LE POST-APOCALYPTIQUE DES ANNÉES 80 (2e partie)

Et alors qu’il vient à peine de nous présenter sa première partie sur le cinéma post-apocalyptique des 80′s, Trapard nous fait une révélation qui a l’effet d’une bombe :

VOUS NE LE SAVEZ PAS ENCORE MAIS NOUS SOMMES TOUS MORTS DANS LES ANNÉES 80 !

jour2

Conséquences directes de la Guerre Froide, le téléfilm de Nicholas Meyer, LE JOUR D’APRÈS (1983, The Day After) est la continuité brutale de LA BOMBE (1966) de Peter Watkins et va plus loin encore que le cultissime et angoissant WARGAMES (1983) vers le grand « Baboum » final : À Kansas City, alors que les radios et télévisions ne cessent de diffuser des communiqués alarmants sur la crise qui sévit en Allemagne, les citoyens vaquent à leurs occupations habituelles. Mais très vite, les pires craintes deviennent réalité. En réponse aux missiles envoyés par les USA, les Soviétiques jourlancent des bombes nucléaires sur l’Amérique. C’est alors l’horreur. Un gigantesque champignon éclaire le ciel, dévastant le pays en quelques minutes. Les quelques centaines de rescapés vont désormais devoir survivre face aux horribles conséquences de cette attaque…

jour3Un film patriotique et anxiogène qui rappelle évidemment les démarches médiatiques en forme de « couperet » qui existent dans un grand nombre de pays démocratiques et destinées à couper des élans économiques. Et personnellement, j’étais adolescent à cette époque et je me souviens que cette médiatisation était omniprésente même en Nouvelle-Calédonie et que par exemple, en tant que collégiens pour nous défouler et nous moquer de nos professeurs assez âgés, nous lancions des rumeurs selon lesquelles ces mêmes professeurs avaient fait fabriquer des abris anti-atomiques sous leurs villas. C’était dans l’air du temps. Et depuis les années 90 et la chute du communisme, le cinéma d’horreur ou de SF étant totalement détaché de toutes ces connotations politiques et sociales envahissantes, a énormément perdu de son impact émotionnel et anxiogène, tentant souvent de récupérer l’angoisse par le biais du viscéral de manière primaire et frontale. Ce qui fonctionne évidemment beaucoup moins. Ou alors, on se recrée une image gouvernementale à la 1984 depuis MATRIX & Co…

Extrait du téléfilm LE JOUR D’APRÈS :

http://www.dailymotion.com/video/x12g53r

D’ailleurs, histoire d’en rajouter une couche politico-apocalyptique résultant de la Guerre Froide au cinéma : voici les invasions soviétiques avec L’AUBE ROUGE (1984, Red Dawn) de John Milius, dans lequel des centaines de parachutistes sous les ordres du colonel Ernesto Bella prennent d’assaut la ville de Calumet, au Colorado. Les Cubains alliés aux Soviétiques viennent de déclencher les hostilités contre les États-Unis…

aubeUn sujet comme L’AUBE ROUGE sous-entend tous les polars musclés américains des années 70-80 traitant du terrorisme urbain et anti-capitaliste, et il est aussi une vision moderne et plus frontale de tous les films d’attaques extraterrestres des 50′s débarqués de « La planète Rouge », LE JOUR D’APRÈS et L’AUBE ROUGE ressemblant à des remakes modernes de LA GUERRE DES MONDES (1954).

Et sur la même logique que LE JOUR D’APRÈS, bien qu’il s’agisse cette fois du conflit iranien dans une production anglo-américano-australienne réalisée par Mick Jackson, il y a THREADS (1984).
La jeune Ruth Beckett et son fiancé, Jimmy, s’établissent à Sheffield en Angleterre tout en attendant leur premier enfant. Pendant ce temps, les tensions au Moyen-Orient sont exacerbées lorsque l’Amérique intervient en Iran. Alors que les autorités britanniques tentent de ramener le calme dans le pays, le conflit ne tarde pas à se transformer en guerre nucléaire et le monde vit l’apocalypse. La terre est dévastée et réduite à néant. Dans ce paysage cauchemardesque l’humanité semble condamnée, et c’est l’ultime combat de Ruth dans ce futur post-nucléaire…

Puis le film canadien, LE DERNIER TESTAMENT (1983, Testament) de Lynne Littman.

Dans une petite ville isolée de Californie. Après un immense éclair dans le ciel, les habitants sont coupés du monde extérieur. Ils décident d’instaurer une sorte de Croix-Rouge mais le médecin leur avoue que d’importantes retombées radioactives sont à craindre. Les plus faibles tombent déjà comme des mouches et l’eau devient de plus en plus rare…

- Trapard – (CosmoFiction)

À SUIVRE !

Testament

 


7 commentaires

  1. morbius dit :

    Avec ce qui se passe actuellement en Ukraine, tu nous fais peur Trapard !

    Dernière publication sur Les échos d'Altaïr : WHOVIAN'S WHO ! - Elwyn Jones

  2. trapard dit :

    C’est vrai que cette partie est un peu « lourde ». Les suivantes sont plus « fun » avec les post-MAD MAX ;-)

  3. trapard dit :

    Pour remettre un peu d’ambiance, voici un petit clip musical montrant le TOP 10 des bombes nucléaires les plus puissantes du siècle dernier.

    https://www.youtube.com/watch?v=4rElV_w_DPQ

  4. trapard dit :

    Aussi comme les tout débuts du Sci-Fi Club de Nouméa datent de cette époque et que la vidéo qui y a attrait en parle assez directement, j’en profite pour la reposter ici :

    http://cosmofiction.unblog.fr/2014/01/16/sci-fi-club-metait-conte/

  5. morbius dit :

    T’inquiète, elle est très regardée et figure au top ten de ce blog.

    Dernière publication sur Les échos d'Altaïr : WHOVIAN'S WHO ! - Elwyn Jones

  6. trapard dit :

    Sinon il existe une sorte de bon remake australien de L’AUBE ROUGE avec DEMAIN, QUAND LA GUERRE A COMMENCÉ (2010, Tomorrow, When the War Began) de Stuart Beattie, et adapté du roman éponyme de John Marsden.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Quand_la_guerre_a_commencé

    Ceci à la différence qu’on ne connait pas l’assaillant étranger.
    Dans une Australie envahie et occupée par une force étrangère, un petit groupe d’adolescents fomente des actes de guérilla dans leur ville de Wirrawee.
    (Ne vous fiez pas au début du trailer très hollywood chewing-gum)

    http://www.dailymotion.com/video/xdqou2_tomorrow-when-the-war-began-trailer_shortfilms

  7. trapard dit :

    J’y pense…
    Pour ceux qui s’en souviennent, en 1983, DEAD ZONE abordait aussi déjà à sa manière le grand « Baboum » avec le bouton rouge présidentiel…

Répondre

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY