LE MONSTRE DE LA SEMAINE : ASTICOT-GÉANT-VIOLEUR DE MORGANTHUS

Un monstre des Eighties, invité vedette de la semaine sur CosmoFiction ! Un monstre parmi le florilège infernal des créatures issues des films ou des séries télévisées fantastiques et de science-fiction des années 80 ! 

galaxie2

Violée par un asticot géant… Voilà qui laisse songeur, n’est-ce pas ?…

Non, ce n’est pas encore le titre de l’un de ces nombreux faits divers sordides publiés dans la presse. Mais alors, comment en est-on arrivé là ? Oui, car avouez tout de même que ce n’est pas tous les jours, heureusement, que l’on rencontre un asticot détraqué sexuel au fond de sa poubelle. Eh bien pour en trouver un, il nous faut immédiatement nous rendre sur la planète Morganthus du film LA GALAXIE DE LA TERREUR (1981). L’histoire :

galaxie1« Quelque part aux confins d’une galaxie, une planète stérile : Morganthus. Celle-ci est aux mains du Maître, un être impitoyable au pouvoir immense. Attiré par un champ de force, le vaisseau spatial Rebus s’écrase sur la surface de Morganthus… Sur Xercès, on s’inquiète de la disparition du vaisseau Rebus et la décision est prise d’envoyer une équipe de sauvetage à la recherche de survivants éventuels. En arrivant en vue de Morganthus, le vaisseau sauveteur  est attiré à la surface de la planète par un champ magnétique puissant… L’équipage comprend comment leurs camarades ont été obligés de se poser, et la découverte de leurs cadavres atrocement mutilés leur font comprendre qu’à leur tour, ils sont en danger. Pour repartir et vaincre ce champ magnétique, un seul moyen : venir à bout du Maître de Morganthus… De dures épreuves attendent les membres d’équipage, ils devront affronter mille dangers dont une machiavélique machine à matérialiser les peurs et les fantasmes… »

« Une machiavélique machine à matérialiser les peurs et les fantasmes… » Tout est dit. Voilà donc comment notre asticot pervers va prendre forme et grossir jusqu’à devenir géant et menacer ainsi l’une des deux femmes astronautes de l’expédition…

galaxie3Les asticots, c’est dégoûtant, tout le monde est bien d’accord. Mais ces petites bestioles blanches qui se tortillent sur des chairs en décomposition (sur le bras tranché de l’un de ses collègues, pour tout dire), c’est une vision encore plus écœurante pour cette jeune femme. Elle n’aurait pas dû les regarder : l’un d’entre eux matérialisera sa peur, voire son fantasme… (euh, elle fantasmait vraiment sur « ça » ?…). Il deviendra si grand qu’il se jettera tout excité sur la pauvrette horrifiée et la violera sur place !

Cette séquence surréaliste représente l’un des moments les plus écœurants, et les plus surprenants, de LA GALAXIE DE LA TERREUR car non seulement les bruitages qui l’accompagnent s’avèrent tout aussi répugnants que les images, mais en plus notre asticot gluant déchaîné inonde littéralement sa victime d’une quantité de bave impressionnante ! Beeeeuuurrrk !

Mais que s’est-il donc passé dans la tête de Bruce D. Clark, le réalisateur, pour nous filmer cette scène choc ? C’est ce que tout le monde se demande encore aujourd’hui. Peut-être l’un de ses fantasmes mis en images… Seul un psy saurait nous répondre.

- Morbius – (CosmoFiction)

 


Répondre

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY