Archives pour la catégorie LA BANDE-ANNONCE

LA BANDE-ANNONCE : THE DUNGEONMASTER (1984)

La bande-annonce, pour se rappeler de bons ou de mauvais souvenirs, ou pour titiller votre curiosité !

Et si hier vous aviez eu droit à son affiche, aujourd’hui vous n’échapperez pas à sa bande-annonce, non, non, non ! Dans ce film délirant où se mêlent science-fiction et heroic fantasy (attendez, KRULL l’a déjà fait !), nous avons droit à une jolie petite séquence presque digne (j’ai bien dit « presque) de Ray Harryhausen, avec une statue géante qui se met à marcher. Éclairs, bruitages de pacotille, acteurs au jeu théâtral complètement raté, un film comme nous les aimons tant sur CosmoFiction, enfin, sous certaines conditions, hein…

- Morbius – (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

Image de prévisualisation YouTube

Autres bandes-annonces de la catégorie : 

Réincarnations / Millenium / Philadelphia Experiment / Cabal / L’Enfant du Diable / Nuit Noire / Hysterical / Les Moines Rouges / Le Sous-Sol de la Peur / Popcorn / Voltan le Barbare / Pulgasari / Mutant War / Strange Invaders / La Nuit des Mutants / The Kindred / The Slayer / The Video Dead /Flesh Eater / L’Ascenseur / The Kiss / Les Marrrtiens / Robe de Sang / Robot Jox / Les Aventures de Buckaroo Banzaï à travers la 8e Dimension / M.A.L. : Mutant Aquatique en Liberté / Le Guerrier de l’Espace / Les Maîtres de l’Univers / Aliens, le Retour / Baby, le Secret de la Légende Oubliée / La Force / Slime City / Meurtres en VHS / Meridian, le Baiser de la Bête / L’Aube des Zombies / C’était Demain / Les Débiles de l’Espace / The Stuff

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

LA BANDE-ANNONCE : THE STUFF (1985)

La bande-annonce, pour se rappeler de bons ou de mauvais souvenirs, ou pour titiller votre curiosité !

Sur CosmoFiction on aime bien continuer avec un film. Après l’affiche, voici la bande-annonce de THE STUFF. Vous savez ? Notre yaourt extraterrestre qui liquéfie tous ceux qui l’avalent ! Mal fichue et plutôt laide, la bande-annonce de THE STUFF ne met vraiment pas en appétit…

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres bandes-annonces de la catégorie : 

Réincarnations / Millenium / Philadelphia Experiment / Cabal / L’Enfant du Diable / Nuit Noire / Hysterical / Les Moines Rouges / Le Sous-Sol de la Peur / Popcorn / Voltan le Barbare / Pulgasari / Mutant War / Strange Invaders / La Nuit des Mutants / The Kindred / The Slayer / The Video Dead /Flesh Eater / L’Ascenseur / The Kiss / Les Marrrtiens / Robe de Sang / Robot Jox / Les Aventures de Buckaroo Banzaï à travers la 8e Dimension / M.A.L. : Mutant Aquatique en Liberté / Le Guerrier de l’Espace / Les Maîtres de l’Univers / Aliens, le Retour / Baby, le Secret de la Légende Oubliée / La Force / Slime City / Meurtres en VHS / Meridian, le Baiser de la Bête / L’Aube des Zombies / C’était Demain / Les Débiles de l’Espace

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

LA BANDE-ANNONCE : LES DÉBILES DE L’ESPACE (1985)

La bande-annonce, pour se rappeler de bons ou de mauvais souvenirs, ou pour titiller votre curiosité !

LA BANDE-ANNONCE : LES DÉBILES DE L'ESPACE (1985) dans CINÉMA 17080709211615263615205005Voici la bande-annonce en version anglaise des DÉBILES DE L’ESPACE ou MORONS FROM OUTER-SPACE en version originale. Je n’en ai trouvé aucune en version française sur YouTube ou ailleurs. Apparemment, cette bande-annonce-ci est issue d’une diffusion câblée de la chaîne américaine HBO Vidéo, d’où le côté humoristique très présent, mais l’humour absurde anglais semble avoir été gommé pour le public américain.

En effet, LES DÉBILES DE L’ESPACE est avant tout un produit EMI, basé sur l’humour des deux comédiens anglais, Griff Rhys Jones et Mel Smith. Entre le non-sens des Monty Python et l’humour parodique du trio américain ZAZ (Zucker & Abrahams), celui de Rhys Jones & Smith est absurde, hilarant et un de leur gag semble toujours en cacher un autre. Quelques exemples de gags hilarants : l’astronaute qui vomit dans son casque, le zombie-extraterrestre dragueur (présent dans la bande-annonce), les passages qui parodient le personnage tenu par François Truffaut dans RENCONTRES DU TROISIÈME TYPE ou le grand chef indien dans VOL AU-DESSUS D’UN NID DE COUCOU.

L’humour british des deux compères égratigne un peu tout sur son passage, mais il n’a jamais été vraiment connu en France, bien qu’il soit épisodiquement apparu à la fin des années 80 dans MONDO DINGO. Cette émission de Stéphane Collaro qui remplaça COCORICOCOBOY (1984-1987) et PAS SI FOLLES LES BÊTES (1987-1988) était un patchwork de sketchs anglais, allemands, espagnols, italiens, québécois, belges et des extraits du COLLAROSHOW. Je pense que l’émission fonctionnerait mieux aujourd’hui, mais pour l’époque je trouvais un peu indigeste ce mélange des genres. Néanmoins, il y avait de bons gags souvent absurdes, mais ça n’a pas forcément lancé la carrière de nos deux compères, outre-manche.

Au-delà du scénario de Griff Rhys Jones et Mel Smith, c’est le cinéaste Mike Hodges qui réalisa LES DÉBILES DE L’ESPACE en 1985. Plus connu pour l’énorme buzz que fut FLASH GORDON en 1980, Hodges eu un petit succès dans les années 80 avec les sorties VHS de rééditions de ses polars avec Michael Caine (GET CARTER et PULP), mais surtout avec le thriller ultra-violent L’IRLANDAIS (1987) avec Mickey Rourke, puis avec BLACK RAINBOW (1989) avec Rosanna Arquette. Mais aujourd’hui, en dehors de la présence et du succès de ses têtes d’affiche, ce sont surtout FLASH GORDON et LES DÉBILES DE L’ESPACE qui sortent du lot, pour leur côté SF indémodable.

- Trapard – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres bandes-annonces de la catégorie : 

Réincarnations / Millenium / Philadelphia Experiment / Cabal / L’Enfant du Diable / Nuit Noire / Hysterical / Les Moines Rouges / Le Sous-Sol de la Peur / Popcorn / Voltan le Barbare / Pulgasari / Mutant War / Strange Invaders / La Nuit des Mutants / The Kindred / The Slayer / The Video Dead /Flesh Eater / L’Ascenseur / The Kiss / Les Marrrtiens / Robe de Sang / Robot Jox / Les Aventures de Buckaroo Banzaï à travers la 8e Dimension / M.A.L. : Mutant Aquatique en Liberté / Le Guerrier de l’Espace / Les Maîtres de l’Univers / Aliens, le Retour / Baby, le Secret de la Légende Oubliée / La Force / Slime City / Meurtres en VHS / Meridian, le Baiser de la Bête / L’Aube des Zombies / C’était Demain

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

LA BANDE-ANNONCE : C’ÉTAIT DEMAIN (1979)

La bande-annonce, pour se rappeler de bons ou de mauvais souvenirs, ou pour titiller votre curiosité !

LA BANDE-ANNONCE : C’ÉTAIT DEMAIN (1979) dans CINÉMA 17072012431915263615158100Je viens de me rendre compte que C’ÉTAIT DEMAIN (1979, Time after time) n’est ni référencé sur Les Échos d’Altaïr, ni sur Cosmofiction. J’ouvre donc la voie, et peut-être que cet article inspirera Morbius à le revoir et à continuer de reparler de ce très bon film de SF par la suite.

En attendant, voici une bande-annonce qui démarre comme une comédie de science-fiction puis qui dévie peu à peu vers le sérieux de l’intrigue : une course-poursuite dans le futur entre un auteur célèbre et un meurtrier notoire.

L’intrigue : Le meurtre d’une prostituée lance la police aux trousses de Jack l’Éventreur mais ce dernier parvient à les semer. Non loin de là, le professeur Herbert G. Wells donne une réception pour présenter sa dernière invention: une machine à voyager dans le temps. Le meurtrier, plus connu sous le nom de Stevenson profite de l’occasion pour s’enfuir à bord de la machine avant que Wells ne se lance à ses trousses…

Bon, ça ne fait aucun doute que le réalisateur/scénariste Nicholas Meyer a brassé une partie des éléments de l’époque Victorienne chère au cinéma de genre (tout en s’inspirant très librement d’un roman de Sidney Sheldon) pour raconter une nouvelle histoire de voyage dans le temps tout à fait inédite. Mais peut-être pas si inédite que ça, puisque si vous regardez bien la bande-annonce (ou si vous avez déjà vu le film), vous noterez la référence directe au film de George Pal, LA MACHINE À EXPLORER LE TEMPS sorti en 1960. On y retrouve en effet la fameuse machine steampunk en tout point identique et la même cave londonienne avec son plafonnier en baie vitrée qui permettait de voir défiler le futur en accéléré. Pour le reste, les questions d’espace-temps sont évidemment très présentes dans le film, et elles sont amenées de manière souvent drôle. Ainsi, les deux téléportés se retrouvent à San Francisco en 1979 dans un musée dédié à H.G Wells car sa machine y est exposée au public. Les voyageurs temporels n’ont fait que suivre les déplacements de l’engin dans l’espace, en plus du temps. De plus, Wells ayant planifié son heure de destination, il se retrouve face au décalage horaire entre les deux continents. Les autres anachronismes sont aussi très drôles.

Pour ce qui est des deux comédiens de C’ÉTAIT DEMAIN, Malcolm McDowell y est excellent à contre-emploi. À l’inverse de McDowell, David Warner qui incarne Jack L’Éventreur n’est pas un habitué des rôles de méchants. Mais ce personnage ambigüe et son jeu subtile, le rapproche beaucoup du Robert Rusk de FRENZY (1972) d’Alfred Hitchcock.

Pour le reste, les cinéphiles grenoblois ont eu la chance de revoir C’ÉTAIT DEMAIN l’an dernier grand écran, au cours de la quatrième édition du Festival des Maudits Films dont voici une courte présentation qui en dira plus que mon article. Mais me vient une suggestion : à quand une projection publique du film de Nicholas Meyer dans le Festival Vintage du Sci-Fi Club à Bourail ou au Mont-Dore ? En tout les cas, le film est encore facilement trouvable en DVD en version française, comme en VO sous-titrée. Un vrai régal.

- Trapard – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres bandes-annonces de la catégorie : 

Réincarnations / Millenium / Philadelphia Experiment / Cabal / L’Enfant du Diable / Nuit Noire / Hysterical / Les Moines Rouges / Le Sous-Sol de la Peur / Popcorn / Voltan le Barbare / Pulgasari / Mutant War / Strange Invaders / La Nuit des Mutants / The Kindred / The Slayer / The Video Dead /Flesh Eater / L’Ascenseur / The Kiss / Les Marrrtiens / Robe de Sang / Robot Jox / Les Aventures de Buckaroo Banzaï à travers la 8e Dimension / M.A.L. : Mutant Aquatique en Liberté / Le Guerrier de l’Espace / Les Maîtres de l’Univers / Aliens, le Retour / Baby, le Secret de la Légende Oubliée / La Force / Slime City / Meurtres en VHS / Meridian, le Baiser de la Bête / L’Aube des Zombies

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

LA BANDE-ANNONCE : L’AUBE DES ZOMBIES (1981)

La bande-annonce, pour se rappeler de bons ou de mauvais souvenirs, ou pour titiller votre curiosité !

LA BANDE-ANNONCE : L'AUBE DES ZOMBIES (1981) dans CINÉMA 17070901100615263615139909LA MOMIE avec Tom Cruise n’a qu’à bien se tenir car on poursuit obstinément, que dis-je, outrageusement, avec notre L’AUBE DES ZOMBIES (Dawn of the Mummy) réalisé par Frank Agrama dans de mystérieuses conditions dénuées de tout sens moral ou de tous repères cinématographiques !

Rappel de l’histoire pour celles et ceux qui auraient raté le premier épisode de notre longue série sur CosmoFiction : « Un photographe et ses modèles sont en Égypte pour une séance. ils vont tomber sur des pilleurs de tombes. Ces derniers vont réveiller une malédiction. » (senscritique.com)

SEE the incredible mummy ! SEE this vicious movie ! SEE this fantastic trailer !

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres bandes-annonces de la catégorie : 

Réincarnations / Millenium / Philadelphia Experiment / Cabal / L’Enfant du Diable / Nuit Noire / Hysterical / Les Moines Rouges / Le Sous-Sol de la Peur / Popcorn / Voltan le Barbare / Pulgasari / Mutant War / Strange Invaders / La Nuit des Mutants / The Kindred / The Slayer / The Video Dead /Flesh Eater / L’Ascenseur / The Kiss / Les Marrrtiens / Robe de Sang / Robot Jox / Les Aventures de Buckaroo Banzaï à travers la 8e Dimension / M.A.L. : Mutant Aquatique en Liberté / Le Guerrier de l’Espace / Les Maîtres de l’Univers / Aliens, le Retour / Baby, le Secret de la Légende Oubliée / La Force / Slime City / Meurtres en VHS / Meridian, le Baiser de la Bête

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

LA BANDE-ANNONCE : MERIDIAN, LE BAISER DE LA BÊTE (1990)

La bande-annonce, pour se rappeler de bons ou de mauvais souvenirs, ou pour titiller votre curiosité !

LA BANDE-ANNONCE : MERIDIAN, LE BAISER DE LA BÊTE (1990) dans CINÉMA 17052708591215263615062475Pour mieux comprendre le titre de ce film de Charles Band, il faut re-contextualiser sa sortie en VHS en 1990. À ce moment-là, Clive Barker surprenait tous les amoureux du cinéma de genre avec son CABAL (1990, Night Breed) dont la partie la plus fascinante du métrage se situait dans les profondeurs de la cité des monstres, « Midian ».

Charles Band, qui depuis une dizaine d’années, s’était promis d’utiliser les décors extérieurs d’un certain « Parc des Monstres » situé aux abords d’un château italien et constitué de sculptures monstrueuses, avait enfin son alibi pour tourner son propre Midian sans dépenser un centime. Néanmoins, ici s’arrête toute comparaison avec le cinéma de Clive Barker, MERIDIAN, LE BAISER DE LA BÊTE racontant avant tout une histoire gothique, romantique et surnaturelle de loup-garou, mêlant aussi des nains à des ambiances de cirques qui feront la marque de fabrique de la future Full Moon Entertainment. L’action se déroulant en Italie, je suppose que l’exploitation du film a dû se faire dans le cadre des petites productions italo-américaines de malédictions et de maisons hantées du début des années 90.

L’intrigue : Catherine, une jeune étudiante américaine, se rend en Italie pour prendre possession d’un vieux château hérité à la mort de son père. Sur place, elle invite une troupe de magiciens ambulants menée par Lawrence, un homme mystérieux et séducteur. La nuit, alors qu’elle a des visions d’une jeune femme assassinée dans son château, elle est visitée par une étrange bête au pouvoir sensuel étonnant. Petit à petit, elle va découvrir la clé d’une sinistre malédiction qui pèse sur sa famille, et qui a pris racine au XVème siècle…

La bande annonce de MERIDIAN, LE BAISER DE LA BÊTE raconte un peu tout le film : une ambiance faite de nains et de créatures démesurées, mêlée à un univers gothico-romantique dérivé du conte de LA BELLE ET LA BÊTE. On pense aussi immanquablement à LA BÊTE (1975), ce petit classique de l’érotisme de Walerian Borowczyk qui fit les beaux jours des vidéoclubs de quartiers dans les années 80.

Ce film de Charles Band n’a pas laissé de traces indélébiles sur la décennie 90′s. Il est encore d’ailleurs très peu édité en France en DVD alors que le style de Full Moon s’apprécie, à mon goût, beaucoup mieux avec le recul et avec l’adhésion aux codes mis en avant par la firme.

- Trapard – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres bandes-annonces de la catégorie : 

Réincarnations / Millenium / Philadelphia Experiment / Cabal / L’Enfant du Diable / Nuit Noire / Hysterical / Les Moines Rouges / Le Sous-Sol de la Peur / Popcorn / Voltan le Barbare / Pulgasari / Mutant War / Strange Invaders / La Nuit des Mutants / The Kindred / The Slayer / The Video Dead /Flesh Eater / L’Ascenseur / The Kiss / Les Marrrtiens / Robe de Sang / Robot Jox / Les Aventures de Buckaroo Banzaï à travers la 8e Dimension / M.A.L. : Mutant Aquatique en Liberté / Le Guerrier de l’Espace / Les Maîtres de l’Univers / Aliens, le Retour / Baby, le Secret de la Légende Oubliée / La Force / Slime City / Meurtres en VHS

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

LA BANDE-ANNONCE : MEURTRES EN VHS (1988)

LA BANDE-ANNONCE : MEURTRES EN VHS (1988) dans CINÉMA 17042712571415263615003118Voici un bel exemple de bande-annonce qui ne montre rien du film : ni son histoire, ni son ambiance kitsch, ni son visuel un peu fou, ni ses têtes d’affiches. Bref, on est très loin du MEUTRES EN VHS aka REMOTE CONTROL. À la rigueur, ce court extrait vous en montrera nettement plus.

L’intrigue : Un petit vidéoclub reçoit deux cassettes vidéo d’un film d’horreur d’un genre étrange. Deux employés se rendent compte que les clients ayant visionné cette V.H.S. sont tous morts dans d’étranges circonstances…

MEUTRES EN VHS est le quatrième film de Jeff Lieberman après LA NUIT DES VERS GÉANTS (1976, Squirm), LE RAYON BLEU (1977, Blue Sunshine) et SURVIVANCE (1981, Just Before Dawn), trois coups de maître pour une carrière qui s’annonçait prometteuse. Jeff Lieberman est aussi à l’origine de la série tv THE ART OF FILM (1976), inédite chez nous et dont voici une bande son où l’on entend Lieberman faisant répéter Rod Serling pour l’un des six épisodes.

Apparemment, MEUTRES EN VHS fut la pire expérience de réalisateur pour Lieberman qui mit sept ans avant de le réaliser, et seize ans avant de tourner le suivant, AU SERVICE DE SATAN (2004, Satan’s Little Helper) qui est carrément raté.

Néanmoins, MEUTRES EN VHS est un bon polar de SF horrifique avec Kevin Dillon (le frère de Matt jouant dans PLATOON et THE BLOB), Jennifer Tilly en adolescente azimutée (AGAGUK, LA FIANCÉE DE CHUCKY et surtout BOUND, le premier long des frangines Wachowski). Ainsi que la jolie Deborah Goodrich à la courte carrière (1980-1992…Elle joue notamment dans la série tv adaptée du film ALIEN NATION, FUTUR IMMÉDIAT).

Certains blogueurs font un lien direct entre le film de Jeff Lieberman et la VHS tueuse de RING (1998) d’Hideo Nakata. Mais à mon avis, les thèmes de la VHS et de la télévision piégées étaient dans l’air du temps durant toutes les années 80, de VIDEODROME (1983), à DEMONS 2 (1982), en passant par TERRORVISION (1986), THE VIDEO DEAD (1987) et THE BRAIN (1988).

- Trapard – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres bandes-annonces de la catégorie : 

Réincarnations / Millenium / Philadelphia Experiment / Cabal / L’Enfant du Diable / Nuit Noire / Hysterical / Les Moines Rouges / Le Sous-Sol de la Peur / Popcorn / Voltan le Barbare / Pulgasari / Mutant War / Strange Invaders / La Nuit des Mutants / The Kindred / The Slayer / The Video Dead /Flesh Eater / L’Ascenseur / The Kiss / Les Marrrtiens / Robe de Sang / Robot Jox / Les Aventures de Buckaroo Banzaï à travers la 8e Dimension / M.A.L. : Mutant Aquatique en Liberté / Le Guerrier de l’Espace / Les Maîtres de l’Univers / Aliens, le Retour / Baby, le Secret de la Légende Oubliée / La Force / Slime City

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

LA BANDE-ANNONCE : SLIME CITY (1989)

LA BANDE-ANNONCE : SLIME CITY (1989) dans CINÉMA 17031308445815263614913155La bande-annonce qui présente la sortie du DVD de SLIME CITY en France annonce clairement la couleur du film : verte. Mais pas uniquement, puisque la musique dramatise plutôt bien ce qui semble être un petit film gore tourné sans aucun budget.

Tourné à New-York en 16 mm, avec un budget de 50.000 dollars, par un Grégory Lamberson quasi-inconnu et qui s’est auparavant fait la main sur les tournages de I WAS A TEENAGE ZOMBIE (1987), mais surtout sur celui d’ELMER, LE REMUE-MÉNINGES (1988) de Frank Henenlotter. Et si SLIME CITY ne lorgnait pas explicitement du côté de ROSEMARY’S BABY, du film de magie noire à petit budget, et plus ou moins de STREET TRASH et de HELLRAISER pour certaines scènes, on penserait immanquablement à ELMER avec ses passages gores, avec aussi le malaise lié à l’accoutumance d’une drogue inconnue et qui engendre des meurtres.

L’intrigue : Alex et Lori se rendent à New York pour emménager dans leur nouvel appartement. Ils y découvrent un quartier paisible et des voisins fort sympathiques. Mais ce qu’ils ne savent pas en revanche c’est que leur petit nid d’amour est hanté par un esprit démoniaque. Victime de ce démon, Alex va petit à petit se transformer en une créature purulente et dégoulinante qui devra massacrer d’innocentes victimes afin de freiner son écœurante déliquescence…

Ce qui est bien finalement avec le film de Grégory Lamberson c’est que son manque de moyens et le jeu amateur de ses comédiens ne gâchent pas du tout l’intérêt pour l’histoire qui sort de certains sentiers trop battus. Évidemment, les scènes gores ne sont surtout là que pour suivre un effet de mode très typé 80′s, mais elles sont dosées et la trame du film se tient très bien avec, sans jouer la surenchère inutile. Mais de toutes façons, on loue généralement ce type de films pour les passages juteux, en espérant que l’histoire nous captivera. C’est ce que la bande-annonce promet en tout cas. Et SLIME CITY possède d’ailleurs son public aux USA puisque certains l’ont classé « film culte » depuis sa sortie en salles. Personnellement je lui aurai peut-être fait une petite ovation s’il était sorti en France à l’époque, moi qui ai toujours considéré ELMER, LE REMUE-MÉNINGES, malgré tous ses défauts, comme l’un de mes films gores des 80′s les plus cultes. Surtout pour l’avoir vu en salles, à Nouméa, au cinéma Rex, et ayant été l’unique spectateur de la séance. Et les qualités de réalisateur de Grégory Lamberson n’ont rien à envier à celles de Frank Henelotter à cette même époque, surtout pour un premier film.

- Trapard – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres bandes-annonces de la catégorie : 

Réincarnations / Millenium / Philadelphia Experiment / Cabal / L’Enfant du Diable / Nuit Noire / Hysterical / Les Moines Rouges / Le Sous-Sol de la Peur / Popcorn / Voltan le Barbare / Pulgasari / Mutant War / Strange Invaders / La Nuit des Mutants / The Kindred / The Slayer / The Video Dead /Flesh Eater / L’Ascenseur / The Kiss / Les Marrrtiens / Robe de Sang / Robot Jox / Les Aventures de Buckaroo Banzaï à travers la 8e Dimension / M.A.L. : Mutant Aquatique en Liberté / Le Guerrier de l’Espace / Les Maîtres de l’Univers / Aliens, le Retour / Baby, le Secret de la Légende Oubliée / La Force

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

LA BANDE-ANNONCE : LA FORCE (1984)

LA BANDE-ANNONCE : LA FORCE (1984) dans CINÉMA 17021008264915263614836237Voici une bande-annonce on ne peut plus classique pour qui aime le cinéma des 80′s : un début à la VENDREDI 13, THE BURNING et autres slashers aux limites du surnaturel. Puis un montage vif à base d’effets spéciaux percutants et une ambiance proche de celle d’EVIL DEAD (1982). Bien sûr, il n’y a aucun rapport avec le film de Samuel Raimi, mais à quoi servirait une bande-annonce si ce n’est à chatouiller le spectateur dans le sens de ses goûts pour les bons films ?

Le titre n’a évidemment rien à voir avec STAR WARS. Quoi que… Mais disons qu’il s’agit plutôt du versant sombre de La Force. D’ailleurs le slogan sur l’affiche du film de Stephen Carpenter annonce la couleur un an après la sortie du RETOUR DU JEDI (1983) : « Face à ‘La Force’ il n’y a pas d’issue ». LA FORCE de Stephen Carpenter est d’ailleurs sorti aux USA au cours de l’année 1983.

L’intrigue : Voilà des siècles, les « Aztèques » emprisonnèrent « La Force » de leurs démons les plus puissants et réussirent à créer un nouveau pouvoir maléfique. Ils ont alors enfermé « La Force » dans une petite idole en terre cuite et lui donnèrent le nom de « DESTACATYL ». Un jour, un ethnologue américain découvre le secret de la statuette cachée au milieu du désert mexicain… Il mourra pour avoir tenté de voler la « Force ». Comme l’idole passe de main en main et de générations en générations, sa puissance grandit et devient impossible à contrôler…

LA FORCE aka THE POWER est une série B sans grandes ambitions et pourtant, il s’agit d’un bon petit produit d’épouvante des années 80 à base de surnaturel. Et moi qui ai beaucoup de mal avec ce genre de cinéma à base d’amulettes, d’incantations et autres goules sataniques, je dois reconnaître que le spectacle m’a plu de bout en bout.

C’est un teen-movie d’épouvante surnaturelle en milieu urbain, un peu comme avec le film australien KADAICHA sorti en 1988, où cette fois, c’est une pierre maléfique aborigène qui est le centre du spectacle.

Une fois le film visionné, vous pouvez revoir la bande-annonce et même si elle est trompeuse, au moins vous verrez qu’elle ne raconte pas tout le film comme d’autres le font.

- Trapard – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres bandes-annonces de la catégorie : 

Réincarnations / Millenium / Philadelphia Experiment / Cabal / L’Enfant du Diable / Nuit Noire / Hysterical / Les Moines Rouges / Le Sous-Sol de la Peur / Popcorn / Voltan le Barbare / Pulgasari / Mutant War / Strange Invaders / La Nuit des Mutants / The Kindred / The Slayer / The Video Dead /Flesh Eater / L’Ascenseur / The Kiss / Les Marrrtiens / Robe de Sang / Robot Jox / Les Aventures de Buckaroo Banzaï à travers la 8e Dimension / M.A.L. : Mutant Aquatique en Liberté / Le Guerrier de l’Espace / Les Maîtres de l’Univers / Aliens, le Retour / Baby, le Secret de la Légende Oubliée

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

LA BANDE-ANNONCE : BABY, LE SECRET DE LA LÉGENDE OUBLIÉE (1984)

La bande-annonce, pour se rappeler de bons ou de mauvais souvenirs, ou tout simplement pour titiller votre curiosité !

LA BANDE-ANNONCE : BABY, LE SECRET DE LA LÉGENDE OUBLIÉE (1984) dans CINÉMA 16111811554315263614644012BABY : LE SECRET DE LA LÉGENDE OUBLIÉE  (Baby : Secret of the Lost Legend), réalisé par Bill L. Norton (MORE AMERICAN GRAFFITI) et produit par Walt Disney, est un film bien sympathique basé sur la légende africaine du Mokele-mbembe, autrement dit un brontosaure qui vivrait encore dans les jungles équatoriales et que tous les cryptzoologues recherchent en vain.

L’ histoire : « George et Susan découvrent en pleine jungle africaine la dernière famille de dinosaures. Ils en adoptent le petit, baptisé Baby, après que le fanatique Dr Kiviat ait abattu le père et capturé la mère. Lui ayant échappé à leur tour, mais sans Baby, George et Susan organisent la délivrance des deux dinosaures avec l’aide d’une tribu amie… » (allocine.fr)

L’intérêt du film n’est pas tant de voir sur grand écran les dinosaures en question (en effet, ceux-ci s’avèrent plutôt ratés sur le plan des effets spéciaux), mais bien de retrouver Patrick McGoohan (le légendaire Numéro 6 de la non moins célèbre série culte LE PRISONNIER) dans le rôle du méchant scientifique prêt à tout pour capturer les dinosaures, en compagnie de la superbe Sean Young (encore auréolée de son rôle de répliquante de BLADE RUNNER) dans la peau de Susan, la paléontologue. Et puis la musique est de Jerry Goldsmith, tout de même !

Quasiment introuvable en DVD, très rarement rediffusé à la télévision, BABY : LE SECRET DE LA LÉGENDE OUBLIÉE est devenu lui-même aujourd’hui un film oublié…

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres bandes-annonces de la catégorie : 

Réincarnations / Millenium / Philadelphia Experiment / Cabal / L’Enfant du Diable / Nuit Noire / Hysterical / Les Moines Rouges / Le Sous-Sol de la Peur / Popcorn / Voltan le Barbare / Pulgasari / Mutant War / Strange Invaders / La Nuit des Mutants / The Kindred / The Slayer / The Video Dead /Flesh Eater / L’Ascenseur / The Kiss / Les Marrrtiens / Robe de Sang / Robot Jox / Les Aventures de Buckaroo Banzaï à travers la 8e Dimension / M.A.L. : Mutant Aquatique en Liberté / Le Guerrier de l’Espace / Les Maîtres de l’Univers / Aliens, le Retour

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

1234

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY