LES GOONIES, BIENTÔT 30 ANS…

goonies10Le 7 juin 2015, dans quelques jours, LES GOONIES fêtera ses 30 ans. Vous n’avez pas vu le temps passer ? Moi non plus je vous rassure. Ce film culte des 80′s, dont nous avons déjà parlé à plusieurs reprises sur CosmoFiction, représente beaucoup plus qu’un film pour ceux qui en sont fans. Des célébrations sont prévues aux États-Unis, notamment dans la petite ville où LES GOONIES fut tourné sous la direction de Richard Donner. CosmoFiction reviendra chaque jour, jusqu’au 7 juin, sur ce merveilleux film qui mêle l’aventure au fantastique avec une bande d’Indiana Jones en culotte courte !

LES GOONIES possède inévitablement sa catégorie sur CosmoFiction. Il fait partie de ces films comme GREMLINS, TERMINATOR, SOS FANTÔMES, RETOUR VERS LE FUTUR (et j’en oublie !) qui ont marqué les années 80 et qui sont vénérés par CosmoFiction !

LES GOONIES, sur CosmoFiction, c’est déjà une cosmocritique publiée dès le 17 janvier 2014, un portrait de Jonathan Ke Quan qui jouait le rôle du génial petit inventeur Data, la chanson de Cyndi Lauper The Goonies « R » Good Enough, l’annonce événement d’une suite au film de Richard Donner et la présentation de notre ami Sinok dans Le Monstre de la Semaine.

Pour aujourd’hui, je vous propose une cosmocritique écrite par Paul-Étienne à l’occasion de la sortie du film, une cosmocritique que je n’avais encore jamais publiée ni ici ni sur Les Échos d’Altaïr. Elle est parue dans le numéro 14 du fanzine première génération, en février 1986, et l’on sent bien un Paul-Étienne totalement conquis par LES GOONIES. -Morbius -

Dès le départ, ayant vu l’affiche et les noms prestigieux de Spielberg, Marshall, Kennedy, je m’étais mis dans la tête que LES GOONIES serait un film génial. Mais de nombreux journaux l’ont tellement critiqué entre-temps que j’ai commencé à douter de moi-même. Quand vint le jour « j » de la sortie du film, je me posais des questions, à savoir : ne vais-je pas être déçu ? Eh bien non, je ne fus pas du tout déçu !

Comment définir LES GOONIES sinon comme un grand éclat de rire ! La chasse au trésor est exaltante, le jeu des jeunes acteurs est déconcertant et les gags qui dominent le film sont hilarants (c’est le mot !). À la fin du film, on n’a plus qu’une seule envie : devenir un Goonie !

goonies11Mais celui à qui nous devons ce merveilleux film est, indéniablement, Richard Donner (et non pas Spielberg). Ce dernier confie d’ailleurs que LES GOONIES ne fut pas une entreprise de tout repos : « J’ai découvert que faire voler un homme n’était rien comparé à l’attention que demandait le travail avec des enfants. » Ces derniers sont, disons-le carrément, d’excellents acteurs, à commencer par Corey Feldman (souvenez-vous, GREMLINS, VENDREDI 13) qui, à chaque fois qu’il ouvre la bouche, nous fait, du moins m’a fait tordre de rire ! Pas loin derrière, Ke Huy Quan, incontestablement le plus connu de tous (INDIANA JONES) et qui possède tout un tas de gadgets tous aussi farfelus les uns que les autres ! Il faut souligner que son jeu d’acteur atteint ici la perfection, il s’est bien amélioré depuis INDIANA JONES ! Quant à Sean Astin, que l’on découvre ici pour la première fois, il nous offre le meilleur de lui-même, il est étonnant de professionnalisme, il n’y a rien à lui reprocher, c’est ici un personnage sérieux, plutôt têtu, mais qui a l’esprit très clair : Sean Astin, retenez bien ce nom, vous n’avez pas fini d’en entendre parler.

Tout cela pour vous dire que ces trois là sont pour moi les trois personnages, je ne dirai pas les plus crédibles, mais plutôt que j’affectionne le plus.

Pour terminer, LES GOONIES restera pour moi un des films dont je me souviendrais toujours comme l’un des meilleurs (de mon palmarès annuel !). -Paul-Étienne – (CosmoFiction)

goonies14

 


3 commentaires

  1. trapard dit :

    Ah je dois être en connexion puisque je l’ai encore revu la semaine dernière ^^

  2. morbius dit :

    Revu dernièrement aussi. ;-)

    Dernière publication sur Les échos d'Altaïr : STAR WARS IX : THE RISE OF SKYWALKER - La bande-annonce

  3. trapard dit :

    Corey Feldman…Décidément, je n’ai jamais retenu le nom des très jeunes stars d’Hollywood. Pourtant, je le suis depuis…Et bien depuis VENDREDI 13, CHAPITRE FINAL puisque je parlais de son rôle de Tommy Jarvis fabriquant ses propres masques en latex au sujet de NEON MANIACS http://cosmofiction.unblog.fr/2015/04/03/neon-maniacs-1986/
    Puis STAND BY ME et surtout GÉNÉRATION PERDUE dont j’ai retrouvé sa bonne bouille ol n’y a pas si longtemps dans les deux récentes suites.

Répondre

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY