Archives pour la catégorie Legend

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : DARKNESS

Un monstre des Eighties, invité vedette de la semaine sur CosmoFiction ! Un monstre parmi le florilège infernal des créatures issues des films ou des séries télévisées fantastiques et de science-fiction des années 80 ! 

darkness2

L’impressionnant Darkness du film LEGEND (1985) de Ridley Scott est un puissant démon qui désire s’emparer des licornes préservant la paix et l’harmonie dans un monde merveilleux. Ainsi, s’il y parvient, l’obscurité régnera pour l’éternité.

darknessVéritable représentation du Diable, Darkness, aux cornes démesurées, à la peau écarlate, aux sabots de bouc et à la voix caverneuse est magnifiquement interprété par Tim Curry. On doit la conception de Darkness aux talents de Rob Bottin.

« Inspiré du Joker, l’un des ennemis de Batman, Darkness est affublé, outre les prothèses, d’une paire de cornes en fibre de verre qui a posé des problèmes sans fin au moment du tournage. Refusant de porter un harnais pour les maintenir à leur place, Tim Curry devait veiller à les repousser en arrière de temps à autre » (Starfix Hors Série n°1 : 5 Ans d’Effets Spéciaux).

Rob Bottin déclare à propos de sa création, Darkness : « L’aspect de Darkness a évolué, sur une très longue durée. Nous avons hésité entre deux directions à suivre. Au départ il était prévu qu’il change de forme selon son humeur, en passant d’un très beau démon à une sorte de diable ou de bête malfaisante. Finalement Ridley a préféré qu’il n’ait qu’une seule apparence, celle d’un personnage attirant. Il voulait qu’il ait d’immenses cornes et un menton pointu ressemblant à celui de Joker, vous savez, l’ennemi de Batman. C’est moi néanmoins qui ai inventé la forme du crâne qui s’apparente à celui d’un taureau. Je lui ai également attribué des oreilles de bouc plutôt que des oreilles pointues traditionnelles de diables. »

Quant à Ridley Scott, celui-ci compare Darkness à une sorte de Minotaure :« Partie taureau, partie homme et partie bouc. C’est un satyre et un des personnages-clés. On voulait tracer une ligne précise et savoir de quel côté on allait le mettre, plus terrifiant, ou plus majestueux en vrai égal du Bien. En fait on a joué avec la ligne et le personnage change tout le temps, il va d’un côté à l’autre. »

- Morbius – (CosmoFiction)

Autres Monstres de la Semaine :

Beholder chinois / Créature de Fyrine IV / Sinok / Asticot-géant-violeur de Morganthus / Martien glouton / Ver des sables d’Arrakis / Vermithrax Pejorative / Gremlins / Molasar

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

COSMOCRITIQUE : LEGEND (1985)

COSMOCRITIQUE : LEGEND (1985) dans CINÉMA 14011101120715263611887117

La catégorie Cosmocritique accueille les anciennes « critiques » publiées dans les numéros des années 80 de CosmoFiction Fanzine. L’équipe était alors très jeune. Notre passion se lisait à travers nos textes et notre engouement aveuglait parfois notre sens critique ! Mais peu importe, au moins nous vivions intensément nos rêves sans nous soucier du « qu’en-dira-t-on ».

legendC’est au papa d’ALIEN, de BLADE RUNNER, de GLADIATOR et, dernièrement, de PROMETHEUS, à qui l’on doit cette merveille du Merveilleux : LEGEND. J’avoue avoir été, à l’époque, très surpris de découvrir un Ridley Scott parfaitement capable de passer d’un film de SF horrifique à une histoire de forêt enchantée où se promènent des licornes et lutins ! Alain fut également séduit, la preuve avec sa critique publiée dans CosmoFiction Fanzine numéro 10 de septembre 1985.

legend2L’histoire : « Lili, jeune et jolie princesse, est convoitée à la fois par Jack, jeune homme proche de la nature, et par Darkness, véritable incarnation du mal, qui ne rêve que de plonger le monde dans une nuit éternelle en tuant les deux licornes protectrices. Avec l’aide du lutin Gump et de ses acolytes Screwball et Tom Brown, Jack se lance dans une quête désespérée pour mettre fin aux agissements du démon et empêcher la transformation de Lili en créature perverse. » (allocine.fr)

Alors qu’on commençait à taxer Ridley Scott de « précurseur de genres cinématographiques » (combien de films se sont inspirés d’ALIEN ou de BLADE RUNNER ?), son dernier film, LEGEND, remet tout en question, vu qu’il semble s’inspirer du film de Jim Henson : DARK CRYSTAL… Mais, bien que ce phénomène se ressente quelque peu, le film ne manque pas pour autant d’intérêt, l’atmosphère du conte de fées, par exemple, étant tout de même omniprésente. Et si l’on peut se plaindre d’avoir déjà rencontré un scénario du genre de celui de LEGEND il n’y a pas si longtemps (combat entre les forces du Bien et les forces du Mal), je pense que personne ne pourra contester la partie visuelle du film qui, de par sa beauté enchanteresse, est quant à elle un merveilleux spectacle permanent. Un décor qui ne nous est, certes, pas si inconnu (la forêt), mais qui prend ici grâce au talent de Ridley Scott des allures surnaturelles et fascinantes.

De toute manière, le dépaysement total qu’offre LEGEND mettra certainement tout le monde d’accord, et comme en fait c’est ce que nous attendions du film en priorité !…

À noter que Ridley Scott a permis au film de sortir plus tôt dans les salles de cinéma françaises que dans celles des USA. De même, la version française est d’une durée plus longue de 10 minutes par rapport à la version américaine !

- Alain - (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Également dans la catégorie Cosmocritique :

Gremlins / Terminator / Les Goonies / 2010, l’Année du Premier Contact / Les Aventuriers de la Quatrième Dimension / Histoires Fantastiques / Hellraiser, le Pacte / Cocoon / Princess Bride / Running Man / Miracle sur la 8e Rue / Starman

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY