Archives pour la catégorie CINÉMA

LE CINOCHE DE TRAPARD : PHOENIX, THE WARRIOR (1988)

Quoi ? Comment ? Persis Khambatta à l’horizon et c’est Trapard qui me l’offre sur un plateau d’argent ? Mais que voilà un film intéressant ! Allons y jeter un coup d’œil…

LE CINOCHE DE TRAPARD : PHOENIX, THE WARRIOR (1988) dans CINÉMA 18020608212415263615538146PHOENIX : THE WARRIOR, ou en anglais (?) SHE-WOLVES OF THE WASTELAND est un film post-apocalyptique exclusivement féminin tourné par Robert Hayes (SHAFT). Ça nous change donc un peu des héros virils, transpirants et musclés du futur, souvent bardés de cuir. Non, ici ces dames préfèrent arborer le brushing, la tenue et le short qui moule, ce qui n’est pas pour nous déplaire. De plus, Morbius ne sera sûrement pas mécontent de revoir Persis Khambatta, même dans un film futuriste au budget plus serré encore que celui de MEGAFORCE (1982). En effet, on ne trouve aucune machinerie, ni cité futuriste dans PHOENIX : THE WARRIOR, mais plutôt des petits bolides, une sorcière en latex mou vivant dans un dôme recouvert de plastique transparent mal agrafé.

L’intrigue : Après une guerre biologique ayant exterminé les hommes, les femmes règnent en maîtresses sur un monde dévasté, sous la direction d’une princesse maléfique. Procréant grâce à l’utilisation d’une banque du sperme, elles sacrifient tous les bébés mâles à la déesse. Mais un jour, l’une des femmes enceinte refuse de se plier à la coutume, et met au monde le premier homme du nouveau monde…

PHOENIX : THE WARRIOR semble totalement inédit en France. Tout du moins en DVD, puisque je me souviens parfaitement l’avoir loué en VHS avec Dave Altou au vidéoclub Movies du PK7.

18020608244315263615538151 dans LE CINOCHE DE TRAPARDJe suppute qu’avec ce film, Robert Hayes a essayé de tourner une version fauchée de AMERICA 3000 (1986). Le résultat est plutôt médiocre, bien que l’ensemble se regarde agréablement et que les comédiennes sont fort jolies. Et pour rendre à Cléopâtre ce qui appartient à César, en plus de Persis Khambatta, Kathleen Kinmont (ex-femme de Lorenzo Lamas et comédienne dans SANTA BARBARA et dans des films plus audacieux comme LA FIANCÉE DU RÉ-ANIMATOR ou HALLOWEEN 4) et la playmate Peggy McIntaggart, se partagent les rôles principaux. À défaut d’être réussi, PHOENIX : THE WARRIOR est un film « fun ».

- Trapard – (CosmoFiction)

LE FILM COMPLET EN V.O. :

Image de prévisualisation YouTube

Autres films de la catégorie Le Cinoche de Trapard :

Prisoners of the Lost Universe / Carnage / Matador / Prophecy, le Monstre / Alligator / Killer Klowns from Outer Space / Gunan le Guerrier / Les Yeux de Laura Mars / Nuits de Cauchemar / The Dark / Delirium / Le Cimetière de la Terreur / Zombie Nightmare / Neon Maniacs / Les Forces du Mal / Le Démon des Profondeurs / Adam et Ève contre les Cannibales / Slipstream, le Souffle du Futur / El Aullido del Diablo / La Guerre des Vampires / Desert Alien / La Chasse aux Morts-Vivants / The Pink Chiquitas

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

ALBUM PHOTO : DUNE (1984)

ALBUM PHOTO : DUNE (1984) dans ALBUM PHOTO 18020105572115263615526193

18020105575015263615526195 dans CINÉMA

18020105571415263615526191 dans Dune

18020105571115263615526190 dans SCIENCE-FICTION

18020105572515263615526194

18020105571815263615526192

18020106015615263615526202

18020106014215263615526201

18020106013915263615526200

18020106013615263615526199

18020106012915263615526197

18020106013315263615526198

(CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

LA BANDE-ANNONCE : DRIVING FORCE (1989)

LA BANDE-ANNONCE : DRIVING FORCE (1989) dans CINÉMA 18013107053315263615523404La bande annonce de DRIVING FORCE propose un film futuriste hyper-rythmé et plein de cascades d’automobiles du futur. Le film est nettement plus lent et plus bavard et il pose tranquillement la psychologie de ses personnages et les bases mal dessinées de cette société de demain, dont les lois et la police ne dépendent plus que d’un capitalisme anarchisant. Le tout sur fond d’ambiance californienne bon enfant et souvent surjouée.

L’intrigue : Dans un temps futuriste, une féroce bande de maraudeurs, les Chevaliers noirs, dominent la route. Ils détruisent des véhicules et blessent leurs conducteurs pour ainsi pouvoir leur proposer diverses fausses assurances et récupérer leurs biens. Dans ce chaos, un guerrier courageux les défie. Avec une femme dure et belle, il se pique contre les Destructeurs…

DRIVING FORCE n’est qu’une série B pour des seconds programmes, comme le Rex, le Liberty et le Drive-in en proposaient encore à la fin des années 80. Pour ce qui est du budget, on a droit à quelques véhicules bricolés, quelques décors de ghettos urbains et quelques petites têtes d’affiches et le tour est joué.

De plus, série B américaine oblige, Patrick Swayze étant sûrement déjà « trop cher », on retrouve son petit frère, Don Swayze en haut de l’affiche, en chef de gang charismatique (il en fait même un peu trop). C’est d’ailleurs amusant de retrouver tous ces frères et sœurs de célébrités dans de petits films à la fin des années 80, de 18013107071015263615523405 dans LA BANDE-ANNONCEFrank Stallone dans THE PINK CHIQUITAS à Kevin Dillon dans MEURTRES EN VHS. en passant par les frères et sœurs de Michael Jackson. L’exemple ultime (mais intelligent) de « film de frangins » ayant été atteint en 1980, par le western de Walter Hill, LE GANG DES FRÈRES JAMES (The Long Riders) dans lequel se côtoient David, Keith et Robert Carradine, James et Stacy Keach, ainsi que Dennis et Randy Quaid. Une belle brochette avec les garnitures, en somme !

Aux côtés de Don Swayze, le karatéka Billy Blanks faisait ses débuts en loubard futuriste, bien avant ses futurs nanars TC 2000 (1993) ou EXPECT NO MERCY (1995) qui faisaient les beaux jours des vidéoclubs dans les années 90. On en parlait sur Les Échos d’Altaïr, dans un dossier sur la SF des années 90.

La vraie tête d’affiche, en dehors de la jolie Catherine Bach, étant évidemment Sam J. Jones, qui a longtemps été relégué à ce type de rôles physiques dans films sans budget, malgré l’immense succès de FLASH GORDON.

- Trapard – (CosmoFiction)

Cliquez sur l’image ci-dessous pour obtenir la bande-annonce du film.

Image de prévisualisation YouTube

Autres bandes-annonces de la catégorie : 

Réincarnations / Millenium / Philadelphia Experiment / Cabal / L’Enfant du Diable / Nuit Noire / Hysterical / Les Moines Rouges / Le Sous-Sol de la Peur / Popcorn / Voltan le Barbare / Pulgasari / Mutant War / Strange Invaders / La Nuit des Mutants / The Kindred / The Slayer / The Video Dead /Flesh Eater / L’Ascenseur / The Kiss / Les Marrrtiens / Robe de Sang / Robot Jox / Les Aventures de Buckaroo Banzaï à travers la 8e Dimension / M.A.L. : Mutant Aquatique en Liberté / Le Guerrier de l’Espace / Les Maîtres de l’Univers / Aliens, le Retour / Baby, le Secret de la Légende Oubliée / La Force / Slime City / Meurtres en VHS / Meridian, le Baiser de la Bête / L’Aube des Zombies / C’était Demain / Les Débiles de l’Espace / The Stuff / The Dungeonmaster / Les Prédateurs de la Nuit

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

L’AFFICHE : DEMONOID, MESSENGER OF DEATH ! (1981)

Pour le plaisir des yeux, le talent d’un artiste, les souvenirs ou tout simplement la découverte d’une œuvre méconnue : L’AFFICHE !

L'AFFICHE : DEMONOID, MESSENGER OF DEATH ! (1981) dans CINÉMA 18012906544115263615514273

« Une femme britannique rend visite à son mari dans une mine mexicaine qu’il tente de rouvrir et découvre que les travailleurs refusent d’y pénétrer à cause d’une ancienne malédiction. Le couple entre dans la mine pour prouver qu’il n’y a pas de danger et libère par inadvertance un démon qui possède les mains gauches de ses victimes et les oblige à se comporter d’une manière diabolique… »

On l’a toujours dit : jeu de main, jeu de vilain. Eh bien voilà, avec un vilain démon prêt à posséder toutes les mains baladeuses du coin, c’est confirmé !

DEMONOID, MESSENGER OF DEATH (aka Demonoid tout court ou Macabra: La Mano del Diablo) est un film d’horreur mexicain réalisé en 1981 par Alfredo Zacarias. Encore un que je n’ai pas vu (non pas Alfredo mais le film). Ben ouais, j’ai beau avoir vécu les 80′s dans toute leur splendeur, certains films fantastiques et de SF de cette époque me sont totalement inconnus, surtout s’ils sont mexicains et qu’en plus ils n’avaient pas droit à une diffusion en salles françaises. Une chance qu’on avait les vidéo clubs, mais même là pas évident de tout repérer et découvrir !

En tout cas, notre Demonoid Messager de la Mort possède non seulement les mains gauches de ses victimes mais aussi une belle affiche, d’ailleurs peut-être réalisée par un gaucher… allez savoir… On songe vaguement à la pochette d’un album hard-rock avec ce démon cornu brandissant une épée de la main droite (car la gauche est bien sûr manquante…) et ces jolies créatures se trémoussant à ses pieds (car visiblement possédées sinon elles s’enfuiraient en hurlant). 

Si vous souhaitez voir DEMONOID, MESSENGER OF DEATH, il est dispo ICI en entier sur YouTube. Je le regarderai à l’occasion. Merci YouTube.

- Morbius (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

Également dans la catégorie L’Affiche :

Galaxina / La Galaxie de la Terreur / Star Crystal / Crime Zone / Forbidden World / Nightflyers / Space Raiders / Les Mercenaires de l’Espace / Contamination / L’Humanoïde / Deathstalker / Les Aventures de Jack Burton / Le Retour de Godzilla / New York 1997 / Le Bateau de la Mort / L’Épée Sauvage / The Deadly Spawn / Future-Kill / Terreur Extra-terrestre / The Terror Within / Time Walker / Le Démon dans l’Île / Frayeurs /Mind Warp, an Infinity of Terror / Onde de Choc / Robot Killer / Yor, le Chasseur du Futur / La Septième Dimension / The Brain / Les Captives de l’Espace / La Quatrième Dimension / Toxic Zombies /La Tour de l’Angoisse / Mad Max : des affiches / Slugs / Des Goonies et des affiches / Dune / Le Trou Noir / Street Trash / Dreamscape / Le Choc des Titans / Retour vers le Futur / Le Retour des Tomates Tueuses / Enemy / Saturn 3 / The Thing / Creepshow / Aliens, le Retour / City of the Walking Dead / Les Maîtres du Temps / Atomic Cyborg / Plutonium Baby /Laserblast 2 / Wheels of Terror / Dawn of the Mummy / La Guerre des Mondes, le Prochain Siècle / The Stuff / The Dungeonmaster / The Blade Master

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

INSTANTANÉ : TARAM ET LE CHAUDRON MAGIQUE (1985)

INSTANTANÉ : TARAM ET LE CHAUDRON MAGIQUE (1985) dans CINÉMA 18012409371315263615495219

(CosmoFiction)

QUAND LES 80′S ENGENDRENT DES SUITES ET SÉRIES TV POUR BIENTÔT…

QUAND LES 80'S ENGENDRENT DES SUITES ET SÉRIES TV POUR BIENTÔT...  dans CINÉMA 18012112582115263615483750

Des suites à PREDATOR et GREMLINS, le retour de CRITTERS et de DARK CRYSTAL en séries TV… Les années 80 n’ont jamais été aussi présentes en 2018, sans compter les imitations, très réussies, où la nostalgie règne comme dans STRANGER THINGS. Oui, les 80′s ont encore de beaux jours devant elles, surtout en ces années noires. Petit aperçu de leur résurrection à travers films et séries prochains…

On le savait déjà mais c’est confirmé : le vivier des années 80 est pillé à outrance par Hollywood, pour notre plus grand bonheur ou… malheur. Quand on voit les ratages que représentent certains reboots tels que PREDATORS (2010), FREDDY : LES GRIFFES DE LANUIT (2010), FRIGHT NIGHT (2011), SOS FANTÔMES (2016) et j’en oublie, on se dit que certains producteurs américains ont vraiment du fric à foutre en l’air et une certaine audace à nous proposer de très mauvais scénarios. Ces cafards hollywoodiens sans morale ni honneur se basent souvent sur la renommée d’un titre d’époque, son statut d’œuvre culte ou de classique, pour en faire leur reboot indigeste, qui plaira malgré tout à certains spectateurs d’aujourd’hui malheureusement accoutumés à la malbouffe… 

18012101030415263615483753 dans CINÉMADES CRITTERS EN SÉRIE !

Il y a quelques jours circulait la nouvelle d’un nouveau CRITTERS. Rappelez-vous, les Critters (et je suis sûr que vous ne les avez pas oubliés), ces petites bestioles hargneuses extraterrestres (dont on attend toujours le portrait dans la rubrique Le Monstre de la Semaine…), aux épines dangereuses, cousines plus ou moins éloignées des Gremlins, venues de l’espace pour nous bouffer ! Après quatre films (de 1985 à 1991), elles reviennent aujourd’hui sous forme d’une série télévisée intitulée : CRITTERS : A NEW BINGE. L’histoire : 

Les Critters reviennent sur Terre à la recherche de l’un de leurs parents, qui a été abandonné il y a des années lors d’une mission précédente. Ils atterrissent à Burbank, en Californie, où ils font des ravages sur un groupe de lycéens et leurs familles.

C’est l’équipe qui a travaillé sur ZOMBIEVERS qui écrira et produira la série en question, en compagnie de Rupert Harvey et Barry Opper, déjà producteurs sur la franchise d’époque. J’ai bon espoir, surtout s’il s’agit d’une série TV…

LE RETOUR DU YAUTJA

Réalisé par Shane Black (acteur du premier film de la franchise), THE PREDATOR (qui sortira en salles en août 2018) se considère comme la « vraie suite » du classique de 1987 de John McTiernan. Le scénario, tenu secret, ne pourra pas de toute façon faire pire que toutes les suites réalisées à ce jour (si l’on excepte quand même le correct PREDATOR 2).

On y trouvera Boyd Holbrook (LOGAN), Olivia Munn (X-MEN : APOCALYPSE), Trevante Rhodes, Keegan-Michael Key, Jacob Tremblay, Yvonne Strahovski, Alfie Allen, Sterling K. Brown et Edward James Olmos (BLADE RUNNER). Quant à Schwarzy, il ne devrait pas y faire d’apparition, mais notez bien le conditionnel employé…

18012101054115263615483760Enfin, pour rassurer tous les allergiques aux effets spéciaux numériques, on nous dit que notre Predator sera un acteur dans un costume avec prothèses, maquillage et tutti quanti.

L’ENFER, C’EST LES GREMLINS !

Après des décennies d’absence, les Gremlins reviennent enfin mais cette fois sans Joe Dante… Qui réalisera alors cette suite ? On n’en sait rien pour l’instant ! C’est cependant Chris Colombus, scénariste sur le premier film de 1984, qui signe là encore le scénario (récemment terminé) qu’il décrit comme étant « plus sombre et plus tordu », renouant quelque peu avec le premier film de la série. Quant à Joe Dante, inquiet, notre homme a été poliment écarté du projet, n’ayant même pas eu son mot à dire sur cette suite tant attendue… ou redoutée…

Chris Colombus, dans la grande tradition des gens du cinéma américain, s’avoue très fier de son scénario. Il se veut également rassurant en confiant que les Gremlins éviteront les effets numériques pour au contraire un emploi massif de marionnettes. On ne devrait cependant pas retrouver les acteurs d’origine.

LE POUVOIR DU CRISTAL SOMBRE…

18012101083515263615483761Ce sera sur Netflix que nous retrouverons, développé en série TV, le chef-d’oeuvre de 1982 réalisé par Jim Henson : DARK CRYSTAL. Baptisé THE DARK CRYSTAL : AGE OF RESISTANCE, la série a débuté son tournage au Royaume Uni durant l’automne dernier, étrangement sous la direction du Français Louis Leterrier (L’INCROYABLE HULK, LE CHOC DES TITANS…). En tout cas, un teaser nous avait déjà montré il y a quelques mois la confection des marionnettes, donc c’est du sérieux, pas du pipeau les amis !

THE DARK CRYSTAL : AGE OF RESISTANCE se déroulera quelques décennies avant l’aventure que nous connaissons au cinéma et nous présentera de nouvelles créatures entièrement conçues par le Creature Shop de Jim Henson. On en rêve déjà, vu l’univers foisonnant de ce monde merveilleux ! Dix épisodes sont pour l’instant prévus. Croisons les doigts.

Et c’est avec à la fois avec une certaine impatience mêlée à une grande appréhension que nous attendons ces suites et séries TV ! Retrouver les Critters et les Gremlins, affronter à nouveau le Predator, plonger une fois de plus dans le monde magique de DARK CRYSTAL, tout cela comporte bien des risques, sachant que l’on ne retrouvera certainement plus le charme des années 80 à travers ces productions, ou devrais-je dire… produits ?…

- Morbius – (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

VAMP DES 80′s : DARYL HANNAH

Cette catégorie vous propose de rencontrer quelques-unes des vamps qui ont marqué les films ou les séries télévisées fantastiques et de science-fiction des années 80, et qui ont marqué durablement la mémoire des fantasticophiles ! 

VAMP DES 80's : DARYL HANNAH dans CINÉMA 18011801094215263615474536

De son vrai nom Daryl Christine Hannah, notre actrice naît aux États-Unis en 1960. Elle débute au cinéma en 1978 dans le film de Brian De Palma : FURIE. Mais c’est bien sûr dans le rôle de Pris, la dangereuse réplicante de BLADE RUNNER (1982), qu’elle se fait remarquer.

18011801121115263615474537 dans VAMP DES 80'sLes années 1980 seront alors des années prolifiques pour Daryl Hannah qui enchaîne film sur film d’année en en année avec des rôles dans AMOURS DE VACANCES de 18011801155715263615474540Randal Kleiser (1982), THE FINAL TERROR d’Andrew Davis (1983), RECKLESS de James Foley (1984), LE PAPE DE GREENWICH VILLAGE de Stuart Rosenberg (1984), LE CLAN DE LA CAVERNE DES OURS de Michael Chapman (1986), L’AFFAIRE CHELSEA DEARDON d’Ivan Reitman (1986), ROXANNE de Fred Schepisi (1987), WALL STREET d’Oliver Stone (1987), HIGH SPIRITS de Neil Jordan (1988) et POTINS DE FEMMES de Herbert Ross (1989). Mais les fantasticophiles se rappelleront surtout son incarnation de Madison, l’éblouissante sirène du film SPLASH de Ron Hioward réalisé en 1984.

En 1992, on la voit aux côtés de Chevy Chase dans la sympathique comédie de SF, LES AVENTURES D’UN HOMME INVISIBLE (de John Carpenter), puis elle joue en 1993 le rôle de la femme géante dans L’ATTAQUE DE LA FEMME DE 50 PIEDS, remake TV atrophié du classique ATTACK OF THE 50 FOOT WOMAN (de Nathan Juran, 1958)

Daryl Hannah poursuit tant bien que mal sa carrière au cinéma dans les années 2000. On la retrouvé ainsi, par exemple, dans KILL BILL 1 et 2 en 2003 et 2004. Sa dernière apparition cinématographique remonte en 2015 dans le film d’Alessandro Capone, 2047 : THE FINAL WAR. On peut bien sûr la rencontrer aussi dans des téléfilms (JACK ET LE HARICOT MAGIQUE, L’AMIE DE MON MARI…) et séries télévisées (GUN, FRASIER, SENSE8…).

18011801202815263615474544

Végétarienne depuis l’âge de sept ans, jamais mariée, Daryl Hannah est une écologiste acharnée qui milite sur son blog (DH Love Life), possède une maison adaptée pour consommer le moins d’énergie possible et une voiture qui utilise du biodiesel comme carburant. Elle participe également à la Sea Shepherd Conservation Society afin de lutter contre la chasse à la baleine. Ses actions sur le terrain lui ont valu d’être arrêtée à plusieurs reprises par la police (intrusion criminelle sur une propriété privée ou enchaînée aux grilles de la Maison Blanche…).

Daryl Hannah est à n’en pas douter une femme forte et déterminée dans ses actions, et assurément une véritable icône des années 80 !

- Morbius (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

Résultat de recherche d'images pour "daryl hannah gif"

INSTANTANÉ : LA MALÉDICTION CÉLESTE (1987)

INSTANTANÉ : LA MALÉDICTION CÉLESTE (1987) dans CINÉMA 18011607430315263615466554

(CosmoFiction)

MUSIQUE : LA FOIRE DES TÉNÈBRES – Main Title

J’évoquais hier la beauté de la bande originale du film LA FOIRE DES TÉNÈBRES (1983). Composée par le regretté James Horner (AVATAR), elle rassemble tout son style omniprésent dans ses partitions de l’époque des 80′s pour LES MERCENAIRES DE L’ESPACE, WOLFEN, STAR TREK II, WILLOW et d’autres. Tout comme John Williams ou Jerry Goldsmith, Horner est inimitable.

Je vous propose d’écouter le très beau « Main Title » de LA FOIRE DES TÉNÈBRES, un morceau qui commence de manière inquiétante, laissant s’instaurer une ambiance sinistre évoquant l’arrivée de cette foire maléfique, puis la musique s’adoucit et s’envole progressivement vers des notes plus joyeuses, réconfortantes, la séquence du film nous montrant l’automne ensoleillé dans la petite ville américaine où prend place l’action.

- Morbius – (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

Image de prévisualisation YouTube

Autres article de la catégorie Musique :

Retour vers le Futur / The Goonies « R » Good Enough / E.T. / Les Mercenaires de l’Espace / Contamination / Flash Gordon / Dune /Leviathan : Main Titles – Underwater Camp / Le Guerrier de l’Espace – Main Title / Star Trek III : Bird of Prey Decloaks /Mad Max 3 : We don’t Need Another Hero / Predator : Main Title / Ghostbusters / Ladyhawke : Main Title / Conan le Barbare : Prologue – Anvil of Crom / Craig Safan dirige l’orchestre pour Starfighter / Dar l’Invincible – Main Theme / Are You Ready For Freddy ?  / He’s Back, the Man Behind the Mask / Radio Ga Ga / Une nouvelle version de la musique d’Ulysse 31 /Psycho Therapy /Bye, James Horner… / Vampire, vous avez dit Vampire ? : Give it up / Freddy Krueger – Stormtroopers of Death / Adieu Bowie… / Tygra, la Glace et le Feu : Main Title, Prologue, Nekron’s Assault / Gremlins : Theme / V : Main Title – Final Battle Theme / Aliens  : Futile Escape / Génération Perdue – Lost in the Shadows / Les Maîtres de l’Univers : Main Title – It’s all Mine / Amazing Stories : Main Title / Le Choc des Titans : Prologue & Main Title

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

SÉQUENCE VIDÉO : LA FOIRE DES TÉNÈBRES (1983)

SÉQUENCE VIDÉO : LA FOIRE DES TÉNÈBRES (1983) dans CINÉMA 18010912432215263615442494LA FOIRE DES TÉNÈBRES (Something Wicked This Way Comes, de Jack Clayton) est un merveilleux film fantastique que l’on aimerait voir un peu plus souvent programmé à la TV. Scandaleusement absent d’une édition DVD ou Blu-ray alors que de multiples produits hollywoodiens indigestes pullulent, il est une perle rare qu’il faut à tout prix découvrir ! Il s’agit de l’adaptation du roman éponyme du grand Ray Bradbury. L’histoire :

« Une foire ambulante débarque assez mystérieusement dans une petite ville des États-Unis quelque temps avant la fête d’Halloween. Deux enfants, Jim et Will, s’y rendent en cachette et découvrent des attractions plutôt inquiétantes, comme un carrousel qui permet d’inverser le cours du temps. Non moins intrigant est le propriétaire de la foire : un certain Mr. Dark… » (Wikipédia)

J’avais lu le roman avant de voir le film, et même si le livre vaut toujours plus que son adaptation cinématographique, je l’avais tout de même beaucoup apprécié à sa façon, avec notamment cette superbe musique d’un James Horner à ses débuts, de jolies séquences fantastiques et un Jonathan Pryce fascinant et inquiétant dans le rôle de Mr Dark.

Il s’agit d’un film produit par Walt Disney, à une époque où la firme souhaitait se donner une nouvelle image, cependant LA FOIRE DES TÉNÈBRES est loin d’être un film pour enfants. La preuve ici avec cette séquence…

- Morbius – (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

Image de prévisualisation YouTube

Autres extraits de la Séquence Vidéo :

Hercule (1983) : Le combat contre l’hydre / Le Secret de la Pyramide : le vitrail / L’Humanoïde / Les Mercenaires de l’Espace / Les Maîtres du Temps / Vendredi 13 : les victimes ! / Saturn 3 / Robot Jox / Krull / Enemy Mine

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

123456...48

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY