Archive pour août, 2017

ALBUM PHOTO : WILLOW (1988)

ALBUM PHOTO : WILLOW (1988) dans ALBUM PHOTO 17081801365315263615226864

17081801370615263615226868 dans CINÉMA

17081801361615263615226861 dans HEROIC FANTASY

17081801364915263615226863 dans Willow

17081801355615263615226859

17081801353415263615226855

17081801365615263615226865

17081801365915263615226866

17081801370315263615226867

17081801353115263615226854

(CosmoFiction)

« SKY BANDITS », TRAPARD ET FOIRE DE BOURAIL

Trapard est actuellement à la Foire de Bourail, une foire calédonienne qui se situe chez nous dans ce qu’on appelle la Brousse. Et quand Trapard est en Brousse, ça débrousse fort entre affiches de film, souvenirs et miss ! Pour preuve ici…

L’affiche de SKY BANDITS (1986) aka GUNBUS de Zoran Perisic, est assez typique d’un cinéma américain humoristique des années 80. Mais en fait, Zoran Perisic est un réalisateur serbe et son film a été produit en Grande-Bretagne. Mais le public visé est évidemment les spectateurs friands de films hollywoodiens d’aventures, d’action et d’humour. Et c’est ici que SKY BANDITS fait mouche. Mais son autre point fort, et non des moindres puisqu’il rentre bien dans le cadre de CosmoFiction : c’est un western steampunk particulièrement réussi.

L’intrigue : Deux jeunes cow-boys hors-la-loi, Barney et Luke, spécialistes du braquage à l’explosifs, se font capturer après un hold-up raté. On leur offre le choix suivant: soit purger une très longue peine de prison, soit s’enrôler dans l’armée américaine qui part en Europe pour combattre lors du 1er conflit mondial. Le choix sera vite fait…

Donc après la partie Far-West et une brève apparition de la célèbre Ford modèle T, c’est à tout l’attirail mécanique de la première guerre mondiale que seront confrontés nos deux cow-boys : chars d’assaut, biplanes allemands jusqu’à un étrange dirigeable complètement improbable, entre architecture steampunk et univers à la Jules Verne.

Et ce qui m’amuse dans tout ça c’est que j’ai regardé ce film il y a une petite heure de ça, et que je suis en ce moment même à Bourail qui est en pleine préparation de sa grande foire annuelle, avec son fameux rodéo et ses cow-boys. En guise de dirigeable, je suis plutôt allé filmer les jeunes et jolies Miss Bourail et Miss Foire de Bourail (deux concours cette année) pour le Cri du Cagou et l’Office du Tourisme de Bourail. L’ambiance est agréable et il fait très 17081109043115263615212193 dans RÉFLEXIONchaud sur le champ de foire dont l’ouverture sera pour demain matin. Du coup, je suis rentré me mettre au frais une partie de l’après-midi, à la fraîcheur de ma chambre pour regarder un film sur mon petit ordinateur portable.

Je suis logé « chez l’habitant » puisque la Foire de Bourail mobilise un peu tous les Bouraillais qui logent les visiteurs quand les hôtels sont pleins, un peu comme à La Foa et à Poindimié lors des deux Festivals du cinéma. Et c’est une gentille Bouraillaise qui me loge et me nourrit, depuis hier, pour trois fois rien.

Enfin, puisque CosmoFiction est un blog centré sur les années 80 et que je parlais de La Foa ci-dessus, j’ai mené une de mes petites enquêtes personnelles à Bourail sur les années 80 (oui, je suis comme ça). En effet, depuis les années 90 une des haltes obligatoires si on peut dire, lorsqu’on monte dans le Nord, c’est le restaurant-hôtel Le Banu à La Foa. Mais dans les années 80 et sûrement longtemps avant, les haltes se faisaient à Bourail, au snack Hibiscus et dans un hôtel dont j’ai enfin retrouvé le nom : le Niaouli. Il se trouvait vers la sortie de Bourail, au-dessus d’un Bar-Restaurant, et avec ma famille on y dormait très souvent. Il était très sale, les chambres donnaient au-dessus du Bar et des WC-douches, ce qui occasionnaient une ambiance de fêtards lorsqu’on y dormait (très mal) les weekends avant de reprendre la route le lendemain matin. Le Niaouli avait aussi une réputation similaire à celle de l’hôtel situé au-dessus du San Francisco à Nouméa : des insectes dans les chambres… Mais nostalgie du temps passé oblige, je garde un bon souvenir du Niaouli qui appartenait à un monsieur Goyetche, qui l’a revendu dans les années 90 avant qu’il soit déclaré insalubre et soit définitivement fermé. Aujourd’hui, ne subsiste qu’un vieux bâtiment pourri.

17081109065515263615212194

Trapard, toujours bien entouré.

Ça c’était le petit détour par les années 80, mais demain je retourne à la Foire pour son ouverture et pour filmer quelques images, puis je redescendrai samedi soir sur Nouméa.

C’était Trapard pour CosmoFiction.

INSTANTANÉ : ALONE IN THE DARK (1982)

INSTANTANÉ : ALONE IN THE DARK (1982) dans CINÉMA 17080808415015263615207576

(CosmoFiction)

LA BANDE-ANNONCE : LES DÉBILES DE L’ESPACE (1985)

La bande-annonce, pour se rappeler de bons ou de mauvais souvenirs, ou pour titiller votre curiosité !

LA BANDE-ANNONCE : LES DÉBILES DE L'ESPACE (1985) dans CINÉMA 17080709211615263615205005Voici la bande-annonce en version anglaise des DÉBILES DE L’ESPACE ou MORONS FROM OUTER-SPACE en version originale. Je n’en ai trouvé aucune en version française sur YouTube ou ailleurs. Apparemment, cette bande-annonce-ci est issue d’une diffusion câblée de la chaîne américaine HBO Vidéo, d’où le côté humoristique très présent, mais l’humour absurde anglais semble avoir été gommé pour le public américain.

En effet, LES DÉBILES DE L’ESPACE est avant tout un produit EMI, basé sur l’humour des deux comédiens anglais, Griff Rhys Jones et Mel Smith. Entre le non-sens des Monty Python et l’humour parodique du trio américain ZAZ (Zucker & Abrahams), celui de Rhys Jones & Smith est absurde, hilarant et un de leur gag semble toujours en cacher un autre. Quelques exemples de gags hilarants : l’astronaute qui vomit dans son casque, le zombie-extraterrestre dragueur (présent dans la bande-annonce), les passages qui parodient le personnage tenu par François Truffaut dans RENCONTRES DU TROISIÈME TYPE ou le grand chef indien dans VOL AU-DESSUS D’UN NID DE COUCOU.

L’humour british des deux compères égratigne un peu tout sur son passage, mais il n’a jamais été vraiment connu en France, bien qu’il soit épisodiquement apparu à la fin des années 80 dans MONDO DINGO. Cette émission de Stéphane Collaro qui remplaça COCORICOCOBOY (1984-1987) et PAS SI FOLLES LES BÊTES (1987-1988) était un patchwork de sketchs anglais, allemands, espagnols, italiens, québécois, belges et des extraits du COLLAROSHOW. Je pense que l’émission fonctionnerait mieux aujourd’hui, mais pour l’époque je trouvais un peu indigeste ce mélange des genres. Néanmoins, il y avait de bons gags souvent absurdes, mais ça n’a pas forcément lancé la carrière de nos deux compères, outre-manche.

Au-delà du scénario de Griff Rhys Jones et Mel Smith, c’est le cinéaste Mike Hodges qui réalisa LES DÉBILES DE L’ESPACE en 1985. Plus connu pour l’énorme buzz que fut FLASH GORDON en 1980, Hodges eu un petit succès dans les années 80 avec les sorties VHS de rééditions de ses polars avec Michael Caine (GET CARTER et PULP), mais surtout avec le thriller ultra-violent L’IRLANDAIS (1987) avec Mickey Rourke, puis avec BLACK RAINBOW (1989) avec Rosanna Arquette. Mais aujourd’hui, en dehors de la présence et du succès de ses têtes d’affiche, ce sont surtout FLASH GORDON et LES DÉBILES DE L’ESPACE qui sortent du lot, pour leur côté SF indémodable.

- Trapard – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres bandes-annonces de la catégorie : 

Réincarnations / Millenium / Philadelphia Experiment / Cabal / L’Enfant du Diable / Nuit Noire / Hysterical / Les Moines Rouges / Le Sous-Sol de la Peur / Popcorn / Voltan le Barbare / Pulgasari / Mutant War / Strange Invaders / La Nuit des Mutants / The Kindred / The Slayer / The Video Dead /Flesh Eater / L’Ascenseur / The Kiss / Les Marrrtiens / Robe de Sang / Robot Jox / Les Aventures de Buckaroo Banzaï à travers la 8e Dimension / M.A.L. : Mutant Aquatique en Liberté / Le Guerrier de l’Espace / Les Maîtres de l’Univers / Aliens, le Retour / Baby, le Secret de la Légende Oubliée / La Force / Slime City / Meurtres en VHS / Meridian, le Baiser de la Bête / L’Aube des Zombies / C’était Demain

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

PUB D’ÉPOQUE : CINÉTHÈQUE FANTASTIQUE

PUB D’ÉPOQUE : CINÉTHÈQUE FANTASTIQUE dans PUB D’ÉPOQUE 17080609134315263615202517

(CosmoFiction)

LE CINOCHE DE TRAPARD : LA CHASSE AUX MORTS-VIVANTS (1984)

C’est un nanar post-apocalyptique, comme il en pleuvait dans les 80′s, que Trapard vous présente aujourd’hui avec cette CHASSE AUX MORTS-VIVANTS aux titres multiples. Attention aux radiations mortelles…

LE CINOCHE DE TRAPARD : LA CHASSE AUX MORTS-VIVANTS (1984) dans CINÉMA 17080508393615263615201002Pas aisé de prendre ses repères avec un film qui eut autant de titres d’exploitation en VHS. Rien que le titre français faussement mensonger tentait de vendre un post-nuke en guise de film de zombies, un genre qui eut un court déclin en Italie au milieu des années 80. Mais le scénario du film de Romolo Guerrieri traitant des victimes de la radioactivité peut expliquer cela.

17080508403515263615201003 dans LE CINOCHE DE TRAPARDLe titre original est L’ULTIMO GUERRIERO, mais il a circulé avec comme autres titres, THE LAST EXECUTIONER ou encore FINAL EXECUTOR. Mais tout ce charivari était là pour cacher un nanar post-apocalyptique italien musclé et tourné en pleine vogue du genre en Italie (1983-1984), tout en reprenant la thématique des CHASSES DU COMTE ZAROFF et surtout du film australien LES TRAQUÉS DE L’AN 2000 (1982, Turkey Shoot), qui bénéficia d’une publicité sulfureuse en Europe à sa sortie.

L’intrigue : Après l’holocauste nucléaire, les survivants sèment la terreur sur la planète et poursuivent les contaminés comme du vulgaire gibier. Cependant parmi ces survivants, Jim, un ancien policier et Alan, dont la femme fut violée et tuée, ont décidé de se venger et de rétablir l’ordre sur terre. Ils s’attaquent alors aux premiers auteurs du crime: Erasmus et sa femme Hydra…

Tout nanar qui comme Ulysse, a fait un long voyage dans le temps, LA CHASSE AUX MORTS-VIVANTS se laisse tout de même apprécier pour ses scènes d’action et l’imagination des scénaristes et des décorateurs. Les films post-17080508422615263615201005 dans SCIENCE-FICTIONapocalyptiques italiens des années 80 possédaient très souvent ce charme des films futuristes peu crédibles. Leur action se déroulant sur une Terre dévastée par une apocalypse nucléaire, les réalisateurs et décorateurs de ces films, tels des créateurs de science-fiction ou de space-opera frustrés, ne pouvaient s’empêcher de créer des costumes futuristes raffinés, originaux et toujours propres. Mais surtout, tout un arsenal de gadgets et de machineries informatisées et guidées à l’aide de télévisions de surveillance, totalement improbables dans un monde réduits en cendres. Pensez par exemple à la moto-ordinateur ultra-sophistiquée du CHEVALIER DU MONDE PERDU (1982, lui-même dérivé futuriste de TIMERIDER, LE CAVALIER DES TEMPS PERDUS), aux jeux télévisés de ENDGAME, LE GLADIATEUR DU FUTUR (1983, dérivé du PRIX DU DANGER). Dans LA CHASSE AUX MORTS-VIVANTS, la belle et sadique Hydra est guidée dans sa chasse par une machinerie électronique de haute-technologie (très kitsch malgré tout) et elle est entourée de deux grands et beaux dobermans épargnés apparemment par l’apocalypse. Deux chiens de race qui font immanquablement penser aux immenses dogues du Comte Zaroff dans le film de 1932.

Enfin, un pécher mignon pour les fans de westerns américains et des bisseries italiennes : l’intervention de Woody Strode dans un rôle secondaire. L’acteur américain était déjà bien âgé en cette année 1984, mais toujours très fort en présence. Son jeu sobre m’a rappelé celui qu’il tenait dans un autre post-nuke, mais américain celui-là : RAVAGERS (1979) de Richard Compton, un autre mal apprécié et oublié tout comme celui de Guerrieri.

- Trapard – (CosmoFiction)

Autres films de la catégorie Le Cinoche de Trapard :

Prisoners of the Lost Universe / Carnage / Matador / Prophecy, le Monstre / Alligator / Killer Klowns from Outer Space / Gunan le Guerrier / Les Yeux de Laura Mars / Nuits de Cauchemar / The Dark / Delirium / Le Cimetière de la Terreur / Zombie Nightmare / Neon Maniacs / Les Forces du Mal / Le Démon des Profondeurs / Adam et Ève contre les Cannibales / Slipstream, le Souffle du Futur / El Aullido del Diablo / La Guerre des Vampires / Desert Alien

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour vous rendre sur la playlist YouTube de CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

INSTANTANÉ : SOS FANTÔMES 2 (1989)

INSTANTANÉ : SOS FANTÔMES 2 (1989) dans CINÉMA 17080210370315263615190822

(CosmoFiction)

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY