Archives pour la catégorie MUSIQUE

MUSIQUE : GHOSTBUSTERS – Ray Parker Jr

30 ans déjà cette année que les fantômes de GHOSTBUSTERS ont connu leur incroyable succès. Cet anniversaire n’est pas passé inaperçu aux States où le film d’Ivan Reitman a été reprogrammé dans un circuit limité de salles à l’occasion d’une restauration complète. C’est cette version « reliftée » que va recevoir le Grand Rex à Paris pour une projection unique, dans tous les sens du terme ! Alors profitons-en pour réécouter ce hit de Ray Parker Jr qui n’a cessé de hanter les radios dans les années 80, et profitons-en également pour ouvrir ainsi le mois SOS FANTÔMES sur CosmoFiction !

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres extraits dans la catégorie Musique :

Retour vers le Futur / The Goonies « R » Good Enough / E.T. / Les Mercenaires de l’Espace / Contamination / Flash Gordon / Dune /Leviathan : Main Titles – Underwater Camp / Le Guerrier de l’Espace – Main Title / Star Trek III : Bird of Prey Decloaks /Mad Max 3 : We don’t Need Another Hero / Predator : Main Title

INDEX DE COSMOFICTION

30 ans plus tard CosmoFiction est de retour !

MUSIQUE : PREDATOR – Main Title

predator3Alan Silvestri est le compositeur de la bande originale géniale de PREDATOR. Cet homme, vous le connaissez déjà pour les musiques de RETOUR VERS LE FUTUR I, II et III, ABYSS, JUDGE DREDD, CONTACT, LE RETOUR DE LA MOMIE, VAN HELSING, LA NUIT AU MUSEE I et II, G.I. JOE et plus récemment CAPTAIN AMERICA : THE FIRST AVENGER pour ne citer que de la SF et du fantastique. Si le Silvestri des débuts était plutôt très inégal dans ses compositions, celui d’aujourd’hui demeure souvent (pas toujours !) une référence en la matière.

PREDATOR s’avère l’une de ses meilleures musiques de film (il composera également la B.O. de PREDATOR II), une perle rare qui fut longtemps recherché par les collectionneurs car totalement introuvable jusqu’à sa réédition en CD il y a quelques années. CosmoFiction vous propose son célèbre et inimitable Main Title (générique du début du film). Ne soyez pas surpris de ne rien entendre (ou presque) durant les 23 premières secondes : vous êtes seul dans l’immensité spatiale, proche de la Terre… Puis, dès la 23e seconde, le titre du film apparaît en géant sur l’écran, accompagné de l’arrivée du vaisseau extraterrestre d’où s’échappe la capsule du Predator. Celle-ci traverse notre atmosphère et… vous connaissez la suite pour l’ami Schwarzy !

N’étant pas un grand spécialiste de la critique de musiques de films mais seulement un amateur passionné, je laisse la parole à Quentin Billard (du site cinezik.org) pour sa superbe analyse du Main Title de PREDATOR :

« Le ‘Main Title’ nous introduit à un son plutôt sourd et silencieux. Du néant surgit alors une explosion de cuivres au moment où le titre du film apparaît à l’écran. Très vite, Silvestri impose dès le début du film le ton mystérieux du score: le motif de 4 notes ascendantes est entendu aux cordes alors que l’on voit passer à l’écran le vaisseau larguant l’extra terrestre sur terre. Très vite, le climat mystérieux se gonfle d’énergie et laisse la place au superbe et célèbre thème principal, une sorte de marche guerrière écrite sous la forme d’une fanfare avec un thème où domine quelques intervalles de tritons, autre figure musicale servant à évoquer le diable (dans le langage musical classique, on surnomme cet intervalle le ‘diabolus in musica’). Le thème principal est considéré comme l’un des plus grands thèmes du compositeur absolument évocateur de toutes les images et l’ambiance du film, au même titre que le célèbre thème de Back To The Future. A noter que le thème est accompagné d’un ostinato rythmique de 6 notes jouées par un clavier électronique, une idée originale qui donne un ton quasi unique à ce thème guerrier excitant. Le début du ‘Main Title’ est aussi révélateur d’un autre effet d’écriture abordé par Silvestri tout au long de ce score: des tremolos de cordes mystérieux qui reviendront fréquemment pour évoquer le mystère ou le suspense. Cela peut paraître anodin, et pourtant, il s’agit bien là d’une puissante figure musicale représentative du style orchestral de la musique de Predator. »

Pour lire l’ensemble de l’analyse de la B.O. de PREDATOR, rendez-vous sur le site cinezik.org. En attendant, bonne écoute (à fond les enceintes !).

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres extraits dans la catégorie Musique :

Retour vers le Futur / The Goonies « R » Good Enough / E.T. / Les Mercenaires de l’Espace / Contamination / Flash Gordon / Dune /Leviathan : Main Titles – Underwater Camp / Le Guerrier de l’Espace – Main Title / Star Trek III : Bird of Prey Decloaks / Mad Max 3 : We don’t Need Another Hero

INDEX DE COSMOFICTION

30 ans plus tard CosmoFiction est de retour !

MUSIQUE : MAD MAX 3 – We don’t Need Another Hero

Mad Max 3En 1985 sort MAD MAX : AU-DELÀ DU DÔME DU TONNERRE, dernier volet de la trilogie de George Miller. On retrouve bien sûr Mel Gibson dans le rôle de Max le fou. Mais, surprise, Tina Turner, célèbre chanteuse américaine, est également de la partie ! Non seulement elle joue le rôle d’Entité, une femme redoutable, mais en plus elle enregistre des chansons spécialement pour le film, dont le fameux We don’t Need Another Hero.

Si la B.O. de MAD MAX 3 est composée par le grand Maurice Jarre, elle ne se distingue pas vraiment par sa qualité, voire son originalité. À l’inverse, We don’t Need Another Hero de Tina Turner devient rapidement un tube en se classant 2e aux États-Unis et 3e au Royaume-Uni. Il est nommé au Golden Globe de la meilleure chanson originale et vaut à la chanteuse une nomination au Grammy Award de la meilleure chanson pop en 1986. (Wikipédia)

Dans ce clip d’époque, Tina Turner chante habillée dans le costume de son personnage du film, Entité.

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres extraits dans la catégorie Musique :

Retour vers le Futur / The Goonies « R » Good Enough / E.T. / Les Mercenaires de l’Espace / Contamination / Flash Gordon / Dune /Leviathan : Main Titles – Underwater Camp / Le Guerrier de l’Espace – Main Title / Star Trek III : Bird of Prey Decloaks

INDEX DE COSMOFICTION

30 ans plus tard CosmoFiction est de retour !

MUSIQUE : STAR TREK III – Bird of Prey Decloaks

st3bC’est à James Horner que l’on doit les B.O. de deux STAR TREK cinématographiques : STAR TREK II, LA COLÈRE DE KHAN (1982, Nicholas Meyer) et STAR TREK III, À LA RECHERCHE DE SPOCK (1984, Leonard Nimoy). Doit-on encore présenter James Horner, aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands compositeurs hollywoodiens ? On lui doit les musiques des MERCENAIRES DE L’ESPACE (sa toute première B.O.), KRULL, WILLOW, BRAVEHEART, TITANIC, AVATAR et de dizaines d’autres, avec 7 nominations aux Oscars dont deux obtenus pour TITANIC.

Alors tout jeune, James Horner fut choisi en 1982 pour STAR TREK II, par Nicholas Meyer, afin de remplacer le géant Jerry Goldsmith qui avait composé la splendide musique de STAR TREK : THE MOTION PICTURE (1979, Robert Wise). Son travail sur le film de Meyer en surpris plus d’un par sa qualité, et même si Horner tentait souvent, à l’époque, d’imiter Goldsmith (qu’il a toujours profondément admiré), le résultat s’avéra au-delà des espérances. Leonard Nimoy décida alors de lui proposer à son tour la musique de STAR TREK III. Même si la B.O. du film est quelque peu inférieure à celle de STAR TREK II, elle n’en demeure pas moins réussie, notamment en ce qui concerne quelques thèmes liés aux Klingons.

James Horner fut à nouveau sollicité pour composer la musique de STAR TREK IV, cependant il refusa, préférant s’atteler à celle du film de James Cameron : ALIENS, LE RETOUR (1986).

Voici donc un extrait que j’apprécie beaucoup. Il s’agit de « Bird of Prey Decloaks », où l’apparition de l’Oiseau de Proie klingon dans STAR TREK III. James Horner reprend les accents guerriers déjà présents dans la partition de Jerry Goldsmith pour STAR TREK : THE MOTION PICTURE et se réapproprie le tout à sa façon, avec des percussions qui martèlent inlassablement, accompagnant ce magnifique vaisseau qui faisait là sa toute première apparition dans la saga STAR TREK. À écouter avec un bon volume.

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres extraits dans la catégorie Musique :

Retour vers le Futur / The Goonies « R » Good Enough / E.T. / Les Mercenaires de l’Espace / Contamination / Flash Gordon / Dune /Leviathan : Main Titles – Underwater Camp / Le Guerrier de l’Espace – Main Title

INDEX DE COSMOFICTION

30 ans plus tard CosmoFiction est de retour !

MUSIQUE : LE GUERRIER DE L’ESPACE – Main Title

guerrierElmer Bernstein (1922-2004) figure parmi les plus grands compositeurs hollywoodiens. Il a participé à 250 musiques de films et de téléfilms, et n’a reçu, malheureusement, qu’un seul Oscar dans son impressionnante carrière.

Notre homme est à l’origine des musiques des films LES DIX COMMANDEMENTS, LES SEPT MERCENAIRES, THE BLUES BROTHERS, et, en ce qui nous concerne ici, ROBOT-MONSTER (oui, oui, il a commencé par ça en 1953 !), CAT-WOMEN OF THE MOON (1953), SATURN 3 (1980), MÉTAL HURLANT (1981), LE LOUP-GAROU DE LONDRES 1981), SOS FANTÔMES (1984), WILD WILD WEST (1999), et bien sûr LE GUERRIER DE L’ESPACE : AVENTURES EN ZONE INTERDITE (Space Hunter : Adventures in the Forbidden Zone, de Lamont Johnson, 1983).

L’histoire : « Pour sauver trois jeunes femmes prisonnières de l’implacable Overdog, Wolff, aventurier de l’espace, aidé de Niki, jeune terrienne, va vivre de terribles aventures sur une planète infestée par la peste et envahie de monstres terrifiants. » (premiere.fr)

Sorte de MAD MAX spatial (au niveau des décors et des engins utilisés), LE GUERRIER DE L’ESPACE (tourné en 3D anaglyphe) est un film de SF bien sympathique, avec Peter Strauss dans le rôle principal du guerrier en question.

L’extrait de la B.O. du film proposé par CosmoFiction est son « Main Title ». Elmer Bernstein s’étant spécialisé dans nombre de musiques pour westerns (LES SEPT MERCENAIRES, LES COMANCHEROS, SUR LA PISTE DE LA GRANDE CARAVANE, LES CHASSEURS DE SCALPS, LES COLTS DES SEPT MERCENAIRES, CENT DOLLARS POUR UN SHÉRIF…), le thème du GUERRIER DE L’ESPACE se veut purement ancré dans un style très western, ce qui convient parfaitement au film dont le héros est une sorte de cowboy-mercenaire spatial !

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres extraits dans la catégorie Musique :

Retour vers le Futur / The Goonies « R » Good Enough / E.T. / Les Mercenaires de l’Espace / Contamination / Flash Gordon / Dune /Leviathan : Main Titles – Underwater Camp

INDEX DE COSMOFICTION

30 ans plus tard CosmoFiction est de retour !

MUSIQUE : LEVIATHAN – Main Titles / Underwater Camp

Il est facile d’associer Jerry Goldsmith à un grand nombre de films des années 80 : GREMLINS, OUTLAND, LA QUATRIÈME DIMENSION, TOTAL RECALL, EXPLORERS, POLTERGEIST… Ce grand compositeur, que dis-je, ce géant de la musique de film, est à l’origine de nombreux thèmes qui comptent parmi les plus célèbres du cinéma, et pas que de SF et de Fantastique ! Et c’est toujours un réel plaisir d’écouter une musique de Goldsmith.

Voici un extrait de la B.O., peu connue, du film LEVIATHAN (George Pan Cosmatos, 1989). Il s’agit de son Main Titles suivi, dans le même morceau, de Underwater Camp. LEVIATHAN, le film, est une sorte d’ALIEN du pauvre, quelque peu raté, se déroulant sous l’eau. L’histoire est la suivante :

« Au large de la Floride, par 3500 m de fond, une équipe de géologues placée sous la direction de l’éminent Steven Beck étudie l’exploitation des ressources océanographiques. Au cours d’une sortie, Sixpack, un des membres de la mission, découvre l’épave du Leviathan, un vaisseau soviétique censé croiser dans les eaux de la Mer Baltique. De retour à bord, Sixpack présente les symptômes d’une mutation génétique, qui entraîne rapidement sa mort. Son cadavre se transforme alors en une créature visqueuse et particulièrement dangereuse. Bientôt la contagion s’étend à d’autres membres de l’équipe… » (allocine.fr).

Joli morceau que cet extrait de la B.O. où Goldsmith nous immerge en plein océan, l’orchestre imitant les bulles remontant lentement à la surface tandis que le chant des baleines nous accompagne. Mais la menace n’est pas loin, et la musique nous le rappelle lorsque le titre du film apparaît à l’écran. Puis nous reprenons notre nage jusqu’à la base sous-marine…

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

MUSIQUE : DUNE (1984)

Superbe musique de film, composée par le groupe Toto, que celle du film culte de David Lynch, DUNE. Voici son générique de fin, « Take my Hand », pour le plaisir des oreilles…

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

MUSIQUE : FLASH GORDON

queen

Après la cosmofiche FLASH GORDON, la musique ! Et quelle musique les amis : Queen, à l’origine de la célèbre chanson du film de 1980 avec son « FLASH ! AH AAAAAH ! » Allez, on réécoute ça dans le vidéo clip du groupe !

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

MUSIQUE : CONTAMINATION

On termine notre semaine CONTAMINATION par un extrait de la musique du film composée par les célèbres Goblin, déjà à l’origine des B.O. de nombre de films de Dario Argento (LES FRISSONS DE L’ANGOISSE, SUSPIRIA, TÉNÈBRES, PHENOMENA), un groupe que l’on ne présente plus aux fantasticophiles ! Pour ceux qui veulent en savoir plus à leur sujet : rendez-vous sur Wikipédia.

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

MUSIQUE : LES MERCENAIRES DE L’ESPACE

Et on finit notre semaine LES MERCENAIRES DE L’ESPACE par une petite compilation de quelques extraits de la bande originale signée James Horner, oui, James Horner lui-même, le compositeur de la B.O. d’AVATAR, d’ALIENS, de TROIE, de BRAVEHEART et de tant d’autres encore. LES MERCENAIRES DE L’ESPACE représente sa toute première incursion dans la musique de film ! Notre homme était alors très jeune et loin de savoir qu’il deviendrait dans quelques années, aux yeux de certains, l’un des plus grands compositeurs hollywoodiens au même titre que John Williams ou Jerry Goldsmith, Jerry Goldsmith qu’il a d’ailleurs, à ses débuts, souvent plagié, comme pour ici dans LES MERCENAIRES DE L’ESPACE (dans certains morceaux) ou dans WOLFEN (1981).

James Horner a débuté très fort avec cette B.O. des MERCENAIRES DE L’ESPACE dont le « Main Title », superbe et véritablement épique, demeure certainement l’une de ses plus belles créations.

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

12345

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY