Archive pour juin, 2014

INSTANTANÉ : ROBOCOP (1987)

robocop

(CosmoFiction)

COSMOFICHE : LE CHOC DES TITANS (1981)

choc1LE CHOC DES TITANS (CLASH OF THE TITANS)

Année : 1981
Réalisation : Desmond Davis
Scénario : Beverly Cross
Production : Charles H. Schneer, Ray Harryhausen, John Palmer
Musique : Laurence Rosenthal
Effets spéciaux : Ray Harryhausen
Pays : Royaume Uni
Durée : 118 min
Interprètes : Harry Hamlin, Judi Bowker, Burgess Meredith, Maggie Smith, Ursula Andress, Claire Bloom, Laurence Olivier…

L’HISTOIRE
Persée, fils de Zeus et de la mortelle Danaé, s’éprend de la princesse Andromède. Mais leur amour est contrarié par une malédiction que fait peser sur elle son ancien prétendant, Calibos, rendu laid et difforme par Zeus. Tous ceux qui vondront épouser Andromède devront d’abord, sous peine de mort, être capables de répondre à une énigme élaborée par Calibos : jusqu’ici, personne n’a su relever ce défi morbide… (Chapitre.com)

DIEUX ET DÉESSES GRECQUES À L’ÉPOQUE DE STAR WARS…
LE CHOC DES TITANS est tombé comme un pavé dans la mare en 1981, en pleine période où la science-fiction était reine, où STAR WARS venait d’imposer le space-opera comme le nouveau genre à succès. Complètement décalé par rapport à son époque, véritable OVNI cinématographique où les dieux, les déesses, les héros et les créatures fantastiques de la mythologie grecque revenaient soudain en force alors qu’on les avait oubliés depuis des années, le film de Desmond Davis a néanmoins obtenu un certain succès, à la fois critique et public. Tourné pour un budget de 16 millions de dollars, il en rapporta 41 millions au box-office rien que dans son pays d’origine (au niveau des recettes, il se classa même en onzième position pour l’année 1981).

choc11BIEN DES ATTRAITS
LE CHOC DES TITANS représente un projet d’envergure. Les décors sont souvent somptueux (l’Olympe, les villes grecques…), le casting est impressionnant (Laurence Olivier en Zeus est superbe, Ursula Andress en Aphrodite convient parfaitement au rôle !) et l’histoire de Persée, revue et corrigée, n’en demeure pas moins passionnante. On pourra regretter la présence de la chouette mécanique (uniquement présente pour séduire un public plus jeune, elle n’est pas sans rappeler d’ailleurs les pitreries de R2-D2 dans STAR WARS…) et peut-être le choix de l’acteur qui incarne Persée, Harry Hamlin. Mis à part ces petits détails, l’ensemble des interprètes incarne à merveille les personnages de cette histoire de la mythologie, le tout accompagné par une très bonne musique, au thème bien marqué, composée par Laurence Rosenthal.

choc10UNE SCÈNE D’ANTHOLOGIE : MÉDUSE 
Le grand Ray Harryhausen signe une fois de plus les effets spéciaux visuels du film. Ce sera d’ailleurs sa dernière participation cinématographique avant une retraite bien méritée. On sent parfois quelques légers « ratés » en matière d’image par image, cependant les séquences du Kraken demeurent très impressionnante et, surtout, Harryhausen signera l’une des plus belles scènes d’anthologie du cinéma fantastique avec la rencontre entre Persée et Méduse, effrayante Méduse magnifiquement représentée avec un corps de serpent ! Dans un décor rougeoyant éclairé seulement par des flammes et plongé dans un silence pesant, des colonnes et des corps pétrifiés se dressent, c’est l’antre de Méduse où Persée, utilisant son bouclier comme un miroir, avance prudemment tandis que la Gorgone, armée de son arc, cherche le héros. La tension est vive, le suspense est à son comble !

DES RÉCOMPENSES 
LE CHOC DES TITANS n’est ni plus ni moins qu’un merveilleux divertissement de premier choix, à une époque où les films fantastiques possédaient encore des histoires à raconter, et je peux affirmer en parfaite connaissance de cause qu’il garde toujours son impact sur les nouvelles générations d’enfants ! Devenu aujourd’hui un classique (n’en déplaise à Sam Worthington), il  a reçu le prix du meilleur film fantastique lors des Young Artist Awards en 1982. Burgess Meredith, ce sympathique acteur qui incarne Ammon dans le film, a quant à lui reçu le prix du meilleur second rôle masculin.

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Également dans la catégorie Cosmofiche :

Starfighter / Tron / Dark Crystal / Lifeforce / Vampire, vous avez dit Vampire ? / Enemy / Krull / Le Dragon du Lac de Feu / Flash Gordon / La Mouche / La Galaxie de la Terreur

INDEX DE COSMOFICTION

30 ans plus tard CosmoFiction est de retour !

REPORTAGE « JOURNEY TO KRULL : THE MAKING OF THE FILM »

22 minutes d’un reportage intéressant (en V.O.) sur le tournage de KRULL (1983), le film de Peter Yates. À découvrir!

Image de prévisualisation YouTube

(CosmoFiction)

Autres sujets présentés dans la catégorie Reportage :

La Bataille des Planètes / Albator / Making of Terminator / Goldorak / X-Or / Making of Dune / Making of Blade Runner / Making of Contamination / Making of Les Aventures de Jack Burton / Émission Cinéstar de janvier 1988 avec Mathilda May / Rapido spécial Jerry Goldsmith / Making of featurette de Poltergeist / Reportage sur Robocop dans Cinéstar (1988)

INDEX DE COSMOFICTION

30 ans plus tard CosmoFiction est de retour !

COSMOCRITIQUE : RETOUR VERS LE FUTUR (1985)

COSMOCRITIQUE : RETOUR VERS LE FUTUR (1985) dans CINÉMA 14011101120715263611887117

La catégorie Cosmocritique accueille les anciennes « critiques » publiées dans les numéros des années 80 de CosmoFiction Fanzine. L’équipe était alors très jeune. Notre passion se lisait à travers nos textes et notre engouement aveuglait parfois notre sens critique ! Mais peu importe, au moins nous vivions intensément nos rêves sans nous soucier du « qu’en-dira-t-on ».

back1oVoici la critique d’Alain parue dans CosmoFiction Fanzine 12 de décembre 1985. Un film qui le marquera à jamais et qui en fera l’un de ses fans les plus fervents ! Et il y a de quoi, quand on sait que le film de Robert Zemeckis est devenu avec le temps un grand classique du genre !

L’histoire : « 1985. Le jeune Marty McFly mène une existence anonyme auprès de sa petite amie Jennifer, seulement troublée par sa famille en crise et un proviseur qui serait ravi de l’expulser du lycée. Ami de l’excentrique professeur Emmett Brown, il l’accompagne un soir tester sa nouvelle expérience : le voyage dans le temps via une DeLorean modifiée. La démonstration tourne mal : des trafiquants d’armes débarquent et assassinent le scientifique. Marty se réfugie dans la voiture et se retrouve transporté en 1955. Là, il empêche malgré lui la rencontre de ses parents, et doit tout faire pour les remettre ensemble, sous peine de ne pouvoir exister… » (AlloCiné)

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais une production Steven Spielberg, disons même du trio de choc Spielberg-Marshall-Kennedy, ne m’a jamais déçu, et plus encore : ne m’a jamais paru montrer un quelconque signe de faiblesse, cela à n’importe quel niveau. Eh bien si vous pensez de même, croyez-moi, ce n’est pas leur dernière production RETOUR VERS LE FUTUR qui risque de mettre en péril cette réputation, bien au contraire ! Certes, il y a toujours là-dessous la marque d’un réalisateur, et ici non des moindres en la personne de Robert Zemeckis, mais il est bien difficile de croire à un simple rôle de « producteur », quant à Spielberg, lorsque l’on retrouve à travers RETOUR VERS LE FUTUR l’originalité, le sens de l’humour et le caractère un peu loufoque propres à un film tel que GREMLINS de Joe Dante…

Et de l’originalité et du comique, il y en a à revendre dans ce film que l’on pourrait définir comme étant un grand sketch ; car l’histoire de RETOUR VERS LE FUTUR n’est pas sans rappeler l’atmosphère d’une série télévisée non moins excellente : LA QUATRIÈME DIMENSION.

back2fpUn père minable, une mère alcoolique et des frères et sœurs à moitié mongoles, tel est l’entourage familial de notre jeune héros Marty, quant à lui tout à fait équilibré. Toutefois, l’équilibre, pour lui comme pour nous, a des limites et celles-ci vont s’avérer être dépassées lorsqu’un concours de circonstances, pour le moins déroutantes, vont le faire se retrouver, par le biais d’une machine à voyager à travers le temps, 30 ans en arrière, à l’époque où ses parents avaient précisément le même âge que lui ! Ses parents qu’il va d’ailleurs rencontrer et se voir obligé de les faire se rencontrer pour des raisons que je n’irai pas jusqu’à citer ! Je me contenterai simplement de préciser que ce voyage va permettre à Marty de retrouver, à son retour à 1985, sa famille dans un état bien plus différent qu’auparavant, à vous de deviner lequel !…

RETOUR VERS LE FUTUR a été présenté par beaucoup comme un hommage à l’Amérique des fifties, mais il serait faux d’en rester là et de le prendre à ce seul niveau. Certes, l’hommage est présent mais parmi d’autres encore car c’est avec un certain sens de l’humour que les années 50 sont ici caricaturées, et encore une fois, c’est un comique dévastateur et ironique qui fait du film presque plus une comédie qu’un film fantastique ; presque ! Car le spectacle n’est pas non plus avare en effets spéciaux qui se révèlent, de plus, être une réussite rare et presque incroyable… un peu moins quand on sait qu’ils sont l’œuvre de l’ILM ! Le tout est orchestré par une musique digne par moments du plus grand intérêt, un intérêt qui ne peut que se répercuter à l’interprétation avec un excellent Michael J. Fox et surtout un diabolique Christopher Lloyd ! Pas étonnant après cela que le film attire les foules par millions aux USA… et en France aussi, je l’espère !

back3tPour finir, je voudrais vous mettre en garde sur un point particulier : le fait que le script domine plus que tout dans le film (comme le dit d’ailleurs lui-même Zemeckis), le moindre détail est en fait considérable. C’est pourquoi il est à mon avis d’une importance capitale de suivre avec attention les premières scènes du film…

RETOUR VERS LE FUTUR est donc un événement de taille à ne pas rater, une merveille du genre, mais qui n’est tout de même pas à considérer comme le meilleur film de l’année.

- Alain - (CosmoFiction)

Également dans la catégorie Cosmocritique :

Gremlins / Terminator / Les Goonies / 2010, l’Année du Premier Contact / Les Aventuriers de la Quatrième Dimension / Histoires Fantastiques / Hellraiser, le Pacte / Cocoon / Princess Bride / Running Man / Miracle sur la 8e Rue / Starman / Legend / Incidents de Parcours / Superman IV : le Face à Face

INDEX DE COSMOFICTION

30 ans plus tard CosmoFiction est de retour !

INSTANTANÉ : STAR TREK III, À LA RECHERCHE DE SPOCK (1984)

st3

(CosmoFiction)

LA BANDE-ANNONCE : MILLENIUM (1989)

milleniumLa bande-annonce, pour se rappeler de bons ou de mauvais souvenirs, ou pour titiller votre curiosité !

MILLENIUM (rien à voir avec la série télévisée du même nom !) est un film de science-fiction très peu connu (et rare) qui s’inscrit dans le thème du voyage à travers le temps. Signé Michael Anderson, réalisateur de L’ÂGE DE CRISTAL (Logan’s Run, 1976), MILLENIUM raconte l’histoire suivante :

« Et si on avait trouvé le moyen de voyager à travers le temps ? Et si les voyageurs venus, non pas d’un autre monde, mais d’un autre temps, venaient nous rendre visite ? C’est ce que commence à se demander Bill Smith, un haut fonctionnaire chargé d’enquêter sur une catastrophe aérienne… »

Je n’ai vu qu’une fois MILLENIUM, et seulement à l’époque de sa sortie en VHS. Je me souviens vaguement du film, mais je sais qu’il ne m’avait pas vraiment passionné. car plutôt médiocre dans l’ensemble. Michael Anderson affirme avoir voulu lancer un message, une mise en garde contre la dégradation de notre planète.

L’histoire se situe en l’an 3000, dans un futur où la civilisation a régressé. John Varley, auteur de la nouvelle qui a inspiré le film, s’est lui-même chargé du scénario. Vous pouvez trouver ici le film en français (divisé en deux parties de 50 min environ). En attendant, voici sa bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

- Morbius – (CosmoFiction)

INSTANTANÉ : SUPERGIRL (1984)

supergirl

(CosmoFiction)

COSMOPAGE : COUVERTURE DU NUMERO 4 – MARS 1985

COSMOPAGE : COUVERTURE DU NUMERO 4 - MARS 1985 dans COSMOPAGE 15053102285115263613316103

CosmoFiction ayant été un fanzine avant de devenir un blog, nous vous présentons régulièrement des pages de ses vieux numéros scannés. Un retour à une époque où les fanzines étaient faits à partir de collages, de marqueurs indélébiles et de machines à écrire !

couv3

On remonte là très loin dans le passé, avec cette couverture du numéro 4 de CosmoFiction Fanzine de mars 1985. Si mes toutes premières photocopies du zine datent de JPL centre ville Nouméa, celles de ce numéro furent tirées à Copy Service, au rez-de-chaussée de l’immeuble Surcouf, pour les Néo-Calédoniens qui se rappellent de l’endroit. Les premiers temps, c’était un gars qui s’en occupait pour moi, sur un petit photocopieur rangé le long d’un mur. Par la suite, il me laissait faire après m’avoir expliqué le fonctionnement de l’appareil.

Les photocopieurs n’étaient pas aussi perfectionnés qu’aujourd’hui, on s’en doute. Les résultats étaient souvent très poudreux, soit trop foncés, soit trop clairs. Et j’usais rapidement les cartouches de toner à force d’utiliser beaucoup de bordures noires et de photos sombres dans CosmoFiction, même si le numéro était tiré à très peu d’exemplaires (5, 6 ou 8 pour les numéros de la première génération, tout dépendait).

Celui-ci comptait 12 pages. J’y commençais un dossier sur les vaisseaux dans le cinéma de science-fiction, une passion qui ne m’a jamais quittée depuis.

- Morbius – (CosmoFiction)

Également dans la catégorie Cosmopage :

Couverture du numéro 8 – juillet 1985 / Éditorial du numéro 1 – avril 1988 / Couverture du numéro 14 – février 1986 /Dessin de Pumpkinhead – janvier 1990 / Couverture du numéro 1 – avril 1988 / Star Blagues – août 1988 /Couverture du numéro 11 – octobre 1985 / Portrait de John Carpenter – novembre 1988 / Couverture du numéro 12 – décembre 1985 / Portrait de Sigourney Weaver – août 1988 / Rétrospective E.T. – août 1988 / Interview exclusive d’Hélène Oswald – janvier 1990 / Portrait de Tobe Hooper – août 1988 / Couverture du numéro 6 – avril 1991 /Couverture du numéro 17 – août 1986 / BD « Vampires ! » – numéro 11 – octobre 1985 / Couverture du numéro 5 – janvier 1990 / Rubrique Cosmolectures – numéro 6 – avril 1991 / L’alien Giger – numéro 5 – janvier 1990 / Dossier Evil Dead – numéro 2 – juin 1988 / L’univers des jeux de rôle – numéro 2 – juin 1988

INDEX DE COSMOFICTION

30 ans plus tard CosmoFiction est de retour !

INSTANTANÉ : LES AVENTURIERS DE L’ARCHE PERDUE (1981)

aventuriers

(CosmoFiction)

REPORTAGE SUR ROBOCOP DANS CINESTAR (1988)

Encore un extrait de l’émission Cinéstar avec un reportage de 6 minutes sur le tournage de ROBOCOP (1987) de Paul Verhoeven. On y voit principalement Paul Verhoeven et Peter Weller.

À l’heure ou le (bon) remake-reboot de ROBOCOP sort en Blu-ray, il est normal de réviser ses classiques !

- Morbius- (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

Autres sujets présentés dans la catégorie Reportage :

La Bataille des Planètes / Albator / Making of Terminator / Goldorak / X-Or / Making of Dune / Making of Blade Runner / Making of Contamination / Making of Les Aventures de Jack Burton / Émission Cinéstar de janvier 1988 avec Mathilda May / Rapido spécial Jerry Goldsmith / Making of featurette de Poltergeist

INDEX DE COSMOFICTION

30 ans plus tard CosmoFiction est de retour !

1234

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY