COSMOCRITIQUE : RETOUR VERS LE FUTUR (1985)

COSMOCRITIQUE : RETOUR VERS LE FUTUR (1985) dans CINÉMA 14011101120715263611887117

La catégorie Cosmocritique accueille les anciennes « critiques » publiées dans les numéros des années 80 de CosmoFiction Fanzine. L’équipe était alors très jeune. Notre passion se lisait à travers nos textes et notre engouement aveuglait parfois notre sens critique ! Mais peu importe, au moins nous vivions intensément nos rêves sans nous soucier du « qu’en-dira-t-on ».

back1oVoici la critique d’Alain parue dans CosmoFiction Fanzine 12 de décembre 1985. Un film qui le marquera à jamais et qui en fera l’un de ses fans les plus fervents ! Et il y a de quoi, quand on sait que le film de Robert Zemeckis est devenu avec le temps un grand classique du genre !

L’histoire : « 1985. Le jeune Marty McFly mène une existence anonyme auprès de sa petite amie Jennifer, seulement troublée par sa famille en crise et un proviseur qui serait ravi de l’expulser du lycée. Ami de l’excentrique professeur Emmett Brown, il l’accompagne un soir tester sa nouvelle expérience : le voyage dans le temps via une DeLorean modifiée. La démonstration tourne mal : des trafiquants d’armes débarquent et assassinent le scientifique. Marty se réfugie dans la voiture et se retrouve transporté en 1955. Là, il empêche malgré lui la rencontre de ses parents, et doit tout faire pour les remettre ensemble, sous peine de ne pouvoir exister… » (AlloCiné)

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais une production Steven Spielberg, disons même du trio de choc Spielberg-Marshall-Kennedy, ne m’a jamais déçu, et plus encore : ne m’a jamais paru montrer un quelconque signe de faiblesse, cela à n’importe quel niveau. Eh bien si vous pensez de même, croyez-moi, ce n’est pas leur dernière production RETOUR VERS LE FUTUR qui risque de mettre en péril cette réputation, bien au contraire ! Certes, il y a toujours là-dessous la marque d’un réalisateur, et ici non des moindres en la personne de Robert Zemeckis, mais il est bien difficile de croire à un simple rôle de « producteur », quant à Spielberg, lorsque l’on retrouve à travers RETOUR VERS LE FUTUR l’originalité, le sens de l’humour et le caractère un peu loufoque propres à un film tel que GREMLINS de Joe Dante…

Et de l’originalité et du comique, il y en a à revendre dans ce film que l’on pourrait définir comme étant un grand sketch ; car l’histoire de RETOUR VERS LE FUTUR n’est pas sans rappeler l’atmosphère d’une série télévisée non moins excellente : LA QUATRIÈME DIMENSION.

back2fpUn père minable, une mère alcoolique et des frères et sœurs à moitié mongoles, tel est l’entourage familial de notre jeune héros Marty, quant à lui tout à fait équilibré. Toutefois, l’équilibre, pour lui comme pour nous, a des limites et celles-ci vont s’avérer être dépassées lorsqu’un concours de circonstances, pour le moins déroutantes, vont le faire se retrouver, par le biais d’une machine à voyager à travers le temps, 30 ans en arrière, à l’époque où ses parents avaient précisément le même âge que lui ! Ses parents qu’il va d’ailleurs rencontrer et se voir obligé de les faire se rencontrer pour des raisons que je n’irai pas jusqu’à citer ! Je me contenterai simplement de préciser que ce voyage va permettre à Marty de retrouver, à son retour à 1985, sa famille dans un état bien plus différent qu’auparavant, à vous de deviner lequel !…

RETOUR VERS LE FUTUR a été présenté par beaucoup comme un hommage à l’Amérique des fifties, mais il serait faux d’en rester là et de le prendre à ce seul niveau. Certes, l’hommage est présent mais parmi d’autres encore car c’est avec un certain sens de l’humour que les années 50 sont ici caricaturées, et encore une fois, c’est un comique dévastateur et ironique qui fait du film presque plus une comédie qu’un film fantastique ; presque ! Car le spectacle n’est pas non plus avare en effets spéciaux qui se révèlent, de plus, être une réussite rare et presque incroyable… un peu moins quand on sait qu’ils sont l’œuvre de l’ILM ! Le tout est orchestré par une musique digne par moments du plus grand intérêt, un intérêt qui ne peut que se répercuter à l’interprétation avec un excellent Michael J. Fox et surtout un diabolique Christopher Lloyd ! Pas étonnant après cela que le film attire les foules par millions aux USA… et en France aussi, je l’espère !

back3tPour finir, je voudrais vous mettre en garde sur un point particulier : le fait que le script domine plus que tout dans le film (comme le dit d’ailleurs lui-même Zemeckis), le moindre détail est en fait considérable. C’est pourquoi il est à mon avis d’une importance capitale de suivre avec attention les premières scènes du film…

RETOUR VERS LE FUTUR est donc un événement de taille à ne pas rater, une merveille du genre, mais qui n’est tout de même pas à considérer comme le meilleur film de l’année.

- Alain - (CosmoFiction)

Également dans la catégorie Cosmocritique :

Gremlins / Terminator / Les Goonies / 2010, l’Année du Premier Contact / Les Aventuriers de la Quatrième Dimension / Histoires Fantastiques / Hellraiser, le Pacte / Cocoon / Princess Bride / Running Man / Miracle sur la 8e Rue / Starman / Legend / Incidents de Parcours / Superman IV : le Face à Face

INDEX DE COSMOFICTION

30 ans plus tard CosmoFiction est de retour !

 


Répondre

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY