LA BANDE-ANNONCE : PULGASARI (1985)

La bande-annonce, pour se rappeler de bons ou de mauvais souvenirs, ou tout simplement pour titiller votre curiosité !

pulgasariBien que fondamentalement japonais, le kaijù-eiga existe aussi dans la production cinématographique coréenne. Outre les populaires D-WAR : LA GUERRE DES DRAGONS (2007) de Hyung-rae Shim et l’excellent THE HOST (2006) de Joon-ho Bong, la Corée du Sud n’a rien a envier à son homologue nippon en matière de kaiju ancestraux. Elle en produisait d’ailleurs déjà dans les années 60 comme c’est le cas avec le mythique YONGARY : MONSTER FROM THE DEEP (1967) de Kim Ki-Duk, qui aura d’ailleurs les bénéfices d’un remake en 1999 avec le YONGGARY de Hyung-rae Shim (D-WAR).

La Thaïlande n’est pas en retard non plus puisqu’on lui doit le superbe GARUDA de 2004, la Thaïlande s’étant aussi associée au Japon dans les années 70, pour tourner des dérivés de kaijù-eiga comme HANUMAN ET LES SEPT ULTRABROTHERS, HANUMAN VS 7 ULTRAMAN ou LES HOMMES D’UNE AUTRE PLANÈTE.

Beaucoup moins « populaire » (si j’ose dire…), la petite production de Corée du Nord a produit ce PULGASARI (1985) réalisé par Sang-ok Shin. PULGASARI est un gentil kaijù coréen mais très glouton. Avec son allure de Minotaure reptilien, il protège le peuple opprimé se nourrissant du métal des armes de l’oppresseur et en grandissant constamment.

L’intrigue : « À l’époque féodale, dans une contrée remplie de paysans pacifistes, régnait un seigneur vil et cruel qui ne vivait que pour la guerre. Manquant de fer pour subvenir aux besoins en armes pour ses soldats, ses sbires obligèrent un vieux forgeron à fondre tous les outils de la région pour en faire des épées, des boucliers ou autres instruments de mort. Mais le valeureux s’opposa à la demande seigneuriale car accepter ce travail revenait à ôter des mains des paysans leurs outils de travail. Les soldats frappèrent le forgeron sans défense, ce qui provoqua la colère des paysans qui se soulevèrent contre les soldats, mais l’homme fut jeté en prison et, mourant de faim, on lui accorda juste une portion de riz. Mais au lieu de se nourrir, le vieillard modèla avec la pâte de riz une petite figurine qui grandit alors que le prisonnier mourut dans sa geôle. Ainsi naquit Pulgasari, une créature géante et cornue protégeant les paysans contre l’oppression des seigneurs… »

Le sujet est évidemment une métaphore socialiste mais ce film au budget sûrement microscopique n’en reste pas moins une curiosité divertissante pour petits et grands.

Aux dires de Wikipédia, PULGASARI apparaîtrait pour la première fois dans un autre film coréen : « BULGASARI en 1962 de Kim Myeong-Jae. Des copies de ce film restent aujourd’hui introuvables et seule son affiche nous est connue. » Le PULGASARI de 1985 en serait un remake et son réalisateur, Sang-ok Shin, en aurait aussi réécrit une autre version « tout public » aux États-Unis pour le film GALGAMETH : L’APPRENTI DRAGON (1996).

Mais je vous laisse découvrir la fameuse créature Pulgasari dans la bande-annonce en V.O. du film de 1985 avec son ambiance très médiévale. Et si vous ne tenez déjà plus en place et que vous désirez découvrir le film complet tout de suite et maintenant, en voici une version sous-titrée en anglais sur YouTube.

- Trapard – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres bandes-annonces de la catégorie : 

Réincarnations / Millenium / Philadelphia Experiment / Cabal / L’Enfant du Diable / Nuit Noire / Hysterical / Les Moines Rouges / Le Sous-Sol de la Peur / Popcorn / Voltan le Barbare

INDEX DE COSMOFICTION

30 ans plus tard CosmoFiction est de retour !

 


3 commentaires

  1. morbius dit :

    Impressionnant Minotaure géant !

    Dernière publication sur Les échos d'Altaïr : VERDICT DU SONDAGE FILMS 2017

  2. trapard dit :

    Oui :D En fait il grandit tout au long du film, la bande-annonce s’est un peu centrée sur la fin.

  3. trapard dit :

    Cité au début de cet article : LES HOMMES D’UNE AUTRE PLANÈTE (1976) de Hung Min Chen, aka MARS MEN, une co-production entre Taiwan, la Thaïlande et le Japon récemment éditée en DVD par Bach Films.

    Un nanar tellement mauvais qu’il en est génial !

    http://www.devildead.com/indexfilm.php3?FilmID=2628

Répondre

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY