COSMOCRITIQUE : FOU À TUER (1986)

COSMOCRITIQUE : FOU À TUER (1986) dans CINÉMA 14011101120715263611887117

La catégorie Cosmocritique accueille les anciennes « critiques » publiées dans les numéros des années 80 de CosmoFiction Fanzine. L’équipe était alors très jeune. Notre passion se lisait à travers nos textes et notre engouement aveuglait parfois notre sens critique ! Mais peu importe, au moins nous vivions intensément nos rêves sans nous soucier du « qu’en-dira-t-on ».

16091901262215263614502344 dans COSMOCRITIQUEEncore un film des eighties qu’il faudrait que je revoie ! Aucun souvenir de lui. Remarquez, vu ma « critique » d’époque, je comprends pourquoi… Mais bon , avec le temps je pardonne plus facilement dirons-nous, hé, hé ! Voici donc ce que j’en pensais dans le numéro 2 de CosmoFiction Fanzine de juin 1988.

L’histoire : « Gunther, propriétaire d’un immeuble, est un homme tout à fait charmant et comme on dit « au dessus de tout soupçon ». Il n’a aucun vice, il aime son chat. Il loge dans son immeuble des jeunes femmes qu’il protège discrètement. Or un jour tout bascule en lui et peu à peu il se transforme en meurtrier jouant au chat et à la souris avec ses victimes. Steiner, qui a découvert la véritable personnalité de Gunther, ose le défier sur son territoire. » (allocine.fr)

16091901285315263614502346 dans FANZINE COSMOFICTIONMême si FOU À TUER (Crawlspace) ne constitue pas un film aux grandes qualités, il émerge cependant du lot de bêtises auquel les productions Empire Pictures nous ont habitué. Une firme qui, d’ailleurs, semble aujourd’hui vouloir à tout prix briser cette image négative par des œuvres inspirées telles que RE-ANIMATOR, FROM BEYOND, DOLLS, etc.

En ce qui concerne FOU À TUER, l’histoire se veut personnelle, un peu trop peut-être, et manque singulièrement d’action. Le suspense se fait toujours attendre (!), et l’on a vite fait de se détacher de l’intrigue. Klaus Kinsky interprète un fou sadique qui lui va à ravir (à se demander s’il n’en est pas un dans la vie !).

Alors que l’on s’attendait à une fin palpitante, on est déçu par la banalité d’une séquence qui se voulait « pimentée ». Si vous aimez les somnifères…

- Hervé /Morbius – (CosmoFiction)

Également dans la catégorie Cosmocritique :

Gremlins / Terminator / Les Goonies / 2010, l’Année du Premier Contact / Les Aventuriers de la Quatrième Dimension / Histoires Fantastiques / Hellraiser, le Pacte / Cocoon / Princess Bride / Running Man / Miracle sur la 8e Rue / Starman / Legend / Incidents de Parcours / Superman IV : le Face à Face / Retour vers le Futur / Labyrinthe / Génération Perdue / Starfighter / Hidden / Le Blob / Willow / Les Maîtres de l’Univers / Elmer, le Remue-Méninges / Retour vers le Futur 2 & Retour vers le Futur 3 / Dolls / Les Sorcières d’Eastwick / La Folle Histoire de l’Espace / Brazil / Androïde / L’Amie Mortelle / Flic ou Zombie / Vampire… vous avez dit Vampire ? 2 / Electric Dreams / Lifeforce / Project-X / Futur Immédiat, Los Angeles 1991 / Vendredi 13, Chapitre VI : Jason le Mort-Vivant / Joey

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

 


Un commentaire

  1. trapard dit :

    Revu il y a peu.
    Un film de David Schmoeller qui porte bien son nom puisque je trouve ses films très souvent mollassons.
    Je trouve qu’avec ce CRAWLSPACE, Schmoeller a fait ce que Franco, D’Amato et tant d’autres ont trop fait avant lui : miser sur le jeu d’acteur de Kinski, qui en fait finalement des tonnes au dépend du scénario.

Répondre

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY