COSMOCRITIQUE : JOEY (1985)

COSMOCRITIQUE : JOEY (1985) dans CINÉMA 14011101120715263611887117

La catégorie Cosmocritique accueille les anciennes « critiques » publiées dans les numéros des années 80 de CosmoFiction Fanzine. L’équipe était alors très jeune. Notre passion se lisait à travers nos textes et notre engouement aveuglait parfois notre sens critique ! Mais peu importe, au moins nous vivions intensément nos rêves sans nous soucier du « qu’en-dira-t-on ».

16072710253215263614396212 dans COSMOCRITIQUEJOEY (Making Contact, à découvrir ICI en totalité)… Pas vu. En fait, je crois que  je n’ai jamais vraiment cherché à découvrir ce film de Roland Emmerich (INDEPENDENCE DAY, LE JOUR D’APRÈS…). Un jour viendra, j’en suis sûr ! Je laisse donc sans plus attendre la parole à Laurent qui nous en fit sa toute petite critique dans le numéro 2 de CosmoFiction Fanzine de juin 1988.

16072710285215263614396214 dans FANTASTIQUEL’histoire : « À 9 ans, Joey vient de perdre son père. Mais une nuit, il réalise qu’il est en mesure d’entrer en contact avec lui par l’intermédiaire d’un de ses jouets, un petit téléphone rouge. Peu après, il se découvre des pouvoirs télékynétiques latents, et peut déplacer les objets à distance. Mais très vite, le rêve se transforme en cauchemar lorsque Joey découvre une étrange marionnette dans une demeure abandonnée voisine. Cette poupée de ventriloque est en effet habitée par un puissant démon, qui compte bien se servir des pouvoirs naissants de l’enfant pour son propre compte. Joey va-t-il accepter de faire usage de son pouvoir ? Et surtout, son défunt père peut-il l’aider ? » (Wikipédia)

Il s’avère exact qu’à première vue JOEY peut paraître médiocre : affiche étrange, distribution quasiment inconnue et réalisateur tout droit sorti de je ne sais où ! Malgré tout, on est en face d’un très bon film au scénario original (bien que, par moment, on se croirait dans E.T. ou POLTERGEIST !), aux effets spéciaux de très grande qualité (étonnant pour une série B !), et bénéficiant d’une réalisation excellente due à R. Emmerich qui, tout comme le célèbre Wolfgang Petersen, n’est autre qu’un Allemand.

On sent l’influence de Spielberg sur Emmerich et son film. Il est bon de savoir que le « wonder boy » a fait des petits, car ce grand maître du cinéma (et de la TV) fantastique semble aujourd’hui vouloir quitter le genre qui l’a révélé au grand public…

- Laurent S. – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Également dans la catégorie Cosmocritique :

Gremlins / Terminator / Les Goonies / 2010, l’Année du Premier Contact / Les Aventuriers de la Quatrième Dimension / Histoires Fantastiques / Hellraiser, le Pacte / Cocoon / Princess Bride / Running Man / Miracle sur la 8e Rue / Starman / Legend / Incidents de Parcours / Superman IV : le Face à Face / Retour vers le Futur / Labyrinthe / Génération Perdue / Starfighter / Hidden / Le Blob / Willow / Les Maîtres de l’Univers / Elmer, le Remue-Méninges / Retour vers le Futur 2 & Retour vers le Futur 3 / Dolls / Les Sorcières d’Eastwick / La Folle Histoire de l’Espace / Brazil / Androïde / L’Amie Mortelle / Flic ou Zombie / Vampire… vous avez dit Vampire ? 2 / Electric Dreams / Lifeforce / Project-X / Futur Immédiat, Los Angeles 1991 / Vendredi 13, Chapitre VI : Jason le Mort-Vivant

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

 


Répondre

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY