PORTRAIT : RICK MORANIS

Rick Moranis et sa bouille pas possible est certainement à l’origine des plus grandes crises de fou rire des années 80 avec S.O.S FANTÔMES ou LA FOLLE HISTOIRE DE L’ESPACE ! Incarnant régulièrement des personnages disjonctés et gauches dans des comédies fantastiques ou de science-fiction, il compte parmi les vedettes plus marquantes des Eighties avec son parler inimitable.

PORTRAIT : RICK MORANIS dans CINÉMA 14041006120415263612137001Même si vous n’avez pas vécu les années 80, vous avez peut-être déjà rencontré l’individu dans un film. Et si vous l’avez rencontré une fois, il vous a marqué pour la vie !

Rick Moranis, de son vrai nom Frederick Allan Moranis, est Canadien. Il est né à Toronto, en 1953 (je vous laisse calculer son âge…). D’abord D-J à la radio dans les années 70 (!), il se fera connaître dans un show comique télévisé canadien intitulé BOB & DOUG McKENZIE. Puis notre homme débute sa carrière au cinéma avec le film TRON de Steven Lisberger, en 1982, où il ne fait qu’une petite apparition (si petite, que je cherche encore…). En 1984, il joue dans LES RUES DE FEU (de Walter Hill).

Mais c’est bien évidemment avec S.O.S FANTÔMES (d’Ivan Reitman), toujours en 1984, que le public du monde entier découvre enfin ce formidable interprète de personnages comiques ! Il y joue Louis Tully, vieux garçon binoclard et amoureux fou de Dana Barrett (la superbe Sigourney Weaver). Sa prestation nous vaudra des séquences plus folles les unes que les autres, notamment celle de sa métamorphose !

14041006145515263612137002 dans PORTRAIT

Il joue ensuite dans d’autres comédies qui ne nous intéressent pas le moins du monde (ATTENTION DÉLIRES !, COMMENT CLAQUER UN MILLION DE DOLLARS PAR JOUR, HEAD OFFICE, CLUB PARADISE) avant de revenir, en 1986, dans un film fantastique, véritable comédie musicale : le remake revu et corrigé de LA PETITE BOUTIQUE DES HORREURS de Roger Corman. Cette version, signée Frank Oz (la voix américaine de Yoda dans STAR WARS), nous montre un Rick Moranis incarnant Seymour Krelborn, vendeur chez un petit fleuriste de quartier, et qui doit nourrir chaque jour de son sang (du moins à ses débuts) une plante étrange et inconnue. Rick pousse la chansonnette à plusieurs reprises dans le film (attention : bouchez-vous les oreilles !).

14041006170815263612137003À son tour, le grand Mel Brooks a tôt fait de repérer l’acteur pour l’employer dans son space opera parodique de STAR WARS : LA FOLLE HISTOIRE DE L’ESPACE (SPACEBALLS). Nous sommes en 1987, et Rick Moranis y joue le rôle mémorable de Lord Casque Noir (version comique d’un Dark Vador incapable, décérébré, maladroit et minus !). Là encore, notre talentueux acteur nous offre de succulentes scènes où on le voit s’amuser avec les figurines des propres personnages du film, suffoquer sous son casque, être propulsé sur les écrans de contrôle au moment de l’arrêt brutal de l’hyperpropulsion ou encore se payer le luxe d’un délirant duel au sabre laser !

En 1989, Rick Moranis revient dans S.O.S FANTÔMES 2 (d’Ivan Reitman) où il reprend son rôle de Louis Tully, toujours aux côtés de Sigourney Weaver. Puis il enchaîne en 1989 avec CHÉRIE, J’AI RÉTRÉCI LES GOSSES (de Joe Johnston) où il incarne Wayne Szalinski, un papa inventeur d’une machine capable de réduire l’être humain à la taille d’insecte. Il reviendra dans les diverses suites de ce film avec CHÉRIE, J’AI AGRANDI LE BÉBÉ (de Randal Kleiser, 1992) et CHÉRIE, NOUS AVONS ÉTÉ RÉTRÉCIS (de Dean Cundey), en 1997, qui sera également sa dernière apparition au cinéma. La raison ? Rick Moranis a perdu sa femme en 1991. Il a préféré laisser de côté sa carrière d’acteur afin de se consacrer pleinement à ses deux enfants.

1404100621201526361213700414041006233915263612137011Depuis 1997, Rick Moranis a prêté sa voix à de nombreux personnages de dessins animés.

Pour finir, il faut savoir que Rick Moranis a également participé à quelques séries télévisées et téléfilms inédits en France, et que notre homme est aussi le réalisateur et le scénariste de THE ADVENTURES OF BOB & DOUG McKENZIE : STRANGE BREW (1983), l’adaptation cinématographique du show TV qui l’a fait connaître à ses débuts.

Reverrons-nous un jour le grand Moranis ? Reviendra-t-il au moins pour une courte apparition dans S.O.S FANTÔMES 3 ?… On peut l’espérer, mais mon p’tit doigt me dit que… Cela n’empêche : il restera longtemps dans nos mémoires et compte indéniablement parmi les meilleurs souvenirs de ces fameuses années 80 !

- Morbius - (CosmoFiction)

 


Un commentaire

  1. trapard dit :

    Ah, ça c’est du dossier comme je les aime !
    Merci Morbius !

Répondre

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY