CASIERS JUDICIAIRES EN VRAC DE SERIAL-KILLERS DES 80′s – partie 2

Suite des casiers judiciaires partie 1 où Trapard examine les cas les plus douloureux de l’histoire des serial-killers des 80′s. Attention, ça va saigner…

Vous trouverez avant tout dans cette liste les Tueurs de Slashers dont l’identité est connue tout le long des films, à la différence des criminels de Giallo dont l’identité n’est dévoilée qu’à la fin des enquêtes. S’il s’agit d’un Tueur de Slasher à l’identité révélée qu’en fin de film, nous indiquerons uniquement son Surnom de criminel.

CASIERS JUDICIAIRES EN VRAC DE SERIAL-KILLERS DES 80′S – Partie 2

CASIERS JUDICIAIRES EN VRAC DE SERIAL-KILLERS DES 80's - partie 2 dans CINÉMA 14031601182715263612068368Nom : Le Tueur de Rosemary

Famille : Inconnue, exceptée Rosemay, son ex-petite amie qui lui a écrit une douloureuse lettre de séparation alors qu’il était engagé sur le front pendant la Seconde Guerre mondiale. En revenant du front, il tue Rosemary ainsi que le nouvel amant de celle-ci.

Signes particuliers : Traumatisé par la guerre comme par sa séparation d’avec Rosemary (son espoir dans le retour au pays), il tue désormais les amoureux à chaque bal de fin d’année dans la ville d’Avalon Bay, jour-même de la mort de Rosemary. Il exécute ses crimes vêtu de son son casque et de son uniforme de G.I. On peut lui trouver quelques vagues similitudes avec Andy Brooks de retour du Vietnam dans DEAD OF NIGHT (1974) ou avec Sam Harper de retour de la Guerre du Golf dans UNCLE SAM (1997), mais le traumatisme du Tueur de Rosemary est plus directement lié à une relation amoureuse qu’il tente d’exorciser. Après chaque exécution d’une jeune femme, le tueur dépose une rose rouge symbolique sur le cadavre de celle-ci.

Armes des crimes : Une fourche ou une lame de baïonnette de l’US Army.

Victimes préférées : Les jeunes tourtereaux, et plus particulièrement les jeunes femmes.

Film : ROSEMARY’S KILLER (1981) ou THE PROWLER de Joseph Zito.

BANDE-ANNONCE DE THE PROWLER

Image de prévisualisation YouTube

14030408504715263612033580 dans DOSSIER

14031601200215263612068369 dans Dossier : Casiers judiciaires de serial-killers des 80'sNom : BADGER

Prénom : Kevin

Famille : Ses parents semblent toujours absents, et il vit avec sa grand-mère sourde qui passe son temps devant la télévision. Sa petite-amie Laura est morte d’épuisement lors d’une course de fond au collège, et Kevin garde son corps en décomposition dans sa chambre.

Signes particuliers : Depuis le décès de sa petite-amie, Kevin Badger trucide les jeunes de son collège en chronométrant la vitesse de ses exécutions meurtrières.

Armes des crimes : Toutes sortes de lames et toujours en rapport avec les différentes disciplines sportives.

Victimes préférées : De jeunes athlètes.

Film : GRADUATION DAY (1981) d’Herb Freed (Troma Entertainment).

GRADUATION DAY EN ENTIER EN V.O.

14030408365815263612033563 dans HORREUR

14031601240015263612068370 dans TRAPARDNom : Monsieur SLAUSEN

Famille : Des mannequins en plastique qui lui parlent.

Signes particuliers : Aubergiste psychotique vivant entouré de mannequins en plastique et doté de pouvoirs de télékinésie. Il exécute ses crimes en portant un masque de poupée.

Armes des crimes : À mains nues ou à l’aide de la télékinésie. Il recouvre et étouffe ses victimes à l’aide d’une pâte plastique, du genre mastic.

Victimes préférées : De jeunes bourgeois-bohèmes de préférence.

Film : TOURIST TRAP (1979) aka LE PIÈGE de David Schmoeller (Empire Pictures).

TOURIST TRAP EN ENTIER EN V.O.

14030408454015263612033577

14031601274815263612068376Nom : The Boogeyman

Famille : Il était l’amant de la mère de Willy et Lacey.

Signes particuliers : Tué par Willy alors enfant, tandis que sa sœur Lacey assistait à la scène… mais dans le reflet d’un miroir. Vingt ans plus tard, le miroir est retrouvé et brisé, libérant l’âme damnée du défunt qui ne souhaite plus qu’une chose : se venger. The Boogeyman est le croquemitaine et alors que Freddy Krueger circule par le biais des rêves, The Boogeyman survit grâce aux souvenirs et aux reflets des miroirs.

Armes des crimes : Un peu tout ce qui peut tuer et qui se trouve à proximité d’un miroir.

Victimes préférées : N’importe qui fait refléter son image dans un miroir.

Films : La saga THE BOOGEYMAN (1980-1981-1983) aka SPECTRE d’Ulli Lommel.

BANDE-ANNONCE DE THE BOOGEYMAN

Image de prévisualisation YouTube

14030408425515263612033573

14031609403915263612068565Nom : KOHLER

Prénom : Donald

Famille : Une mère qui le martyrisait lorsqu’il était enfant, en lui infligeant de graves brûlures.

Signes particuliers : Dominé psychologiquement par sa mère et ce jusqu’à un âge avancé, c’est au décès de celle-ci que Donald Kohler développe un trouble psychotique en vouant aux femmes une haine tenace et qu’il ne peut s’empêcher d’en inviter chez lui pour les brûler au lance-flamme. Paranoïaque, il est constamment persuadé que sa mère est encore en vie et qu’elle surveille ses faits et gestes. La même année (1980), rôdait dans les rues new-yorkaises un autre tueur, brûlant les voyous au lance-flamme en la personne de John Eastland, un traumatisé par la violence de la guerre du Vietnam dans LE DROIT DE TUER (The Exterminator).

Arme des crimes : Le lance-flamme.

Victimes préférées : Toutes les femmes.

Film : PYROMANIAC (1980) ou DON’T GO IN THE HOUSE de Joseph Ellison.

DON’T GO IN THE HOUSE EN ENTIER EN V.O.

14030408590415263612033586

14031609432315263612068580Nom : KNIESEK

Prénom : Werner

Famille : Inconnue. Il a été interné pour avoir tenté de tuer sa mère. Il fait souvent des allusions paranoïaques à sa grand-mère, à ses parents, à son beau-père et à sa sœur. Chaque nouveau crime qu’il commet semble lui rappeler le massacre potentiel qu’il aurait effectué sur sa famille. Cependant son dossier médical indique que Werner aurait été supprimé par sa grand-mère à sa mère alors qu’il était nourrisson.

Signes particuliers : Schizophrène paranoïaque, il interprète le monde à son bon plaisir. Il aime se créer des enjeux dans chaque crime qu’il entreprend.

Arme des crimes : Avec une cordelette qui lui sert à étrangler ses victimes ou avec un couteau de cuisine.

Victimes préférées : Toutes ! Sans aucune distinction ni discrimination.

Film : SCHIZOPHRENIA (1983, Angst) de Gerald Kargl.

BANDE-ANNONCE D’ANGST

Image de prévisualisation YouTube

14030408322115263612033557

14031609462815263612068589Nom : OGROFF

Famille : Inconnue.

Signes particuliers : Ogroff a été trépané et il a subi l’ablation d’un œil durant la guerre. C’est un bûcheron qui continue sa guerre en massacrant sauvagement tous ceux qui pénètrent dans SA forêt. Il les torture et les découpe en morceaux et en nourrit son chien ainsi qu’une horde de zombies qu’il tient enfermés dans une cave.

Armes des crimes : Une hachette et une tronçonneuse. Il utilise aussi une scie à bois sur la nuque d’un enfant.

Victimes préférées : Tous ceux qui pénètrent dans « sa forêt ».

Film : MAD MUTILATOR (1983) aka OGROFF de Norbert Moutier.

BANDE-ANNONCE DE MAD MUTILATOR

Image de prévisualisation YouTube

14030409031715263612033589

14031610481015263612068927Nom : CHAPMAN

Prénom : Billy

Famille : Ses parents ont été assassinés par un meurtrier déguisé en Père Noël alors qu’ils revenaient en famille de la maison de retraite où résidait son grand-père légèrement dérangé.

Signes particuliers : Il est traumatisé par l’image du Père Noël depuis la mort de ses parents, au point de se prendre pour l’assassin de ses parents, un soir de réveillon alors qu’il est éméché et jaloux. Il voit le soir de Noël comme un jour de Rédemption. Billy Chapman est sûrement un cousin éloigné d’Harry Stadling dans CHRISTMAS EVIL (1980) de Lewis Jackson.

Armes des crimes : Par strangulation avec des guirlandes de Noël, avec une hache de bûcheron, un cutter et autres objets contondants.

Victimes préférées : Les amoureux des soirs de Réveillon.

Films : La saga DOUCE NUIT, SANGLANTE NUIT (1984-1987-1989-1990-1991, Silent Night, Deadly Night).

14030408425515263612033573

14031609494715263612068598Nom : KARAMANLIS

Prénom : Nikos

Famille : Inconnue.

Signes particuliers : C’est un psychopathe anthropophage qui, après avoir tué un par un chaque habitant du petit village de l’île de Grèce sur laquelle il vit, les a dévoré pour se nourrir. Il dévore les humains sans même les tuer au préalable, et quelques fois et il n’hésite pas à extirper un fœtus du ventre d’une mère pour s’en faire un casse-dalle plein de vitamines.

Armes des crimes : Tout ce qui est contondant ou à mains nues et à pleines dents parfois.

Victimes préférées : Il tue et dévore tous les touristes de passage sur son île réputée comme paradisiaque.

Film : ANTHROPOPHAGOUS (1980) aka THE GRIM REAPER de Joe D’Amato.

ANTHROPOPHAGOUS EN ENTIER EN V.O.

14030408454015263612033577

Divers titres des 80′s avec des tueurs en série non indiqués dans cet article :

1978 – LES YEUX DE LAURA MARS (Eyes of Laura Mars) – MEURTRE AU 43ème ÉTAGE (Someone’s Watching Me!) – 1979 -INFERNO – THE DARK – 1980 – CHRISTMAS EVIL – FONDU AU NOIR (Fade to black) – LE DROIT DE TUER (The Exterminator) – MOTHER’S DAY – PULSIONS (Dressed to Kill) – SURVIVANCE (Just before dawn) – THE SHINING – 1981 – HAPPY BIRTHDAY TO ME – HOME SWEET HOME – HORRIBLE (Rosso Sangue) aka ABSURDMASSACRES DANS LE TRAIN FANTÔME (The Funhouse) – NEW YEAR’S EVIL – ROADGAMES – THE DEMON – 1982 – À LA LIMITE DU CAUCHEMAR (Night Warning) aka BUTCHER, BAKER, NIGHTMARE MAKER – DÉMENT (Alone in the dark) – L’ÉVENTREUR DE NEW-YORK (Lo Squartatore di New York) – LES FANTÔMES DU CHAPELIER – LES FRÉNÉTIQUES (The Last Horror Film) aka FANATIC – NÉVROSE (Revenge in the House of Usher) – TÉNÈBRES (Tenebrae) – TRAPPED – UNHINGED – 1983 – DEAD ZONE – EN PLEIN CAUCHEMAR (Nightmares) – LA MAISON DE LA TERREUR (La Casa con la scala nel buio) aka A BLADE IN THE DARK – LE SADIQUE À LA TRONÇONNEUSE (Mil gritos tiene la noche) aka PIECES – MASSACRE AU CAMP D’ÉTÉ (Sleepaway Camp) – 1984 – ANGEL – DREAMSCAPE – LES DÉMONS DU MAÏS (Children of the Corn) – LES GRIFFES DE LA NUIT (A Nightmare on Elm Street) – LES MASQUES DE LA MORT (The Masks of Death) – MURDER ROCKNEW YORK 2H DU MATIN (Fear City) – THE DARKSIDE OF MIDNIGHT aka THE CREEPER – ZOMBIE ISLAND (Zombie Island Massacre) – 1985 – MATADOR – THE MUTILATOR – 1986 – AEROBIC KILLER – HENRY, PORTRAIT D’UN SERIAL-KILLER (Henry: Portrait of a Serial Killer) – 1987 – LA CAMPING DE LA MORT (Camping Del Terrore) aka BODY COUNT – THE STEPFATHER – 1988 – AMERICAN GOTHIC – AMSTERDAMNED – 1989 – MONSIEUR HIRE.

- Trapard - (CosmoFiction)

 


Un commentaire

  1. trapard dit :

    Pour ce qui est du bûcheron Ogroff de MAD MUTILATOR, il doit y avoir un point commun avec les croque-mitaines de la chanson des Berurier Noir « Les Bûcherons » puisque l’album « Nada » est sorti la même année 1983 que le film de Norbert Moutier.
    Un fait divers ou une légende urbaine provinciale du début des années 80 ?

    (chanson 3)

    http://beruriernoir.fr/spip.php?article132

    Les bûcherons sont entrés dans la forêt
    Les bûcherons sont de plus en plus laids
    Avec leurs barbes longues de 4 mètres
    Et leurs haches qui fendent les chênes
    Leurs chaussures écrasent les plantes
    Et dans les arbres détruits ils dansent
    A grands coups de tronçonneuse
    Ils atrophient la nature pieuse

    Il marche sur la forêt
    Il sont de plus en plus laids

    Mais il est arrivé qu’un jour il n’y avait plus d’arbres
    Tout n’était que tristesse et désordre
    Les bûcherons ont beaucoup souffert ce jour-là
    Il n’y avait plus rien à abattre
    Dans un village perdu près des marais noirs
    Les bûcherons sont entrés
    Avec leurs bottes aux pieds et le matériel usé

    Il marche sur la forêt
    Il sont de plus en plus laids

    Dans ce village perdu il y avait un abattoir
    Les bûcherons ont prêté leurs mains, leur force, leur courage
    Pour abattre les boeufs, les veaux et les porcs,
    Pour en faire de la viande
    C’est ainsi que les bûcherons reprirent courage,
    En tronçonnant les bêtes…

    Il marche sur la forêt
    Il sont de plus en plus laids

    Il est arrivé qu’un jour dans ce village perdu
    Il n’y avait plus de bêtes pour faire de la viande
    Les bûcherons ont beaucoup souffert ce jour-là
    Ils sont partis voir les gens de ce village éloigné
    Avec leurs bottes aux pieds et le matériel usé

    Il marche sur la forêt
    Il sont de plus en plus laids
    Même pas de coups de sabre
    N’arrêteront leur marche

    Les bûcherons sont entrés dans la chambre de ma mère
    Dans la chambre de mon frère
    Ils hachèrent mon père jusqu’à l’aube
    Puis ils partirent vers une autre forêt
    Et si un jour vous rencontrez un bûcheron
    Rappellez-vous qu’ils ont massacré mes enfants,
    Qu’ils sont assoiffés de sang
    Qu’ils cachent derrière leurs barbes de futurs horribles carnages,
    Futurs horribles carnages, futurs horribles carnages

    Il marche sur la forêt
    Il sont de plus en plus laids
    Même pas les coups de sabre
    N’arrêteront leur marche.

Répondre

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY