MAX IS BACK !

mad2C’est donc le 13 mai que sort enfin le MAD MAX FURY ROAD de l’Australien George Miller, oui, la semaine prochaine ! Et si on en profitait sur CosmoFiction pour fêter l’événement jusqu’au jour de sa sortie ? J’entends déjà les pneus crisser et les moteurs hurler à fond la caisse !

Avec les MAD MAX, dans les 80′s, George Miller crée carrément un nouveau genre, non pas le post-apocalyptique mais le « Road Warrior », où des bagnoles en furie affrontent des camions et autres motos sur les routes désertes du monde du jour d’après la Bombe, où des guerriers de la route combattent sans merci d’autres guerriers sans foi ni loi pour leur voler leurs réserves d’essence et s’accaparer le peu qu’il leur reste, où la violence et le chaos règnent en maîtres dans une société où la justice et le faible n’ont plus leur place…

En 1979, le premier MAD MAX est une véritable révolution semblable à une explosion dans le monde de la SF ! On n’avait jamais vu ça ! Le film est salué par la critique et obtient vite le statut de film culte. Avec seulement 400 000 dollars australiens, George Miller est parvenu à hisser son film au rang de succès international (près de 100 millions de dollars dans le monde). Ce qui entraînera forcément des suites : MAD MAX 2 : LE DÉFI (1981) et MAD MAX : AU-DELÀ DU DÔME DU TONNERRE (1985). Ce qui entraînera forcément de pâles imitations américaines et italiennes, dont notamment de nombreux films bien fauchés et nanardesques que Trapard s’est fait un plaisir de vous présenter dans son dossier sur les films post-apocalyptiques des 80′s.

Après bien de vaines tentatives (MAD MAX 4 ne s’est jamais fait à cause du refus de Mel Gibson), George Miller semble avoir réussi l’exploit de « rebooter » la franchise avec ce tout nouveau MAD MAX FURY ROAD qui s’annonce des plus prometteurs (la bande-annonce est à elle seule un véritable spectacle !). Tom Hardy, le nouveau Max, parviendra-t-il à faire aussi bien que son prédécesseur ? On entend déjà les puristes et autres détenteurs auto-proclamés de la Vérité crier au scandale. Laissons-les aboyer, la caravane passe… Oui, cette caravane furieuse et rugissante composée des centaines de voitures, camions et motos de MAD MAX FURY ROAD, elle passe dans un monstrueux nuage de poussière ocre !

Alors rendez-vous chaque jour sur CosmoFiction pour célébrer l’événement avec des photos, des affiches, des reportages vidéo et des critiques d’époque des différents MAD MAX des Eighties !

- Morbius – (CosmoFiction)

 


Répondre

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY