Archives pour la catégorie LE MONSTRE DE LA SEMAINE

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : LE DÉMON PUTRIDE ET LIBIDINEUX

Un monstre des Eighties, invité vedette de la semaine sur CosmoFiction ! Un monstre parmi le florilège infernal des créatures issues des films ou des séries télévisées fantastiques et de science-fiction des années 80 !

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : LE DÉMON PUTRIDE ET LIBIDINEUX dans CINÉMA WGOHJb-devil2

Il apparait sous plusieurs formes dans DEVIL FETUS (1983) de Lau Hung Chuen produit par Lo Wei (BIG BOSS et LA FUREUR DE VAINCRE), mais souvent d’apparence verdâtre ou bleuâtre et putride. cIOHJb-devil1 dans HORREURIl est vaguement inspiré de la créature de POSSESSION (1981) de Zulawski lors des scènes de copulations, bien que le film soit un dérivé hongkongais de L’EMPRISE (1981).

L’intrigue : Lors d’une vente aux enchères, une jeune femme se retrouve irrésistiblement attirée par un étrange objet, rien de moins qu’un antique godemichet magique qui la mettra ensuite enceinte. Le fœtus diabolique va alors sévir…

Débuts des années 80 obligent, on n’échappe pas à une scène spectaculaire de fœtus qui gonfle, éclate, laissant jaillir un monstre du ventre de l’héroïne.

DEVIL FETUS est un film hybride qui aurait très bien pu être vendu comme une parodie de L’EXORCISTE (1974) avec son fétiche maléfique phallique, mais on a affaire ici à un film on ne peut plus sérieux, qui oscille entre le film de magie noire et celui de fantôme hongkongais.

En 1984, le film YIN ZHONG de Tom Lau Moon-Tong a été vendu comme un DEVIL FETUS 2, THE RAPE AFTER, bien il s’agisse d’une tout autre histoire de viol démoniaque.

L’intrigue : La figure d’un génie maléfique est volée par un photographe. La nuit, le génie prend vie et viole sa petite amie alors qu’ils sont ivres tous les deux…

- Trapard - (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

LA BANDE ANNONCE EN V.O. :

Image de prévisualisation YouTube

Autres Monstres de la Semaine :

Beholder chinois / Créature de Fyrine IV / Sinok / Asticot-géant-violeur de Morganthus / Martien glouton / Ver des sables d’Arrakis / Vermithrax Pejorative / Gremlins / Molasar / Darkness / La Chose / La Mouche / Audrey II / Pinhead / Visiteurs / Cœlacanthe mutant / Dévoreur de Pluton / Yautja galactique  / Hobgoblin ratatiné / Katahdin, le grizzli mutant / Extraterrestre incubateur cannibale / Guzoo, le parasite sanglant de la nuit des temps / L’alien envahisseur aux mille cocons / La nouvelle femme guêpe / L’homme-homard venu de Mars / Rawhead Rex ou le monstre à la gueule figée / Mangeur de pierre d’une histoire sans fin / La créature qui voulait se faire aussi belle que l’Alien / Les Critters / La créature du marais / Les deux rejetons jumeaux mutants et cannibales / Le rejeton hybride, tentaculaire et incestueux / Une grande gueule dans la nuit / Gakidama, le parasite carnivore / La vilaine grenouille surgissant de la brume / Piranha volant / Syngenor

14051412572015263612236353 dans LE MONSTRE DE LA SEMAINE

COSMOFICTION EST SUR FACEBOOK !

Cliquez ici pour rejoindre LE GROUPE D’ALTAÏR IV sur Facebook !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : LE SYNGENOR

Un monstre des Eighties, invité vedette de la semaine sur CosmoFiction ! Un monstre parmi le florilège infernal des créatures issues des films ou des séries télévisées fantastiques et de science-fiction des années 80 !

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : LE SYNGENOR dans CINÉMA pjByJb-syngenor1Le Syngenor est l’androïde militaire parfait pour assumer des missions meurtrières sans conscientiser ses actes. Il est donc l’outil parfait pour l’armée américaine, surtout après son indigestion de la guerre du Vietnam. Le thème est archi-connu, mais pas forcément l’année de la sortie du film en 1981, donc SCARED TO DEATH fait figure de précurseur (si l’on excepte tous les films de zombifications militaires).

L’intrigue : De terrifiants meurtres sont commis. Le policier chargé de l’enquête Lou Capell piétine. Mais une jeune assistante enquêtrice, Sherry Carpenter, lui apprend que des expériences ont été menées afin de créer le « Parfait Soldat » à partir de la génétique synthétique. Celles-ci ont été abandonnées, mais trop tard, une créature particulièrement hostile erre dans les rues californiennes…

Ce premier film de William Malone fonctionne à la manière d’un simple slasher, la créature traquant ses proies de nuit généralement. Et comme dans SLITHIS (1978), THE DARK (1979) ou THE BEING (1983), on y apprend l’identité de la créature que vers la fin du film.

Pour ce qui est du design de la créature, il est particulièrement stylisé sous ses faux airs d’androïde-homme-grenouille avec son antenne aérodynamique et ses dents de carnassier. Le concepteur et créateur en est William Malone lui-même. S’est-il inspiré du design de l’Alien d’H.R. Giger ? Sans doute, mais quelle créature meurtrière ne ressemblait pas déjà un peu à L’ÉTRANGE CRÉATURE DU LAC NOIR avant 1979 ?

Le point fort de SCARED TO DEATH est son final repris par James Cameron à la fin de TERMINATOR avec les rebondissements qu’on lui connait.

FkByJb-syngenor2 dans HORREURLe film n’existe toujours pas en DVD. Peut-être que Mad Movies nous le proposera un jour, qui sait ?

En revanche SCARED TO DEATH 2, alias SOLDAT CYBORG alias SYNGENOR de George Elanjian Jr., est bien mieux connu en France car distribué à grande échelle en DVD. Est-ce une suite ou un remake, on ne sait pas trop. Mais le film est beaucoup mieux réalisé.

L’intrigue : Dans le secret des laboratoires de Norton Cyberdyne, après des années de recherche génétique, le soldat parfait est né. Mais un prototype s’échappe et sème la terreur dans le complexe scientifique, tuant plusieurs employés et Ethan Valentine, son propre créateur. Quand Susan, la nièce d’Ethan, veut donner l’alerte, la police la prend pour une folle ! C’est donc avec la seule aide d’un reporter qu’elle devra combattre ce guerrier du futur. Mais quelle chance a-t-elle contre une telle machine de guerre ?

- Trapard - (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

Autres Monstres de la Semaine :

Beholder chinois / Créature de Fyrine IV / Sinok / Asticot-géant-violeur de Morganthus / Martien glouton / Ver des sables d’Arrakis / Vermithrax Pejorative / Gremlins / Molasar / Darkness / La Chose / La Mouche / Audrey II / Pinhead / Visiteurs / Cœlacanthe mutant / Dévoreur de Pluton / Yautja galactique  / Hobgoblin ratatiné / Katahdin, le grizzli mutant / Extraterrestre incubateur cannibale / Guzoo, le parasite sanglant de la nuit des temps / L’alien envahisseur aux mille cocons / La nouvelle femme guêpe / L’homme-homard venu de Mars / Rawhead Rex ou le monstre à la gueule figée / Mangeur de pierre d’une histoire sans fin / La créature qui voulait se faire aussi belle que l’Alien / Les Critters / La créature du marais / Les deux rejetons jumeaux mutants et cannibales / Le rejeton hybride, tentaculaire et incestueux / Une grande gueule dans la nuit / Gakidama, le parasite carnivore / La vilaine grenouille surgissant de la brume / Piranha volant

14051412572015263612236353 dans LE MONSTRE DE LA SEMAINE

COSMOFICTION EST SUR FACEBOOK !

Cliquez ici pour rejoindre LE GROUPE D’ALTAÏR IV sur Facebook !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : LE PIRANHA VOLANT

Un monstre des Eighties, invité vedette de la semaine sur CosmoFiction ! Un monstre parmi le florilège infernal des créatures issues des films ou des séries télévisées fantastiques et de science-fiction des années 80 !

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : LE PIRANHA VOLANT dans CINÉMA YI1PIb-piranha

Ces piranhas-là sont les mêmes poissons carnassiers génétiquement modifiés par l’armée américaines dans le but de décimer du Việt Cộng que ceux du film de Joe Dante de 1978… Ou presque, puisque la mutation a évolué à un tel point qu’il leur a poussé des ailes. Évidemment, le titre français (PIRANHA 2, LES TUEURS VOLANTS) est beaucoup plus mensonger et moins subtil que le titre original BM1PIb-piranha2 dans HORREUR(PIRANHA PART 2, THE SPAWNING) puisque les piranhas en question ne volent pas vraiment, mais planent quelques instants après avoir bondi de la surface de l’eau comme d’autres espèces de poissons.

Produit et réalisé en grosse partie par Ovidio G. Assonitis bien que James Cameron soit le seul crédité, PIRANHA 2, LES TUEURS VOLANTS n’est qu’une suite plaisante du film de Joe Dante. Et comme avec les autres bisseries produites par Assonitis, on est à des années lumières de la force du message du film imité. Et là où Joe Dante nous effrayait en nous montrant une simulation étasunienne d’un carnage réservé aux gosses des Việt Cộng, Assonitis nous propose une comédie horrifique absurde se situant au sein d’une de ses imitations de Club Med qui ont remplacé quelque temps les colonies de vacances dans les films d’épouvante (voir aussi LE DIEU ALLIGATOR de Sergio Martino).

L’intrigue : Lors d’une plongée, un élève de la monitrice Anne Kimbrough meurt, dévoré par un piranha. Quelques heures plus tard, une femme de service est tuée par un piranha volant sortant du ventre du cadavre. Anne décide alors de mener l’enquête…

Résultat de recherche d'images pour "PIRANHA PART 2, THE SPAWNING gif"Aussi absurde qu’il soit, PIRANHA 2, LES TUEURS VOLANTS est depuis toujours un plaisir coupable pour les fans de cinéma bis, d’autant qu’il a bénéficié d’un budget plus conséquent que n’importe quel nanar fauché de l’époque et qu’il a toujours été très bien distribué en VHS et en DVD. De plus, l’absurdité de cette mutation extravagante est devenue la marque de fabrique… Que dis-je ? Une véritable franchise pour la chaîne SYFY avec ses requins à deux-trois-quatre-cinq têtes, ses SHARKNADO et ses VOLCANO ZOMBIES.

- Trapard - (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

Autres Monstres de la Semaine :

Beholder chinois / Créature de Fyrine IV / Sinok / Asticot-géant-violeur de Morganthus / Martien glouton / Ver des sables d’Arrakis / Vermithrax Pejorative / Gremlins / Molasar / Darkness / La Chose / La Mouche / Audrey II / Pinhead / Visiteurs / Cœlacanthe mutant / Dévoreur de Pluton / Yautja galactique  / Hobgoblin ratatiné / Katahdin, le grizzli mutant / Extraterrestre incubateur cannibale / Guzoo, le parasite sanglant de la nuit des temps / L’alien envahisseur aux mille cocons / La nouvelle femme guêpe / L’homme-homard venu de Mars / Rawhead Rex ou le monstre à la gueule figée / Mangeur de pierre d’une histoire sans fin / La créature qui voulait se faire aussi belle que l’Alien / Les Critters / La créature du marais / Les deux rejetons jumeaux mutants et cannibales / Le rejeton hybride, tentaculaire et incestueux / Une grande gueule dans la nuit / Gakidama, le parasite carnivore / La vilaine grenouille surgissant de la brume

14051412572015263612236353 dans LE MONSTRE DE LA SEMAINE

COSMOFICTION EST SUR FACEBOOK !

Cliquez ici pour rejoindre LE GROUPE D’ALTAÏR IV sur Facebook !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : LA VILAINE GRENOUILLE SURGISSANT DE LA BRUME

Un monstre des Eighties, invité vedette de la semaine sur CosmoFiction ! Un monstre parmi le florilège infernal des créatures issues des films ou des séries télévisées fantastiques et de science-fiction des années 80 !

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : LA VILAINE GRENOUILLE SURGISSANT DE LA BRUME dans CINÉMA iyz8Ib-rana4

J’ai eu un peu de mal à dénicher une capture d’écran potable de cette créature amphibie toujours filmée dans l’obscurité ou recouverte d’une brume épaisse. Elle est un énième dérivé de L’ÉTRANGE CRÉATURE DU LAC NOIR (1954) après SLITHIS (1978), LES MONSTRES DE LA MER (1980), MONSTROÏD : IT CAME FROM THE LAKE (1980) et tant d’autres… Son petit nom est Rana ou Croaked Dzz8Ib-rana3 dans FANTASTIQUEselon les distributeurs, puisque le film est sorti en salles en 1981 sous le titre RANA : THE LEGEND OF SHADOW LAKE, puis distribué en VHS en 1991 par Troma sous celui de CROAKED, THE FROG MONSTER FROM HELL. Puis il est sorti en DVD en 2004, ce qui a peut-être inspiré la création de FROG-G-G ! (2004) de Cody Jarrett la même année. Car il s’agit bien d’une mutation entre un homme et une grenouille, bien que Rana soit beaucoup plus sommaire d’apparence : verte et visqueuse. Son créateur est le maquilleur de second plan, Tom Schwartz, qui a travaillé sur la fabrication de prothèses en latex pour la création des créatures de LA GALAXIE DE LA TERREUR (1981), ainsi que sur les maquillages de SCANNERS (1981).

L’intrigue : Âgée de 11 ans, Kelly Morgan avait fait une rencontre terrifiante avec Rana, un étrange monstre mi-homme mi-grenouille vivant dans un lac. La créature a tué son père et de nombreuses autres personnes jusqu’à ce que Kelly la terrasse. Jeune femme, Kelly retourne à la recherche du trésor caché du monstre et cherche à savoir si la créature légendaire a vraiment été tuée…

RANA : THE LEGEND OF SHADOW LAKE n’est pas un très bon film. Il a été réalisé par Bill Rebanne qui avait déjà commis L’INVASION DES ARAIGNÉES GÉANTES (1975).

Le scénario de RANA pourrait presque rappeler le très bon film australien post-GOONIES de Brian Trenchard-Smith sorti 5 ans plus tard : LE SECRET DU LAC (1986, Frog Dreaming) dont la créature est plus suggérée que montrée.

L’intrigue de FROG DREAMING : Cody est un petit gamin casse-cou, aventurier, curieux et diablement ingénieux. Un jour, il découvre un lac dont personne ou presque ne connaît l’existence. Or, ce lac serait en fait le repère d’un monstre mystérieux bien connu des aborigènes et des sorciers. Comme il n’en fait qu’à sa tête, et malgré le fait que tout le monde lui dise de ne pas y retourner, il se bricole une tenue de plongée et part à la recherche du monstre…

- Trapard - (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

M0z8Ib-rana5 dans LE MONSTRE DE LA SEMAINE

Autres Monstres de la Semaine :

Beholder chinois / Créature de Fyrine IV / Sinok / Asticot-géant-violeur de Morganthus / Martien glouton / Ver des sables d’Arrakis / Vermithrax Pejorative / Gremlins / Molasar / Darkness / La Chose / La Mouche / Audrey II / Pinhead / Visiteurs / Cœlacanthe mutant / Dévoreur de Pluton / Yautja galactique  / Hobgoblin ratatiné / Katahdin, le grizzli mutant / Extraterrestre incubateur cannibale / Guzoo, le parasite sanglant de la nuit des temps / L’alien envahisseur aux mille cocons / La nouvelle femme guêpe / L’homme-homard venu de Mars / Rawhead Rex ou le monstre à la gueule figée / Mangeur de pierre d’une histoire sans fin / La créature qui voulait se faire aussi belle que l’Alien / Les Critters / La créature du marais / Les deux rejetons jumeaux mutants et cannibales / Le rejeton hybride, tentaculaire et incestueux / Une grande gueule dans la nuit / Gakidama, le parasite carnivore

14051412572015263612236353 dans TRAPARD

COSMOFICTION EST SUR FACEBOOK !

Cliquez ici pour rejoindre LE GROUPE D’ALTAÏR IV sur Facebook !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : GAKIDAMA, LE PARASITE CARNIVORE

Un monstre des Eighties, invité vedette de la semaine sur CosmoFiction ! Un monstre parmi le florilège infernal des créatures issues des films ou des séries télévisées fantastiques et de science-fiction des années 80 !

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : GAKIDAMA, LE PARASITE CARNIVORE dans CINÉMA CrhxIb-gakidama4

Depuis FRISSONS (1975), ALIEN, LE HUITIÈME PASSAGER (1979), puis THE THING (1982) ou encore le PARASITE (1982) de Charles Band, le nombre de bestiaux qui s’introduisent puis sont BthxIb-gakidama1 dans HORREURrégurgités par des corps humains étaient légions dans les années 80. Et le Japon n’y a pas coupé, mais préférant plutôt miser sur l’étrangeté. C’est le cas de GAKiDAMA (1985) de Masayoshi Sukita, un film assez court mais particulièrement angoissant.

Résultat de recherche d'images pour "GAKIDAMA 1985 Masayoshi Sukita"L’intrigue : Morioka, un reporter accompagné de son ami photographe Kitayan, se rend en pleine forêt sur le lieu d’une apparition de feux follets que leur a signalé un couple de campeurs apeurés. Spécialisés dans les reportages sur les fantômes, les deux collègues attendent la nuit tombée, espérant débusquer et capturer l’apparition sur pellicule. Grâce à des appâts de viandes suspendus aux arbres, et à leur grande stupéfaction, ils aperçoivent de vives formes luminescentes la nuit venue. S’approchant d’un peu trop près, Morioka ne remarque pas une larve tombée sur son épaule, et s’insinuant discrètement dans l’un de ses orifices auditifs. Dès le lendemain, celui-ci est pris d’un appétit frénétique…

Au cours du film, on apprend que les « gakidama » sont des parasites qui se développent dans l’estomac des êtres humains et qui, une fois arrivés à maturité, s’en extirpent par l’œsophage et la bouche, laissant leurs porteurs défigurés. Une ancienne victime portant un masque parcourt d’ailleurs le film pour chasser le gakidama engendré par Morioka.

Image associéeLa créature en elle-même est plutôt ratée, avec son allure de bébête en latex mal articulée. Ce qui est plutôt dommage au final. Le réalisateur aurait fait plus d’efforts du côté des effets spéciaux ou de la manière de les filmer, en plus de l’atmosphère que dégage le film, et GAKIDAMA aurait été particulièrement impressionnant.

- Trapard - (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

Autres Monstres de la Semaine :

Beholder chinois / Créature de Fyrine IV / Sinok / Asticot-géant-violeur de Morganthus / Martien glouton / Ver des sables d’Arrakis / Vermithrax Pejorative / Gremlins / Molasar / Darkness / La Chose / La Mouche / Audrey II / Pinhead / Visiteurs / Cœlacanthe mutant / Dévoreur de Pluton / Yautja galactique  / Hobgoblin ratatiné / Katahdin, le grizzli mutant / Extraterrestre incubateur cannibale / Guzoo, le parasite sanglant de la nuit des temps / L’alien envahisseur aux mille cocons / La nouvelle femme guêpe / L’homme-homard venu de Mars / Rawhead Rex ou le monstre à la gueule figée / Mangeur de pierre d’une histoire sans fin / La créature qui voulait se faire aussi belle que l’Alien / Les Critters / La créature du marais / Les deux rejetons jumeaux mutants et cannibales / Le rejeton hybride, tentaculaire et incestueux / Une grande gueule dans la nuit

14051412572015263612236353 dans LE MONSTRE DE LA SEMAINE

COSMOFICTION EST SUR FACEBOOK !

Cliquez ici pour rejoindre LE GROUPE D’ALTAÏR IV sur Facebook !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : UNE GRANDE GUEULE DANS LA NUIT

Un monstre des Eighties, invité vedette de la semaine sur CosmoFiction ! Un monstre parmi le florilège infernal des créatures issues des films ou des séries télévisées fantastiques et de science-fiction des années 80 !

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : UNE GRANDE GUEULE DANS LA NUIT dans CINÉMA GbsqIb-NIGHTBEAST-412

Attention danger ! Cette créature d’outre-espace à la peau visqueuse couleur châtaignes, aux yeux ronds comme des billes et à la dentition mal définie provient du film de Don Dohler, NIGHTBEAST (1982). Elle a été conçue par un certain John Dods qui est aussi à l’origine des créatures de THE DEADLY SPAWN (1983). Une fascination pour les gueules pleines de dents, Monsieur Dods ?

ddsqIb-NIGHTBEAST-513 dans HORREURL’intrigue : Un vaisseau spatial s’écrase dans la région de Baltimore. Un alien carnivore décime la population locale…

Il s’agit d’un remake gore distribué par Troma du nanar THE ALIEN FACTOR réalisé par le même Don Dohler en 1978 et dont voici le look de la créature du film d’origine. Non content du succès de son navet, Dohler en a même réalisé une suite en 1999 avec ALIEN FACTOR 2, THE ALIEN RAMPAGE qui est tout aussi Z, mais avec une histoire d’invasion extraterrestre beaucoup plus fouillée. Et allez savoir pourquoi depuis les sorties de STAR WARS et d’ALIEN, ce réalisateur s’est pris d’une fascination pour les rayons laser et les histoires de créatures belliqueuses aux faces de crêpes trop cuites et débarquant de l’espace (THE ALIEN FACTOR, THE GALAXY INVADER) ou d’une autre dimension (ALIEN FIEND).

Mais finalement, à l’instar du cinéma de Brett Piper, tous les premiers films de Don Dohler restent dans les annales d’un cinéma d’exploitation artisanal en VHS avec leurs effets spéciaux amusants et inventifs. Il se trouve aussi que le réalisateur J.J. Abrams participa au tournage de NIGHTBEAST à l’âge de 16 ans dans l’équipe de prise de son.

Je vous laisse avec une playlist sur YouTube de la plupart des films de Don Dohler en VO ainsi que quelques GIF tirés de NIGHTBEAST.

- Trapard - (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

 dans LE MONSTRE DE LA SEMAINE

Autres Monstres de la Semaine :

Beholder chinois / Créature de Fyrine IV / Sinok / Asticot-géant-violeur de Morganthus / Martien glouton / Ver des sables d’Arrakis / Vermithrax Pejorative / Gremlins / Molasar / Darkness / La Chose / La Mouche / Audrey II / Pinhead / Visiteurs / Cœlacanthe mutant / Dévoreur de Pluton / Yautja galactique  / Hobgoblin ratatiné / Katahdin, le grizzli mutant / Extraterrestre incubateur cannibale / Guzoo, le parasite sanglant de la nuit des temps / L’alien envahisseur aux mille cocons / La nouvelle femme guêpe / L’homme-homard venu de Mars / Rawhead Rex ou le monstre à la gueule figée / Mangeur de pierre d’une histoire sans fin / La créature qui voulait se faire aussi belle que l’Alien / Les Critters / La créature du marais / Les deux rejetons jumeaux mutants et cannibales / Le rejeton hybride, tentaculaire et incestueux

14051412572015263612236353 dans SCIENCE-FICTION

COSMOFICTION EST SUR FACEBOOK !

Cliquez ici pour rejoindre LE GROUPE D’ALTAÏR IV sur Facebook !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : LE REJETON HYBRIDE, TENTACULAIRE ET INCESTUEUX

Un monstre des Eighties, invité vedette de la semaine sur CosmoFiction ! Un monstre parmi le florilège infernal des créatures issues des films ou des séries télévisées fantastiques et de science-fiction des années 80 !

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : LE REJETON HYBRIDE, TENTACULAIRE ET INCESTUEUX dans CINÉMA 19062909040115263616291772

Ou comment aller plus loin encore dans la cruauté de l’enfantement gore, après les deux rejetons jumeaux cannibales et mutants d’INSEMINOÏD de Norman J. Warren.

19062909055015263616291773 dans HORREURMais le rejeton qui nous intéresse aujourd’hui est beaucoup plus complexe et castrateur que les deux précédents. Mi-tentaculaire, mi assassin à tendances cannibales, il est plus ou moins le héros de POSSESSION (1981) d’Andrzej Żuławski. C’est le genre d’OVNI qu’on adore ou que l’on déteste, ou même que l’on aime sans trop savoir pourquoi : pour le personnage d’Adjani ensorcelée, ou pour la folie visuelle qui sous-entend une forme de paranoïa incompréhensible, ou tout simplement pour cette histoire d’incommunicabilité totale et implacable dans le couple Neill/Adjani.

L’intrigue : Mark retourne chez lui à Berlin alors que sa femme, Anna, décide de le quitter. Il la soupçonne d’avoir un amant en la personne de Heinrich, un illuminé adepte du New Age. Mais celui-ci lui affirme qu’elle l’a aussi quitté pour un autre. Alors que les rapports de Mark avec sa femme deviennent de plus en plus tendus, il se rend compte que le nouvel amant de cette dernière n’est pas humain…

POSSESSION se situe dans un moment complexe de la vie et dans la carrière de Żuławski, et il fait écho à son premier long-métrage polonais, LA TROISIÈME PARTIE DE LA NUIT (1971, Trzecia czesc nocy), un autre film aux limites du fantastique où la question de l’enfantement difficile est aussi traité mais d’une autre manière. Voici ce que Wikipedia indique au sujet de la transition brutale avec le tournage de son film de science-fiction, SUR LE GLOBE D’ARGENT :

19062909082015263616291774 dans LE MONSTRE DE LA SEMAINE« Ce film a été tourné à Berlin. Le réalisateur l’a écrit au cours d’un divorce douloureux. Cette œuvre est charnière dans la carrière du cinéaste, après la décision du gouvernement polonais d’arrêter le tournage de son film d’anticipation SUR LE GLOBE D’ARGENT neuf jours avant la fin. Ennuyé par les autorités et passé in extremis à l’Ouest grâce à un ami français travaillant à la Paramount, Żuławski finalise le scénario de POSSESSION dans un hôtel de New York sous l’effet de l’alcool. Il refuse de situer le cadre de sa fiction aux États-Unis et exprime le souhait de tourner le film au plus près de son pays d’origine : là où la frontière entre le monde capitaliste et communiste est la plus visible. Le choix de Berlin, au pied du Mur, s’impose. »

« La « créature » tentaculaire dont il est question dans le film a été créée par Carlo Rambaldi, sculpteur italien, également créateur du design de KING KONG (1976), des extra-terrestres de RENCONTRES DU TROISIÈME TYPE (1977) et d’E.T. (1982). Żuławski n’était pas d’accord avec Rambaldi quant à son aspect, aussi a-t-elle été partiellement modifiée à la dernière minute, quelques heures avant le début du tournage des scènes correspondantes. »

Le résultat donne une entité indéfinissable, tentaculaire mais surtout étreignante, et souvent filmée dans la pénombre. L’imagerie de possession antéchristique alors à la mode dans le cinéma américain sert surtout à alimenter l’obsession paranoïaque de Mark (Sam Neill), alors complètement égaré dans un monde qui le dépasse complètement.

- Trapard - (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

19062909115615263616291780 dans TRAPARD

Autres Monstres de la Semaine :

Beholder chinois / Créature de Fyrine IV / Sinok / Asticot-géant-violeur de Morganthus / Martien glouton / Ver des sables d’Arrakis / Vermithrax Pejorative / Gremlins / Molasar / Darkness / La Chose / La Mouche / Audrey II / Pinhead / Visiteurs / Cœlacanthe mutant / Dévoreur de Pluton / Yautja galactique  / Hobgoblin ratatiné / Katahdin, le grizzli mutant / Extraterrestre incubateur cannibale / Guzoo, le parasite sanglant de la nuit des temps / L’alien envahisseur aux mille cocons / La nouvelle femme guêpe / L’homme-homard venu de Mars / Rawhead Rex ou le monstre à la gueule figée / Mangeur de pierre d’une histoire sans fin / La créature qui voulait se faire aussi belle que l’Alien / Les Critters / La créature du marais / Les deux rejetons jumeaux mutants et cannibales

14051412572015263612236353

COSMOFICTION EST SUR FACEBOOK !

Cliquez ici pour rejoindre LE GROUPE D’ALTAÏR IV sur Facebook !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : LES DEUX REJETONS JUMEAUX MUTANTS ET CANNIBALES

Un monstre des Eighties, invité vedette de la semaine sur CosmoFiction ! Un monstre parmi le florilège infernal des créatures issues des films ou des séries télévisées fantastiques et de science-fiction des années 80 !

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : LES DEUX REJETONS JUMEAUX MUTANTS ET CANNIBALES dans CINÉMA 19040509124915263616188203

J’ai eu un peu de mal à trouver une manière de nommer ces deux monstres-là puisque, au fond, quelles créatures des séries B des années 80 n’étaient pas un peu mutantes et cannibales ?

Ceux-là, au moins, sont facilement identifiables puisque ce sont des bébés. Ils sont les dérivés extrêmes et gores de l’Aliensploitation des années 80, issus du film anglais, INSEMINOÏD (1981) de Norman J. Warren.

L’intrigue : Au cours d’une expédition archéologique sur une planète hostile, l’équipage d’un vaisseau subit les assauts répétés d’une présence extraterrestre…

19040509220715263616188208 dans HORREURLe titre et l’affiche annonçaient d’avance le coup fourré, et en louant la VHS on savait déjà qu’on taperait dans la marge la plus éloignée de celle du bon goût. Après la vision d’INSEMINOÏD, le face-hugger et le xenomorphe de H. R. Giger devenaient finalement presque « soft » et sophistiqués, tant Norman J. Warren, avec peu de moyens, allait directement à l’essentiel. Sur le principe de la surenchère gore, après que le cannibale d’ANTHROPOPHAGOUS (1980) dévore goulûment un fœtus sorti du ventre d’une mère, ou qu’un gamin zombifié égorge la sienne dans LE MANOIR DE LA TERREUR (les histoires d’anthropophagies familiales étant déjà bien présentes dans le ZOMBIE de Romero), il était logique que nos deux nouveaux nés grignotent aussi de la viande humaine dans INSEMINOÏD.

Le petit plus du film de Warren, c’est le spectacle de cette mère au bord de la folie qui protège coûte que coûte ses deux rejetons tant monstrueux soient-ils. Une mère plus qu’inquiétante et blafarde, interprétée par Judy Geeson, qui rappelle beaucoup le rôle de Betsy Palmer, alias Pamela Voorhees la mère de Jason dans le premier volet des VENDREDI 13 (1980). Et sur le même principe, Isabelle Adjani protégeait aussi son hideuse progéniture dans POSSESSION (1981) D’Andrzej Żuławski. « Ou quand les mamans pètent une durite » : un thème très présent dans les années 80 avec entre autres les mamans cannibales de FLESH-EATING MOTHERS (1988) ou celle, plus qu’inquiétante de PARENTS (1989). Sans oublier les MÉMÉS CANNIBALES (1988) d’Emmanuel Kervyn qui touchait au thème sacré de la grand-mère, bien avant le TATIE DANIELLE (1990) d’Etienne Chatiliez.

Pour en revenir aux deux bébés mutants d’INSEMINOÏD, ils ont aussi la particularité bestiale de transmettre des signaux télépathiques à leur mère, un artifice repris l’année suivante par Frank Henenlotter pour ses siamois séparés malgré eux, Duane et Belial Bradley dans FRÈRE DE SANG (1982, Basket Case). De vieux restes du thème de la télékinésie tant exploité tout au long des années 70 ?

En tout cas, les films de Norman J. Warren ont eu les honneurs d’une belle édition chez Neo Publishing il y a une bonne dizaine d’années, ce qui nous a permis de les revoir dans d’assez bonnes conditions. Les Anglais quand à eux ont eu le droit au fameux « Cercueil Box 5 DVD ».

- Trapard - (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

Résultat de recherche d'images pour "inseminoid 1981 monsters"

Autres Monstres de la Semaine :

Beholder chinois / Créature de Fyrine IV / Sinok / Asticot-géant-violeur de Morganthus / Martien glouton / Ver des sables d’Arrakis / Vermithrax Pejorative / Gremlins / Molasar / Darkness / La Chose / La Mouche / Audrey II / Pinhead / Visiteurs / Cœlacanthe mutant / Dévoreur de Pluton / Yautja galactique  / Hobgoblin ratatiné / Katahdin, le grizzli mutant / Extraterrestre incubateur cannibale / Guzoo, le parasite sanglant de la nuit des temps / L’alien envahisseur aux mille cocons / La nouvelle femme guêpe / L’homme-homard venu de Mars / Rawhead Rex ou le monstre à la gueule figée / Mangeur de pierre d’une histoire sans fin / La créature qui voulait se faire aussi belle que l’Alien / Les Critters / La créature du marais

14051412572015263612236353 dans LE MONSTRE DE LA SEMAINE

COSMOFICTION EST SUR FACEBOOK !

Cliquez ici pour rejoindre LE GROUPE D’ALTAÏR IV sur Facebook !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

 

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : LA CRÉATURE DU MARAIS

Un monstre des Eighties, invité vedette de la semaine sur CosmoFiction ! Un monstre parmi le florilège infernal des créatures issues des films ou des séries télévisées fantastiques et de science-fiction des années 80 ! 

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : LA CRÉATURE DU MARAIS dans CINÉMA 19030507534315263616145875

La créature du marais c’est évidemment SWAMP THING, le héros de la série de DC Comics créé par Len Wein et Berni Wrightson en 1977, et modifié par Alan Moore dans les années 2010.

19030507550815263616145876 dans FANTASTIQUEVoici ce qu’en dit Wikipedia : « Le docteur Alec Holland, chercheur sur les capacités bio-restauratrices, se retrouve isolé avec sa femme afin de poursuivre ses recherches au milieu d’un marais de Louisiane. Ses découvertes attirent la convoitise d’une entreprise peu scrupuleuse, et lui et sa femme deviennent les victimes d’une bombe placée dans le laboratoire. Alec Holland gisant dans le marais où s’est déversé le résultat de ses recherches se trouve transformé en Swamp Thing, du moins c’est ce que croit Swamp Thing lui-même. Mais la créature finira par apprendre de la bouche du savant fou Jason Woodrue, alias Floronic Man/L’homme floronique, qu’il n’est pas réellement Alec Holland, mais une créature végétale qui possède ses souvenirs. Swamp Thing est en fait un esprit élémentaire qui finira par découvrir toute l’étendue de ses pouvoirs (cette conception du personnage est l’apport d’Alan Moore). Amoureux de Abigail Arcane, il finira par trouver le bonheur à ses côtés après une vie difficile. »

Le Swamp Thing adapté par Wes Craven en 1982 (et sa suite, LE RETOUR DE LA CRÉATURE DU LAGON de Jim Wynorski en 1989) est la version classique des DC Comics. Ce sont des films plutôt « funs » avec une créature du marais puissante, revancharde mais attachante. Et surtout amoureuse d’Alice Cable interprétée par Adrienne Barbeau, alors transfuge des grands classiques de John Carpenter, mais aussi d’une autre adaptation des DC Comics : CREEPSHOW. Dans LE RETOUR DE LA CRÉATURE DU LAGON, Swamp Thing est amoureux d’Abby Arcane (comme quoi, on peut changer d’amoureuse plus que de chemise) qui est interprétée par la blonde Heather Locklear (très présente dans les séries HOOKER et DYNASTY) et qui à mon avis, correspondant assez bien aux goûts du réalisateur Jim Wynorski.

Swamp Thing est donc un homme végétal, tout comme la même année, l’était Stephen King alias Jordy Verrill dans l’un des segments de CREEPSHOW. À savoir que bien avant la création de SWAMP THING par DC Comics, Marvel avait lancé, en 1971, MAN-THING créé par Stan Lee, Roy Thomas, Gerry Conway et Gray Morrow, et souvent surnommé la « Créature des marais », pour sa ressemblance avec SWAMP THING. Brett Leonard (LE COBAYE) en a tourné une adaptation en 2005 pour Sci-Fi Channel, titrée MAN-THING. Mais le succès de SWAMP THING semble avoir surpassé de très loin celui de MAN-THING.

19030507570315263616145877 dans LE MONSTRE DE LA SEMAINE

La créature est interprétée dans les deux films (et dans deux costumes en latex différents) par le cascadeur bodybuildé, Dick Durock. Durock réapparaîtra d’ailleurs dans un spin-off télévisé avec la série SWAMP THING (1990-1993) qui me semble être inédite en France, tout comme la série animée SWAMP THING (1990-1991) créée par Len Wein et Bernie Wrightson eux-mêmes.

Apparemment, Vincenzo Natali devrait tourner un remake de LA CRÉATURE DU MARAIS, mais je ne sais pas trop s’il veut adapter Len Wein & Bernie Wrightson ou la version d’Alan Moore. À suivre, donc…

- Trapard - (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

Résultat de recherche d'images pour "swamp thing 1982 gif"

Autres Monstres de la Semaine :

Beholder chinois / Créature de Fyrine IV / Sinok / Asticot-géant-violeur de Morganthus / Martien glouton / Ver des sables d’Arrakis / Vermithrax Pejorative / Gremlins / Molasar / Darkness / La Chose / La Mouche / Audrey II / Pinhead / Visiteurs / Cœlacanthe mutant / Dévoreur de Pluton / Yautja galactique  / Hobgoblin ratatiné / Katahdin, le grizzli mutant / Extraterrestre incubateur cannibale / Guzoo, le parasite sanglant de la nuit des temps / L’alien envahisseur aux mille cocons / La nouvelle femme guêpe / L’homme-homard venu de Mars / Rawhead Rex ou le monstre à la gueule figée / Mangeur de pierre d’une histoire sans fin / La créature qui voulait se faire aussi belle que l’Alien / Les Critters

14051412572015263612236353 dans TRAPARD

COSMOFICTION EST SUR FACEBOOK !

Cliquez ici pour rejoindre LE GROUPE D’ALTAÏR IV sur Facebook !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : LES CRITTERS

Un monstre des Eighties, invité vedette de la semaine sur CosmoFiction ! Un monstre parmi le florilège infernal des créatures issues des films ou des séries télévisées fantastiques et de science-fiction des années 80 ! 

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : LES CRITTERS dans CINÉMA 18092906430715263615916005

Cousins éloignés des Gremlins, les Critters trouvent leur origine from outer space. Ils se sont échappés de leur prison et sont parvenus jusqu’à nous grâce à un vaisseau spatial. Inutile de les mouiller après minuit pour obtenir d’horribles petits monstres, ils le sont dès la naissance et ne désirent en tout et pour tout qu’une seule et unique chose : vous bouffer tout entier, mais aussi bouffer votre famille, votre ami(e), votre chien, votre chat, votre poisson rouge, bref, tout ce qui est vivant…

18092906443915263615916006 dans CrittersDe petite taille, poilu, plutôt rond et moche, le Critter possède des yeux rouges, une gueule immense aux dents innombrables (c’est pour mieux te croquer mon enfant) et peut lancer des épines sur ses victimes afin de les paralyser. Il se déplace en roulant au sol et toujours accompagné de ses p’tits copains de la même espèce. Une chance, des chasseurs de primes intersidéraux les pourchassent, mais parviendront-ils à retrouver ces horribles Critters et les tuer ? Car nos petits monstres se plaisent plutôt bien en Amérique et foutent un bazar pas possible dans la cambrousse yankee. Dommage qu’ils ne se soient pas retrouvés à la Maison Blanche pour bouffer l’autre bouffon et ainsi nous en débarrasser définitivement.

Mais laissons à présent la parole à Stephen Herek, réalisateur du premier CRITTERS (1986), qui nous parle de la conception de ses mignonnes petites créatures : « Nous avons contacté les Frères Chiodo, et deux semaines après notre rencontre, ils sont revenus avec plusieurs propositions que nous avons peu à peu modifiées. Nous avions très peur de la façon dont les Critters passeraient à l’écran. Je dois admettre que nous sommes très fiers du résultat. Certains sont des marionnettes, et d’autres sont commandés par radio. Dans plusieurs scènes, il a fallu entre six et dix personnes pour les faire fonctionner. La magie du montage, elle aussi, a permis de leur donner vie. »

Les Critters reviendront ensuite dans trois autres films, et vous pourrez même bientôt les découvrir dans une série TV qui nous les mettra en vedette ! Tant mieux car c’est toujours un plaisir de les retrouver. Bon, apparemment nos chasseurs de primes ont encore du pain sur la planche.

- Morbius – (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

Résultat de recherche d'images pour "critters gif"

Autres Monstres de la Semaine :

Beholder chinois / Créature de Fyrine IV / Sinok / Asticot-géant-violeur de Morganthus / Martien glouton / Ver des sables d’Arrakis / Vermithrax Pejorative / Gremlins / Molasar / Darkness / La Chose / La Mouche / Audrey II / Pinhead / Visiteurs / Cœlacanthe mutant / Dévoreur de Pluton / Yautja galactique  / Hobgoblin ratatiné / Katahdin, le grizzli mutant / Extraterrestre incubateur cannibale / Guzoo, le parasite sanglant de la nuit des temps / L’alien envahisseur aux mille cocons / La nouvelle femme guêpe / L’homme-homard venu de Mars / Rawhead Rex ou le monstre à la gueule figée / Mangeur de pierre d’une histoire sans fin / La créature qui voulait se faire aussi belle que l’Alien

COSMOFICTION EST SUR FACEBOOK !

Cliquez ici pour rejoindre LE GROUPE D’ALTAÏR IV sur Facebook !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

1234

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY