Archives pour la catégorie FANTASTIQUE

L’AFFICHE : WHEELS OF TERROR (1990)

Pour le plaisir des yeux, le talent d’un artiste, les souvenirs ou tout simplement la découverte d’une œuvre méconnue : L’AFFICHE !

L'AFFICHE : WHEELS OF TERROR (1990) dans CINÉMA 17060507241315263615076429

Une belle affiche simple et mystérieuse pour un téléfilm dérivé de DUEL (1971), d’ENFER MÉCANIQUE (1977), de CHRISTINE (1983), de THE WRAITH (1986) et potentiellement de MAXIMUM OVERDRIVE (1986). Forcément, WHEELS OF TERROR aka METAL MONSTER ou TERROR IN COPPER VALLEY est d’un niveau en-dessous des films cités au-dessus (sauf peut-être pour MAXIMUM OVERDRIVE…), mais l’histoire est intéressante et les scènes d’action et de suspense sont très bonnes même si le film s’étend en longueurs à la fin. Puis la Dodge Charger noire maculée de terre rouge est menaçante à souhait.

L’intrigue : Laura et Stephanie, sa fille de 12 ans, viennent de quitter Los Angeles pour s’installer dans la Copper Valley. Laura commence son nouveau travail de conductrice d’autobus scolaire alors que plusieurs petites filles sont enlevées et violées dans la région. Elle est la seule à remarquer une Dodge Charger noire 1971/74 aux vitres tintées, jusqu’au jour où elle voit sa fille se faire enlever par la Dodge Charger, qu’elle prend en chasse avec son autocar scolaire — et les enfants qui sont dedans — à travers l’Arizona…

Mais pour dépasser le cadre de cette belle affiche vous pouvez visionner directement WHEELS OF TERROR en version complète et en français sur YouTube.

Et pour conclure cet article de bolide assassin dans la bonne humeur, avec une ambiance de joyeux speed metal, voici le clip de « Fueled » issu de l’album « Stomp 442 » du groupe Anthrax. Les fans de films de « Killer Cars » y trouveront forcément leur compte, avec un sous-genre qui a été malheureusement modernisé et remplacé dans les années 2000, pour le meilleur mais aussi pour le pire, par les films de « Racing Car » qui devenaient beaucoup moins courant depuis les années 70.

- Trapard – (CosmoFiction)

Également dans la catégorie L’Affiche :

Galaxina / La Galaxie de la Terreur / Star Crystal / Crime Zone / Forbidden World / Nightflyers / Space Raiders / Les Mercenaires de l’Espace / Contamination / L’Humanoïde / Deathstalker / Les Aventures de Jack Burton / Le Retour de Godzilla / New York 1997 / Le Bateau de la Mort / L’Épée Sauvage / The Deadly Spawn / Future-Kill / Terreur Extra-terrestre / The Terror Within / Time Walker / Le Démon dans l’Île / Frayeurs /Mind Warp, an Infinity of Terror / Onde de Choc / Robot Killer / Yor, le Chasseur du Futur / La Septième Dimension / The Brain / Les Captives de l’Espace / La Quatrième Dimension / Toxic Zombies /La Tour de l’Angoisse / Mad Max : des affiches / Slugs / Des Goonies et des affiches / Dune / Le Trou Noir / Street Trash / Dreamscape / Le Choc des Titans / Retour vers le Futur / Le Retour des Tomates Tueuses / Enemy / Saturn 3 / The Thing / Creepshow / Aliens, le Retour / City of the Walking Dead / Les Maîtres du Temps / Atomic Cyborg / Plutonium Baby /Laserblast 2

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

LE CINOCHE DE TRAPARD : LA GUERRE DES VAMPIRES (1989)

Des vampires qui veulent changer de vie, las de leurs cruelles habitudes ? C’est possible, surtout s’ils utilisent de la crème solaire ! Trapard vous présente ces spécimens rares de vampires qui riment avec délires…

LE CINOCHE DE TRAPARD : LA GUERRE DES VAMPIRES (1989) dans CINÉMA 17051510573715263615042417Réalisé aux USA par l’Anglais Anthony Hickox (WAXWORK 1 & 2, HELLRAISER 3), SUNDOWN, LA GUERRE DES VAMPIRES est un film plutôt délirant et ambitieux face au manque de concurrence du genre vampirique des années 80. On pense évidemment à VAMPIRE, VOUS AVEZ DIT VAMPIRE ? (1984), à GÉNÉRATION PERDUE (1987), à AUX FRONTIÈRES DE L’AUBE (1987). Et on oublie un peu trop vite CENTRAL PARK DRIVER (1987) et VAMPIRE, VOUS AVEZ DIT VAMPIRE 2 (1988) qui sont sortis tardivement en France à la location. Tout comme AUX FRONTIÈRES DE L’AUBE de Kathryn Bigelow dont le succès de son BLUE STEEL (1990) mais surtout de POINT BREAK (1991) motiveront une édition vers 1991. La même année, sort en VHS, SUNDOWN, LA GUERRE DES VAMPIRES, une comédie d’horreur perdue dans le flot de séries B du même acabit : WAXWORK (1988), MAMAN EST UN LOUP-GAROU (1989), ZOMBIE ACADEMY (1989), Y’A-T-IL UN EXORCISTE POUR SAUVER LE MONDE ? (1990), LES MARRRTIENS (1990). Je me souviens qu’à l’époque, avec cette grosse vague de parodies horrifiques qui débarquaient sur les rayons des vidéoclubs, je m’étais complètement détourné du genre. On trouvait tellement de connerie dans cette nouvelle vague humoristique que je m’étais tourné vers des grands noms de réalisateurs aux styles plus modernes comme Lars von Trier (ELEMENT OF CRIME, EUROPA), Steven Soderbergh (KAFKA), Bigas Luna (LES VIES DE LULU), F.J. Ossang (LE TRÉSOR DES ÎLES CHIENNES), Agnieszka Holland (EUROPA EUROPA) ou encore Jaco Van Dormael (TOTO LE HÉROS)…

Mais comme il n’est jamais trop tard pour faire marche arrière, j’ai enfin regardé ce SUNDOWN, LA GUERRE DES VAMPIRES, et avec le sourire. Son titre original étant d’ailleurs, SUNDOWN, THE VAMPIRE IN RETREAT.

L’intrigue : C’est au beau milieu du désert de l’Arizona qu’une troupe de vampires vient de bâtir sa propre ville : Purgatory, dirigée par le respecté Comte Mardulak. Des vampires en quête de rédemption, las de mordre et de tuer toutes les nuits, accueillant en héros le père de famille David Harrisson, créateur du sang synthétique et de la crème solaire leur permettant de parader sous le soleil. Mais la soif de sang d’antan, la présence d’humains dans la prison de la ville, l’arrivée d’un chasseur de vampires et le complot mené par des buveurs de sang aux idées moins optimistes vont très vite chambouler le nouveau train-train quotidien de ces créatures de la nuit…

17051510593215263615042426 dans FANTASTIQUE

SUNDOWN, LA GUERRE DES VAMPIRES est une série B dont les thématiques anticipent finalement autant la saga BLADE (les vampires évoluant de jour), que VAMPIRES de John Carpenter, et que tous les films actuels de vampires traitant du sang synthétisé et commercialisé.

C’est donc un film à redécouvrir d’ Anthony Hickox dont on retient surtout les WAXWORK et le très curieux mais très moderne FULL ECLIPSE (1993). Et j’ajouterai une mention spéciale à Bruce Campbell, jouant un descendant maladroit de Van Helsing et à Deborah Foreman en jeune et jolie vampire amoureuse. Sans oublier David Carradine en comte Joseph Mardulak (le margouillat vurdalak ?), au jeu sobre et aristocratique.

- Trapard – (CosmoFiction)

LA BANDE-ANNONCE EN VERSION ANGLAISE :

Image de prévisualisation YouTube

Autres films de la catégorie Le Cinoche de Trapard :

Prisoners of the Lost Universe / Carnage / Matador / Prophecy, le Monstre / Alligator / Killer Klowns from Outer Space / Gunan le Guerrier / Les Yeux de Laura Mars / Nuits de Cauchemar / The Dark / Delirium / Le Cimetière de la Terreur / Zombie Nightmare / Neon Maniacs / Les Forces du Mal / Le Démon des Profondeurs / Adam et Ève contre les Cannibales / Slipstream, le Souffle du Futur / El Aullido del Diablo

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

L’ANCÊTRE DES 24H DU FANTASTIQUE ENFIN TROUVÉ !

Si les fantasticophiles calédoniens connaissent aujourd’hui La Nuit du Fantastique organisée chaque année par le Sci-Fi Club, ils savent sans doute qu’à l’origine il y avait Les 24H du Fantastique. Mais ont-ils déjà entendu parler du Festival du Film Fantastique de Nouméa ?…. Il n’eut lieu qu’une seule fois, au cinéma Liberty, en avril 1982, et c’est lui « l’ancêtre » des 24H du Fantastique ! Oui, car ce mini festival (auquel j’eus la chance d’assister) inspirera quelques années plus tard le Sci-Fi Club dans sa création des 24H du Fantastique ! Depuis le temps que j’essayais de retrouver clairement les origines des 24H, c’est l’ami Trapard qui m’a enfin donné la réponse avec ce scan d’une page du journal Corail daté du 23 avril 1982. On y trouve ainsi l’annonce de ce Festival du Film Fantastique de Nouméa avec son programme et ses horaires. Back to the eighties !

- Morbius – (CosmoFiction)

L'ANCÊTRE DES 24H DU FANTASTIQUE ENFIN TROUVÉ ! dans CINÉMA 17040508380315263614964730

LE CINOCHE DE TRAPARD : EL AULLIDO DEL DIABLO (1987)

« Un film à la limite du nanar » mais avec Caroline Munro, ça se regarde… Mais pas que pour elle, voyons, puisqu’on y trouve aussi la Créature de Frankenstein, Mr Hyde, le Loup-Garou et tant d’autres, si, si ! Oui, enfin, presque… Trapard vous explique tout…

LE CINOCHE DE TRAPARD : EL AULLIDO DEL DIABLO (1987) dans CINÉMA 17032407565215263614941694L’intrigue : Alex Doriani était une riche et recluse star de films d’horreur, qui s’est suicidée en 1981. Son fils unique, Adrián, vit désormais avec Hector, le frère jumeau d’Alex, un homme malsain et acteur raté, ainsi qu’avec le majordome Eric, et la cuisinière Carmen.

17032407595615263614941735 dans FANTASTIQUEHector se déguise au gré de son inspiration en Raspoutine, Fu Manchu ou Barbe-Bleue, et traîne avec des prostituées retrouvées ensuite mortes. Adrián regarde les films de son père à la télévision, et plusieurs des personnages de ceux-ci apparaissent dans la réalité: Le Monstre de Frankenstein, Mr. Hyde, Le Loup-Garou Waldemar Daninsky, Quasimodo, Le Fantôme de l’Opéra et Le Diable. De plus Hector et un prêtre local convoitent la belle Carmen…

EL AULLIDO DEL DIABLO, aka THE HOWL OF THE DEVIL, est l’une des dernières aventures de Waldemar Daninsky, mais aussi l’un des derniers films personnels de Paul Naschy avant de perdre le contrôle de ses films suivants au profit des producteurs. Le film est à la limite du nanar et il est totalement inédit en France. Naschy y joue plusieurs rôles incarnant un comédien se maquillant et se déguisant en plusieurs monstres cultes du cinéma d’épouvante pour stimuler l’imagination de son fils. Parallèlement, il utilise ses costumes pour jouer à des jeux sexuels avec des prostituées ramenées chez lui. Le film est un hommage à Boris Karloff et au maquilleur Jack Pierce qui exécutait les maquillages cultes des années 30 et 40 pour les films d’épouvante de monstres de la Universal Pictures.

On est dans du cinéma de genre espagnol s’adaptant aux années 80 et peut-être un peu à la saga des HURLEMENTS (The Howling). Et aux côtés de Paul Naschy, on trouve dans EL AULLIDO DEL DIABLO, la jolie Caroline Munro mais aussi Howard Vernon.

- Trapard – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres films de la catégorie Le Cinoche de Trapard :

Prisoners of the Lost Universe / Carnage / Matador / Prophecy, le Monstre / Alligator / Killer Klowns from Outer Space / Gunan le Guerrier / Les Yeux de Laura Mars / Nuits de Cauchemar / The Dark / Delirium / Le Cimetière de la Terreur / Zombie Nightmare / Neon Maniacs / Les Forces du Mal / Le Démon des Profondeurs / Adam et Ève contre les Cannibales / Slipstream, le Souffle du Futur

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

MUSIQUE : AMAZING STORIES – Main Title

MUSIQUE : AMAZING STORIES - Main Title dans FANTASTIQUE 17031008131015263614907722Comment ne pas se souvenir du superbe générique de la fort sympathique série télévisée AMAZING STORIES (HISTOIRES FANTASTIQUES, en français) produite par Steven Spielberg en plein milieu des années 80 ?

Composée par le grand John Williams (STAR WARS, SUPERMAN, INDIANA JONES, E.T., JURASSIC PARK, HARRY POTTER…), la musique d’ouverture d’AMAZING STORIES nous entraînait dans un air envoûtant et triomphant (comme seul le Maître en avait le secret), vers les contrées fabuleuses des histoires fantastiques et de science-fiction ! Dans un générique qui fut pendant longtemps unique en son genre car entièrement réalisé en images de synthèse (un exploit pour l’époque où celles-ci commençaient à peine à faire fureur à travers des TRON, STAR TREK II ou LE SECRET DE LA PYRAMIDE), nous suivions émerveillés l’évolution des contes et légendes à travers l’Histoire, lesquels passaient de la transmission orale aux écrits antiques avant de remplir les pages des premiers livres et de finir aspirées par le tube cathodique, conteur des temps modernes!

Allez, on se refait l’un des plus beaux génériques de l’histoire de la télévision (que vous pouvez revoir ICI dans sa version espagnole) !

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres article de la catégorie Musique :

Retour vers le Futur / The Goonies « R » Good Enough / E.T. / Les Mercenaires de l’Espace / Contamination / Flash Gordon / Dune /Leviathan : Main Titles – Underwater Camp / Le Guerrier de l’Espace – Main Title / Star Trek III : Bird of Prey Decloaks /Mad Max 3 : We don’t Need Another Hero / Predator : Main Title / Ghostbusters / Ladyhawke : Main Title / Conan le Barbare : Prologue – Anvil of Crom / Craig Safan dirige l’orchestre pour Starfighter / Dar l’Invincible – Main Theme / Are You Ready For Freddy ?  / He’s Back, the Man Behind the Mask / Radio Ga Ga / Une nouvelle version de la musique d’Ulysse 31 /Psycho Therapy /Bye, James Horner… / Vampire, vous avez dit Vampire ? : Give it up / Freddy Krueger – Stormtroopers of Death / Adieu Bowie… / Tygra, la Glace et le Feu : Main Title, Prologue, Nekron’s Assault / Gremlins : Theme / V : Main Title – Final Battle Theme / Aliens  : Futile Escape / Génération Perdue – Lost in the Shadows / Les Maîtres de l’Univers : Main Title – It’s all Mine

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

INSTANTANÉ : HITCHER (1986)

INSTANTANÉ : HITCHER (1986) dans CINÉMA 17011607332615263614775114

(CosmoFiction)

INSTANTANÉ : NEMO (1984)

INSTANTANÉ : NEMO (1984) dans CINÉMA 16121208175815263614702030

(CosmoFiction)

INSTANTANÉ : SHEENA, REINE DE LA JUNGLE (1984)

INSTANTANÉ : SHEENA, REINE DE LA JUNGLE (1984) dans CINÉMA 16112007131715263614647964

(CosmoFiction)

LA BANDE-ANNONCE : BABY, LE SECRET DE LA LÉGENDE OUBLIÉE (1984)

La bande-annonce, pour se rappeler de bons ou de mauvais souvenirs, ou tout simplement pour titiller votre curiosité !

LA BANDE-ANNONCE : BABY, LE SECRET DE LA LÉGENDE OUBLIÉE (1984) dans CINÉMA 16111811554315263614644012BABY : LE SECRET DE LA LÉGENDE OUBLIÉE  (Baby : Secret of the Lost Legend), réalisé par Bill L. Norton (MORE AMERICAN GRAFFITI) et produit par Walt Disney, est un film bien sympathique basé sur la légende africaine du Mokele-mbembe, autrement dit un brontosaure qui vivrait encore dans les jungles équatoriales et que tous les cryptzoologues recherchent en vain.

L’ histoire : « George et Susan découvrent en pleine jungle africaine la dernière famille de dinosaures. Ils en adoptent le petit, baptisé Baby, après que le fanatique Dr Kiviat ait abattu le père et capturé la mère. Lui ayant échappé à leur tour, mais sans Baby, George et Susan organisent la délivrance des deux dinosaures avec l’aide d’une tribu amie… » (allocine.fr)

L’intérêt du film n’est pas tant de voir sur grand écran les dinosaures en question (en effet, ceux-ci s’avèrent plutôt ratés sur le plan des effets spéciaux), mais bien de retrouver Patrick McGoohan (le légendaire Numéro 6 de la non moins célèbre série culte LE PRISONNIER) dans le rôle du méchant scientifique prêt à tout pour capturer les dinosaures, en compagnie de la superbe Sean Young (encore auréolée de son rôle de répliquante de BLADE RUNNER) dans la peau de Susan, la paléontologue. Et puis la musique est de Jerry Goldsmith, tout de même !

Quasiment introuvable en DVD, très rarement rediffusé à la télévision, BABY : LE SECRET DE LA LÉGENDE OUBLIÉE est devenu lui-même aujourd’hui un film oublié…

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres bandes-annonces de la catégorie : 

Réincarnations / Millenium / Philadelphia Experiment / Cabal / L’Enfant du Diable / Nuit Noire / Hysterical / Les Moines Rouges / Le Sous-Sol de la Peur / Popcorn / Voltan le Barbare / Pulgasari / Mutant War / Strange Invaders / La Nuit des Mutants / The Kindred / The Slayer / The Video Dead /Flesh Eater / L’Ascenseur / The Kiss / Les Marrrtiens / Robe de Sang / Robot Jox / Les Aventures de Buckaroo Banzaï à travers la 8e Dimension / M.A.L. : Mutant Aquatique en Liberté / Le Guerrier de l’Espace / Les Maîtres de l’Univers / Aliens, le Retour

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : LE HOBGOBLIN RATATINÉ

Un monstre des Eighties, invité vedette de la semaine sur CosmoFiction ! Un monstre parmi le florilège infernal des créatures issues des films ou des séries télévisées fantastiques et de science-fiction des années 80 ! 

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : LE HOBGOBLIN RATATINÉ dans CINÉMA 16102302210215263614574927

Moches, mal fichus, mal animés, maladroits, mal à l’aise et maladifs, les Hobgoblins du film éponyme écrit, produit et réalisé en 1988 par Rick Sloane possèdent tous les critères (je n’ai pas dit Critters…) des vedettes d’un gros nanar au scénario sans queue ni tête (et pourtant…), où les situations s’enchaînent sans aucune cohérence et où les acteurs adultes ressemblent à des gosses de maternelle en train de répéter un spectacle de fin d’année…

16102302470715263614574937 dans FANTASTIQUEConstamment, et c’est ça le pire, on sent la présence des mains « animant » tant bien que mal ces Hobgoblins poilus et verdâtres, un peu à la façon du MUPPET SHOW (mais sans les baguettes) ou, si vous préférez, un peu à la façon de votre petit frère lorsqu’il est en train de secouer sa peluche pour jouer avec… Vous voyez ?…

Heureusement ou non, les bestioles apparaissent finalement très peu à l’écran, le réalisateur ayant sans doute compris qu’il ne pourrait jamais atteindre le niveau d’un GREMLINS de Joe Dante ou d’un CRITTERS de Stephen Herek. Cependant il va jusqu’au bout en nous offrant un spectacle pitoyable de 90 minutes alors que 10 auraient largement suffi.

16102302480215263614574938 dans LE MONSTRE DE LA SEMAINEHOBGOBLINS, reconnu comme un sacré navet bien mûr, a pourtant décroché le titre de film culte auprès de certains. On fera sans moi, merci. À signaler qu’une suite au titre original de HOBGOBLINS 2 est sortie en 2009. Je ne sais pas ce qu’elle vaut, ne l’ayant pas vue. Néanmoins je pense qu’elle ne pourra pas être pire.

Je vous livre tout de même le synopsis de HOBGOBLINS s’il vous intéresse :

« Les hobgoblins sont des petits aliens qui peuvent réaliser tous les souhaits qu’on leur soumet. Toutefois, au cours de la réalisation de ce souhait, ils tuent la personne qui l’a fait… » (Wikipédia)

- Morbius – (CosmoFiction)

Autres Monstres de la Semaine :

Beholder chinois / Créature de Fyrine IV / Sinok / Asticot-géant-violeur de Morganthus / Martien glouton / Ver des sables d’Arrakis / Vermithrax Pejorative / Gremlins / Molasar / Darkness / La Chose / La Mouche / Audrey II / Pinhead / Visiteurs / Cœlacanthe mutant / Dévoreur de Pluton / Le Yautja galactique 

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

12345...9

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY