LE MONSTRE DE LA SEMAINE : VER DES SABLES D’ARRAKIS

Un monstre des Eighties, invité vedette de la semaine sur CosmoFiction ! Un monstre parmi le florilège infernal des créatures issues des films ou des séries télévisées fantastiques et de science-fiction des années 80 ! 

ver

Appelé aussi Shai-Hulud, le ver des sables de la planète Arrakis (Dune) est une créature géante très impressionnante qui peut atteindre 400 mètres de long. Il vit essentiellement dans les déserts de cette planète aride et se déplace sous terre. De simples vibrations régulières peuvent le faire revenir en surface. Les Fremen, habitants des déserts d’Arrakis, utilisent un marteleur afin d’attirer le ver, ensuite ils se hissent dessus grâce à des crochets. Employé comme moyen de transport, le ver des sables est contrôlé grâce aux crochets.

« Les vers sont les seigneurs du désert, et font partie du cycle de l’épice et de la planète tout entière. Cette créature formidable craint l’humidité, et dispose de dents acérées, brillant d’un éclat laiteux, dont les Fremen se servent pour confectionner les Krys, leur arme de prédilection. » (Wikipédia)

ver4

Les vers des sables sont à l’origine une création de l’auteur Frank Herbert pour sa saga littéraire, Dune. Ils apparaissent pour la première fois à l’écran en 1984, dans l’adaptation cinématographique éponyme très critiquée du roman, un film réalisé par le courageux David Lynch et produit par l’opportuniste Dino De Laurentiis.

ver3Représenter les vers des sables à l’écran représenta l’un des plus grands défis. La méchanceté étant sans limite et surtout sans époque, certains journalistes imbéciles crurent bon de comparer alors le ver des sables du film à une chaussette. Les années 80 ne permettant pas l’emploi d’images numériques, ce fut le célèbre Carlo Rambaldi qui conçut les vers des sables. L’acteur Kyle MacLachlan (Paul Atréïdes) raconte : « Nous avons tourné des scènes avec des vers de différentes tailles. L’un d’eux, par exemple, était monté sur un rail. Comme cela, je pouvais le poursuivre, planter mes crochets, me hisser dessus et le chevaucher pendant que la caméra suivait tout cela. Ensuite, nous rentrions au studio et tournions la suite avec un autre ver devant un écran bleu. »

À l’arrivée, même si les effets spéciaux de DUNE sont dans l’ensemble assez inégaux, la représentation et l’animation des vers s’avèrent une belle réussite, et les séquences où ils apparaissent sont de grands moments.

- Morbius – (CosmoFiction)

Autres Monstres de la Semaine :

Beholder chinois / Créature de Fyrine IV / Sinok / Asticot-géant-violeur de Morganthus / Martien glouton

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION

 


Répondre

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY