Archives pour la catégorie BLOG

FATAL ERROR !

FATAL ERROR ! dans BLOG 14011412564915263611896963Alors que CosmoFiction poursuit tranquillement son petit bout de chemin avec, désormais, une à deux publications par jour, une interruption involontaire de ses programmes a eu lieu hier (de même que dans Les Échos d’Altaïr). La raison ? J’ai voulu sauvegarder la totalité du contenu des Échos d’Altaïr en utilisant un « aspirateur » de site. Le bougre a tellement forcé, durant des heures entières, à avaler plus de 1600 articles, sans compter les photos, les liens, les vidéos et j’en passe (soit 4 ans de boulot intense !), que l’hébergeur a dû croire à une attaque ou je ne sais quoi d’autre ! Total : impossible ensuite de me connecter à l’un ou l’autre des deux blogs, y compris d’ailleurs à tous les blogs estampillés Unblog.fr ! FRAYEUR DE MA VIE ! Mais voilà qu’aujourd’hui, après de longues heures de repos forcé, Cosmo et LEA reconnaissent leur maître, tels des chiens fous qui se seraient soudain assagis.

C’est promis : jamais plus je n’utiliserai d’aspirateur de site, c’est pire qu’un trou noir !

- Morbius – (CosmoFiction)

INFOS PRATIQUES COSMOFICTION

Oyez, oyez, Cosmophiles ! Voici quelques infos pratiques qui devraient répondre à certaines de vos interrogations (à condition que vous en ayez, bien sûr).

Le mot magique

INFOS PRATIQUES COSMOFICTION dans BLOG 13121107294015263611809083Certains, à juste titre, m’ont informé que la bannière (ou header) CosmoFiction ne peut-être cliquée pour revenir en page d’accueil du blog. C’est un problème en effet, et je sais, après enquête, à qui revient la faute : MOI !

Au début de la création du blog, je me souviens avoir eu énormément (et le mot est faible…) de difficulté à insérer le header de CosmoFiction correctement (proportions, centrage et j’en passe…). Il y a même eu un gros bug qui m’a terrifié le jour où j’ai forcé pour parvenir à mes fins (vous savez, ces gros bugs avec de longues antennes et des mandibules). Mais, par miracle, j’ai enfin réussi à vaincre la bête et, depuis, le magnifique logo next generation trône fièrement tout en haut du site. Donc il est pour moi hors de question d’y toucher de peur qu’une nouvelle catastrophe ne survienne (genre LA REVANCHE DU BUG, avec Chuck Norris dans le rôle principal).

Alors j’ai trouvé THE solution pour vous permettre de revenir en page d’accueil sans vous fatiguer : le mot magique « CosmoFiction » ! En effet, vous remarquerez que, dorénavant, tous les articles de votre blog se termine par un « CosmoFiction » entre parenthèses, et en mauve, souligné de rouge vif. Il vous suffira à chaque fois de cliquer dessus pour automatiquement revenir en page d’accueil ! Elle est pas belle la vie (comme dirait l’autre) ? Oui, oui, vous pouvez me dire merci. Mais retenez le truc car je ne vous le rappellerai plus. Vous pouvez d’ores et déjà le tester ici (vous trouverez en bas de cet article le mot magique). Mais ne vous étonnez pas alors de revenir en page d’accueil sans même avoir fini de lire cet article…

Les catégories

La liste des catégories du blog est en train de s’allonger. C’est normal, plus d’articles paraissent et plus différents classements s’offrent à nous.

Pour CosmoFiction, j’ai décidé que chaque film célèbre, chaque série TV connue ou chaque dessin animé culte  aura sa propre catégorie à son nom. C’est ainsi que vous pouvez déjà trouver GOONIES, GREMLINS, RETOUR VERS LE FUTUR, CINQUIÈME DIMENSION, ULYSSE 31… Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il est évident que nous y reviendrons souvent. Par exemple, ce n’est pas parce que nous avons évoqué LES GOONIES à travers le portrait de Jonathan Ke Quan que nous ne parlerons plus jamais du film ! Je sais d’avance que des titres comme LES GOONIES, GREMLINS, RETOUR VERS LE FUTUR, ULYSSE 31 et tant d’autres qui ne sont pas encore là vont revenir assez régulièrement dans CosmoFiction à travers des portraits d’acteurs, des fiches films (les futures Cosmofiches), des spécialistes en effets spéciaux, des musiques, etc.

À l’inverse, des œuvres moins célèbres, voire quasi inconnues comme PRISONERS OF THE LOST UNIVERSE, ne bénéficieront pas de leur propre catégorie. Sauf si, pour elles aussi, nous avons l’occasion d’en reparler plusieurs fois. Dans ce cas la catégorie sera créée afin qu’il n’y ait pas de privilégiés.

La catégorie au nom du film, de la série TV ou du dessin animé sera pratique pour consulter, en cliquant sur son titre, tout ce qui a été écrit à son sujet. La liste risque parfois d’être très longue, je le sens !

L’insulte de CosmoFiction

13121405573115263611815960 dans BLOGVous devez déjà, malheureusement, l’avoir reçue plusieurs fois à la figure si vous êtes fidèle au blog :

« An error occurred. Sorry, the page you are looking for is currently unavailable. Please try again later. If you are the system administrator of this resource then you should check the error log for details. Faithfully yours, nginx.« 

Elle n’est pas de moi ! Elle est du blog ! Je n’écris pas en anglais et, de plus, je ne signe pas mes articles par un « nginx » ! « Nginx » est le nom du démon capricieux qui a investi CosmoFiction depuis quelques jours, et il n’en fait qu’à sa tête, ce bougre de ∂§ »øΨΦξ, même actuellement où j’écris ces lignes j’ai déjà eu 2 plantages… c’est vous dire… Et cette insulte nauséabonde peut vous arriver en pleine face à n’importe quel moment !

Je n’y peux strictement rien. Il s’agit ici de problèmes de jeunesse. Oui, CosmoFiction est encore très jeune, et, comme tout nouveau-né, il fait ses caprices. Cela devrait rentrer dans l’ordre en vieillissant. Mais ne vous découragez pas, restez-nous fidèle. Bien souvent ce plantage ne dure pas, seulement quelques dizaines de secondes à tout casser. Et si cette insulte à l’anglaise finit par vous fatiguer, n’hésitez pas de lui cracher un beau « F…CK YOU ! » en plein écran. Nginx comprendra, j’en suis persuadé.

- Morbius – (CosmoFiction)

LE DOMAINE DU FANATIQUE – édition n°1

LE DOMAINE DU FANATIQUE - édition n°1 dans BLOG 14012107001815263611916666

Le domaine du fanatique, c’était la rubrique de CosmoFiction qui revenait à chaque numéro de la deuxième génération (1988-1991). C’était une sorte de chronique d’humeur, une tribune libre, dont je m’occupais et où je me lâchais parfois sur un sujet. Mais je pouvais tout aussi bien parler d’émissions TV, de magazines, de l’accueil de CosmoFiction en librairie, de la vie du fanzine, de remerciements, d’un personnage célèbre de la SF ou du Fantastique, etc. Bref, j’étais libre comme le vent, et c’est toujours le cas ! 

14010107533615263611861173 dans LE DOMAINE DU FANATIQUECe qu’il me reste des années 80

J’ai beaucoup donné, échangé, vendu ou, pire, jeté, avant de devenir le nostalgique que je suis aujourd’hui. Alors que me reste-t-il vraiment de ces années 80 en 2014 ?…

14010107563015263611861176Il me reste encore quelques VHS d’époque (les fameuses cassettes vidéo dont la bande se coinçait parfois dans le magnétoscope au cours d’un rembobinage, argh !) que je ne peux me résigner à jeter alors que je l’ai fait pour d’autres. Des titres ? LA GALAXIE DE LA TERREUR (que je suis très fier de posséder car ce film culte est toujours indisponible en DVD ou Blu-ray français !), DARK STAR, L’HORRIBLE Dr ORLOF (trois VHS rachetées à l’époque à des vidéo clubs désireux de s’en débarrasser, avec encore les autocollants sur les jaquettes !), mais aussi beaucoup d’autres titres tels qu’INFERNO, FRANKENSTEIN JUNIOR… Je garde ces VHS rangées au milieu des DVD et Blu-ray en raison de leur indisponibilité dans des formats de meilleurs qualités. J’ai cependant déjà beaucoup transféré de cassettes vidéo sur des supports DVD, voilà pourquoi il m’en reste beaucoup moins en rayon. Je pratique cette conversion pour deux raisons principales : conserver le film dans de meilleures conditions que sur un support VHS (moisissure, fragilité de la bande…) et aussi parce qu’un DVD prend beaucoup moins de place en rayon qu’une seule VHS ! Et comme ma collection de films fantastiques et de SF avoisine les 1000 titres…

Je possède également beaucoup d’enregistrements TV d’émissions d’époque, essentiellement des TEMPS X (incomplets cependant), des FANTASY (une émission consacrée à l’actualité SF et fantastique, programmée dans LES ENFANTS DU ROCK, qui était présentée par Jean-Luc Delarue à ses débuts) et des petits reportages sur des films. Je dois transférer tout cela sur DVD, mais c’est un travail de longue haleine, et je n’ai pas encore trouvé le courage de le faire !

14010108024815263611861181

En ce qui concerne les magazines des 80′s, mes numéros de L’Écran Fantastique (collection que j’ai débuté à partir du numéro 30) sont précieusement rangés. À l’inverse, j’ai malheureusement laissé une grande partie de ma collection des Mad Movies au Sci-Fi Club en quittant l’association. Quant aux Starfix, Spotlight, Vidéo 7 et compagnie, ils ont soit été massacrés pour réaliser les numéros de CosmoFiction Fanzine ou soit carrément jetés au début des années 2000… Le fou !

J’ai gardé beaucoup de musiques de films sur vinyles. Même si j’ai racheté la quasi totalité des titres en CD, je ne souhaite absolument pas me débarrasser de ces grandes galettes 33 tours. Pendant longtemps je fus très fier de posséder les B.O. introuvables de STAR CRASH, de LIFEFORCE ou du TROU NOIR ! Aujourd’hui elles ont été rééditées, avec en plus des versions double CD !

14010108044815263611861182Côté bouquins, des MÉTAL HURLANT hors-séries entièrement consacrés à CONAN LE BARBARE ou ALIEN côtoient les livres de ma bibliothèque. En dehors également de quelques ouvrages divers des eighties, j’ai les deux tomes de L’Année du Cinéma Fantastique (éditions 84-85 et 85-86), cela grâce au cousin qui me les avait alors expédiés de France ! Des perles rares aujourd’hui.

Enfin, quelques vaisseaux d’ULYSSE 31 et de GOLDORAK se promènent sur les étagères de la vidéothèque.

Mais le temps est passé par là, et beaucoup, beaucoup trop de choses ont disparu à jamais. Ne jetez plus, gardez tout (si vous avez de la place !), vous le regretterez plus tard sinon.

Mais pourquoi cette nostalgie des 80′s ?

Pour diverses raisons. D’abord le fait de vieillir et de se rappeler les bons souvenirs de cette époque où je n’avais encore que la vingtaine (à l’approche de la cinquantaine, ça remonte le moral !).

Et peut-être aussi parce que l’on pouvait fumer, boire et manger ce que l’on voulait, quand on voulait, sans avoir à subir quotidiennement des leçons de morale ou des messages télévisuels gonflants destinés à nous imposer une « saine » façon de vivre ! À une heure où la terre, le ciel et la mer n’ont jamais été aussi pollués, où chaque inspiration empoisonne un peu plus nos poumons, où l’homme est capable de détruire une grande partie de la forêt amazonienne pour y construire un barrage, où nombre d’imbéciles passent leur temps rivés à leur smartphone sans ne plus avoir aucun contact humain, je m’amuse de toutes ces choses…

Peut-être étions-nous aussi plus responsables et moins « lobotomisés ». Nous avions en tout cas le choix, plus encore qu’aujourd’hui, notamment dans notre façon de nous habiller. Nous n’étions pas esclaves de certaines marques ou de certaines couleurs, il me semble. Et des couleurs, il y en avait, plus criardes, plus chaudes. Voir un rassemblement de personnes ne ressemblait pas à une assemblée de corbeaux. On savait rire et s’amuser simplement, sans chercher à plaire ou à correspondre à une image, en un mot : on savait VIVRE !

Il y avait parfois une certaine forme d’insouciance, c’est vrai, mais à ne pas confondre avec de l’irresponsabilité, non, juste ce petit quelque chose qui apporte un certain piment à la vie pour ne pas la rendre monotone. Cette forme d’insouciance, on la retrouve dans beaucoup de films des 80′s où l’on se permettait un peu tout sans trop se poser de questions. Le cinéma ne s’était pas encore enfermé dans ce carcan qui, aujourd’hui, l’étouffe et le prive souvent de liberté et d’originalité, un peu comme nombre de personnes qui, aujourd’hui, s’étudient pour intégrer le groupe, cherchant à correspondre à une image artificielle.

On me dira que la crise est passée par là, qu’à notre époque les gens n’ont plus le moral, que la vie a bien changé, etc. J’en suis conscient. Mais je crois aussi que, malheureusement, certains se complaisent dans cette image de croque-mort permanent. Pour preuve : quand on rit trop aujourd’hui on passe pour un imbécile ! Faut-il avoir l’air constipé pour paraître intelligent ?…

L’accueil de CosmoFiction, le blog

Pour lancer CosmoFiction, le blog, on a mis les petits plats dans les grands ! Tout a d’abord commencé dans Les Échos d’Altaïr où, semaine après semaine, les dessins publicitaires d’époque de Stéphane Roux ont annoncé l’arrivée prochaine du nouveau site. Progressivement, des informations ont été données sur le contenu du futur blog, informations reprises dans le groupe Facebook de LEA. Puis le grand jour est arrivé, hier, samedi 4 janvier 2014 (même si CosmoFiction était prêt depuis le 24 décembre 2013 !). Les Échos d’Altaïr ont alors cessé de résonner pour laisser place au nouveau-né. Et pendant plusieurs heures CosmoFiction a libéré, un par un, ses différentes publications : « 30 ans plus tard CosmoFiction est de retour ! », « Musique : RETOUR VERS LE FUTUR », « PRISONERS OF THE LOST UNIVERSE », « Cosmopage : Couverture du numéro 8 – Juillet 1985″, « Portrait : Jonathan Ke Quan » et enfin « ULYSSE 31 : l’épisode pilote ».

14010411595715263611870878

Le site Le Fanzinophile nous a fait le plaisir immense de nous accorder un article tandis que, intrigués, les internautes se téléportaient régulièrement, au fil des parutions, dans CosmoFiction. Leurs provenances étaient diverses : Les Échos d’Altaïr (où nous avions laissé le lien), Le Fanzinophile, Unblog.fr (hébergeur de CosmoFiction), Facebook, Twitter… Le blog a ainsi démarré avec plus de 120 visites, un score honorable pour un site non encore référencé dans les moteurs de recherche.

14010411470015263611870852

Entre intérêt et indifférence…

Certains ont commencé à « liker » les publications de CosmoFiction, comme on dit sur Facebook, tandis que d’autres ont laissé de sympathiques commentaires sur le blog ou les réseaux sociaux.

Et puis c’est là où l’on s’attend le moins à être ignoré que l’indifférence se manifeste le plus : le groupe Facebook des Échos d’Altaïr… Parlons-en… 147 membres, dont une poignée seulement montre chaque jour son intérêt pour la SF et le Fantastique, alors que la grande majorité paraît errer, telle une horde de zombies, sans savoir vraiment ce qu’elle fait là. De celle-ci : pas un commentaire, pas un encouragement, pas même un p’tit « like » pour au moins saluer l’arrivée de CosmoFiction. L’effort pour « liker » ou taper un commentaire demeure visiblement, pour beaucoup d’Altaïriens, pire que les 12 travaux d’Hercule. C’est dommage, sachant que ça fait toujours du bien de se savoir sinon lu, au moins soutenu…

14010512063815263611870883

L’indifférence étant le plus grand des mépris, dit-on, ce sera donc également le credo des Échos d’Altaïr et de CosmoFiction cette année. Je crois que LEA a déjà beaucoup donné pour certains sites, certains groupes ou pages Facebook, certaines associations, pour finalement peu de retour de la part de nombre d’entre eux, voire aucun. Désormais ce sera donnant-donnant, une nouvelle philosophie très en vogue au XXIe siècle, et que nous appliquerons, nous aussi, sans état d’âme.

- Morbius – (CosmoFiction)

30 ANS PLUS TARD COSMOFICTION EST DE RETOUR !

30 ANS PLUS TARD COSMOFICTION EST DE RETOUR ! dans BLOG 14010112074915263611860983

Vous aimez la Science-Fiction et le Fantastique ? Vous êtes un éternel nostalgique des années 80 ? Alors CosmoFiction est fait pour vous ! Préparez-vous à un retour vers le passé, à une époque où Ulysse sillonnait la galaxie, où le Terminator cherchait Sarah Connor, où Marty McFly voyageait à travers le temps à bord de sa DeLorean et où les Gremlins semaient la panique dans les foyers ! CosmoFiction sera désormais, si vous le souhaitez, votre dose régulière d’oxygène et d’optimisme en provenance directe des eighties !

13122408143315263611840388 dans BLOG13122512581615263611842798CosmoFiction… Ce nom ne vous dit forcément rien. Et pourtant, c’était le premier fanzine calédonien photocopié consacré à la Science-Fiction et au Fantastique dans les années 80.

Réalisé avec amour par de jeunes fantasticophiles (certains ont même grandi aux côtés de CosmoFiction !), on y parlait avec passion de cinéma, de séries télévisées, de bouquins, etc. Il a d’abord vécu sous une première série de 17 numéros assez discrète et très amateur, de 1984 à 1986, puis sous une seconde vendue en librairie avec 6 numéros, lancée en 1988, et publiée lors des premières années du Sci-Fi Club de Nouvelle-Calédonie. C’est à cette époque qu’il connut son « heure de gloire » avant de disparaître prématurément, si on peut dire, en 1991.

13122501000415263611842799Mais voilà que, chose inattendue, 30 ans plus tard, CosmoFiction revient ! Et il se met à la page : de fanzine papier il devient, XXIe siècle oblige, site Internet, tout en restant définitivement fidèle à ses origines, les années 80, avec un blog exclusivement consacré à cette période, flanqué d’un magnifique nouveau logo tout en couleur dont le lifting a été réalisé par Jean-Claude.

Et pourquoi donc ce retour ? D’abord par nostalgie, forcément (ceux qui ont œuvré à l’époque dans CosmoFiction ont aujourd’hui la quarantaine passée), mais aussi et surtout par pur plaisir de retrouver cette fabuleuse époque insouciante des eighties !

Petit frère du blog Les Échos d’Altaïr, CosmoFiction n’aura pas d’autre prétention que de vous offrir un agréable retour vers la SF et le Fantastique des années 80. Ses publications seront donc légères (avec des articles souvent très courts ou des publications « flash »), très diversifiées (on y parlera cinéma, séries télévisées, émissions et vidéos d’époque, dessins animés, littérature, BD, mangas, acteurs, spécialistes en effets spéciaux, musiques de films…) et constituées de scans de certaines pages ou de reprises de critiques du fanzine de cette période.

Mais cela ne veut pas dire pour autant que CosmoFiction ne publiera pas d’articles de fond ou de dossiers. Cela signifie simplement que son but premier demeurera, toujours, de permettre aux amoureux des années 80 de se replonger dans cette époque à travers ne serait-ce qu’une affiche, une photo, une couverture, une musique… Et cela ne veut pas dire non plus que CosmoFiction sera un blog œuvrant constamment dans la nostalgie larmoyante, vénérant à outrance tous les films fantastiques et de SF des années 80 : n’y comptez pas, vous pourriez être déçu !

13122501350915263611842435L’équipe de CosmoFiction sera en grande partie identique à celle des Échos d’Altaïr (LEA), avec Trapard (de LEA), Flynn (de SFFF), Erwelyn (de Culture Martienne) et moi-même, Morbius (de LEA), d’où certaines reprises d’articles en provenance des Échos d’Altaïr. Mais nous aurons la chance d’y retrouver aussi quelques anciens de la rédaction du fanzine d’époque, Alain, Laurent (de FantasticZone) et Jean-Claude (de ForceSith), qui ont accepté de repartir pour de nouvelles aventures ! Chacun y participera à sa façon quand il le désire et dans les domaines qu’il souhaite. Dans CosmoFiction on n’aime pas les contraintes !

13122501060415263611842800Si à ses débuts le blog devrait assurer des publications quotidiennes,  le rythme deviendra par la suite plus sporadique avec environ deux à trois sujets par semaine en moyenne, car il ne faut pas oublier que la plupart des membres de l’équipe s’occupent déjà d’un site.

À présent il est temps pour vous de partir à la découverte de CosmoFiction. Pour ce premier jour, nous avons décidé de frapper fort en vous offrant plusieurs publications, question de vous montrer les couleurs du blog. Elles vont suivre dans quelques instants, les unes après les autres. C’est exceptionnel. Mais sachez que la fête continue demain. Ce ne sera pas comme ça tous les jours. Allez, bon retour aux années 80, et n’oubliez pas de faire connaître autour de vous CosmoFiction !

- Morbius – (CosmoFiction)

(Les dessins publicitaires de CosmoFiction et les bannières en noir et blanc, réalisés à l’époque du fanzine, sont l’œuvre de Stéphane Roux)

13122406033215263611840344

123

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY