Archives pour la catégorie From Beyond

PAROLES : BRIAN YUZNA ET « FROM BEYOND : AUX PORTES DE L’AU-DELÀ »

Brian Yuzna, producteur et scénariste de FROM BEYOND  (1986), parle du sadisme présent dans le film de Stuart Gordon :

PAROLES : BRIAN YUZNA ET « Le film raconte l’histoire d’un savant qui veut aller au-delà des sens. Ses cinq sens ne lui suffisent pas, il veut autre chose ; il veut tout. Pour moi, les gens qui se livrent au sadisme et au bondage ne recherchent pas autre chose que l’exaspération de tous leurs sens. Ils veulent aller au bout de tout, trouver un plaisir plus intense, le plaisir absolu. Il n’y a rien de nouveau là-dedans : que font les gens qui s’imposent un jeûne sinon rechercher une forme d’extase ? Ce n’est pas autre chose que du masochisme, même s’ils ont le prétexte de la religion. Ça n’y change rien. C’est juste une façon de se surpasser. Tout ça s’intègre parfaitement. Nous ne sommes pas tombés sur ce concept du premier coup ; il a fait l’objet d’un long processus de maturation et nous avons écrit plusieurs versions différentes du script avant de nous avouer satisfaits. Mais l’histoire que nous avons mise au point tient debout. Elle va même très loin. C’est une histoire simple, mais d’une grande richesse. »

(L’Écran Fantastique n°77 – février 1987) (CosmoFiction - morbius501@gmail.com)

STUART GORDON ET « FROM BEYOND »

Stuart Gordon, le réalisateur de FROM BEYOND : AUX PORTES DE L’AU-DELÀ (1986), s’explique ici sur les références sexuelles de son film par rapport à la nouvelle de H.P. Lovecraft : « À mon avis, l’œuvre de Lovecraft ne STUART GORDON ET manque pas d’implications sexuelles, mais elles ne sont pas explicites. L’histoire se déroule dans le Massachusetts, là où on brûlait les sorcières jadis, dans des villes comme Salem… Lovecraft esquisse un monde de pureté et les conflits qui vont de pair avec ce monde de pureté suggèrent un univers spirituel plutôt étrange. La pureté y est omniprésente, mais le mal n’en est pas éloigné. Pour moi, si Lovecraft a décrit ces endroits, ces lieux, c’était pour mieux mettre en valeur le fait que chez les êtres les plus déprimés on trouve toujours le rêve de l’égo, et que c’est un mal inconscient d’une puissance incroyable. Et je pense que c’est une idée qui charrie des implications sexuelles évidentes. »

(L’Écran Fantastique n°77 – février 1987) (CosmoFiction)

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY