LE CINOCHE DE TRAPARD : NEON MANIACS (1986)

Des monstres qui poursuivent une ado ? Trapard est là pour la sauver, tout en lui soufflant à l’oreille : « Voilà un « bon teen-movie des 80′s, un peu « daté » mais qui aurait mérité d’être mieux connu » .

neon1En 1984 sortait le quatrième opus des aventures de Jason Voorhees, VENDREDI 13 CHAPITRE FINAL, dans lequel l’adolescent Tommy Jarvis (sorte d’alter-égo bisseux et rock’n'roll du stéréotype du geek boutonneux à lunettes) confectionnait ses propres masques de monstres en latex et arrivait même à piéger Jason à l’aide de l’un d’eux.

On retrouvait le même Tonny Jarvis un peu plus âgé et interné dans un camps de rééducation psychologique après la mort de sa famille, et ayant gardé avec lui quelques uns de ses masques dans VENDREDI 13 UNE NOUVELLE TERREUR (1985). Une illustration qui représente assez bien le succès des maquilleurs du cinéma fantastique et d’horreur auprès d’un jeune public dans les années 80. Une période où les maquillages gores et de créatures créées par Rick Baker, Tom Savini et bien d’autres ornaient les pochettes des Mad Movies ou Fangoria. Et là où un non-initié à ce genre de culture voyaient des « horreurs » sur les pochettes de nos magazines préférés, ces mêmes créatures horribles annonçaient la proximité de nos prochaines discussions d’ados au sujet de tel ou tel monstre mécanique en latex. Les imitations de masques de monstres en faux-latex se vendaient d’ailleurs plutôt bien aussi.

Et c’est l’alibi assumé de NEON MANIACS (1986) qui surfe assez bien sur le succès des créatures humanoïdes aux visages difformes et aux traits grossiers des 80′s. D’ailleurs moins le film ne nous informait sur ces fameux Néon Maniacs, plus ils gagnaient en présences, armés de chaînes, de crochets et autres armes blanches dans des poses (et cadrages) dignes des meilleurs slashers des 80′s. Et plus encore que le Tommy Jarvis de VENDREDI 13 CHAPITRE FINAL, Paula, son versant féminin incarnée par la jeune Donna Locke, cristallise encore mieux l’ado solitaire et débrouillard des années 80 qui n’a pas froid aux yeux, confectionnant ses propres créatures en latex et jouant les enquêtrices en herbe armée d’une de ces vieilles caméra VHS vendues au milieu des 80′s.

L’intrigue : Des adolescents se font tuer par des monstres d’origine inconnue. La jeune Nathalie échappe à ses poursuivants et tente de convaincre la police de son histoire. Peine perdue. Elle est même renvoyée du collège, et les monstres ne la lâchent pas…

NEON MANIACS n’a rien d’un film original même s’il reste un bon teen-movie des 80′s, un peu « daté » mais qui aurait mérité d’être mieux connu.

- Trapard – (CosmoFiction)

neon2

 


Répondre

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY