LE CINOCHE DE TRAPARD : LE DÉMON DES PROFONDEURS (1987)

Trapard s’est rendu spécialement à Hawaï pour nous pêcher un craignos monster appelé Akùra, sorte de croisement entre un homme-lézard et une Gorgone boursouflée, vrai petit démon des profondeurs qui n’apprécie pas du tout, mais pas du tout la pêche à la dynamite…

démon1LE DÉMON DES PROFONDEURS aka DEMON OF PARADISE pour la version internationale est une petite production de Roger Corman. Le film a été tourné par le réalisateur philippin Cirio H. Santiago, qui est surtout connu pour son interminable série de nanars post-apocalyptiques (STRYKER, LES ROUES DE FEU, LES NOUVEAUX CONQUÉRANTS, EQUALIZER 2000, LES GUERRIÈRES DU FUTUR, DUNE WARRIORS) ou pour un de ces incurables films américano-philippins de prisons de femmes batties au milieu de la jungle philippine et entourées de guérilleros armés et violents (THE BIG DOLL HOUSE). LE DÉMON DES PROFONDEURS renverse tout ce décor guerriers pour raconter une simple histoire de malédiction ancestrale vaguement inspirée de L’ÉTRANGE CRÉATURE DE LAC NOIR (1955), de PROPHECY, LE MONSTRE (1979) ou plus précisément du DIEU ALLIGATOR (1980, de Sergio Martino).

« Les magnifiques eaux bleues d’Hawaï recèlent bien des mystères… et des pêcheurs avides de remplir leurs filets vont l’apprendre à leurs dépens. Ces derniers n’hésitent pas à utiliser des bâtons de dynamite pour accélérer la pêche, ce qui ne va pas manquer de réveiller une terrifiante créature mi-primate, mi-reptile qui dormait depuis des siècles : Akùra… »

Des dialogues redondants côtoient une intrigue un peu « bateau » (j’ai failli écrire « pirogue »…) et inspirée de celle des DENTS DE LA MER (1975) avec son lot de personnages stéréotypés. Mais je dois bien reconnaître que malgré tous ces clichés inhérents aux séries Z des Eighties, LE DÉMON DES PROFONDEURS se laisse regarder d’une traite rien que pour sa créature, Akùra, au design tellement imprécis et mêlant l’aspect d’un homme-lézard à celui d’une espèce de Gorgone boursoufflée. Bref, ce film est une petite curiosité pseudo-exotique pour les fans du sous-genre des « Animal Attack » des 80′s.

Notre pauvre Akùra , quant à lui, ne trouvera sûrement pas sa place dans la rubrique du Monstre de la Semaine parce qu’en plus d’être monstrueux, il n’est malheureusement pas très réussi.

- Trapard – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres films de la catégorie Le Cinoche de Trapard :

Prisoners of the Lost Universe / Carnage / Matador / Prophecy, le Monstre / Alligator / Killer Klowns from Outer Space / Gunan le Guerrier / Les Yeux de Laura Mars / Nuits de Cauchemar / The Dark / Delirium / Le Cimetière de la Terreur / Zombie Nightmare / Neon Maniacs / Les Forces du Mal

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

 


Un commentaire

  1. Trapard dit :

    En fait Cirio H. Santiago (1936–2008) est décédé depuis un moment déjà. Je pense qu’il est de la génération de l’autre grand réalisateur philippin du bis : Eddie Romero (LE MÉDECIN DÉMENT DE L’ÎLE DE SANG, BRIDES OF BLOOD, BLACK MAMA WHITE MAMA…).
    Son premier film date de 1957 et comme Eddie Romero, Santiago a tourné des films fantastiques, de SF, de prisons de femmes mais aussi de blaxploitation (comme TNT JACKSON). Il a réalisé et produit plus de quatre-vingt long-métrages dont des imitations de RAMBO 2 comme SPYDER (1989) qui traînait à un moment sur Youtube avec plein d’autres petites zèderies co-produites par les États-Unis et dont parle le film de Mark Hartley, MACHETE MAIDENS UNLEASHED !

    http://www.imdb.com/title/tt1623757/?ref_=fn_al_tt_1

Répondre

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY