Archives pour la catégorie CINÉMA

INSTANTANÉ : LA MALÉDICTION CÉLESTE (1987)

INSTANTANÉ : LA MALÉDICTION CÉLESTE (1987) dans CINÉMA 18011607430315263615466554

(CosmoFiction)

MUSIQUE : LA FOIRE DES TÉNÈBRES – Main Title

J’évoquais hier la beauté de la bande originale du film LA FOIRE DES TÉNÈBRES (1983). Composée par le regretté James Horner (AVATAR), elle rassemble tout son style omniprésent dans ses partitions de l’époque des 80′s pour LES MERCENAIRES DE L’ESPACE, WOLFEN, STAR TREK II, WILLOW et d’autres. Tout comme John Williams ou Jerry Goldsmith, Horner est inimitable.

Je vous propose d’écouter le très beau « Main Title » de LA FOIRE DES TÉNÈBRES, un morceau qui commence de manière inquiétante, laissant s’instaurer une ambiance sinistre évoquant l’arrivée de cette foire maléfique, puis la musique s’adoucit et s’envole progressivement vers des notes plus joyeuses, réconfortantes, la séquence du film nous montrant l’automne ensoleillé dans la petite ville américaine où prend place l’action.

- Morbius – (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

Image de prévisualisation YouTube

Autres article de la catégorie Musique :

Retour vers le Futur / The Goonies « R » Good Enough / E.T. / Les Mercenaires de l’Espace / Contamination / Flash Gordon / Dune /Leviathan : Main Titles – Underwater Camp / Le Guerrier de l’Espace – Main Title / Star Trek III : Bird of Prey Decloaks /Mad Max 3 : We don’t Need Another Hero / Predator : Main Title / Ghostbusters / Ladyhawke : Main Title / Conan le Barbare : Prologue – Anvil of Crom / Craig Safan dirige l’orchestre pour Starfighter / Dar l’Invincible – Main Theme / Are You Ready For Freddy ?  / He’s Back, the Man Behind the Mask / Radio Ga Ga / Une nouvelle version de la musique d’Ulysse 31 /Psycho Therapy /Bye, James Horner… / Vampire, vous avez dit Vampire ? : Give it up / Freddy Krueger – Stormtroopers of Death / Adieu Bowie… / Tygra, la Glace et le Feu : Main Title, Prologue, Nekron’s Assault / Gremlins : Theme / V : Main Title – Final Battle Theme / Aliens  : Futile Escape / Génération Perdue – Lost in the Shadows / Les Maîtres de l’Univers : Main Title – It’s all Mine / Amazing Stories : Main Title / Le Choc des Titans : Prologue & Main Title

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

SÉQUENCE VIDÉO : LA FOIRE DES TÉNÈBRES (1983)

SÉQUENCE VIDÉO : LA FOIRE DES TÉNÈBRES (1983) dans CINÉMA 18010912432215263615442494LA FOIRE DES TÉNÈBRES (Something Wicked This Way Comes, de Jack Clayton) est un merveilleux film fantastique que l’on aimerait voir un peu plus souvent programmé à la TV. Scandaleusement absent d’une édition DVD ou Blu-ray alors que de multiples produits hollywoodiens indigestes pullulent, il est une perle rare qu’il faut à tout prix découvrir ! Il s’agit de l’adaptation du roman éponyme du grand Ray Bradbury. L’histoire :

« Une foire ambulante débarque assez mystérieusement dans une petite ville des États-Unis quelque temps avant la fête d’Halloween. Deux enfants, Jim et Will, s’y rendent en cachette et découvrent des attractions plutôt inquiétantes, comme un carrousel qui permet d’inverser le cours du temps. Non moins intrigant est le propriétaire de la foire : un certain Mr. Dark… » (Wikipédia)

J’avais lu le roman avant de voir le film, et même si le livre vaut toujours plus que son adaptation cinématographique, je l’avais tout de même beaucoup apprécié à sa façon, avec notamment cette superbe musique d’un James Horner à ses débuts, de jolies séquences fantastiques et un Jonathan Pryce fascinant et inquiétant dans le rôle de Mr Dark.

Il s’agit d’un film produit par Walt Disney, à une époque où la firme souhaitait se donner une nouvelle image, cependant LA FOIRE DES TÉNÈBRES est loin d’être un film pour enfants. La preuve ici avec cette séquence…

- Morbius – (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

Image de prévisualisation YouTube

Autres extraits de la Séquence Vidéo :

Hercule (1983) : Le combat contre l’hydre / Le Secret de la Pyramide : le vitrail / L’Humanoïde / Les Mercenaires de l’Espace / Les Maîtres du Temps / Vendredi 13 : les victimes ! / Saturn 3 / Robot Jox / Krull / Enemy Mine

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

ALBUM PHOTO : THE THING (1982)

ALBUM PHOTO : THE THING (1982) dans ALBUM PHOTO 18010406525415263615435888

18010406525715263615435889 dans CINÉMA

18010406525915263615435890 dans HORREUR

18010406530115263615435891 dans SCIENCE-FICTION

18010406530315263615435892 dans The Thing

18010406530515263615435893

(CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

LE CINOCHE DE TRAPARD : THE PINK CHIQUITAS (1987)

À peine de retour sur CosmoFiction et voilà que notre coquin de Trapard nous ouvre chaudement l’année, avec une folle histoire de météore rose aux effets étranges sur la gente féminine d’une petite ville américaine ! Voyons ça de plus près…

LE CINOCHE DE TRAPARD : THE PINK CHIQUITAS (1987) dans CINÉMA 18010207565815263615433900Un film de SF canadien des 80′s, méconnu et inédit en France, ne peut pas faire de mal au répertoire de CosmoFiction. En tout cas, THE PINK CHIQUITAS d’Anthony Currie brille plus par son humour absurde que par son intelligence scénaristique. Jugez-en par vous-même.

L’intrigue : Un météore rose atterrit près de la petite ville de Beamsville, transformant ses habitantes en nymphomanes. Cela tombe plutôt bien pour le détective Tony Mareda, Jr. qui, traqué par des gangsters, se voit contraint de se cacher à Beamsville…

Non, évidemment ce n’est pas le scénario du BLOB, mais bien de THE PINK CHIQUITAS, un titre qui parle de jeunes femmes zombif… Non, plutôt nymphomanisées par le fameux météore rose. Et humour californien oblige, les bigotes à lunettes font soudainement jaillir le porte-jarretelles et la tignasse de tigresse. Il faut dire que la série B californienne des années 80 a toujours été très décomplexée derrière un slogan sous-entendu : « No stress, va au soleil et sors ton string ! »

Le film d’Anthony Currie met avant tout sur le devant de la scène, le chanteur crooner Frank Stallone, le propre frère de Sylvester Stallone qui n’a pas vraiment percé en France, sauf peut-être ces dernières années où il est plus présent au cinéma et à la télévision. D’ailleurs, tout le début de sa carrière au cinéma s’est uniquement fait dans l’ombre de son frère, jouant plus ou moins son propre rôle de chanteur lors de courtes scènes dans les trois premiers ROCKY, dans LA TAVERNE DE L’ENFER (1978) aux côtés d’Armand Assante, ainsi que dans STAYING ALIVE (1983) avec John Travolta. 18010208002915263615433902 dans LE CINOCHE DE TRAPARDOn retiendra d’ailleurs plutôt ses chansons issues des B.O. de ces films, comme « Far From Over », que ses courtes figurations.

Les rôles de Frank Stallone, comme pour THE PINK CHIQUITAS, n’ont finalement rien d’extraordinaire en ces années 80 très musicales, si l’on considère des cas similaires avec Pia Zadora et Jermaine Jackson dans ROCK ALIENS (1984), Tom Waits et John Lurie dans DOWN BY LAW (1986), et même Johnny Halliday dans TERMINUS (1987) pour la France, et Sabrina Salerno dans DELIRIUM (1987) pour l’Italie. Et je dois en oublier d’autres, que vous pourrez ajouter en commentaires.

Au final, malgré un humour balourd, on retiendra surtout l’univers très décomplexé de THE PINK CHIQUITAS. Une liberté d’humour et de provocation qui serait évidemment considérée comme politiquement incorrecte en ces années 2000.

- Trapard – (CosmoFiction)

Autres films de la catégorie Le Cinoche de Trapard :

Prisoners of the Lost Universe / Carnage / Matador / Prophecy, le Monstre / Alligator / Killer Klowns from Outer Space / Gunan le Guerrier / Les Yeux de Laura Mars / Nuits de Cauchemar / The Dark / Delirium / Le Cimetière de la Terreur / Zombie Nightmare / Neon Maniacs / Les Forces du Mal / Le Démon des Profondeurs / Adam et Ève contre les Cannibales / Slipstream, le Souffle du Futur / El Aullido del Diablo / La Guerre des Vampires / Desert Alien / La Chasse aux Morts-Vivants

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : MANGEUR DE PIERRE D’UNE HISTOIRE SANS FIN

Un monstre des Eighties, invité vedette de la semaine sur CosmoFiction ! Un monstre parmi le florilège infernal des créatures issues des films ou des séries télévisées fantastiques et de science-fiction des années 80 ! 

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : MANGEUR DE PIERRE D'UNE HISTOIRE SANS FIN dans CINÉMA 17122606032415263615425612

Voilà un « monstre » bien gentil en ces périodes de fêtes de fin d’année : le golem Mangeur de pierre du magnifique film de Wolfgang Petersen, L’HISTOIRE SANS FIN (1984). L’histoire :

17122606345615263615425620 dans L'Histoire sans Fin« Bastien, dix ans, est un passionné de romans d’aventures. Un jour, il dérobe un ouvrage merveilleux peuplé d’extraordinaires créatures. Il s’enfonce fébrilement dans l’univers fantastique de ce livre qui le fascine. » (allocine.fr)

Pas méchant du tout, pas forcément très futé mais attachant et friand de pierres riches en calcaire, notre golem messager, aux grands yeux éberlués, aussi haut qu’une montagne et de son vrai nom Pyornkrachzark (à vos souhaits), se promène avec son espèce de vélo-rouleau compresseur écrasant tout sur son passage, sauf les créatures qu’il rencontre, heureusement pour elles ! Son but : retrouver l’Impératrice du monde de Fantasia dévoré par le Néant.

Malheureusement pour lui, notre Mangeur de pierre ne parviendra pas à protéger ses compagnons. Cependant Bastien, un jeune humain, réussira par la suite à restaurer le monde de Fantasia, y compris les amis de Pyornkrachzark.

Inoubliable Mangeur de pierre de L’HISTOIRE SANS FIN, de même que toutes les autres créatures qui peuplent ce film merveilleux, il doit même supporter les insultes de l’elfe des nuits : « Au début du film, l’elfe des nuits profère une injure lorsque le Mangeur de pierre arrive en renversant tout sur son passage. Le film s’adressant en priorité aux enfants, cette insulte a été couverte par le bruit de la moto du Mangeur de pierre. » (allocine.fr) Nous voilà rassurés.

- Morbius – (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

work someone GIF

Autres Monstres de la Semaine :

Beholder chinois / Créature de Fyrine IV / Sinok / Asticot-géant-violeur de Morganthus / Martien glouton / Ver des sables d’Arrakis / Vermithrax Pejorative / Gremlins / Molasar / Darkness / La Chose / La Mouche / Audrey II / Pinhead / Visiteurs / Cœlacanthe mutant / Dévoreur de Pluton / Yautja galactique  / Hobgoblin ratatiné / Katahdin, le grizzli mutant / Extraterrestre incubateur cannibale / Guzoo, le parasite sanglant de la nuit des temps / L’alien envahisseur aux mille cocons / La nouvelle femme guêpe / L’homme-homard venu de Mars / Rawhead Rex ou le monstre à la gueule figée

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

LA BANDE-ANNONCE : LES PRÉDATEURS DE LA NUIT (1988)

On évoquait LES PRÉDATEURS DE LA NUIT il y a quelques jours, dans la catégorie « Paroles« . Voici donc aujourd’hui la bande-annonce involontairement rigolote du film de Jess Franco, un film loin d’être une réussite, assurément, mais qui se laisse voir pour quelques jolies petites scènes gores, et en particulier pour la présence de certaines actrices… L’histoire :

« Un médecin, aidé de sa maîtresse, attire et tue de jeunes femmes dans une clinique privée. Son but : récupérer de la chair pour reconstituer le visage défiguré de sa sœur à la suite de la vengeance d’une patiente mécontente. » (Wikipédia)

Non, non, on ne s’est pas trompé de film, vous n’êtes pas dans LES YEUX SANS VISAGE mais bien dans LES PRÉDATEURS DE LA NUIT. Oui, il suffit de voir la bande-annonce pour s’en convaincre…

- Morbius – (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

Image de prévisualisation YouTube

Autres bandes-annonces de la catégorie : 

Réincarnations / Millenium / Philadelphia Experiment / Cabal / L’Enfant du Diable / Nuit Noire / Hysterical / Les Moines Rouges / Le Sous-Sol de la Peur / Popcorn / Voltan le Barbare / Pulgasari / Mutant War / Strange Invaders / La Nuit des Mutants / The Kindred / The Slayer / The Video Dead /Flesh Eater / L’Ascenseur / The Kiss / Les Marrrtiens / Robe de Sang / Robot Jox / Les Aventures de Buckaroo Banzaï à travers la 8e Dimension / M.A.L. : Mutant Aquatique en Liberté / Le Guerrier de l’Espace / Les Maîtres de l’Univers / Aliens, le Retour / Baby, le Secret de la Légende Oubliée / La Force / Slime City / Meurtres en VHS / Meridian, le Baiser de la Bête / L’Aube des Zombies / C’était Demain / Les Débiles de l’Espace / The Stuff / The Dungeonmaster

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

L’AFFICHE : THE BLADE MASTER (1984)

Pour le plaisir des yeux, le talent d’un artiste, les souvenirs ou tout simplement la découverte d’une œuvre méconnue : L’AFFICHE !

L'AFFICHE : THE BLADE MASTER (1984) dans CINÉMA 17122104262615263615421415

Et moi qui croyais que les années 80 comptait peu de films d’heroic fantasy ! Certes, il y avait bien, en dehors du cultissime CONAN LE BARBARE qui lança la mode en 1982, L’ÉPÉE SAUVAGE, DAR L’INVINCIBLE, LE DRAGON DU LAC DE FEU, WILLOW, LES BARBARIANS et quelques autres, mais j’en oublie toujours la flopée de petits films de série B ou Z, souvent d’origine italienne ou bâtarde, des nanars parfois sympatoches (pas toujours quand même, hein !) que l’on pouvait souvent trouver dans les vidéo clubs de l’époque.

Et c’est en cherchant une affiche pour la rubrique éponyme que je croise régulièrement nombre de posters de films d’heroic fantasy, tous issus des glorieuses 80′s ! C’est à celle qui sera la plus belle, la plus barbare et la plus prometteuse. On y voit parfois une pin-up guerrière sur la défensive, prête au combat, aux côtés bien sûr du héros viril, aux muscles saillants, tout aussi dénudé que la belle ! Tantôt la guerrière (ou princesse) est à ses pieds, incarnant la faible femme tandis que notre héros la protège ardemment (une chose que les féministes n’autoriseraient plus aujourd’hui sous peine d’incendier les cinémas), tantôt elle se bat vaillamment, affichant un regard féroce envers ses ennemis qu’elle taillade à grands coups d’épée, pendant que notre guerrier, enfin libéré de son devoir de la protéger, peut affronter ses adversaires plus efficacement.

Voici donc une affiche typiquement heroic fantasy made in 80′s, celle de THE BLADE MASTER (1984), titre américain, cependant intitulé en italien ATOR L’INVINCIBILE 2, qui fait suite bien sûr au premier ATOR L’INVINCIBLE (1982). Signé Joe D’Amato, il raconte l’histoire suivante :

« Ator et son associé, Thong (un asiatique muet à l’origine inconnue), voyagent jusqu’à la mythique « fin de la terre » pour délivrer le mentor d’Ator d’un magicien démoniaque.. » (allocine.fr)

Je ne l’ai pas vu, mais on me le déconseille vivement pour préserver toutes mes facultés mentales (pourtant déjà bien atteintes…) et mon admiration pour les films d’heroic fantasy. Bon. Néanmoins, je pense un jour outrepasser ces conseils car des nanars j’en ai vu à foison et j’aime en voir, bon sang !

Cela dit, l’affiche est plutôt jolie, non ? Bon, d’accord, quelque peu ringarde, on en a vu de bien plus belles pour un film d’heroic fantasy, et c’est vrai qu’on croirait un peu la couverture d’un jeu vidéo des années 80. On ne sait pas trop ce qu’elle nous annonce, ou plutôt on le devine déjà, avec regret… mouais…

- Morbius – (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

Également dans la catégorie L’Affiche :

Galaxina / La Galaxie de la Terreur / Star Crystal / Crime Zone / Forbidden World / Nightflyers / Space Raiders / Les Mercenaires de l’Espace / Contamination / L’Humanoïde / Deathstalker / Les Aventures de Jack Burton / Le Retour de Godzilla / New York 1997 / Le Bateau de la Mort / L’Épée Sauvage / The Deadly Spawn / Future-Kill / Terreur Extra-terrestre / The Terror Within / Time Walker / Le Démon dans l’Île / Frayeurs /Mind Warp, an Infinity of Terror / Onde de Choc / Robot Killer / Yor, le Chasseur du Futur / La Septième Dimension / The Brain / Les Captives de l’Espace / La Quatrième Dimension / Toxic Zombies /La Tour de l’Angoisse / Mad Max : des affiches / Slugs / Des Goonies et des affiches / Dune / Le Trou Noir / Street Trash / Dreamscape / Le Choc des Titans / Retour vers le Futur / Le Retour des Tomates Tueuses / Enemy / Saturn 3 / The Thing / Creepshow / Aliens, le Retour / City of the Walking Dead / Les Maîtres du Temps / Atomic Cyborg / Plutonium Baby /Laserblast 2 / Wheels of Terror / Dawn of the Mummy / La Guerre des Mondes, le Prochain Siècle / The Stuff / The Dungeonmaster

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

JESS FRANCO ET « LES PRÉDATEURS DE LA NUIT »

Jess Franco (Jesús Franco Manera) parle ici des personnes qui ont travaillé sur l’adaptation du scénario des PRÉDATEURS DE LA NUIT (1988) : « Un écrivain de la collection « Gore » et Michel Lebrun un complice de René Château, ils ont travaillé ensemble sur le scénario du MARGINAL, qui a écrit une centaine de scénarios et, dernièrement, a participé au NOM DE LA ROSE. Il n’a pas JESS FRANCO ET collaboré très longtemps mais son apport a été extrêmement positif pour la construction de l’histoire et la définition des personnages. Trois autres écrivains sont également intervenus à un moment ou à un autre, mais le plus drôle c’est que ces gens habitués à écrire des récits ou des romans fantastiques se sont révélés les plus cartésiens. Moi, bien entendu, je ne le suis pas et René Château peut-être encore moins. Les idées les plus folles viennent donc de lui parce que c’est un véritable fou de fantastique et d’épouvante. René a une connaissance extraordinaire de ce cinéma et il est donc normal que les idées lui viennent plus facilement qu’aux autres. Il ne faut pas oublier qu’il est le distributeur de MASSACRE À LA TRONÇONNEUSE, ZOMBIE et DEATH WARMED UP ! Généralement, quand le cinéma européen se met à faire du fantastique, il manque de folie car il essaie toujours de garder les formes, d’être logique à l’intérieur d’une logique cinématographique complètement fausse. Ce n’est pas le cas avec René Château qui, dès le départ, et c’était la seule chose qui comptait pour lui, souhaitait rester dans le monde du physiquement possible. »

(L’Écran Fantastique n°90 – mars 1988) (CosmoFiction)

INSTANTANÉ : TERMINUS (1987)

INSTANTANÉ : TERMINUS (1987) dans CINÉMA 17120611371215263615404112

(CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

12345...46

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY