Archives pour la catégorie MUSIQUE

MUSIQUE : GÉNÉRATION PERDUE – Lost in the Shadows

GÉNÉRATION PERDUE (Lost Boys, 1987, de Joel Schumacher) s’inscrit dans cette petite vague de films de vampires new look à laquelle nous avons eu droit dans les années 80 avec VAMPIRE, VOUS AVEZ DIT VAMPIRE ? (1985) ou AUX FRONTIÈRES DE L’AUBE (1987).

La musique de GÉNÉRATION PERDUE fut composée par Thomas Newman. Elle comporte cependant plusieurs chansons dont certaines reprises et quelques créations originales comme ce Lost in the Shadows de Lou Gramm, chanteur de rock américain et auteur-compositeur connu pour son rôle en tant que chanteur et coauteur de la plupart des chansons du groupe rock Foreigner.

Lost in the Shadows est ici accompagné d’un large extrait de GÉNÉRATION PERDUE.

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres extraits dans la catégorie Musique :

Retour vers le Futur / The Goonies « R » Good Enough / E.T. / Les Mercenaires de l’Espace / Contamination / Flash Gordon / Dune /Leviathan : Main Titles – Underwater Camp / Le Guerrier de l’Espace – Main Title / Star Trek III : Bird of Prey Decloaks /Mad Max 3 : We don’t Need Another Hero / Predator : Main Title / Ghostbusters / Ladyhawke : Main Title / Conan le Barbare : Prologue – Anvil of Crom / Craig Safan dirige l’orchestre pour Starfighter / Dar l’Invincible – Main Theme / Are You Ready For Freddy ?  / He’s Back, the Man Behind the Mask / Radio Ga Ga / Une nouvelle version de la musique d’Ulysse 31 /Psycho Therapy /Bye, James Horner… / Vampire, vous avez dit Vampire ? : Give it up / Freddy Krueger – Stormtroopers of Death / Adieu Bowie… / Tygra, la Glace et le Feu : Main Title, Prologue, Nekron’s Assault / Gremlins : Theme / V : Main Title – Final Battle Theme / Aliens  : Futile Escape

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

MUSIQUE : ALIENS – Futile Escape

MUSIQUE : ALIENS - Futile Escape dans Aliens 16090508524515263614472120C’est en musique que nous refermons aujourd’hui notre série d’articles consacrés aux 30 ans d’ALIENS, LE RETOUR, et en compagnie du regretté James Horner, compositeur de la bande originale du film de James Cameron.

En 1986, James Horner est déjà bien connu du côté des amateurs de B.O. Notre homme a réussi à s’imposer à Hollywood, et même s’il n’est pas encore à la hauteur d’un Jerry Goldsmith (qu’on lui demande de plagier ou qu’il plagie par admiration ?…) ou d’un John Williams, son style reconnaissable entre tous est apprécié car souvent synonyme de musique de film de qualité. Parmi ses plus mémorables B.O. de l’époque, on lui doit celles des MERCENAIRES DE L’ESPACE (1980), de WOLFEN (1981), de STAR TREK II : LA COLÈRE DE KHAN (1982), de LA FOIRE DES TÉNÈBRES (1983), de KRULL (1983), de STAR TREK III : À LA RECHERCHE DE SPOCK (1984) et de COCOON (1985). C’est donc tout naturellement que James Cameron lui propose de composer la musique de la suite d’ALIEN. James Horner deviendra par la suite le compositeur attitré de Cameron avec TITANIC (1997) et AVATAR (2009).

James Horner remplace donc le géant Jerry Goldsmith sur la B.O. du film ALIENS, ce qui paraît plutôt logique, dans un sens, car cette suite est loin de ressembler au premier film de la franchise. Dans ALIENS on ne joue pas vraiment sur l’ambiance et le suspense mais davantage sur l’action et les scènes de guerre. Horner compose donc une partition nerveuse, agressive et rythmée, mais loin d’être l’une de ses meilleures. Pour une fois, il ne s’autorise aucun plagiat de l’œuvre de Goldsmith alors qu’il eut été facile, voire tentant pour lui, de se vautrer dans la composition du maître réalisée pour le film de Ridley Scott en 1979.

16090508552715263614472122 dans CINÉMADans sa critique de la B.O. d’ALIENS, LE RETOUR, L’Écran Fantastique n°73 d’octobre 1986 parle d’une « déception. Tantôt tranparente, tantôt sans grande imagination et plus caracolante que réellement spectaculaire, elle semble, dans ses moments les plus retentissants, n’être qu’un mélange des séquences d’action de STAR TREK II et de KRULL. »  Mais l’EF de préciser plus loin : « Cela ne signifie nullement, bien sûr, qu’on ne prendra aucun plaisir au disque, mais il convient de savoir à quoi l’on doit s’attendre, surtout pour les amateurs (et les connaisseurs) du genre. »

Mais ce petit manque de qualité de la B.O. de James Horner pour ALIENS s’explique grâce à Wikipédia : « Lorsque Horner devait commencer à écrire la bande son, Cameron n’avait pas encore terminé le tournage, rendant toute tentative impossible. Six semaines avant la sortie prévue du film, Horner n’avait pas commencé, son calendrier de travail était donc très serré. Il a composé la musique de la séquence finale du film, celle où Ripley combat la reine, en dernier. Toutefois Cameron a ensuite changé le montage de cette scène obligeant Horner à recommencer, créant ainsi des tensions entre eux. Il a finalement terminé le travail in extremis avant la sortie du film. Malgré ces difficultés, la musique de la séquence finale fut très favorablement reçue, jusqu’à devenir une des premières musiques de film à succès puisqu’elle a été réutilisée dans d’autres films et bandes annonces depuis. Après cette expérience pénible, Cameron et Horner n’ont plus travaillé ensemble pour plus d’une décennie, jusqu’à ce que Cameron l’embauche pour écrire la musique de son film à succès Titanic (1997) ».

Pour son enregistrement, la B.O. d’ALIENS, LE RETOUR bénéficia de l’orchestre symphonique de Londres.

Voici l’extrait intitulé Futile Escape. Il est interprété à la perfection par un orchestre dirigé par Diego Navarro en 2009 à l’occasion d’un gala. Vous pouvez sinon écouter en entier la B.O. d’ALIENS, LE RETOUR en cliquant sur ce lien.

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

16082708454915263614453044 dans HORREUR

Autres extraits dans la catégorie Musique :

Retour vers le Futur / The Goonies « R » Good Enough / E.T. / Les Mercenaires de l’Espace / Contamination / Flash Gordon / Dune /Leviathan : Main Titles – Underwater Camp / Le Guerrier de l’Espace – Main Title / Star Trek III : Bird of Prey Decloaks /Mad Max 3 : We don’t Need Another Hero / Predator : Main Title / Ghostbusters / Ladyhawke : Main Title / Conan le Barbare : Prologue – Anvil of Crom / Craig Safan dirige l’orchestre pour Starfighter / Dar l’Invincible – Main Theme / Are You Ready For Freddy ?  / He’s Back, the Man Behind the Mask / Radio Ga Ga / Une nouvelle version de la musique d’Ulysse 31 /Psycho Therapy /Bye, James Horner… / Vampire, vous avez dit Vampire ? : Give it up / Freddy Krueger – Stormtroopers of Death / Adieu Bowie… / Tygra, la Glace et le Feu : Main Title, Prologue, Nekron’s Assault / Gremlins : Theme / V : Main Title – Final Battle Theme

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

MUSIQUE : V Main Title – Final Battle Theme

Voici l’un des génériques de la série télévisée V de 1983 et sans conteste mon préféré. On le doit à Barry De Vorzon. Brad Fiedel s’en est-il vaguement inspiré pour le thème de son TERMINATOR (1984) ?… En tout cas nous sommes bien dans le style musical propre au Eighties. Ce « Main Title » est suivi du générique de la seconde série, V : LA BATAILLE FINALE (1984), composé quant à lui par Dennis McCarthy, l’un des compositeurs attitrés des séries STAR TREK : THE NEXT GENERATION et STAR TREK : DEEP SPACE NINE. Retour en musique sur une série culte !

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres extraits dans la catégorie Musique :

Retour vers le Futur / The Goonies « R » Good Enough / E.T. / Les Mercenaires de l’Espace / Contamination / Flash Gordon / Dune /Leviathan : Main Titles – Underwater Camp / Le Guerrier de l’Espace – Main Title / Star Trek III : Bird of Prey Decloaks /Mad Max 3 : We don’t Need Another Hero / Predator : Main Title / Ghostbusters / Ladyhawke : Main Title / Conan le Barbare : Prologue – Anvil of Crom / Craig Safan dirige l’orchestre pour Starfighter / Dar l’Invincible – Main Theme / Are You Ready For Freddy ?  / He’s Back, the Man Behind the Mask / Radio Ga Ga / Une nouvelle version de la musique d’Ulysse 31 /Psycho Therapy /Bye, James Horner… / Vampire, vous avez dit Vampire ? : Give it up / Freddy Krueger – Stormtroopers of Death / Adieu Bowie… / Tygra, la Glace et le Feu : Main Title, Prologue, Nekron’s Assault / Gremlins : Theme

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

MUSIQUE : GREMLINS – Theme

MUSIQUE : GREMLINS - Theme dans CINÉMA 16070206194215263614347543Avec GREMLINS, en 1984, le grand Jerry Goldsmith composait une bande originale complètement déjantée, survoltée et en parfaite adéquation avec le film de Joe Dante ! En plus d’un orchestre classique, notre compositeur favori des 80′s intégrait des instruments et bruits électroniques qui allaient être ensuite très présents dans la plupart de ses B.O. d’époque (EXPLORERS, LINK…) car l’homme adorait expérimenter et rendre quasi organique sa partition.

Et comme le dit si bien Wikipédia à propos de Jerry Goldsmith : « Extrêmement protéiforme, son style se caractérise avant tout par son énergie rythmique et son invention dans le domaine de l’orchestration. Souvent brillant, parfois virtuose, l’orchestre de Goldsmith fait appel à tous les timbres et toutes les combinaisons: instruments rares ou exotiques (rhombe, cuica, serpent, didgeridoo, blaster beam, waterchimes, sifflet d’enfant et mêmes bols de cuisine…), instruments utilisés de manière détournée ou dans des registres inhabituels (cuivres « grogneurs » (growl) ou « hurleurs », piano préparé, flûtes dans le suraigu, effets d’archets sur les cordes, flatterzunge…) l’imagination du compositeur a longtemps été foisonnante, servie par une oreille particulièrement fine en matière de timbres et de couleurs. »

Le « Gremlins Theme » que je vous propose aujourd’hui a acquis sa célébrité avec le temps. Réutilisé à la radio ou dans des émissions TV, il est, à l’image du film, devenu culte. Et quand on l’a écouté une fois, croyez-moi : on l’a dans la tête pour toujours ! C’est ça la puissance et le talent d’un VRAI compositeur de B.O. !

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres extraits dans la catégorie Musique :

Retour vers le Futur / The Goonies « R » Good Enough / E.T. / Les Mercenaires de l’Espace / Contamination / Flash Gordon / Dune /Leviathan : Main Titles – Underwater Camp / Le Guerrier de l’Espace – Main Title / Star Trek III : Bird of Prey Decloaks /Mad Max 3 : We don’t Need Another Hero / Predator : Main Title / Ghostbusters / Ladyhawke : Main Title / Conan le Barbare : Prologue – Anvil of Crom / Craig Safan dirige l’orchestre pour Starfighter / Dar l’Invincible – Main Theme / Are You Ready For Freddy ?  / He’s Back, the Man Behind the Mask / Radio Ga Ga / Une nouvelle version de la musique d’Ulysse 31 /Psycho Therapy /Bye, James Horner… / Vampire, vous avez dit Vampire ? : Give it up / Freddy Krueger – Stormtroopers of Death / Adieu Bowie… / Tygra, la Glace et le Feu : Main Title, Prologue, Nekron’s Assault

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

MUSIQUE : TYGRA, LA GLACE ET LE FEU – Main Title, Prologue, Nekron’s Assault

MUSIQUE : TYGRA, LA GLACE ET LE FEU - Main Title, Prologue, Nekron's Assault dans CINÉMA 16041009254015263614134384TYGRA, LA GLACE ET LE FEU (Fire and Ice) est un sympathique dessin animé d’heroic fantasy de Ralph Bakshi (déjà à l’origine des films d’animation FRITZ LE CHAT et LE SEIGNEUR DES ANNEAUX), réalisé en 1983 avec la participation du grand artiste Frank Frazetta. Il raconte l’histoire suivante :

« Deux royaumes ennemis s’affrontent : le royaume du feu gouverné par le roi Jarol, et celui de la glace, sous la coupe du puissant et cruel Nekron et de sa mère Juliana. Afin d’étendre encore plus leur territoire, cette dernière fait kidnapper par une armée de sbires préhistoriques la fille de Jarol, la belle princesse Tygra, dans le but de la marier à son fils. Mais au cours de l’enlèvement, Tygra parvient à s’extirper des mains de ces hommes-singes. Durant sa fuite, son chemin croise celui du guerrier Larn, dont elle s’éprend. Ensemble, accompagnés du mystérieux homme masqué Darkwolf, ils mettront tout en œuvre afin que le bien triomphe des forces du mal. » (Wikipédia)

Ce film d’animation a bénéficié du talentueux William Kraft à la musique. Il s’agit d’un compositeur américain, aujourd’hui âgé de 93 ans, également chef d’orchestre, professeur et percussionniste.

CosmoFiction vous propose un extrait de la B.O. (rééditée récemment en CD) de TYGRA, LA GLACE ET LE FEU avec le superbe Main Title, suivi du Prologue et de Nekron’s Assault, en attendant de revenir un jour plus en détail sur ce dessin animé.

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres extraits dans la catégorie Musique :

Retour vers le Futur / The Goonies « R » Good Enough / E.T. / Les Mercenaires de l’Espace / Contamination / Flash Gordon / Dune /Leviathan : Main Titles – Underwater Camp / Le Guerrier de l’Espace – Main Title / Star Trek III : Bird of Prey Decloaks /Mad Max 3 : We don’t Need Another Hero / Predator : Main Title / Ghostbusters / Ladyhawke : Main Title / Conan le Barbare : Prologue – Anvil of Crom / Craig Safan dirige l’orchestre pour Starfighter / Dar l’Invincible – Main Theme / Are You Ready For Freddy ?  / He’s Back, the Man Behind the Mask / Radio Ga Ga / Une nouvelle version de la musique d’Ulysse 31 /Psycho Therapy /Bye, James Horner… / Vampire, vous avez dit Vampire ? : Give it up / Freddy Krueger – Stormtroopers of Death / Adieu Bowie…

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

ADIEU BOWIE…

L’immense artiste David Bowie est décédé d’un cancer à l’âge de 69 ans…

Image de prévisualisation YouTube

(CosmoFiction)

MUSIQUE : TRON (1982)

MUSIQUE : TRON (1982) dans CINÉMA 15102607190315263613693648La bande originale du film  TRON de Steven Lisberger (1982) est l’œuvre de Wendy Carlos. Pour la petite histoire, Wendy Carlos fut d’abord un homme, Walter Carlos, avant de devenir une femme…

Wendy Carlos a toujours été passionnée par la musique électronique, à tel point qu’elle n’a pas hésité à adapter et interpréter des oeuvre baroques et classiques sur son synthétiseur modulaire Moog. Ses multiples talents ont été maintes fois reconnus. Elle a composé les musiques des films ORANGE MÉCANIQUE, SHINING et bien sûr TRON 1982, une inévitable et mémorable rencontre entre les ordinateurs, les synthétiseurs et l’orchestre philarmonique de Londres pour une B.O. originale et de grande qualité.

Un site propose l’écoute totale, ou de quelques extraits, des 58 minutes de la B.O. de TRON 1982 en version remasterisée : musicme.com. Cliquez dans la playlist, ou sur le petit lecteur de droite, pour en profiter. Vous pouvez également y acheter la B.O. si le coeur vous en dit.

Pour en savoir plus sur Wendy Carlos, cliquez ici.

- Morbius – ( CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres extraits dans la catégorie Musique :

Retour vers le Futur / The Goonies « R » Good Enough / E.T. / Les Mercenaires de l’Espace / Contamination / Flash Gordon / Dune /Leviathan : Main Titles – Underwater Camp / Le Guerrier de l’Espace – Main Title / Star Trek III : Bird of Prey Decloaks /Mad Max 3 : We don’t Need Another Hero / Predator : Main Title / Ghostbusters / Ladyhawke : Main Title / Conan le Barbare : Prologue – Anvil of Crom / Craig Safan dirige l’orchestre pour Starfighter / Dar l’Invincible – Main Theme / Are You Ready For Freddy ?  / He’s Back, the Man Behind the Mask / Radio Ga Ga / Une nouvelle version de la musique d’Ulysse 31 /Psycho Therapy /Bye, James Horner… / Vampire, vous avez dit Vampire ? : Give it up / Freddy Krueger – Stormtroopers of Death

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

MUSIQUE : FREDDY KRUEGER – Stormtroopers of Death

MUSIQUE : FREDDY KRUEGER - Stormtroopers of Death dans MUSIQUE 15080408434915263613486538Wikipédia : « STORMTROOPERS OF DEATH est un groupe de heavy metal américain, originaire de New York. Le groupe se forme en 1985 par deux membres d’ANTHRAX : le guitariste Scott Ian et le batteur Charlie Benante. La formation est complétée par le bassiste Dan Lilker et le chanteur skinhead Billy Milano. Le quatuor publie un premier album intitulé « Speak English or Die » (1985), important dans l’histoire du metal dans la mesure où il s’agit de l’un des tout premiers albums mélangeant le thrash metal et le hardcore new-yorkais. Ce qui ne devait être au départ qu’une plaisanterie devient un phénomène commercial international qui va donner naissance au crossover et permettre à de très nombreux groupes de hardcore de toucher le public traditionnel du hard-rock. »

Un résumé qui me parle puisque lorsque j’ai eu cette K7 entre les mains à Nouméa, prêtée par un ami, j’en ai immédiatement fait une copie que j’ai faite tourner pendant des mois dans mon petit walkman à piles. À la différence tout de même que j’ai découvert cet album en 1988 et que j’écoutais déjà METALLICA, MEGADETH, ANTHRAX, TESTAMENT mais surtout SUICIDAL TENDENCIES, un groupe de hardcore-thrash dont le style « skate-punk » humoristique amorçait déjà pour moi une certaine transition pour aborder « Speak English or Die » avec aisance. Mais ne connaissant rien du tout récent grindcore british des NAPALM DEATH en cette année 1988, l’album de STORMTROOPERS OF DEATH représentait pour moi la toute puissance du trash metal et surtout son rythme et sa vitesse d’exécution les plus extrêmes. Il suffit d’écouter quelques morceaux comme « Kill Yourself » pour s’en persuader encore aujourd’hui (et imaginez les phalanges du guitariste à la fin du morceau…).

Pour ce qui est de « Freddy Krueger », j’imagine bien nos New-Yorkais découvrant LES GRIFFES DE LA NUIT à sa sortie en salles en 1984 et s’en inspirer en répétitions entre deux bières. C’est simplement dommage que cet album n’ait jamais été remasterisé et que les différents morceaux gardent ce son un peu sourd depuis 1985.

Nous publiions déjà les paroles des diverses chansonnettes sur Freddy issues de la saga dans Les Échos d’Altaïr , maintenant je vous propose celle des STORMTROOPERS OF DEATH qui est nettement plus juteuse :

His hand spells death
He breathes his vile breath
No way you can stop him once he’s out
He hauts you sleep
In the tub he hides down deep
He rips your face and no one hears you shout

Refrain : He’s come for you, what will you do
He’ll slash you and rip you and cut you in two

His teeth are black
Flex metal knuckles with a crack
Maggots crawling all throughout his skin
He’ll get them all
Everyone will hear his call
When the razors grip beneath their chin

Refrain

As the blood begins to splat
On his sweater and his hat
His rotted mouth smiles as you die
His color’s red and green
His skin’s not what it seems
He rips at it and tears off his own flesh

Refrain

(Traduction approximative : Sa main appelle la mort
Il respire son souffle vile
D’aucune façon vous pouvez l’arrêter une fois qu’il est sorti
Il vous observe dormir
Dans le bain il se cache au plus profond
Il déchire votre visage et personne ne vous entend crier

Refrain : Il est venu pour vous, que ferez-vous ?
Il vous slash et vous déchire et vous coupe en deux

Ses dents sont noires
Les jointures métalliques claquent en créant une fissure
Les asticots rampent tout au long de sa peau
Il va les obtenir tous
Tout le monde va entendre son appel
Lorsque ses rasoirs adhéreront à leur menton

Refrain
Comme le sang commence à couler à flot
Sur son chandail et son chapeau
Sa bouche pourrie sourit et vous mourez
Rouge et Vert : Sa couleur
Sa peau n’est pas ce qu’elle semble être
Il l’arrache puis arrache sa propre chair

Refrain

Pour ce qui est du génial guitariste d’ANTHRAX et STORMTROOPERS OF DEATH, Scott Ian : son attachement pour le cinéma d’horreur et les effets spéciaux n’est plus à prouver. Surtout depuis sa participation aux magazines vidéo de FANGORIA comme celui-ci dans lequel il présente les frères Chiodo et leur travail sur CRITTERS (1986) ou KILLER KLOWNS FROM OUTER SPACE (1988). ou encore celui de Greg Nicotero pour les maquillages de zombies de la série THE WALKING DEAD.

Mais pour le plaisir des oreilles, voici le morceau « Freddy Krueger ».

- Trapard – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres extraits dans la catégorie Musique :

Retour vers le Futur / The Goonies « R » Good Enough / E.T. / Les Mercenaires de l’Espace / Contamination / Flash Gordon / Dune /Leviathan : Main Titles – Underwater Camp / Le Guerrier de l’Espace – Main Title / Star Trek III : Bird of Prey Decloaks /Mad Max 3 : We don’t Need Another Hero / Predator : Main Title / Ghostbusters / Ladyhawke : Main Title / Conan le Barbare : Prologue – Anvil of Crom / Craig Safan dirige l’orchestre pour Starfighter / Dar l’Invincible – Main Theme / Are You Ready For Freddy ?  / He’s Back, the Man Behind the Mask / Radio Ga Ga / Une nouvelle version de la musique d’Ulysse 31 /Psycho Therapy /Bye, James Horner… / Vampire, vous avez dit Vampire ? : Give it up

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

MUSIQUE : VAMPIRE, VOUS AVEZ DIT VAMPIRE ? – Give it up

vampireC’est Brad Fiedel, compositeur des B.O. de TERMINATOR (1984) et de TERMINATOR 2 (1991) qui est à l’origine de la musique de VAMPIRE, VOUS AVEZ DIT VAMPIRE (1985). Mais le film de Tom Holland regroupe aussi, et surtout, de nombreuses chansons de différents artistes et groupes d’époque plus ou moins connus : Autograph, J. Geils Band, Ian Hunter, April Wine, Devo, Sparks, White Sister, Fabulous Fontaines et Evelyn King. Et dans ce cas précis, c’est cette dernière qui nous intéresse.

Give it up est le morceau qui marque la rencontre entre le vampire Jerry Dandrige, séducteur intemporel, et la petite amie de Charley Brewster, Amy Peterson. Époque contemporaine oblige, c’est dans un night-club survolté que notre vampire séduit Amy lors d’une danse langoureuse, sur le rythme de Give it up d’Evelyn King, dans le pur style de chansons que l’on pouvait entendre dans les années 80. La B.O. de VAMPIRE, VOUS AVEZ DIT VAMPIRE est à ce titre un pur régal.

Give it up vous est présenté dans sa version Killer Dance Mix Video Clip.

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres extraits dans la catégorie Musique :

Retour vers le Futur / The Goonies « R » Good Enough / E.T. / Les Mercenaires de l’Espace / Contamination / Flash Gordon / Dune /Leviathan : Main Titles – Underwater Camp / Le Guerrier de l’Espace – Main Title / Star Trek III : Bird of Prey Decloaks /Mad Max 3 : We don’t Need Another Hero / Predator : Main Title / Ghostbusters / Ladyhawke : Main Title / Conan le Barbare : Prologue – Anvil of Crom / Craig Safan dirige l’orchestre pour Starfighter / Dar l’Invincible – Main Theme / Are You Ready For Freddy ?  / He’s Back, the Man Behind the Mask / Radio Ga Ga / Une nouvelle version de la musique d’Ulysse 31 /Psycho Therapy / Bye, James Horner…

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

BYE, JAMES HORNER…

BYE, JAMES HORNER... dans MUSIQUE 15062708272315263613401190James Horner nous a quitté cette semaine à l’âge de 61 ans, bêtement, dans un accident d’avion, son propre avion qu’il pilotait… Considéré, sans doute à juste titre, comme l’un des plus grands compositeurs de musiques de films, on lui doit les bandes originales de BRAVEHEART, LE NOM DE LA ROSE, TITANIC, APOLLO 13, AVATAR… Mais pour nous, cosmophiles, fans de films de SF et de Fantastique des années 80, James Horner incarne, avec le grand Jerry Goldsmith, les plus mémorables B.O. des Eighties avec KRULL, STAR TREK II, COCOON, WILLOW… et notamment certains thèmes musicaux parmi les plus émouvants du cinéma que l’on aime. Souvenirs d’un fan infidèle… 

En 1984, Dominique Monrocq écrivait dans « James Horner : émergence d’un jeune compositeur »  (L’Année du Cinéma Fantastique 84-85 / éd. Bédérama) :

« Les compositeurs pour le cinéma sont courtisés comme des stars ! Un musicien connu cité dans un générique est une garantie de qualité aussi importante que la renommée du réalisateur ou des interprètes. Et face à des gens comme John Williams ou Jerry Goldsmith qui « contrôlent » quasiment le marché des grosses productions hollywoodiennes, James Horner fait figure d’outsider en puissance. Avec pour principal avantage des cachets encore nettement inférieurs à ceux de ses collègues plus célèbres.

discÂgé d’à peine trente ans, James Horner ne maîtrise pas encore un style qui lui serait personnel. Témoignant d’une compétence orchestrale manifeste, ses partitions rappellent dans leur forme l’écriture de Goldsmith. D’ailleurs Horner l’avoue lui-même sans aucun complexe, et ce dès LES MERCENAIRES DE L’ESPACE. À la demande des producteurs, sa composition s’inspirait largement de la musique de STAR TREK (le film). Pour une série B parodique dans l’esprit, une telle partition ne pouvait qu’amener un degré supplémentaire dans la démesure. En conséquence, la surprise fut grande quand Horner écrivit la musique de STAR TREK II : LA COLÈRE DE KHAN. L’élève servile venait de remplacer le Maître. Il devenait dans la foulée un auteur à suivre avec attention. À défaut de faire preuve de génie, Horner a prouvé avec LA FOIRE DES TÉNÈBRES et surtout BRAINSTORM, qu’il avait accompli de gigantesques progrès depuis l’époque des œuvres à petit budget de la New World. Même si les chœurs célestes et les arrangements ne sont pas éloignés de RENCONTRES DU 3e TYPE, la force émotive de la musique décuple l’impact du film de Trumbull. L’image n’est rien sans une harmonie qui l’accompagne et la sert. James Horner a compris cette relation et possède l’étoffe nécessaire pour devenir un futur compositeur de premier plan. Il lui suffit d’attendre un travail qui, coïncidant avec son évolution propre, lui permettra de dévoiler ses possibilités latentes. Il possède déjà la confiance de plusieurs grands studios (la Paramount exigea qu’il remplace Basil Poledouris – John Milius oblige ! – pour RETOUR VERS L’ENFER). Ce qui, en des temps où Michel Legrand ne peut s’empêcher de gâcher JAMAIS PLUS JAMAIS, est un atout que Horner aurait tort de négliger ! »

disc2C’est avec une certaine émotion que j’ai appris la mort de James Roy Horner en ce début de semaine. J’ai pu entendre resurgir dans ma tête des musiques de films, des thèmes, et surtout un style musical propre que j’appréciais beaucoup dans les débuts du compositeur, dans cette riche période des années 80 où le cinéma fantastique et de science-fiction lui doit énormément de B.O. Quelques titres ? Allons-y :

LES MONSTRES DE LA MER (Humanoids from the Deep, 1980), LES MERCENAIRES DE L’ESPACE (Battle Beyond the Stars, 1980), LA MAIN DU CAUCHEMAR (The Hand, 1981), WOLFEN (1981), LA FERME DE LA TERREUR (Deadly Blessing, 1981), STAR TREK II : LA COLÈRE DE KHAN (Star Trek II : The Wrath of Khan, 1982), LA FOIRE DES TÉNÈBRES (Something Wicked This Way Comes, 1983), SPACE RIDERS (1983), KRULL (1983), BRAINSTORM (1983), LE DERNIER TESTAMENT (Testament, 1983), STAR TREK III : À LA RECHERCHE DE SPOCK (Star Trek III : The Search for Spock), COCOON (1985), BARBARIAN QUEEN (1985), LES MAGICIENS DU ROYAUME PERDU (Wizards of the Lost Kingdom, 1985), ALIENS, LE RETOUR (Aliens, 1986), MIRACLE SUR LA 8e RUE (Batteries not Included, 1987), WILLOW (1988), LE PETIT DINOSAURE ET LA VALLÉE DES MERVEILLES (The Land Before Time, 1988), COCOON, LE RETOUR (Cocoon : The Return, 1988) et CHÉRIE, J’AI RÉTRÉCI LES GOSSES (Honey, I Shrunk the Kids, 1989).

Sans être un véritable mélomane, et encore moins un musicien, j’ai toujours eu malgré tout une oreille attentive pour les musiques de films, et ce depuis tout jeune. J’accorde beaucoup d’importance aux B.O., aux génériques de séries TV. En ce qui concerne James Horner, je l’ai découvert pour la première fois vers mes 14 ans, chez un pote qui achetait des B.O. de films de SF davantage pour m’épater que par plaisir de les écouter. Lorsqu’il a lancé le vinyle 33 tours des MERCENAIRES DE L’ESPACE, je suis tout de suite tombé à la renverse, à la fois par la puissance du son et la beauté du thème ! Le Main Title déchirait sous les percussions et les cuivres ! C’était de la vraie B.O., comme je l’aime pour un space opera : épique, grandiose et pleine de promesses ! Promesses par forcément tenues par ce film réalisé par Jimmy T. Murakami et produit par Roger Corman, mais peu importe ! Déjà, je retenais le nom : James Horner ! Un p’tit nouveau qu’il me faudrait obligatoirement suivre de près.

Image de prévisualisation YouTube

J’ai longtemps voulu acheter la B.O. des MERCENAIRES DE L’ESPACE, mais le 33 tours n’était pas en vente en Nouvelle-Calédonie. Mon pote l’avait ramené d’Australie… Rage ! Qu’à cela ne tienne ! 30 ans plus tard je pouvais enfin commander la musique du film en CD sur l’excellent site américain de vente de B.O. rares : Buysoundtrax. Depuis, je réécoute très régulièrement ce Main Title dont je ne me lasse pas !

Oui, il est évident qu’à ses débuts James Horner ne se privait pas de plagier à outrance Jerry Goldsmith, et notamment dans certains morceaux des MERCENAIRES DE L’ESPACE. Ce fut le cas aussi, bien sûr, pour STAR TREK II et III. Le pire, c’est que, très souvent, il s’auto-plagiait lui-même ! J’avais fini par le surnommer gentiment le « photocopieur » dans les conversations que nous avions entre membres d’une association de science-fiction calédonienne.

En 1981 je devais le retrouver dans l’excellent WOLFEN de Michael Wadleigh. Dès le générique, j’étais dans l’ambiance mystérieuse et inquiétante de ce film fantastique, et là encore notre James s’amusait à marcher sur les traces du grand Goldsmith !

Image de prévisualisation YouTube

Puis vint STAR TREK II : LA COLÈRE DE KHAN, en 1982. J’avoue avoir été littéralement abasourdi par la beauté et la richesse de la bande originale du film de Nicholas Meyer. James Horner remplaçait magistralement Jerry Goldsmith sur STAR TREK ! Violente, épique, ample et majestueuse, la musique de STAR TREK II demeure encore aujourd’hui l’une des plus belles de notre compositeur, avec la reprise du célèbre thème d’Alexander Courage…

Image de prévisualisation YouTube

Cependant, avec KRULL en 1983, James Horner atteignit des sommets. Si le film s’avère malheureusement raté, la B.O. est absolument somptueuse. Wikipédia déclare d’ailleurs très justement à son sujet : «  Le réel intérêt de ce film résiderait dans sa bande son (composée par James Horner), considérée comme un véritable chef-d’œuvre dans le genre des musiques de film. »  Avec ses chœurs et l’emploi du London Symphony Orchestra, la bande originale de KRULL est un must…

Image de prévisualisation YouTube

Ensuite, en 1985, je fus conquis à nouveau mais cette fois par la B.O. de COCOON, le merveilleux film de Ron Howard. Son générique servira d’ailleurs, 30 ans plus tard, à la bande-annonce de SUPER 8 de JJ Abrams, hommage aux films des années 80 à la façon Spielberg. Autrement dit : les meilleurs ! COCOON possède également des morceaux très émouvants, en particulier celui de la mort de Rose (Rose’s Death) que je joins ici en deuxième extrait.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

En 1986, James Horner rencontra pour la première fois James Cameron à l’occasion de la suite d’ALIEN, LE HUITIÈME PASSAGER : ALIENS, LE RETOUR. À partir de là, on les retrouva souvent ensemble. Consécration : sa partition pour ALIENS fut nominée aux Oscars. Même si l’on est loin de l’excellence de la B.O. de Jerry Goldsmith pour ALIEN, celle de Horner présente bien des qualités.

Image de prévisualisation YouTube

Avec WILLOW, film de Ron Howard, en 1988, James Horner nous offrit une bande originale extraordinaire, très inspirée, et véritablement magnifique. Nous sommes dans l’heroic fantasy, et notre compositeur nous envoûte en nous plongeant au cœur du Merveilleux.

Image de prévisualisation YouTube

Et ce sera en cette fin d’années 80, début des années 90, que mon immense admiration pour Horner commence à flancher. Pourquoi ? Je le trouve désormais beaucoup moins inspiré, moins original et trop sage… voire même plutôt médiocre par moments. Ce qu’il a gagné en maturité sur le plan musical et qui plaît tant aux autres me déplaît… Ce qui ne veut pas dire, bien évidemment, que je renie son œuvre à partir de là. Mais avant je reconnaissais d’office le style Horner dès le début d’un film sans même savoir s’il en avait composé la partition. Par la suite, il se confondra dans la masse des compositeurs, du moins à mes yeux, ou plutôt à mes oreilles. Et si avant j’achetais sans la moindre hésitation n’importe quelle B.O. estampillée James Horner, je finirai ensuite par les laisser dans les bacs. Je signale que je possède tout de même celle de TITANIC, que j’apprécie énormément…

James HornerMais Horner, c’est assurément un compositeur comme le cinéma fantastique et de SF en a rarement connu. Et c’est assurément avec John Williams et Jerry Goldsmith, l’un des trois plus grands. Que nous reste-t-il aujourd’hui en dehors du grand John Williams ?… James Newton Howard, sans doute, John Ottman, peut-être, mais certainement pas Hans Zimmer. Sa musique inexpressive, sans âme et sans saveur correspond exactement à ce qu’en a dit John Ottman, à une certaine standardisation de la B.O. d’aujourd’hui : « C’est un son qui rassure les producteurs parce qu’il est interchangeable. Du coup, pour éviter de se faire virer, c’est ce que proposent les compositeurs. Leur musique sert ensuite de temp track sur un autre film, et le cycle continue, processus accentué par le fait que pas mal de monteurs collent ce type de musique dans les films pour se faciliter la tâche. À force, personne n’arrive à imaginer autre chose, donc c’est recopié encore et encore. Si quelqu’un se donnait la peine de construire un temp track qui relève le niveau, peut-être arriverait-on à éviter l’invasion de ce type de son, d’autant qu’il ne rend pas service aux films. » 

Oui, il n’est pas près de revenir  le temps des Horner…

On finit par ce merveilleux thème tiré de la B.O. du film d’animation LE PETIT DINOSAURE ET LA VALLÉE DES MERVEILLES (1988) , un thème qui commence tout guilleret pour devenir peu à peu très émouvant, suivi de la remise du prix Max Steiner à James Horner, en 2013, à Vienne.

Merci à toi pour toutes ces merveilleuses musiques, James, des B.O. qui me rappellent de formidables moments de ma vie.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

- Morbius – (CosmoFiction)

(À lire également, la dernière interview de James Horner sur telerama.fr)

12345

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY