglais (?) SHE-WOLVES OF THE WASTELAND est un film post-apocalyptique exclusivement féminin tourné par Robert Hayes (SHAFT). Ça nous change donc un peu des héros virils, transpirants et musclés du futur, souvent bardés de cuir. Non, ici ces dames préfèrent arborer le brushing, la tenue et le short qui moule, ce qui n’est pas pour nous déplaire. De plus, Morbius ne sera sûrement pas mécontent de revoir Persis Khambatta, même dans un film futuriste au budget plus serré encore que celui de MEGAFORCE (1982). En effet, on ne trouve aucune machinerie, ni cité futuriste dans PHOENIX : THE WARRIOR, mais plutôt des petits bolides, une sorcière en latex mou vivant dans un dôme recouvert de plastique transparent mal agrafé.

L’intrigue : Après une guerre biologique ayant exterminé les hommes, les femmes règnent en maîtresses sur un monde dévasté, sous la direction d’une princesse maléfique. Procréant grâce à l’utilisation d’une banque du sperme, elles sacrifient tous les bébés mâles à la déesse. Mais un jour, l’une des femmes enceinte refuse de se plier à la coutume, et met au monde le premier homme du nouveau monde…

PHOENIX : THE WARRIOR semble totalement inédit en France. Tout du moins en DVD, puisque je me souviens parfaitement l’avoir loué en VHS avec Dave Altou au vidéoclub Movies du PK7.

18020608244315263615538151 dans LE CINOCHE DE TRAPARDJe suppute qu’avec ce film, Robert Hayes a essayé de tourner une version fauchée de AMERICA 3000 (1986). Le résultat est plutôt médiocre, bien que l’ensemble se regarde agréablement et que les comédiennes sont fort jolies. Et pour rendre à Cléopâtre ce qui appartient à César, en plus de Persis Khambatta, Kathleen Kinmont (ex-femme de Lorenzo Lamas et comédienne dans SANTA BARBARA et dans des films plus audacieux comme LA FIANCÉE DU RÉ-ANIMATOR ou HALLOWEEN 4) et la playmate Peggy McIntaggart, se partagent les rôles principaux. À défaut d’être réussi, PHOENIX : THE WARRIOR est un film « fun ».

- Trapard – (CosmoFiction)

LE FILM COMPLET EN V.O. :

Image de prévisualisation YouTube

Autres films de la catégorie Le Cinoche de Trapard :

Prisoners of the Lost Universe / Carnage / Matador / Prophecy, le Monstre / Alligator / Killer Klowns from Outer Space / Gunan le Guerrier / Les Yeux de Laura Mars / Nuits de Cauchemar / The Dark / Delirium / Le Cimetière de la Terreur / Zombie Nightmare / Neon Maniacs / Les Forces du Mal / Le Démon des Profondeurs / Adam et Ève contre les Cannibales / Slipstream, le Souffle du Futur / El Aullido del Diablo / La Guerre des Vampires / Desert Alien / La Chasse aux Morts-Vivants / The Pink Chiquitas

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

ALBUM PHOTO : DUNE (1984)

ALBUM PHOTO : DUNE (1984) dans ALBUM PHOTO 18020105572115263615526193

18020105575015263615526195 dans CINÉMA

18020105571415263615526191 dans Dune

18020105571115263615526190 dans SCIENCE-FICTION

18020105572515263615526194

18020105571815263615526192

18020106015615263615526202

18020106014215263615526201

18020106013915263615526200

18020106013615263615526199

18020106012915263615526197

18020106013315263615526198

(CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

LA BANDE-ANNONCE : DRIVING FORCE (1989)

LA BANDE-ANNONCE : DRIVING FORCE (1989) dans CINÉMA 18013107053315263615523404La bande annonce de DRIVING FORCE propose un film futuriste hyper-rythmé et plein de cascades d’automobiles du futur. Le film est nettement plus lent et plus bavard et il pose tranquillement la psychologie de ses personnages et les bases mal dessinées de cette société de demain, dont les lois et la police ne dépendent plus que d’un capitalisme anarchisant. Le tout sur fond d’ambiance californienne bon enfant et souvent surjouée.

L’intrigue : Dans un temps futuriste, une féroce bande de maraudeurs, les Chevaliers noirs, dominent la route. Ils détruisent des véhicules et blessent leurs conducteurs pour ainsi pouvoir leur proposer diverses fausses assurances et récupérer leurs biens. Dans ce chaos, un guerrier courageux les défie. Avec une femme dure et belle, il se pique contre les Destructeurs…

DRIVING FORCE n’est qu’une série B pour des seconds programmes, comme le Rex, le Liberty et le Drive-in en proposaient encore à la fin des années 80. Pour ce qui est du budget, on a droit à quelques véhicules bricolés, quelques décors de ghettos urbains et quelques petites têtes d’affiches et le tour est joué.

De plus, série B américaine oblige, Patrick Swayze étant sûrement déjà « trop cher », on retrouve son petit frère, Don Swayze en haut de l’affiche, en chef de gang charismatique (il en fait même un peu trop). C’est d’ailleurs amusant de retrouver tous ces frères et sœurs de célébrités dans de petits films à la fin des années 80, de 18013107071015263615523405 dans LA BANDE-ANNONCEFrank Stallone dans THE PINK CHIQUITAS à Kevin Dillon dans MEURTRES EN VHS. en passant par les frères et sœurs de Michael Jackson. L’exemple ultime (mais intelligent) de « film de frangins » ayant été atteint en 1980, par le western de Walter Hill, LE GANG DES FRÈRES JAMES (The Long Riders) dans lequel se côtoient David, Keith et Robert Carradine, James et Stacy Keach, ainsi que Dennis et Randy Quaid. Une belle brochette avec les garnitures, en somme !

Aux côtés de Don Swayze, le karatéka Billy Blanks faisait ses débuts en loubard futuriste, bien avant ses futurs nanars TC 2000 (1993) ou EXPECT NO MERCY (1995) qui faisaient les beaux jours des vidéoclubs dans les années 90. On en parlait sur Les Échos d’Altaïr, dans un dossier sur la SF des années 90.

La vraie tête d’affiche, en dehors de la jolie Catherine Bach, étant évidemment Sam J. Jones, qui a longtemps été relégué à ce type de rôles physiques dans films sans budget, malgré l’immense succès de FLASH GORDON.

- Trapard – (CosmoFiction)

Cliquez sur l’image ci-dessous pour obtenir la bande-annonce du film.

Image de prévisualisation YouTube

Autres bandes-annonces de la catégorie : 

Réincarnations / Millenium / Philadelphia Experiment / Cabal / L’Enfant du Diable / Nuit Noire / Hysterical / Les Moines Rouges / Le Sous-Sol de la Peur / Popcorn / Voltan le Barbare / Pulgasari / Mutant War / Strange Invaders / La Nuit des Mutants / The Kindred / The Slayer / The Video Dead /Flesh Eater / L’Ascenseur / The Kiss / Les Marrrtiens / Robe de Sang / Robot Jox / Les Aventures de Buckaroo Banzaï à travers la 8e Dimension / M.A.L. : Mutant Aquatique en Liberté / Le Guerrier de l’Espace / Les Maîtres de l’Univers / Aliens, le Retour / Baby, le Secret de la Légende Oubliée / La Force / Slime City / Meurtres en VHS / Meridian, le Baiser de la Bête / L’Aube des Zombies / C’était Demain / Les Débiles de l’Espace / The Stuff / The Dungeonmaster / Les Prédateurs de la Nuit

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

ALBUM PHOTO : THE THING (1982)

ALBUM PHOTO : THE THING (1982) dans ALBUM PHOTO 18010406525415263615435888

18010406525715263615435889 dans CINÉMA

18010406525915263615435890 dans HORREUR

18010406530115263615435891 dans SCIENCE-FICTION

18010406530315263615435892 dans The Thing

18010406530515263615435893

(CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

LE CINOCHE DE TRAPARD : THE PINK CHIQUITAS (1987)

À peine de retour sur CosmoFiction et voilà que notre coquin de Trapard nous ouvre chaudement l’année, avec une folle histoire de météore rose aux effets étranges sur la gente féminine d’une petite ville américaine ! Voyons ça de plus près…

LE CINOCHE DE TRAPARD : THE PINK CHIQUITAS (1987) dans CINÉMA 18010207565815263615433900Un film de SF canadien des 80′s, méconnu et inédit en France, ne peut pas faire de mal au répertoire de CosmoFiction. En tout cas, THE PINK CHIQUITAS d’Anthony Currie brille plus par son humour absurde que par son intelligence scénaristique. Jugez-en par vous-même.

L’intrigue : Un météore rose atterrit près de la petite ville de Beamsville, transformant ses habitantes en nymphomanes. Cela tombe plutôt bien pour le détective Tony Mareda, Jr. qui, traqué par des gangsters, se voit contraint de se cacher à Beamsville…

Non, évidemment ce n’est pas le scénario du BLOB, mais bien de THE PINK CHIQUITAS, un titre qui parle de jeunes femmes zombif… Non, plutôt nymphomanisées par le fameux météore rose. Et humour californien oblige, les bigotes à lunettes font soudainement jaillir le porte-jarretelles et la tignasse de tigresse. Il faut dire que la série B californienne des années 80 a toujours été très décomplexée derrière un slogan sous-entendu : « No stress, va au soleil et sors ton string ! »

Le film d’Anthony Currie met avant tout sur le devant de la scène, le chanteur crooner Frank Stallone, le propre frère de Sylvester Stallone qui n’a pas vraiment percé en France, sauf peut-être ces dernières années où il est plus présent au cinéma et à la télévision. D’ailleurs, tout le début de sa carrière au cinéma s’est uniquement fait dans l’ombre de son frère, jouant plus ou moins son propre rôle de chanteur lors de courtes scènes dans les trois premiers ROCKY, dans LA TAVERNE DE L’ENFER (1978) aux côtés d’Armand Assante, ainsi que dans STAYING ALIVE (1983) avec John Travolta. 18010208002915263615433902 dans LE CINOCHE DE TRAPARDOn retiendra d’ailleurs plutôt ses chansons issues des B.O. de ces films, comme « Far From Over », que ses courtes figurations.

Les rôles de Frank Stallone, comme pour THE PINK CHIQUITAS, n’ont finalement rien d’extraordinaire en ces années 80 très musicales, si l’on considère des cas similaires avec Pia Zadora et Jermaine Jackson dans ROCK ALIENS (1984), Tom Waits et John Lurie dans DOWN BY LAW (1986), et même Johnny Halliday dans TERMINUS (1987) pour la France, et Sabrina Salerno dans DELIRIUM (1987) pour l’Italie. Et je dois en oublier d’autres, que vous pourrez ajouter en commentaires.

Au final, malgré un humour balourd, on retiendra surtout l’univers très décomplexé de THE PINK CHIQUITAS. Une liberté d’humour et de provocation qui serait évidemment considérée comme politiquement incorrecte en ces années 2000.

- Trapard – (CosmoFiction)

Autres films de la catégorie Le Cinoche de Trapard :

Prisoners of the Lost Universe / Carnage / Matador / Prophecy, le Monstre / Alligator / Killer Klowns from Outer Space / Gunan le Guerrier / Les Yeux de Laura Mars / Nuits de Cauchemar / The Dark / Delirium / Le Cimetière de la Terreur / Zombie Nightmare / Neon Maniacs / Les Forces du Mal / Le Démon des Profondeurs / Adam et Ève contre les Cannibales / Slipstream, le Souffle du Futur / El Aullido del Diablo / La Guerre des Vampires / Desert Alien / La Chasse aux Morts-Vivants

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

INSTANTANÉ : TERMINUS (1987)

INSTANTANÉ : TERMINUS (1987) dans CINÉMA 17120611371215263615404112

(CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

ALBUM PHOTO – TRON (1982)

ALBUM PHOTO - TRON (1982) dans ALBUM PHOTO 17113008365115263615393375

17113008365515263615393377 dans CINÉMA

17113008365315263615393376 dans SCIENCE-FICTION

17113008364815263615393374 dans Tron

17113008364715263615393373

17113008364515263615393372

17113008364315263615393371

(CosmoFiction -morbius501@gmail.com)

SÉQUENCE VIDÉO : ENEMY MINE (1985)

ENEMY (ou ENEMY MINE), de l’Allemand Wolfgang Petersen (L’HISTOIRE SANS FIN, ça vous dit quelque chose ?…), avait été produit par la Fox pour combler le vide laissé par l’arrêt brutal de la saga STAR WARS deux ans plus tôt avec LE RETOUR DU JEDI. « Du space op, en veux tu ? En voilà ! » s’était-elle dit. Le film de Petersen fut réalisé en Europe avec des moyens considérables et des effets spéciaux plutôt (volontairement ?…) ratés d’Industrial Light and Magic… Et malgré un succès mitigé, ENEMY est aujourd’hui fort apprécié par beaucoup (sortie Blu-ray récente, d’ailleurs). On y trouve un Dennis Quaid toujours épatant, un Louis Gossett Jr. méconnaissable (forcément !) dans le rôle de l’extraterrestre Drac, une musique planante de Maurice Jarre et de jolis décors carton pâte réalisé en studios. Ça pue la maquette et les dioramas, mais quel sacré film !

CosmoFiction vous a choisi la séquence d’ouverture avec l’attaque des Dracs contre la station spatiale terrienne. Chasseurs du futur, poursuites spatiales et explosions sont au menu !

- Morbius – (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

Image de prévisualisation YouTube

LA BANDE-ANNONCE : THE DUNGEONMASTER (1984)

La bande-annonce, pour se rappeler de bons ou de mauvais souvenirs, ou pour titiller votre curiosité !

Et si hier vous aviez eu droit à son affiche, aujourd’hui vous n’échapperez pas à sa bande-annonce, non, non, non ! Dans ce film délirant où se mêlent science-fiction et heroic fantasy (attendez, KRULL l’a déjà fait !), nous avons droit à une jolie petite séquence presque digne (j’ai bien dit « presque) de Ray Harryhausen, avec une statue géante qui se met à marcher. Éclairs, bruitages de pacotille, acteurs au jeu théâtral complètement raté, un film comme nous les aimons tant sur CosmoFiction, enfin, sous certaines conditions, hein…

- Morbius – (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

Image de prévisualisation YouTube

Autres bandes-annonces de la catégorie : 

Réincarnations / Millenium / Philadelphia Experiment / Cabal / L’Enfant du Diable / Nuit Noire / Hysterical / Les Moines Rouges / Le Sous-Sol de la Peur / Popcorn / Voltan le Barbare / Pulgasari / Mutant War / Strange Invaders / La Nuit des Mutants / The Kindred / The Slayer / The Video Dead /Flesh Eater / L’Ascenseur / The Kiss / Les Marrrtiens / Robe de Sang / Robot Jox / Les Aventures de Buckaroo Banzaï à travers la 8e Dimension / M.A.L. : Mutant Aquatique en Liberté / Le Guerrier de l’Espace / Les Maîtres de l’Univers / Aliens, le Retour / Baby, le Secret de la Légende Oubliée / La Force / Slime City / Meurtres en VHS / Meridian, le Baiser de la Bête / L’Aube des Zombies / C’était Demain / Les Débiles de l’Espace / The Stuff

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

12345...28

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY