ZOMBIES DES ANNÉES 80, OUI MAIS ZOMBIES JUSQU’AU BOUT DES SEINS ! (partie 3)

Nous retrouvons Trapard, entourés de ses zombies préférés du cinoche des 80′s, dans cette troisième et avant-dernière partie de notre grand dossier (première partie ici et seconde partie ). Trapard qui, soudain affamé, s’écrie bruyamment :

VOUS ME METTREZ UN ZOMBIE AVEC DE LA SAUCE BARBECUE, UNE FRITE MOYENNE ET UN COCA BIEN FRAIS !

re-animator-1

Brian Yuzna, réalisateur du LE RETOUR DES MORTS-VIVANTS 3 (1993), est à l’origine, mais en tant que producteur cette fois-ci, d’un autre temps fort de l’année 1985 pour le film de zombie, avec le déjà très physique et charnel pour un sujet ayant trait aux cadavres : RE-ANIMATOR réalisé par Stuart Gordon classé Rated NC-17 for extreme horror violence and gore aux États-Unis. Et c’est un avis purement personnel, mais je considère que l’univers physique des films avec Arnold Schwarzenegger (TERMINATOR en 1984 et COMMANDO en 1985) et avec Sylvester Stallone (comme RAMBO 2, LA MISSION sorti quelques mois avant RE-ANIMATOR) ne sont pas innocents à l’écriture et à la réalisation très réaliste (pour l’époque évidemment) du film de Stuart Gordon et de Brian Yuzna, bien qu’inspiré à l’origine de la nouvelle plus classique de la SF horrifique de pulp de Lovecraft, « Herbert West, réanimateur » (1922).

re_animator_poster_01

reanimator-severed-headLe jeune Herbert West, un étudiant en médecine suit les cours du professeur Carl Hill sur la physionomie et le fonctionnement du cerveau à l’université Miskatonic d’Arkham. Très vite, les deux hommes s’opposent car West prétend pouvoir vaincre la mort. En colocation avec Dan Cain, un autre étudiant, West met au point dans leur cave transformée en laboratoire, une étrange mixture qui, selon lui, permettrait de réanimer les morts…

Brian Yuzna tournera lui-même en 1989, RE-ANIMATOR 2, LA FIANCÉE DU RÉANIMATEUR (1990). Et bien que le sujet et le titre original, BRIDE OF THE REANIMATOR, fasse plus ou moins 525Re-Animator_2_1990référence à la Universal Pictures et à LA FIANCÉE DE FRANKENSTEIN aka BRIDE OF FRANKENSTEIN (1935) de James Whale, cette suite directe au film de 1985 est surtout une manière pour Yuzna de donner de la mesure à ses délires sur le malaxage charnel, déjà présent dans le cinéma underground trash-gore new-yorkais du cinéaste Frank Henenlotter avec BASKET CASE 2 (1989) et FRANKENHOOKER (1990). Et RE-ANIMATOR 2 de se conclure au sein d’un sanctuaire de la monstruosité qui rappelle presque celui de CABAL (1990, Nightbreed) de Clive Barker.

Après leurs méfaits commis dans la ville d’Arkham, le docteur Herbert West et son complice, l’étudiant Dan Cain, se sont réfugiés en Amérique latine. De retour dans leur pays avec un nouveau sérum particulièrement perfectionné, ils se proposent de réanimer la fiancée de Dan Cain dont il ne peut oublier la disparition avec le corps d’une jeune femme sur le point de mourir. Le résultat n’est pas tout à fait celui qu’ils attendaient, surtout pour la fiancée…

Moins atomiques que ceux du RETOUR DES MORTS-VIVANTS, mais tout aussi impliqués par notre environnement, les zombies d’OZONE, THE ATTACK OF THE REDNECK MUTANTS de Matt Devlen, débarquent en 1986 dans une sympathique série très Z et très gore. OZONE reflète aussi le succès de films de science-fiction horrifiques comme, avec la sortie récente, en 1985, de CONTACT MORTEL, aka WARNING SIGN d’Hal Barwood.

ozone-attack-of-the-redneck-mutants-rare-horror-dvd-ca4d2Dans le bled paumé de Poolville, un trou dans la couche d’ozone provoque d’horribles mutations chez les habitants du coin, les transformant en affreux mutants /zombies assoiffés de sang…

On est déjà ici face à un avant-goût de ce que seront les futurs Infectés qui courent comme des gazelles, et la qualité très amateur d’OZONE, THE ATTACK OF THE REDNECK MUTANTS n’est d’ailleurs pas sans rappeler celle de BAD TASTE (1987) de Peter Jackson avec ses zombies de provenance extraterrestre. Peter Jackson récidivera dans le genre zombiesque en 1992 avec BRAINDEAD et ses morts-vivants infectés par une créature amazonienne d’origine inconnue. Et ne pas confondre OZONE, THE ATTACK OF THE REDNECK MUTANTS (1986) avec REDNECK ZOMBIES (1987) de Pericles Lewnes, qui est aussi du Zombie-gore saupoudré avec du gros Z de chez Troma Entertainment.

Quelque part, dans un coin perdu de l’Amérique profonde, une famille de dégénérés se sert d’un fût de déchets radioactifs comme alambic pour fabriquer de la gnôle locale qui est vendue aux habitants de la région qui se transforment en zombies friands de chair humaine. C’est justement le moment que choisit un groupe de randonneurs pour visiter le coin…

Petit retour vers le film de savants fous en fin de décennie avec ZOMBIE DEATH HOUSE (1987, Death House) de John Saxon (oui, oui, l’acteur !) et avec FLIC OU ZOMBIE (1988, Dead Heat) de Mark Goldblatt. Bien que ZOMBIE DEATH HOUSE porte assez mal son titre avec cet agent fédéral renégat qui utilise un traitement médicamenteux sur des pensionnaires d’une prison pour créer une armée de guerriers-mutants invincibles, FLIC OU ZOMBIE est beaucoup plus dans le thème.

flic-zombie-0À Los Angeles, des braquages en série sont commis par des bandits qui semblent invincibles. Mortis et Bigelow, deux détectives en charge de l’affaire, découvrent que l’un des braqueurs qu’ils ont réussi à abattre était déjà mort depuis une semaine. Après une enquête dans les tripots de la ville, ils découvrent une machine qui fait revivre les morts pendant une période de douze heures…

FLIC OU ZOMBIE a d’ailleurs lancé la mode du « Zombie Cop », mais c’est son versant le plus sombre du flic zombie en uniforme que l’on trouve dans MANIAC COP (1988), PSYCHO COP (1989), MANIAC COP 2 (1990), ZOMBIE COP (1991), MANIAC COP 3 (1993), PSYCHO COP RETURNS (1993)… Il existe même un ZOMBIE COP VS THE ALIEN TERROR sorti en 2001…

Juste ajouter que LA NUIT DES MORTS-VIVANTS (1968) de G.A. Romero étant très rapidement tombé dans le domaine public aux États-Unis, le film eut donc un certain nombre de remakes. Pour la période qui nous intéresse ici, le maquilleur et collaborateur de Romero, Tom Savini, en a réalisé un en couleurs, et assez proche de l’original, sorti en 1990 sous le même titre.

- Trapard – (CosmoFiction)

À SUIVRE !

ManiacCop

 

 


Répondre

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY