LE CINOCHE DE TRAPARD : ZOMBIE NIGHTMARE (1986)

Trapard ne quitte plus son cimetière… Enfin si, mais il en revient avec ses zombies, Adam West-Batman et Thor. Oui, oui ! Enfin… si on peut dire. Bon, lisez plutôt son article sur ZOMBIE NIGHTMARE, et vous comprendrez-mieux.

zombie4Après LE CIMETIÈRE DE LA TERREUR (1985), voici un autre film de zombies des Eighties qui n’était pas passé devant mon horizon à l’époque. Voilà qui est réparé.

ZOMBIE NIGHTMARE est une série B canadienne de Jack Bravman avec l’acteur vieillissant Adam West, qui était le Batman de la série TV de 1966-1968, et Jon Mikl Thor, le bodybuilder chevelu, métalleux et notamment chanteur du groupe THOR, un groupe de heavy-metal old-school à l’imagerie guerrière. Et pour les connaisseurs, la déjà jolie et toute jeune Tia Carrere joue un des rôles principaux du film. Tia Carrere qui est d’ailleurs autant mignonne que mauvaise comédienne dans ce film, mais les autres acteurs ne font pas de grands efforts non plus pour surélever le niveau.

L’intrigue : « Tony Washington est assassiné par un gang d’adolescents. Molly Mokembe, une femme adepte du vaudou, décide de le ramener à la vie pour qu’il puisse assouvir sa vengeance et enfin trouver le repos… » (Le Zomblard From Outer Space)

Les fans du premier TOXIC AVENGER (1985) y trouveront sûrement un peu du scénario de Lloyd Kaufman, mais transposé dans un tout autre univers. Ensuite, ne cherchez pas à être plus intelligent en regardant ZOMBIE NIGHTMARE qui est un pur divertissement des plus basiques : on a une petite ville du genre de celles situées au sud des États-Unis (alors que certains plans nous montrent une vue plongeante filmée des hauteurs de Los Angeles, histoire que le spectateur habitué aux films hollywoodiens se sente un peu chez lui et se détende les jambes). Puis il y a – à un vieux gardien de gymnase près – une seule Afro-américaine qui vit dans cette ville, et en plus celle-ci pratique la magie vaudou. Point, à la ligne…

Mais du coup, moi qui pensais que L’EMPRISE DES TÉNÈBRES (1988) de Wes Craven était le premier film à avoir rabiboché le zombie des années 80 avec ses origines vaudou, voilà aussi qui est réparé. Après, le film de Wes Craven est un grand film, là où ZOMBIE NIGHTMARE n’est qu’un petit rock’n'roll teen-movie, mais n’empêche que…

zombie5Et puis en zappant la comparaison entre les deux films, ZOMBIE NIGHTMARE reste appréciable pour qui aime s’immerger dans une bonne ambiance Eighties, entre tranche de trash et tranche de nanar, avec Tia Carrere au milieu. Et avec aussi en prime une excellente ambiance de Slasher zombiesque et de heavy metal, avec une BO composée de morceaux de Thor, de Mötörhead et de Girlschool. Et si vous avez un peu vieilli et que le nom des Girlschool ne vous dit plus trop rien, voici un petit lien qui devrait vous électro-choquer la mémoire.

ZOMBIE NIGHTMARE est donc à voir dans la logique de HARD ROCK ZOMBIE (1984) et – pour citer un meilleur exemple de film de Zombies-Rock – du RETOUR DES MORTS VIVANTS.

C’est dommage que le film soit resté à l’état de nanar méconnu parce que Jon Mikl Thor en zombie géant, bodybuildé et chevelu, aurait presque pu faire office de monstre sacré et culte du cinéma fantastique.

Le film est consultable en entier et en version originale sous-titrée (très approximativement) en français sur YouTube.

- Trapard – (CosmoFiction)

 


FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY