Archives pour la catégorie DESSIN ANIMÉ

COSMOCRITIQUE : GANDAHAR (1988)

COSMOCRITIQUE : GANDAHAR (1988) dans CINÉMA 14011101120715263611887117

La catégorie Cosmocritique accueille les anciennes « critiques » publiées dans les numéros des années 80 de CosmoFiction Fanzine. L’équipe était alors très jeune. Notre passion se lisait à travers nos textes et notre engouement aveuglait parfois notre sens critique ! Mais peu importe, au moins nous vivions intensément nos rêves sans nous soucier du « qu’en-dira-t-on ».

16030507454715263614029553 dans DESSIN ANIMÉC’est Frédéric qui se chargea de la critique de GANDAHAR (dessin animé de René Laloux) pour le numéro 4 de CosmoFiction Fanzine de novembre 1988. Il y tenait beaucoup car il s’agissait de l’adaptation cinématographique du roman de Jean-Pierre Andrevon Les Hommes-Machines contre Gandahar. Il faut savoir que Frédéric était un prof de français féru de littérature jusqu’à la moelle, et c’est peu dire, croyez-moi… Il s’occupa d’ailleurs durant des années de la section littéraire du Sci-Fi Club de Nouvelle-Calédonie, Les Feuillets d’Hypnos. C’est donc dans son style inimitable qu’il nous rédigea sa première et dernière critique de film. Ce fut aussi, je crois, la plus longue écrite pour CosmoFiction Fanzine car lorsque Frédéric était lancé personne ne pouvait l’arrêter…

L’histoire : « Pour avoir oublié le monstre Métamorphe au fond d’un océan, les Gandahariens, habitants d’une heureuse planète, sont voués à la disparition. Heureusement, Métamorphe, effrayé par sa mort prochaine, devra les ressusciter afin de puiser en eux l’énergie nécessaire à son immortalité. » (allocine.fr)

Par les foudres d’Hypsis ! Pincez-moi, je rêve ! L’anticinédingue primaire, le Don Quichotte des salles obscures dans la rubrique films ? Hé oui, ma bonne dame ! Que voulez-vous, tout arrive. Hors de question pourtant qu’en un tel lieu , je vienne, les mirettes éblouies, troquer le courroux de l’imprécateur pour le parer d’or. Renvoyez l’encenseur ô psalmistes à genoux ! Mais, à la réflexion, comment ne pas fondre face à ce petit chef-d’œuvre de la Fantaisie Héroïque française. « Ça existe ? »… Saperlotte ! Kia dissa ! Iouessegohom ! Yankees à qui volontiers j’arracherais le cœur pour au fond n’y trouver bien sûr, entre une pulpeuse Miss Calendar et le dentier chryséléphantin de Ronald Ricane, qu’un vieux larmier d’étoiles taillé dans la tunique d’Averell Dalton !

Notre dear editor adoré (que le grand Cric le croque !) m’ayant susurré : « Fôôô fer coouuuuurrrt ! », aïe, aïe, sir ! Je confie donc harassante tâche de rédiger ces lignes en moins de douze mille parsecs à mon Cispéo, entièrement rêve-hissé, acheté d’occase dans les souks de Syrte-La-Magnifique, garanti 100% « peace and mind-owe », sans limitation de tuiles au métrage…

16030507483115263614029554 dans FANZINE COSMOFICTIONClic ! Bzzzz… Mô Dieu ! Mô Dieu ! Mô Dieu ! Pôvre de moi à qui échoit l’insigne horreur de commenter ce que ces Terriens nomment leur « septième art ». Pas même Tri-Di ou dodécaphone ! My goodness, tout cela est d’un tel primitiiif ! Pfff…

Gandahar, heureux éden, coule des jours tranquilles. Nulle machine. Des animaux génétiquement modifiés les remplacent. Mais un danger menace. De sombres bataillons de métal « moissonnent » en ordre parfait la campagne. Sylvin, l’envoyé de la reine Ambisextra, mène l’enquête. Grâce au Sorn, saurien très tendre, aux Mutants, honte secrète du royaume, au cerveau-archipel du Métamorphe, fruit d’une expérience oubliée, le servant triomphe, vérifiant, après moult péripéties, l’impossible prophétie : « Dans mille ans Gandahar fut détruite, il y a mille ans Gandahar renaîtra. »

La morale de l’affable ? Vivre c’est avant tout muter. En naissant les sociétés, à l’instar des êtres, commencent à mourir.Toute durée est illusoire. Rien ne sert de se pétrifier, de se raccrocher à tout prix à un conservatisme absurde, qu’il relève de l’utopie apparente ou de l’enfer patent. L’anarchie pastorale et l’apogée, ne vaut pas mieux que le Métamorphe, cerveau sans corps vampant ses victimes. Vile et criminelle elle l’est aussi sans doute par ses hautaines matriarches, par ses animaux asservis, par ses âmes damnées reléguées sous terre ou sur l’océan.

16030507505415263614029555 dans GandaharCelles-ci seules savent que le « je suis » n’existe. Les « vrais » hommes, les voilà ! Des troglodytes contrefaits, un esprit crucifié, solitaires qui, se sentant corps et cœur changer sans cesse, demeurent malgré tout, malgré eux, altruistes et sauvent ceux-là même qui les ont maudits. Désir d’éternité de l’Homme, être de boue debout, soit. Mais si loin du Narcisse, des jeux vains de la chair, des plaisirs subtils d’un pur et stérile intellect. Ni Gandahar béat abêti de bonheur. Ni Métamorphe aigri terrassé par l’âge. Quand survient l’heure sombre, seul le faîte du palais s’envole, crâne vide halé par des millions d’ailes, lessivé, vierge, ouvert à tout vent, pour recommencer l’éternelle aventure, pour, à nouveau enfant, refaire le Voyage.

- Mais qu’est-ce que cette « filmosophie » ? Espèce de schmilblick à roulettes !

- Hou ! Hou ! Ho, vraément ! Doux Jésus ! Je n’y comprends rien Monsieur. J’applique à la lettre vos di… di…. di… rectives.

16030507524715263614029557 dans SCIENCE-FICTION- Par la barbe d’Abdul Alhazred ! Bougre d’âne ! J’ai enclenché par inadvertance la version φ (phi) ! Cette boîte de conserve se prend pour Platon ! Stop it, stupide aède ! Ou à la prochaine décharge galactique je t’envoie valser dans l’assiette garnie d’un glapum’t glouton ou dans le nid d’un harpic en rut !

- Hou ! Hou ! Dieu du ciel ! Puis-je res… res… respectueusement demander à Monsieur l’au… l’au… l’autorisation de me daîbrancher ?

- Accordé, patate ! Bon. Finalement je crois que je vais avoir recours au moins disert. Hey, Mister Chewbacca ! What do you think about it ?

- HHMMMMMMMUHHHM… !

- Peux-tu pour nos chers lecteurs préciser davantage ta pensée ?

- MIAM-MIAM ! SLURP ! CRUNCH !

- Okay les mickeys ! Vous pouvez y aller en confiance : c’est du nanan !

- Frédéric / C.A.O. 6PO - (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Également dans la catégorie Cosmocritique :

Gremlins / Terminator / Les Goonies / 2010, l’Année du Premier Contact / Les Aventuriers de la Quatrième Dimension / Histoires Fantastiques / Hellraiser, le Pacte / Cocoon / Princess Bride / Running Man / Miracle sur la 8e Rue / Starman / Legend / Incidents de Parcours / Superman IV : le Face à Face / Retour vers le Futur / Labyrinthe / Génération Perdue / Starfighter / Hidden / Le Blob / Willow / Les Maîtres de l’Univers / Elmer, le Remue-Méninges / Retour vers le Futur 2 & Retour vers le Futur 3 / Dolls / Les Sorcières d’Eastwick / La Folle Histoire de l’Espace / Brazil / Androïde / L’Amie Mortelle / Flic ou Zombie / Vampire… vous avez dit Vampire ? 2 / Electric Dreams / Lifeforce / Project-X

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

SÉQUENCE VIDÉO : LES MAÎTRES DU TEMPS (1982)

Doit-on encore présenter LES MAÎTRES DU TEMPS, chef-d’œuvre de l’animation française ? Peut-être, pour les nouvelles générations en quête de découvertes fabuleuses !

L’histoire : « Piel, un petit garçon en compagnie de son père, atterrit sur une planète sauvage, Perdide. Avant de mourir, son père réussit à contacter son ami Jaffar, et lui demande de sauver son fils Piel, désormais seul sur cette planète. Piel reçoit de son père un microphone, son seul moyen de contact avec Jaffar qui, avec des compagnons, vont lui parler tout au long du voyage en lui donnant de judicieux conseils. En compagnie de son vieil ami Silbad, un vieux boucanier rusé et plein de ressources, Jaffar se dirige vers Perdide pour sauver le petit Piel. Mais plusieurs incidents vont se dérouler au cours de l’aventure… sans compter que l’espace recèle bien des mystères. » (Wikipédia)

Réalisé en 1982 par René Laloux (LA PLANÈTE SAUVAGE, GANDAHAR…), dessiné par Moebius et inspiré du roman L’Orphelin de Perdide de Stefan Wul, LES MAÎTRES DU TEMPS est l’un des plus beaux dessins animés de science-fiction des années 80. Sa bande originale accompagne merveilleusement son histoire qui bénéficie notamment de très beaux décors et de bruitages soignés. Même s’il s’adresse d’abord aux enfants (je ne suis pas sûr qu’ils comprennent toute l’intrigue cependant…), LES MAÎTRES DU TEMPS n’en demeure pas moins passionnant pour qui a su garder, comme on dit, son « âme d’enfant » !

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres extraits de la Séquence Vidéo :

Hercule (1983) : Le combat contre l’hydre / Le Secret de la Pyramide : le vitrail / L’Humanoïde / Les Mercenaires de l’Espace

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

IL ÉTAIT UNE FOIS… L’ESPACE : L’ÉPISODE PILOTE

On aime les dessins animés des années 80 sur CosmoFiction ! Alors pourquoi se priver d’un épisode de la célèbre série d’Albert Barillé : IL ÉTAIT UNE FOIS… L’ESPACE ? Voici donc son épisode pilote intitulé « La Planète Oméga ». En ce qui concerne la série IL ÉTAIT UNE FOIS… L’ESPACE, CosmoFiction en a déjà parlé ici.

Image de prévisualisation YouTube

(CosmoFiction)

LA BATAILLE DES PLANÈTES : « La Menace de la Lune de Jupiter »

C’est vendredi ! En avant pour un épisode de LA BATAILLE DES PLANÈTES !

Image de prévisualisation YouTube

(CosmoFiction)

RENÉ LALOUX ET « GANDAHAR »

gandaharRené Laloux, réalisateur de GANDAHAR (1987), s’exprime ici sur la difficulté d’adapter un roman à l’écran, sachant que son film d’animation n’est autre que l’adaptation du roman de Jean-Pierre Andrevon intitulé Les Hommes-Machines contre Gandahar : « Rêver sur un sujet, c’est ajouter, c’est rendre hommage. C’est comme traduire un texte d’une langue dans une autre. Le faire littéralement, c’est voué à l’échec. Supposons que vous avez un poète qui parle en français, si vous voulez le traduire en anglais, il faut que ce soit un autre poète qui le fasse, c’est-à-dire en l’interprétant, en le changeant éventuellement, mais en gardant le même ton, la même sensibilité. Une adaptation au cinéma, c’est un peu la même chose, avec le fait qu’il y a en plus la construction dramatique. Le fait que le cinéma joue dans le temps. Ce n’est donc pas par hasard si le cinéma est très servi par les phénomènes de paradoxe temporel, parce que le temps est tout à fait cyclique, comme la musique. »

(L’Écran Fantastique 90 – mars 1988) (CosmoFiction)

THE REAL GHOSTBUSTERS PROMO

Et on poursuit joyeusement notre mois SOS FANTÔMES à l’occasion des 30 ans du film d’Ivan Reitman. Voici la promo de la série animée produite par la Columbia Pictures Television, DIC Enterprises et Coca-Cola Telecommunications, sur une idée de Harold Ramis et Dan Aykrod. 173 épisodes, répartis sur sept saisons, furent réalisés de 1986 à 1991. Il faut savoir que J. Michael Straczinsky, le créateur de la série BABYLON 5, écrivit quelques histoires. Le dessin animé fut également programmé en France, sur Canal+, à partir de 1987. On peut trouver un épisode complet en VF sur YouTube.

Image de prévisualisation YouTube

- Morbius – (CosmoFiction)

COSMOLECTURES : DEUX ALBUMS D’ULYSSE 31

COSMOLECTURES : DEUX ALBUMS D'ULYSSE 31 dans COSMOLECTURES 14012501593415263611928029

ulysse1ulysse2C’est dans la BCD de l’école où j’enseigne que j’ai découvert ces deux albums d’ULYSSE 31, et juste à temps pour les sauver car ils allaient atterrir à la poubelle ! Sacrilège !

Considérés comme « trop vieux » (les couvertures ont un peu ramassé, de même que certaines pages intérieures qui ont tendance à vouloir se détacher), nos deux livres allaient finir dans le néant. Mais en dehors d’un élève inconnu qui a fait quelques essais de stylo bleu sur l’une des deux couvertures (argh !) et de quelques pages qui souhaiteraient s’envoler pour l’espace intersidéral, l’ensemble est plutôt encore en bon état. Enfin, si on veut…

Il s’agit d’albums destinés à des gamins très jeunes (8 ou 9 ans), publiés par les éditions Eurédif, et datés de 1981, l’époque même de la diffusion d’ULYSSE 31 à la télévision.

Le problème est qu’aucun de ces albums ne porte de titre, ni sur la couverture ni à l’intérieur. Pratique. En outre, les dessins sont quelques peu « déformés » par rapport à ceux de la série. Le dessinateur semble avoir connu quelques difficultés à reprendre trait pour trait nos héros. On ne lui en tiendra pas rigueur. Enfin, je ne suis pas sûr que les histoires soient des reprises de celles du dessin animé.

Il existe d’autres albums d’ULYSSE 31 publiés dans cette collection. J’en ai déjà croisé quelques-uns sur Google lors de recherches diverses. Je vous laisse quelques scans.

- Morbius – (CosmoFiction)

ulysse6

ulysse7

ulysse8b      ulysse4b

INSTANTANÉ : MÉTAL HURLANT (1981)

métal

(CosmoFiction)

FULGUTOR, LE ROBOT DES LUMIÈRES (1981)

fulgutorFULGUTOR (Sengoku Majin Goshôgun (戦国魔神ゴーショーグン) est une série d’animation japonaise en 26 épisodes diffusée au Japon en 1981 et inédite en France. Elle n’a pas eu de réel succès au Japon et elle fut l’une des rares créations de Takeshi Shudo qui est aussi l’auteur de GIGI (1982-1983) et la série fut réalisée par Kunihiko Yûyama. C’est néanmoins une sympathique série du type Mecha pour la jeunesse, du type des GETTA ROBO, des MAZINGER et GOLDORAK.

fulgutor2Comme pour les séries STARZINGER et GORDIAN, LE GUERRIER, l’éditeur français Jacques Canestrier en publia une version longue en VHS dans les années 80, constituée des épisodes 2, 3 et 4, et intitulée FULGUTOR, LE ROBOT DES LUMIÈRES.

L’histoire : « Avec son défunt ami, le docteur Sanders, le professeur Xavier a créé un robot géant ultra-perfectionné nommé Fulgutor (Goshungun au Japon). C’est un robot qui est formé grâce à l’assemblage de 3 vaisseaux pilotés par 3 jeunes gens qui sont : Jeff, le leader de l’équipe, Rick, un garçon bagarreur, et enfin Marite, une fille combattive et qui n’a pas froid aux yeux. Auprès d’eux se trouve le fils du docteur Sanders, Robbie, un garçon intelligent mais qui préfère essayer d’imiter les grands plutôt que de se concentrer sur ses devoirs. Heureusement que le robot Bilou veille sur lui… Tout ce petit monde cohabite plus ou moins pacifiquement dans la base secrète du professeur Xavier d’où l’on peut surveiller la Terre, objet de la convoitise d’un ennemi appelé Néorus. Ce dernier est prêt à tout pour s’emparer de notre planète et il est aidé dans sa tâche par trois individus : Marcus, Auroc et Serge. L’équipe du professeur Xavier doit combattre les robots géants envoyés par Néorus… » (Planète Jeunesse)

À partir de ce lien vous pourrez voir le générique de FULGUTOR ainsi que des extraits d’autres séries de Japanimation.

- Trapard – (CosmoFiction)

Également dans la catégorie Dessin-Animé :

Ulysse 31 : l’épisode pilote / La Bataille des Planètes / Albator / Il était une fois… l’Espace / Goldorak / Les Aventures des Galaxy Rangers : l’épisode pilote / Starzinger, les Chevaliers de l’Espace / Gordian, le Guerrier

INDEX DE COSMOFICTION

30 ans plus tard CosmoFiction est de retour !

GORDIAN, LE GUERRIER (1979)

gordianGORDIAN, LE GUERRIER (Tôshi GordiaN, 闘士 ゴーディアン) est une série d’animation japonaise en 73 épisodes diffusée au Japon en 1979. Elle a été crée par Shigeru Yanagawa, le scénariste sur plusieurs séries cultes comme LA BATAILLE DES PLANÈTES (1972), LES CHEVALIERS DU TEMPS (1975-1976), JULIETTE, JE T’AIME (1986-1988) ou encore sur SAILOR MOON (1992-1997) pour la firme Tatsunoko.

En France, bien que 26 épisodes furent doublés sur les 73, 8 épisodes seulement sont passés dans l’émission « Club Dorothée » sur TF1 à partir d’octobre 1990. Pour ma part, je ne sais pas s’il était vraiment logique d’attendre l’année 1990 pour diffuser de l’animation de la fin des Seventies…

Mais tout comme pour la série STARZINGER, l’éditeur français Jacques Canestrier anticipa la télédiffusion de la série GORDIAN, LE GUERRIER en en publiant une version longue en VHS dans les années 80 avec les trois premiers épisodes et avec un premier doublage, sous le titre de GORDIAN ET LA PANTHÈRE D’ACIER. Cette édition étant un peu comme un long pilote de la série à venir sur TF1.

GORDIAN, LE GUERRIER semble préfigurer ce que sera la future série COBRA (1982, Space Cobra,スペースコブラ) avec son héros séducteur et nonchalant. La série offrant aussi un panel de robots-cools dont le robot-panthère Clint en est un des meilleurs représentants. En plus de Clint, Gordian dans son CENTAURAK est aussi un anime de Mecha dans la lignée des GETTER ROBO, des MAZINGER et de GOLDORAK (dont le nom francisé de « Centaurak » semble s’inspirer).

Voici son scénario : « La ville de rêves Victor-Ville est l’idéal du genre humain, mais celle-ci est visée par l’armée de robots de Madokta, fanatique du Big Computer. Le jeune Romain Linton, accompagné de son robot-léopard Clint, se dirige vers cette ville. En la visitant comme nouveau membre du Mecha-Combat (alias Mecha Com), organisme qui la protège, il devient un guerrier géant dès lors qu’il revêt une armure de combat. Romain Linton se jette alors dans la bataille avec Gordian, un assemblage de 3 robots…. » (Planète Jeunesse)

Voici l’intro de GORDIAN ET LA PANTHÈRE D’ACIER :

http://www.dailymotion.com/video/x62u6h

- Trapard – (CosmoFiction)

Également dans la catégorie Dessin-Animé :

Ulysse 31 : l’épisode pilote / La Bataille des Planètes / Albator / Il était une fois… l’Espace / Goldorak / Les Aventures des Galaxy Rangers : l’épisode pilote / Starzinger, les Chevaliers de l’Espace

INDEX DE COSMOFICTION

30 ans plus tard CosmoFiction est de retour !

 

123

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY