COSMOCRITIQUE : STARMAN (1984)

COSMOCRITIQUE : STARMAN (1984) dans CINÉMA 14011101120715263611887117

La catégorie Cosmocritique accueille les anciennes « critiques » publiées dans les numéros des années 80 de CosmoFiction Fanzine. L’équipe était alors très jeune. Notre passion se lisait à travers nos textes et notre engouement aveuglait parfois notre sens critique ! Mais peu importe, au moins nous vivions intensément nos rêves sans nous soucier du « qu’en-dira-t-on ».

starmanstarman2En 1984, à la grande surprise de tous, John Carpenter délaisse l’horreur pour une histoire de SF… C’est l’époque où il se frotte aux majors hollywoodiennes avec THE THING, CHRISTINE et bien sûr STARMAN… Voici la critique d’Alain parue dans le numéro 9 de CosmoFiction Fanzine d’août 1985.

L’histoire : « Un extra-terrestre est poursuivi par l’armée américaine. Il se réfugie chez une jeune veuve et prend l’apparence de son mari défunt. La jeune femme l’héberge et l’accompagne dans sa fuite… » (allocine.fr)

Derrière l’image d’un John Carpenter cynique et cruel (HALLOWEEN, FOG, CHRISTINE), apparaît aujourd’hui une image totalement différente, qui reflète tendresse et amitié… Ce constat nous est offert après la vision de STARMAN qui s’avère être un film d’amour.

starman3STARMAN nous relate une rencontre, au début tumultueuse, peu à peu amicale puis amoureuse, entre un extra-terrestre (brillamment interprété par Jeff Bridges) et une Terrienne (Karen Allen). Cette dernière aidera par la suite le visiteur à rejoindre sa planète, sa visite ayant reçu un accueil des plus froids. Ce scénario permet au film de ne pas sombrer dans une banale histoire d’amour. En effet, STARMAN compte un certain nombre de scènes d’action particulièrement réussies. De même, on peut ajouter que John Carpenter a apporté beaucoup d’attention aux effets spéciaux du film qui, cependant, restent secondaires. Leur réussite ne pourrait d’ailleurs être mise en cause, vu les maîtres en la matière : Rick Baker, Dick Smith, Stan Winston, et les techniciens de l’ILM !

Je dirai, pour finir, que la réussite des effets spéciaux est égale à la réussite du film lui-même qui, après DUNE et 2010, constitue sans aucun doute l’un des événements cinématographiques SF de l’année !

- Alain - (CosmoFiction)

 


Répondre

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY