LE MONSTRE DE LA SEMAINE : GAKIDAMA, LE PARASITE CARNIVORE

Un monstre des Eighties, invité vedette de la semaine sur CosmoFiction ! Un monstre parmi le florilège infernal des créatures issues des films ou des séries télévisées fantastiques et de science-fiction des années 80 !

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : GAKIDAMA, LE PARASITE CARNIVORE dans CINÉMA CrhxIb-gakidama4

Depuis FRISSONS (1975), ALIEN, LE HUITIÈME PASSAGER (1979), puis THE THING (1982) ou encore le PARASITE (1982) de Charles Band, le nombre de bestiaux qui s’introduisent puis sont BthxIb-gakidama1 dans HORREURrégurgités par des corps humains étaient légions dans les années 80. Et le Japon n’y a pas coupé, mais préférant plutôt miser sur l’étrangeté. C’est le cas de GAKiDAMA (1985) de Masayoshi Sukita, un film assez court mais particulièrement angoissant.

Résultat de recherche d'images pour "GAKIDAMA 1985 Masayoshi Sukita"L’intrigue : Morioka, un reporter accompagné de son ami photographe Kitayan, se rend en pleine forêt sur le lieu d’une apparition de feux follets que leur a signalé un couple de campeurs apeurés. Spécialisés dans les reportages sur les fantômes, les deux collègues attendent la nuit tombée, espérant débusquer et capturer l’apparition sur pellicule. Grâce à des appâts de viandes suspendus aux arbres, et à leur grande stupéfaction, ils aperçoivent de vives formes luminescentes la nuit venue. S’approchant d’un peu trop près, Morioka ne remarque pas une larve tombée sur son épaule, et s’insinuant discrètement dans l’un de ses orifices auditifs. Dès le lendemain, celui-ci est pris d’un appétit frénétique…

Au cours du film, on apprend que les « gakidama » sont des parasites qui se développent dans l’estomac des êtres humains et qui, une fois arrivés à maturité, s’en extirpent par l’œsophage et la bouche, laissant leurs porteurs défigurés. Une ancienne victime portant un masque parcourt d’ailleurs le film pour chasser le gakidama engendré par Morioka.

Image associéeLa créature en elle-même est plutôt ratée, avec son allure de bébête en latex mal articulée. Ce qui est plutôt dommage au final. Le réalisateur aurait fait plus d’efforts du côté des effets spéciaux ou de la manière de les filmer, en plus de l’atmosphère que dégage le film, et GAKIDAMA aurait été particulièrement impressionnant.

- Trapard - (CosmoFiction – morbius501@gmail.com)

Autres Monstres de la Semaine :

Beholder chinois / Créature de Fyrine IV / Sinok / Asticot-géant-violeur de Morganthus / Martien glouton / Ver des sables d’Arrakis / Vermithrax Pejorative / Gremlins / Molasar / Darkness / La Chose / La Mouche / Audrey II / Pinhead / Visiteurs / Cœlacanthe mutant / Dévoreur de Pluton / Yautja galactique  / Hobgoblin ratatiné / Katahdin, le grizzli mutant / Extraterrestre incubateur cannibale / Guzoo, le parasite sanglant de la nuit des temps / L’alien envahisseur aux mille cocons / La nouvelle femme guêpe / L’homme-homard venu de Mars / Rawhead Rex ou le monstre à la gueule figée / Mangeur de pierre d’une histoire sans fin / La créature qui voulait se faire aussi belle que l’Alien / Les Critters / La créature du marais / Les deux rejetons jumeaux mutants et cannibales / Le rejeton hybride, tentaculaire et incestueux / Une grande gueule dans la nuit

14051412572015263612236353 dans LE MONSTRE DE LA SEMAINE

COSMOFICTION EST SUR FACEBOOK !

Cliquez ici pour rejoindre LE GROUPE D’ALTAÏR IV sur Facebook !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

 


Répondre

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY