Archive pour avril, 2016

ALBUM PHOTO : GALAXINA (1980)

ALBUM PHOTO : GALAXINA (1980) dans ALBUM PHOTO 16043009374815263614189545

16043009383115263614189547 dans CINÉMA

16043009385815263614189552 dans Galaxina

16043009384515263614189548 dans SCIENCE-FICTION

16043009391015263614189555

16043009385115263614189550

16043009382215263614189546

(CosmoFiction)

COSMOCRITIQUE : FUTUR IMMÉDIAT, LOS ANGELES 1991 (1988)

COSMOCRITIQUE : FUTUR IMMÉDIAT, LOS ANGELES 1991 (1988) dans CINÉMA 14011101120715263611887117

La catégorie Cosmocritique accueille les anciennes « critiques » publiées dans les numéros des années 80 de CosmoFiction Fanzine. L’équipe était alors très jeune. Notre passion se lisait à travers nos textes et notre engouement aveuglait parfois notre sens critique ! Mais peu importe, au moins nous vivions intensément nos rêves sans nous soucier du « qu’en-dira-t-on ».

16042407444615263614175297 dans COSMOCRITIQUEJe ne garde qu’un souvenir mitigé de FUTUR IMMÉDIAT (Alien Nation, de Graham Baker) et je crois que je partage encore aujourd’hui l’avis de Laurent. Encore faudrait-il que je puisse revoir ce film introuvable. En tout cas, son titre m’avait inspiré le nom de l’association que je devais créer quelque temps après avoir quitté le Sci-Fi Club de Nouvelle-Calédonie. Finalement elle n’a jamais vu le jour. La poisse due à Alien Nation !

16042408084115263614175306 dans FANZINE COSMOFICTIONL’histoire : « Dans le futur, des extra-terrestres se sont implantés sur Terre. Après des années passées sous quarantaine, ils sont libres d’aller et venir mais sont victimes d’une nouvelle forme de discrimination. Dans ce contexte, Sam (Samuel) Francisco est le premier officier de police extra-terrestre. Son partenaire est un vétéran de la police. Ils devront surmonter leurs différences pour mettre à mal les complots des dirigeants extra-terrestres. » (Wikipédia)

16042408103915263614175309 dans SCIENCE-FICTIONPour le scénario de FUTUR IMMÉDIAT, vous prenez une pincée de DEUX FLICS À MIAMI et une autre de V, et le tour est joué ! Tout ça pour vous dire que FUTUR IMMÉDIAT manque vraiment d’originalité.

Le film commence par l’arrivée d’une soucoupe volante (ressemblant comme deux gouttes d’eau au vaisseau mère de V) transportant un peuple extraterrestre qui réclame l’hospitalité aux Terriens. Ensuite, on nous inflige toute une série de messages anti-racistes et l’on finit dans les stupéfiants à la sauce MIAMI VICE.

Chaque séquence fait preuve d’un déjà vu irritant : la scène d’entraînement des flics, c’est du ROBOCOP tout craché. De même, la scène où nos deux héros se saoulent en se racontant des blagues et des histoires de famille est d’une débilité profonde. À la limite, on se demande si le réalisateur et son scénariste n’ont pas voulu se foutre du spectateur.

- Laurent S. – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Également dans la catégorie Cosmocritique :

Gremlins / Terminator / Les Goonies / 2010, l’Année du Premier Contact / Les Aventuriers de la Quatrième Dimension / Histoires Fantastiques / Hellraiser, le Pacte / Cocoon / Princess Bride / Running Man / Miracle sur la 8e Rue / Starman / Legend / Incidents de Parcours / Superman IV : le Face à Face / Retour vers le Futur / Labyrinthe / Génération Perdue / Starfighter / Hidden / Le Blob / Willow / Les Maîtres de l’Univers / Elmer, le Remue-Méninges / Retour vers le Futur 2 & Retour vers le Futur 3 / Dolls / Les Sorcières d’Eastwick / La Folle Histoire de l’Espace / Brazil / Androïde / L’Amie Mortelle / Flic ou Zombie / Vampire… vous avez dit Vampire ? 2 / Electric Dreams / Lifeforce / Project-X

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

PUB D’ÉPOQUE : HOLLYWOOD VIDÉO

PUB D’ÉPOQUE : HOLLYWOOD VIDÉO  dans PUB D’ÉPOQUE 16042210081315263614171850

(CosmoFiction)

REPORTAGE : MAKING OF « TYGRA , LA GLACE ET LE FEU » (1983)

Ce making of de TYGRA LA GLACE ET LE FEU est tout bonnement exceptionnel ! Il s’agit du seul document vidéo (VHS) disponible sur la conception du film d’animation de Ralph Bakshi, en particulier sur la réalisation des fameuses séquences utilisant la technique de la rotoscopie :

« La rotoscopie est une technique cinématographique qui consiste à relever image par image les contours d’une figure filmée en prise de vue réelle pour en transcrire la forme et les actions dans un film d’animation. Ce procédé permet de reproduire avec réalisme la dynamique des mouvements des sujets filmés. » (Wikipédia)

On y découvre ainsi les vrais figurants, en chair et en os, qui ont incarné les personnages du film. Ils évoluent dans des décors entièrement vides (les peintures des paysages seront insérées plus tard dans le film), grimpent sur des échafaudages (remplacés plus tard par des falaises) et se font soulever par une grue (un monstre dans le film !).

La qualité de l’image et du son sont médiocres car je vous rappelle qu’il s’agit d’une VHS. Mais cette vidéo de 13 minutes (en V.O.) vaut largement le détour pour ceux qui apprécient TYGRA.

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres sujets présentés dans la catégorie Reportage :

La Bataille des Planètes / Albator / Making of Terminator / Goldorak / X-Or / Making of Dune / Making of Blade Runner / Making of Contamination / Making of Les Aventures de Jack Burton / Émission Cinéstar de janvier 1988 avec Mathilda May / Rapido spécial Jerry Goldsmith / Making of featurette de Poltergeist / Reportage sur Robocop dans Cinéstar (1988) / Journey to KRULL : The Making of the Film / Gremlins : Behind the Scenes / Making of Freddy 3 / Making of L’Invasion vient de Mars / Making of 2010, L’Année du Premier Contact / Bertrand Cadart, un Frenchie chez Mad Max / Making of Enemy Mine / Reportage sur The Thing

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

MUSIQUE : TYGRA, LA GLACE ET LE FEU – Main Title, Prologue, Nekron’s Assault

MUSIQUE : TYGRA, LA GLACE ET LE FEU - Main Title, Prologue, Nekron's Assault dans CINÉMA 16041009254015263614134384TYGRA, LA GLACE ET LE FEU (Fire and Ice) est un sympathique dessin animé d’heroic fantasy de Ralph Bakshi (déjà à l’origine des films d’animation FRITZ LE CHAT et LE SEIGNEUR DES ANNEAUX), réalisé en 1983 avec la participation du grand artiste Frank Frazetta. Il raconte l’histoire suivante :

« Deux royaumes ennemis s’affrontent : le royaume du feu gouverné par le roi Jarol, et celui de la glace, sous la coupe du puissant et cruel Nekron et de sa mère Juliana. Afin d’étendre encore plus leur territoire, cette dernière fait kidnapper par une armée de sbires préhistoriques la fille de Jarol, la belle princesse Tygra, dans le but de la marier à son fils. Mais au cours de l’enlèvement, Tygra parvient à s’extirper des mains de ces hommes-singes. Durant sa fuite, son chemin croise celui du guerrier Larn, dont elle s’éprend. Ensemble, accompagnés du mystérieux homme masqué Darkwolf, ils mettront tout en œuvre afin que le bien triomphe des forces du mal. » (Wikipédia)

Ce film d’animation a bénéficié du talentueux William Kraft à la musique. Il s’agit d’un compositeur américain, aujourd’hui âgé de 93 ans, également chef d’orchestre, professeur et percussionniste.

CosmoFiction vous propose un extrait de la B.O. (rééditée récemment en CD) de TYGRA, LA GLACE ET LE FEU avec le superbe Main Title, suivi du Prologue et de Nekron’s Assault, en attendant de revenir un jour plus en détail sur ce dessin animé.

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres extraits dans la catégorie Musique :

Retour vers le Futur / The Goonies « R » Good Enough / E.T. / Les Mercenaires de l’Espace / Contamination / Flash Gordon / Dune /Leviathan : Main Titles – Underwater Camp / Le Guerrier de l’Espace – Main Title / Star Trek III : Bird of Prey Decloaks /Mad Max 3 : We don’t Need Another Hero / Predator : Main Title / Ghostbusters / Ladyhawke : Main Title / Conan le Barbare : Prologue – Anvil of Crom / Craig Safan dirige l’orchestre pour Starfighter / Dar l’Invincible – Main Theme / Are You Ready For Freddy ?  / He’s Back, the Man Behind the Mask / Radio Ga Ga / Une nouvelle version de la musique d’Ulysse 31 /Psycho Therapy /Bye, James Horner… / Vampire, vous avez dit Vampire ? : Give it up / Freddy Krueger – Stormtroopers of Death / Adieu Bowie…

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

INSTANTANÉ : LE DÉMON DANS L’ÎLE (1983)

INSTANTANÉ : LE DÉMON DANS L'ÎLE (1983) dans CINÉMA 16040709034715263614126859

(CosmoFiction)

L’AFFICHE : AFFICHES DE « THE THING » (1982)

Pour le plaisir des yeux, le talent d’un artiste, les souvenirs ou tout simplement la découverte d’une œuvre méconnue : L’AFFICHE !

THE THING, chef-d’oeuvre de SF horrifique réalisé par John Carpenter, est à l’honneur dans cette série d’affiches internationales. Doit-on rappeler l’histoire d’un film que tout fantasticophile normalement constitué a forcément vu, revu et re-revu ?… Oui, pour une nouvelle génération de geeks en quête de sensations ! Ah bon. Alors allons-y :

« Hiver 1982 au cœur de l’Antarctique. Une équipe de chercheurs composée de 12 hommes, découvre un corps enfoui sous la neige depuis plus de 100 000 ans. Décongelée, la créature retourne à la vie en prenant la forme de celui qu’elle veut ; dès lors, le soupçon s’installe entre les hommes de l’équipe. Où se cache la créature ? Qui habite-t-elle ? Un véritable combat s’engage. » (allocine.fr)

Remake cent fois plus puissant que le vénérable classique des Fifties intitulé LA CHOSE D’UN AUTRE MONDE (d’Howard Hawks et de Christian Nyby, 1951) qui s’inspire de la nouvelle de John W. Campbell « Who goes there ? », THE THING a secoué les entrailles des spectateurs à sa sortie et procure encore aujourd’hui, à chacune de ses visions, une sacrée dose d’adrénaline ! C’est là sa force et le secret indéniable d’un film référence, d’un film culte, avec d’extraordinaires effets spéciaux de maquillage signés Rob Bottin, une musique stressante d’Ennio Morricone et un Kurt Russell glacial dans le rôle principal.

On commence par mon affiche préférée. Sobre mais parfaite pour s’interroger et créer comme un certain malaise avec ce « The Thing » qui semble sortir de la glace, là, seul, sous les étoiles… et cette jolie petite phrase : « Man is the warmest place to hide »… Il s’agit, si je ne m’abuse, de l’une des versions américaines d’époque.

L'AFFICHE : AFFICHES DE

Seconde affiche, américaine toujours, employée également en 1982. Elle est signée du talentueux Drew Struzan, artiste à l’origine des quelques-unes des plus belles affiches de l’histoire du cinéma. Il a d’ailleurs récemment réalisée celle de STAR WARS : LE RÉVEIL DE LA FORCE. Ici, l’homme est la Chose, la Chose est l’homme. Plus de visage, plus d’âme…

16040409273115263614120324 dans HORREUR

Cette troisième version de l’affiche de THE THING fut celle choisie par la France à la sortie du film en 1982. Elle nous vient d’Angleterre et on remarque qu’elle reprend la petite phrase de l’affiche américaine. Les Français ont préféré la remplacer par un banal « Jusqu’au bout de la terreur »… Très excitant, vous en conviendrez… On y voit une petite troupe d’hommes armés arpentant le désert de glace avec, en fond rouge sang, la Chose.

16040409274615263614120325 dans L'AFFICHE

En quatrième affiche, voici la version japonaise de THE THING. Elle accompagnait le film en 1982 et dévoilait le casting avec ses nombreuses photos noir et blanc. Un casting d’ailleurs menacé par les longs tentacules de la Chose semblant déjà vouloir attraper ses victimes en s’arrachant de son sarcophage de glace ! Ici ça bouge et la menace est réelle : on tire et un hélicoptère semble avoir des difficultés dans les airs. Que va-t-il donc se passer ? Vous le saurez en allant voir THE THING !

16040409280315263614120326 dans SCIENCE-FICTION

Voici STVOR, THE THING en yougoslave pour dette cinquième affiche. On retrouve notre hélico et nos trois hommes armés arpentant le désert de glace. En prime : une explosion dans la neige… On se demande vraiment ce qu’il se passe et de quoi parle le film… Ouais, bon, peut mieux faire, hein ?

16040409281415263614120327 dans The Thing

On finit par l’affiche allemande de THE THING intitulée DAS DING. Certainement la plus laide, avec un Kurt Russell affrontant la Chose dans un coin de la base de l’Antarctique. En fait, les Allemands misent apparemment sur l’acteur car il est même cité plus haut dans une longue phrase que j’aurais bien du mal à traduire malgré mes deux ans d’allemand au lycée (en fait, j’ai tout oublié !). Bon, et vous alors, laquelle préférez-vous dans toutes ces affiches ?…

16040409283415263614120328

- Morbius – (CosmoFiction)

Également dans la catégorie L’Affiche :

Galaxina / La Galaxie de la Terreur / Star Crystal / Crime Zone / Forbidden World / Nightflyers / Space Raiders / Les Mercenaires de l’Espace / Contamination / L’Humanoïde / Deathstalker / Les Aventures de Jack Burton / Le Retour de Godzilla / New York 1997 / Le Bateau de la Mort / L’Épée Sauvage / The Deadly Spawn / Future-Kill / Terreur Extra-terrestre / The Terror Within / Time Walker / Le Démon dans l’Île / Frayeurs /Mind Warp, an Infinity of Terror / Onde de Choc / Robot Killer / Yor, le Chasseur du Futur / La Septième Dimension / The Brain / Les Captives de l’Espace / La Quatrième Dimension / Toxic Zombies /La Tour de l’Angoisse / Mad Max : des affiches / Slugs / Des Goonies et des affiches / Dune / Le Trou Noir / Street Trash / Dreamscape / Le Choc des Titans / Retour vers le Futur / Le Retour des Tomates Tueuses / Enemy / Saturn 3

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

LE DOMAINE DU FANATIQUE – édition n°8

LE DOMAINE DU FANATIQUE - édition n°8 dans LE DOMAINE DU FANATIQUE 14012107001815263611916666

Le domaine du fanatique, c’était la rubrique de CosmoFiction Fanzine qui revenait à chaque numéro de la deuxième génération (1988-1991). C’était une sorte de chronique d’humeur, une tribune libre dont je m’occupais et où je me lâchais parfois sur un sujet. Mais je pouvais tout aussi bien parler d’émissions TV, de magazines, de l’accueil de CosmoFiction en librairie, de la vie du fanzine, de remerciements, d’un personnage célèbre de la SF ou du Fantastique, etc. Bref, j’étais libre comme le vent, et c’est toujours le cas !

16040302390015263614117559 dans LE DOMAINE DU FANATIQUE

C’était pas mieux avant ?…

Il y a quelque temps, un jeune bouffon de la télévision française comme il en pleut tant a décidé de nous prouver par A + B qu’avant c’était pas mieux qu’aujourd’hui. Mieux : d’après lui, avant c’était même pire qu’aujourd’hui. Pour cela, il nous a concocté une émission que, vous comprendrez aisément, je n’ai même pas regardée. Eh oui, la vie est bien trop courte pour gaspiller une heure précieuse à écouter un gosse d’une vingtaine d’années vous pourrir le cerveau et la vue avec ses expressions djeunes, ses postures cool attitude et sa sagesse de gamer…

16040302414215263614117561Ah ! J’en vois déjà qui vont vite prendre le raccourci : « Encore un vieux c… qui n’aime pas les jeunes ». « Vieux c… », je veux bien garder l’étiquette, mais « qui n’aime pas les jeunes », là non. Mais attention : il y a « aimer » et « aimer », d’accord ? J’espère qu’on se comprend sur ce point là… Je connais beaucoup de jeunes qui ont des choses intéressantes à exprimer, une culture impressionnante et une analyse raisonnée de bien des sujets. Est-ce à dire que pour correspondre à ce type de jeune il faille obligatoirement penser comme moi ? Certainement pas !

Alors où je veux en venir ? Eh bien prouver que notre jeune bouffon de la télévision française a tout faux, ouais ! Quitte à paraître encore pour un sacré vieux c…, j’enfonce allègrement le clou à grands coups de marteau bruyants : eh bien oui, AVANT C’ÉTAIT MIEUX QU’AUJOURD’HUI ! Mince ! J’ai dit quelque chose qu’il ne faut jamais dire m’a-t-on souvent répété ! Ça plaît pas ce genre de phrase toute faite, cet éternel cliché que chaque génération ressasse à qui veut l’entendre, cette maladie honteuse qui contamine de nombreux quadras et quinquas devenus… des vieux c… !

Alors avant de te dire d’aller prendre ta pelle et ton seau, mon p’tit gars, je t’explique la situation. Aujourd’hui, contrairement à hier, tu ne vivais pas dans la peur quotidienne de mourir à tout moment en allant au marché, à un concert, à un match de foot, au cinoche, au théâtre, au musée, ou en montant dans un car ou un avion. Tu ne te faisais pas insulter à tous les coins de rue pour tes idées, ta religion, ton appartenance politique ou la couleur de ta peau. Tu pouvais aller passer des vacances tranquilles et bronzer sur une plage d’Afrique sans te faire zigouiller sous ton parasol. Tu pouvais manger et boire (sans parler aussi de fumer…) ce que tu voulais, quand tu voulais et où tu voulais sans qu’on te dise chaque jour à la télé ce qu’il te faut manger et boire pour préserver ta chère santé. Ton corps t’appartenait et tu savais déjà que si tu le maltraitais il te le rendrait comme il faut plus tard. Aujourd’hui ton corps ne t’appartient plus, il appartient aux autres qui le jugent et l’évaluent en le regardant, en l’examinant, en le déshabillant. Tu pouvais penser ce que tu voulais sans que certains journalistes t’obligent à penser comme il faut, sans qu’ils cherchent constamment à te gaver de certaines informations pour essayer d’en masquer 16040302322915263614117556d’autres, plus graves. Tu pouvais te casser la gueule dans la cour de récré sans qu’on appelle aussitôt le Samu ou tes parents parce que tu t’es égratigné le genou. Tu respectais l’enseignant et l’école parce que tu savais que tu travaillais pour réussir et que rien n’est jamais acquis d’office, qu’une saine compétition est nécessaire et stimulante pour réussir et que dans la vie, de toute manière, il faut toujours se battre, il n’y a que les c… pour ne pas y croire. Et puis je pourrais encore en rajouter des tonnes, mais je m’arrêterai là. Vous êtes déjà rassasié, je le sais.

J’ai un peu trop noirci le tableau ? Bof, à peine je crois. Contrairement à notre bouffon juvénile télévisuel, à un demi siècle d’existence je peux me permettre, moi, de juger notre époque, non ? Et d’ailleurs c’est depuis peu que je la vois sous cet angle peu flatteur, oui, depuis la fin des années 90 et le début des années 2000 en fait. Bon, bien sûr, tout n’était pas parfait avant, loin de là. Il existait aussi pas mal de petites scories dans la machinerie. Cependant quand on pose le tout sur la balance, on voit où c’est le plus lourd, à moins d’être aveugle évidemment… Alors vous voudrez bien pardonner mon pessimisme agressif. Et tant mieux si vous faites partie de ceux qui sont absolument heureux de vivre à notre époque. Il en faut pour y croire.

Back to the 80′s !

Encore une fois, la preuve qu’avant c’était mieux : on ne compte plus actuellement les films des années 80, et seulement des années 80 (!), qui font ou vont faire l’objet d’un reboot ou d’un remake ! Ainsi LABYRINTHE, GREMLINS, STARFIGHTER, HELLRAISER, LES MAÎTRES DE L’UNIVERS, SOS FANTÔMES, HIGHLANDER, GREYSTOKE, STARMAN et tant d’autres sont de retour ! Il n’y a plus de talent, plus d’idées, plus rien à Hollywood. Les années 2000 sont devenues le désert culturel de l’industrie cinématographique où à peine un SPIDERMAN sorti qu’on en fait déjà un reboot, puis ce reboot a droit à son propre reboot !

« Reboot », le mot magique des années 2000 synonyme de $$$$$$$$ ! La création et l’innovation sont rangées au placard. Pour les trouver, il faut désormais aller les chercher sur Internet grâce aux cinéastes amateurs qui offrent à travers leur fan films ou leurs projets personnels de véritables petits bijoux souvent réalisés avec peu de moyens, mais avec beaucoup de débrouillardise et d’intelligence, et souvent beaucoup plus de talent que nos réalisateurs grassement payés.

Geek, moi ?…

16040302344515263614117557J’ai pu récemment constater que, comme pour la SF, il n’y a pas une définition qui prédomine pour le mot « geek » mais en fait plusieurs qui se battent en duel pour obtenir le piédestal. En effet, quand on fait le tour, on se rend vite compte que peu de gens sont vraiment capables de vous dire exactement ce qu’est un geek. Chacun y va de sa définition fourre-tout, de sa version des faits, de son angle de vision… 

Souvent, le geek a droit à cette caricature : ce serait un amateur d’informatique, de nouvelles technologies, de jeux vidéo, de comics et de mangas. Point barre. Euh… bon, si c’est le cas, désolé mais je n’ai rien d’un geek. L’informatique me fait royalement chi…, les nouvelles technologies ne provoquent en moi aucune vibration smartphonique, les jeux vidéo me rappellent gentiment ma jeunesse (mais aujourd’hui…), les comics ne me déplaisent pas, mais si vous parlez super héros, là il n’y a plus personne, alors que les BD en général, oui, je veux bien, quant aux mangas je comprends très bien qu’il y ait des fans mais je n’en ai jamais fait partie.

Mais peut-on franchement être considéré comme geek si on a atteint le cap de la cinquantaine ? Oui, me dit-on… Geek ne serait donc pas exclusivement réservé à la jeunesse… Et quant à cette définition hâtive du geek citée plus haut, elle ne vaut aucunement celle-ci, remarquable à tous les niveaux :

« Un Geek est avant tout une personne qui considère sa vie « virtuelle » ou « fictionnelle » comme aussi importante que sa vie « réelle ». Quelqu’un qui trouve dans l’imaginaire des expériences et des valeurs qu’il ne trouve pas dans son quotidien, et qui n’hésite pas à prendre modèle sur des héros fictifs pour se construire une identité plus libre et plus riche que ce que lui offre son ordinaire. »

Ah, là, j’adhère pleinement et je crois m’y reconnaître grandement ! Elle est signée Olivier Oltramare dans son édito du magazine Geek, numéro 11 de mars-avril 2016. Je vous invite d’ailleurs à lire, toujours dans ce numéro, le passionnant dossier de Thomas Debelle intitulé tout bonnement « Qu’est-ce qu’un geek ? » Vous en saurez plus sur leur histoire… ou plutôt devrais-je dire sur NOTRE histoire ?…

- Morbius – (CosmoFiction)

Également dans la catégorie Le Domaine du Fanatique :

Édition numéro 1 /Édition numéro 2 / Édition numéro 3 / Édition numéro 4 / Édition numéro 5 / Édition numéro 6 / Édition numéro 7

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY