LE POST-APOCALYPTIQUE DES ANNÉES 80 (6e partie)

Avant-dernier épisode de notre grand feuilleton post-apocalyptique des Eighties (les autres se cachent ici). Trapard est pas loin d’avoir atteint la dose maximale de radiations. Il est temps pour lui de revenir sur des terres plus saines, car lorsqu’on croise Sybil Danning en compagnie de Johnny Halliday et d’Akira, les séquelles peuvent être irréversibles…

DU NANAR FUTURISTE JUSQU’À AKIRA

akira3

Toujours en 1983, l’Afrique du Sud produit SURVIVAL ZONE (1983) de Percival Rubens.

survival1988, après la Troisième Guerre mondiale (le film date de 1983 !), il ne subsiste que quelques survivants disséminés ici et là. D’un côté, nous avons une horde de motards psychopathes nihilistes cannibales. De l’autre nous avons une gentille famille modèle, qui rebâtit son petit monde avec philosophie. Entre deux, il y a Adam, un jeune loup solitaire, un rien naïf qui piste les motards…

Un film violent mais parallèlement bourré de bons sentiments.

Puis voici venu le temps – non pas de l’Île aux Enfants – mais du cinéma bis philippin avec les films du réalisateur Cirio H. Santiago, avec STRYKER (1983) aka THE WARRIORS OF TOMORROW ON THE HIGHWAY TO HELL, histoire de reprendre le titre du morceau d’AC/DC pour faire plus australien… comme MAD MAX 2 que ce film imite tendrement, ainsi que RAMBO. Mais bon, RAMBO et le cinéma bis philippin a toujours été une intarissable histoire d’amour et une interminable série d’imitations à une époque où le cinéma bis italien disparaissait.

Dans un avenir lointain, les ressources en eau de la planète se sont presque taries. Une femme connaît l’une des dernières sources protégées par des Amazones. Elle est capturé par un bandit qui essaye de la faire parler sous la torture. Mais un héros, Stryker, s’engage avec d’autres « good guys » et les Amazones pour libérer la jeune femme…

stryker

Et LES GUERRIERS DU FUTUR (1985) aka LES ROUES DE FEU (Wheels Of Fire) aka DESERT WARRIOR ou l’éternel retour sans fin de MAD MAX 2 : Après la bombe atomique, l’humanité vit au milieu d’un vaste champ de ruines, parcourant les étendues dévastées à bord de véhicules aménagés pour le combat. Le gouvernement tente vaille que vaille de maintenir l’ordre avec ses soldats, mais les communautés pacifiques vivent sous la menace de barbares dépenaillés, crasseux et violeurs. « Tracer », un des plus coriaces parmi les durs de durs qui zonent dans les ruines fumantes de la civilisation, tombe par hasard sur sa sœur Arlie, accompagnée de son nouveau petit ami. Mais Arlie est capturée et emmenée dans le camp de Scourge, un redoutable seigneur de guerre, pour y subir tous les outrages. Tracer décide alors de tout mettre en œuvre pour libérer sa sœur, et faire la peau à l’infâme Scourge…

guerriersdufutur2

Puis c’est le nanar américain d’action futuriste, COMMANDO PANTHER (1984, Panther Squad) de Pierre Chevalier.

Dans un futur indéterminé, le monde est dirigé par la Nouvelle Organisation des Nations. Dans le cadre du programme de conquête spatiale, le lancement d’une fusée révolutionnaire est interrompu par une organisation écologiste terroriste, qui réclame l’arrêt des essais spatiaux et prend le contrôle de la fusée. C’est le moment pour N.O.O.N. de faire appel à son meilleur agent, Ilona. Et Ilona, c’est Sybil Danning !

guerriersdusoleilDans la logique du teen-movie, le réalisateur Alan Johnson a tourné le sympathique LES GUERRIERS DU SOLEIL (1986, Solarbabies).

Dans le futur, la Terre est devenue une planète aride. Un groupe d’adolescents en roller, qui se surnomment eux-mêmes les « Guerriers du soleil », sont guidés par une sphère mystérieuse nommée « Bodhi », celle-ci a la faculté de fournir de l’eau à la planète. Mais lorsque Bodhi est volée, les « Guerriers du soleil » se lancent dans une aventure sur roulettes avec l’intention de retrouver le puissant globe…

De retour en France, avec un faux alibi post-apocalyptique dans TERMINUS (1987) de Pierre-William Glenn et avec Johnny Hallyday, Karen Allen et Jürgen Prochnow dans les rôles principaux.

Une course effrénée à la mort à travers les méandres d’un jeu conçu pour un enfant «mutant». À la fin des années 80, Monsieur élabore un jeu pour Mati, un enfant «mutant». La règle est simple, il suffit de rallier Terminus, un endroit imaginaire, à bord du camion rouge, tout en évitant les pièges des camions gris. Gus, au volant, est guidée par Monstre, un ordinateur créé par Mati. Parfois défaillant, Monstre n’enregistre pas toujours les ordres et n’en fait qu’à sa tête. C’est ainsi que Gus est entraînée malgré elle dans un pays totalitaire où la course est prohibée. Arrêtée et emprisonnée, elle se retrouve en compagnie de Manchot, un ancien détenu. Torturée par les militaires, elle est sur le point de rendre l’âme quand Manchot décide de la libérer…

terminusLe Japon n’est évidemment pas en reste avec le post-nuke comme le prouve AKIRA (1988, アキラ) de Katsuhiro Ōtomo. L’introduction du film montre la destruction de Tokyo le 16 juillet 1988, le jour de la sortie du film au Japon.

31 ans plus tard, après la Troisième Guerre mondiale, en 2019, Neo-Tokyo est une mégalopole corrompue et sillonnée par des bandes de jeunes motards désœuvrés et drogués. Une nuit, l’un d’eux, Tetsuo, a un accident en essayant d’éviter ce qui semble être d’abord un jeune garçon mais qui a un visage de vieillard. Il est capturé par l’armée et est l’objet de nombreux tests dans le cadre d’un projet militaire ultra secret pour repérer et former des êtres possédant des prédispositions à des pouvoirs psychiques…

Voici encore quelques titres de films de ce genre : SHE (1982) aka BARBARIANS de Avi Nesher, PARASITE (1982) de Charles Band, LE CIMETIÈRES DES VOITURES (1983) de Fernando Arrabal, RUSH 1 & 2 (1983-1984) de Tonino Ricci, MAD WARRIOR (1985) de Willie Milan, SURVIVAL EARTH (1985) de Peter McCubbin, AMERICA 3000 (1986) de David Engelbach, CREEPOZOÏDS (1987) de David Decoteau, STEEL DAWN (1987) de Lance Hool, URBAN WARRIORS (1987) de Giuseppe Vari, SURF NAZIS MUST DIE (1987) de Peter George, DESERT WARRIOR (1988) de Jim Goldman, PHOENIX THE WARRIOR (1988) de Robert Hayes, AFTERSHOCK (1990) de Franck Harris, LE TRÉSOR DES ÎLES CHIENNES (1990) de F.J. Ossang, A NYMPHOÏD BARBARIAN IN DINOSAUR HELL (1991) de Brett Piper.

- Trapard – (CosmoFiction)

À SUIVRE !

akira2

Également dans la catégorie Dossier :

Casiers judiciaires en vrac de serial-killers des 80′s – partie 1 / Casiers judiciares en vrac de serial killers des 80′s – partie 2 / Zombies des années 80, oui mais zombies jusqu’au bout des seins ! – partie 1 / Zombies des années 80, oui mais zombies jusqu’au bout des seins ! – partie 2 / Zombies des années 80, oui mais zombies jusqu’au bout des seins ! – partie 3 / Zombies des années 80, oui mais zombies jusqu’au bout des seins ! – partie 4 / Le post-apocalyptique des années 80 – partie 1 / Le post-apocalyptique des années 80 – partie 2 / Le post-apocalyptique des années 80 – partie 3 / Le post-apocalyptique des années 80 – partie 4 / Le post-apocalyptique des années 80 – partie 5

INDEX DE COSMOFICTION

 


6 commentaires

  1. trapard dit :

    Tu as réussi à aligner les articles. Bien vu Morbius ;-)

  2. morbius dit :

    Oui, beaucoup plus simple en créant la catégorie finalement. ;-)

    Dernière publication sur Les échos d'Altaïr : WHOVIAN'S WHO ! - Les Rills

  3. trapard dit :

    J’ai indiqué AKIRA pour le Japon en fin de chapitre mais j’aurais aussi pu indiquer APPLESEED (アップルシ-ド, Appurushīdo) une série de manga cyberpunk créée par Masamune Shirow entre 1985 et 1989 qui a donné jour à un OAV sorti entre 1987 et 1988 : APPLESEED de Kazuyoshi Katayama.
    L’intrigue : La Troisième Guerre mondiale (1999-2026) a ravagé une partie de la Terre, bien que l’arme nucléaire n’ait pas été employée. Les nations se reforment, tandis que des groupes épars d’humains survivent dans des villes en ruines.
    L’histoire commence en 2127. Dunan Nuts et Briareos « Bri » Hechatonchires (devenu cyborg après un grave accident) sont deux ex-commandos d’un de ces embryons de nations qui ont décidé de s’installer dans une ville dévastée.

    L’anime a eu un remake en 2004 avec APPLESEED de Shinji Aramaki. Arakami en a aussi tourné un dérivé bien sympa et que je suis en train de regarder : APPELSEED EX MACHINA (2007).
    L’intrigue : L’histoire se déroule dans un univers qui se relève d’une guerre totale. Nous sommes en 2131. Olympus est une nouvelle nation pleine d’utopie qui tente, à l’aide des bioroïds, de créer un nouvel ordre mondial pacifique. Gaïa contrôle cet univers.
    Dans ce monde futuriste où la mécanique et la biologie fusionnent, Deunan Knute et son partenaire Briareos Hecatonchires font partie de l’ESWAT, une unité d’élite de la police d’Olympus. Briareos est touché lors d’une explosion et doit faire réparer son corps de cyborg. Deunan se retrouve assignée avec un Bioroïd du nom de Thereus qui se trouve être un clone du Briareos humain, avant sa cybernisation.
    Commence alors une enquête sur ce qui lie Poséidon, un consortium industriel de fabrication d’exosquelettes de combats, d’armement, et une organisation terroriste qui sème le chaos…

  4. trapard dit :

    Je viens de terminer LE MONDE DES MAUDITS (1986) de Peter Maris, alias LAND OF DOOM : une série B américaine sortie juste après la grande flopées de bisseries italiennes et philippines.
    Et à part quelques passages un peu Z et un doublage français minable, l’histoire du film et son ambiance sont plutôt réussis. Je le trouve bien plus passionnant qu’AMERICA 3000 sorti la même année avec sûrement un plus gros budget vu le nombre de comédien(ne)s mais dont l’humour le plonge vers le Z … LAND OF DOOM reste assez sérieux dans son propos.
    Et ce genre de films montrent bien qu’en dehors des attaques de zombies, THE WALKING DEAD n’a pas vraiment réinventé tout ce qui concerne la psychologie du Survival en milieu post-apocalyptique. Tout est déjà un peu dans ce LAND OF DOOM.

  5. trapard dit :

    J’ajoute encore aussi quelques post-nukes de la fin des 80′s :

    Je suppose que ce sont : le film mi-médiéval mi-post-apocalyptique SHE (1982) de Avi Nesher AMERICA 3000 (1986) qui ont fait des petits avec des Mad Max féminines du futur vêtues de peaux de bêtes avec :

    -LES GUERRIÈRES DU FUTUR (1988, The Sisterhood) de Cirio H. Santiago (Philippines)

    An 2021 AD. Les femmes sont asservies par une armée brutale d’ hommes qui ont survécu à l’holocauste nucléaire. Leur seul espoir pour la liberté est dans les mains d’une bande de nomades guerrières féroces : La guilde…

    -PHOENIX THE WARRIOR aka SHE-WOLVES OF WASTELAND (1988) de Robert Hayes (USA) :

    Un groupe de femmes guerrières luttent pour sauver le monde dans un monde post-apocalyptique…

    Deux autres guerrières du futur, mais plus proches de Mad Max :

    -OSA (1986) de Oleg Egorov (USA) :

    Dans un futur proche, les Etats-Unis ont epuisé toutes leurs réserves en eau et le continent n’est plus qu’un vaste desert où s’affrontent des bandes de sauvages sans foi ni loi. Osa, une jeune femme dont les parents ont ete massacrés, cherche à assouvir sa soif de vengeance…

    -CHERRY 2000 (1987) de Steve De Jarnatt (USA)

    En l’an 2017, dans une société où les relations d’un couple ne sont plus que démarches administratives, il n’est pas surprenant que Sam Treadwell préfère sa Cherry 2000, une superbe créature androïde à l’apparence tout à fait humaine, hyper-sexy, qui l’accueille lorsqu’il rentre du travail, lui prépare de bons petits plats et qui est toujours prête et avide de relations sexuelles quel qu’en soit le lieu et l’instant. Malheureusement pour Sam, Cherry est victime d’un court-circuit alors qu’ils font l’amour sur le sol humide de la cuisine. Epris de sa Cherry dont le modèle ne se fabrique plus, Sam va embaucher E. Johnson, une jeune femme qui sait comment accéder à la zone 7…

    Quelques autres post-nukes non cités dans cet article :

    -LES NOUVEAUX CONQUÉRANTS (1986, Future Hunters) de Cirio H. Santiago (Philippines). Un mélange de Mad Max et de Terminator :

    En 2025, après une guerre nucléaire dévastatrice, Matthew, un aventurier, sillonne le globe à la recherche de la Lance de Longénus, l’arme légendaire qui transperça le corps du Christ sur la croix et qui, depuis des siècles, a toujours été synonyme de mort et de désolation. Matthew finit par localiser un morceau de la lance dans une église mais, sur le point de s’en emparer, se transporte dans le Los Angeles des années 1990 où, mortellement blessé, il demande à un jeune couple de continuer sa mission. Une mission à haut risque: la lance est en effet très convoitée et a le pouvoir de modifier le cours de l’Histoire…

    BOOBY TRAP (1986, Wired to Kill) de Francis Schaeffer (USA) :

    http://morbius.unblog.fr/2014/09/12/robot-craignos-77/

    -INTERZONE (1987) de Deran Sarafian, un nanar italien malgré la présence de Bruce Abbott et de Laura Gemser :

    Dans un futur post-apocalyptique, quelques moines sont devenus les gardiens du trésor de l’humanité. Un des moines, Panasonic, est chargé de trouver un héros pour les aider à protéger ce secret. Il rencontre Swan. Ils sont rejoint par une esclave sauvé par Swan et partent au monastère du trésor de l’humanité car le dôme télépathique des moines ne tiendra pas longtemps…

    -STEEL DAWN, LE DERNIER COMBATTANT (1987) de Lance Hool, avec Patrick Swayze (USA) :

    Dans un monde post-apocalyptique, un guerrier traversant le désert tombe sur un groupe de pionniers. Ces derniers sont poursuivis par un gang meurtrier désirant prendre le contrôle de leur puits. Il devra combattre pour la justice avec son épée, contre ce gang violent et sauvage !…

    -SURVIVOR (1987) de Michael Shackleton, une sympathique coproduction entre les USA et l’Afrique du Sud mais qui reprend plus ou moins l’intrigue de THE AFTERMATH (1982) et de DEF-CON 4 (1984) :

    1999 : Un astronaute américain revient de l’espace à bord de sa navette. Il retrouve une terre dévastée par une guerre nucléaire…

    -URBAN WARRIORS (1987) de Giuseppe Vari (Italie) :

    https://www.youtube.com/watch?v=HdnsZXlJk90

    -THE LAWLESS LAND (1988) de Jon Hess (USA) :

    Dans un futur proche, il est interdit aux jeunes de faire l’amour s’ils sont de classes inférieures. Néanmoins, un couple défie cette loi…

    -LES ANGES DE LA HAINE (1988, World gone wilde) de Lee H. Katzin (USA) :

    Dans un 21e siecle, desole et apocalyptique, la ville de Lost Wells et ses habitants sont menaces par une bande de pilleurs de la pire espece ….. Un justicier retablit l’ordre …

    -MUTANT WAR (1988 de Brett Piper (USA) :

    http://cosmofiction.unblog.fr/2015/01/09/la-bande-annonce-mutant-war-1988/

    -M.N.I. MUTANTS NON IDENTIFIÉS (1989, The Terror Within) de Thierry Notz et sa suite, DANGER MUTATIONS (1991, The Terror Within 2) d’Andrew Stevens :

    http://morbius.unblog.fr/2014/11/12/cinema-de-science-fiction-des-annees-90-partie-3/

    -SLIPSTREAM, LE SOUFFLE DU FUTUR (1989) de Steven Lisberger (Angleterre) :

    http://cosmofiction.unblog.fr/2015/07/24/le-cinoche-de-trapard-slipstream-le-souffle-du-futur-1989/

    -

  6. trapard dit :

    Encore quelques titres puis j’arrête là parce que j’en ai ma dose pour un moment des nanars du futur. ^^

    -LE JOUR DE LA FIN DU MONDE (1980, When Time Ran Out…) de James Goldstone (Canada-USA), un classique avec Paul Newman, Jacqueline Bisset et William Holden, c’est surtout un film catastrophe :

    Shelby Gilmore a fait construire un luxueux hôtel sur la petite île volcanique de Kalaleu dans le Pacifique. Il débarque pour l’inauguration en compagnie de sa collaboratrice, Kay Kirby. La direction de son hôtel a été confiée à l’ambitieux Bob Spangler, qui envisage de quitter Nikki, la filleule de Gilmore qu’il épousa par ambition, pour la belle Iolani. Pendant ce temps, Hank Anderson, qui fut autrefois l’amant de Kay et qui dirige une équipe de forage, vient de faire jaillir du pétrole. Mais Hank est inquiet par la haute teneur en soufre et les fortes pressions enregistrées dans le sous-sol de l’île. Il renoue une idylle avec Kay au moment où le volcan Monanui entre en éruption. Tandis que, sur les conseils de Spangler, la majorité des clients de l’hôtel demeure dans les lieux, Hank et Gilmore – conduits par Brian, qui connaît bien l’île – décident de rejoindre la forêt du haut plateau de l’autre côté du cratère. Le petit groupe traverse l’île alors que l’éruption anéantit l’hôtel et ses occupant…

    -LA TROISIÈME GUERRE MONDIALE (1982, World War III) de David Greene et Boris Sagal, un téléfilm culte avec David Soul, Rock Hudson…Où les effets de la Guerre Froide :

    Les prémices d’une guerre mondiale entre les États-Unis d’Amérique et l’URSS. L’action se passe en 1987. Des parachutistes de l’armée rouge envoyés en Alaska pour détruire l’oléoduc trans-Alaska se trouvent confrontés à une unité de la garde nationale des États-Unis en manœuvre. La situation va inéluctablement dégénérer…

    -ACCESS CODE (1984) de Mark Sobel. Encore les effets de la Guerre Froide mais reprenant le principe de WARGAMES mais en moins teen-movie et en plus anxiogène.

    -YOR, LE CHASSEUR DU FUTUR (1983, Il Mondo di Yor) d’Antonio Margheriti. Vaguement inspiré de TEENAGE CAVEMAN (1958) :

    http://morbius.unblog.fr/2014/08/30/drive-in-teenage-caveman-1958/

    http://cosmofiction.unblog.fr/2015/01/02/laffiche-yor-le-chasseur-du-futur-1983/

    -ATOMIC COLLEGE (1986, Class of Nuke ‘Em High) de Richard W. Haines et Lloyd Kaufman de chez Troma, et sa ribambelle de suites entre SF et humour absurde dérivé de TOXIC AVENGER (1985) :

    L’incident survenu à la centrale nucléaire près du lycée de Tromaville n’est absolument pas dangereux pour les habitants. Et si les étudiants les plus sages commençaient à perdre toute morale et discipline ? Et si certains se transformaient en une horde de cannibales assoiffés de sang… 

    -SURF NAZIS MUST DIE (1987) de Peter George, encore une production Troma mais avec des gangs de surfers s’affrontant après la fin du monde :

    Dans un avenir proche… le magnifique littoral de la Californie a été détruit par un tremblement de terre, et les plages sont maintenant sous la coupe de gangs impitoyables. Une seule personne ose s’opposer aux nazis surfeurs : la mère de Leroy. Les plages sont devenues des champs de bataille… les vagues sont devenues des zones de guerre… et les nazis qui les surfent doivent mourir !

    -WARLORDS (1988) de Fred Olen Ray, un nanar post-apocalyptique à la Mad Max mais avec des nanas  David Carradine et Sid Haig :

    http://forum.nanarland.com/viewtopic.php?f=5&t=21222

    -LES VOYAGEURS DE L’INFINI (1988, Earth Star Voyager), une mini-série américaine de James Goldstone produite par W. Disney :

    En 2081, la terre devient totalement irrespirable. Une équipe de scientifiques surdoués est alors envoyée en mission à bord d’un vaisseau spatial pour coloniser une autre planète lointaine surnommé Déméter. Le voyage durera 26 ans…

    http://cosmofiction.unblog.fr/2014/11/10/les-voyageurs-de-linfini-1988/

    -2099, LES RÉVOLTÉS DU DÉSERT (1989, Rising Storm) de Francis Schaeffer (USA), une comédie post-apocalyptique avec le moustachu Wayne Crawford, Zack Galligan (GREMLINS) et June Chadwick (la mini-série V de 1983) :

    En 2099, les Etats-Unis sont dirigés d’une poigne de fer par le Révérend Jimmy Joe II, sorte de leader cathodique prônant la suprématie de l’éducation sur la pauvreté. Ainsi, les pauvres sont séparés des riches et sont amputés du droit de vote – le Révérend estimant que ces sales gueux ne sont qu’une plaie pour la civilisation et qu’ils n’ont que ce qu’ils méritent puisqu’ils ne travaillent pas…

    -CYBORG 2, IL GUERRIERO D’ACCIAIO (1989) de Giannetto De Rossi, aka CYBORG WARRIOR, fausse suite italienne du CYBORG (1988) d’Albert Pyun :

    Les autorités américaines ont faite construire un cyborg amené à remplacer les soldats. Mais le cyborg développe une intelligence propre et échappe à ses gardiens et s’évade. Les gouvernements américain et russe se mettent sur sa piste…

    -DRIVING FORCE (1989) d’Andrew Prowse (USA-Philippines) :

    Sur la route il n’y a qu’une loi qu’impose cette bande de sanguinaires sans cœur. Quand Steve O’Neill est obligé de traverser avec son camion il n’a que deux alternatives, accepter leurs conditions ou les affronter. La violence et la terreur se déchaînent sur les routes…

    -GUNHED (1989, Ganheddo) de Masato Harada et Alan Smithee, une production japonaise inspirée du scénario de TERMINATOR (dont le 2 était alors en production) :

    En 2038, l’histoire de l’humanité a pris un tournant décisif, la planète étant dirigée par des ordinateurs ultra-perfectionnés disposant de puissants robots. Malheureusement, une longue période de paix et de prospérité prend fin brutalement lorsque le plus puissant des ordinateurs, Chiron 5, déclare la guerre à la race humaine…

    -LE SANG DES HÉROS (1989, The Salute of the Jugger /The blood of Heroes) de David Webb Peoples (USA-Australie), avec Rutger Hauer et Joan Chen (JUDGE DREDD) :

    2200. Apres de multiples guerres dévastatrices, le monde n’est plus qu’un immense désert ou les hommes, regroupés en clans, luttent pour une difficile survie. L’on se distrait lors de combats sanguinolents opposant les meilleurs gladiateurs de différents villages. Sallow est l’un deux. Mais il a été exclu de la toute-puissante Ligue dont il continue à affronter les guerriers. Il engage une nouvelle joueuse, très douée, qui le secondera dans une joute dont l’enjeu est leur vie…

    -BUNKER PALACE HÔTEL (1989) d’Enki Bilal (France) :

    Dans un futur incertain, la guerre civile fait rage. La rébellion a éclaté contre la dictature de ce monde futuriste. Les hauts dignitaires ont trouvé refuge au Bunker Palace Hôtel, un bunker souterrain construit il y a longtemps et prévu dans cette éventualité. Servi par des androïdes, il offre à ses hôtes confort et sécurité. Mais Clara, une espionne rebelle, s’est infiltrée. Bien qu’elle soit rapidement soupçonnée, on la laisse observer la divagation de la classe dirigeante décadente qui attend l’arrivée de son Président…

    -REACTOR (1989, Deadly Reactor) de David Heavener (USA) :

    http://www.nanarland.com/Chroniques/chronique-reactor-reactor.html

    -A NYMPHOÏD BARBARIAN IN DINOSAUR HELL (1990, Dark Fortress) de Brett Piper (MUTANT WAR) :

    Victime d’un holocauste nucléaire, le monde est redevenu une terre sauvage (en fait, un terrain vague, une vieille carrière, une grotte de carton-pâte, plus quelques rudimentaires peintures sur verre) où chaque jour est une lutte pour la survie. Trouver de la nourriture, échapper aux prédateurs, telles sont les principales préoccupations des ultimes représentants d’une race humaine vivant désormais sous la menace d’humanoïdes mutants trisomiques et de gigantesques dinosaures…

    -DUNE WARRIORS (1991) de Cirio H. Santiago (Philippines), avec David Carradine :

    Après la fin du monde, la Terre est une planète à l’eau rare gouvernée par des seigneurs de guerre. Une femme est assez courageuse pour résister. Elle engage cinq guerriers mercenaires pour sauver son village et son eau précieuse…

    —STOP—

Répondre

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY