LE CINOCHE DE TRAPARD : LES YEUX DE LAURA MARS (1978)

Quand Laura a confié ses photos à Trapard, celui-ci y a vu du bon slasher de la fin des seventies qui pourrait empourprer CosmoFiction et permettre ainsi de remonter jusqu’au tueur… Morbius ?…

LE CINOCHE DE TRAPARD : LES YEUX DE LAURA MARS (1978) dans CINÉMA 14021708592915263611990494D’après une histoire créée par John Carpenter qu’il a scénarisé lui-même en compagnie de David Goodman Zelag, LES YEUX DE LAURA MARS est un bon slasher tourné par Irvin Kershner, un cinéaste que les Jedimaniacs ne connaissent pas du tout. Après avoir vu le premier jet du montage des YEUX DE LAURA MARS, George Lucas aurait été très impressionné et aurait engagé Kershner pour la prochaine réalisation de L’EMPIRE CONTRE-ATTAQUE (1980, The Empire Strikes Back).

L’intrigue : Laura Mars est photographe de mode glamour qui se spécialise dans la violence stylisée. Au milieu de la controverse quant à savoir si ses photographies glorifient la violence et sont dégradantes pour les femmes, Laura commence à être victime de perceptions visuelles et observe malgré elle un crime à travers les yeux du tueur. John Neville, le lieutenant en charge de l’affaire, présente à Laura des photographies de meurtres non résolus qui reflètent de très près le style photographique de Laura. Ses visions recommencent alors que le tueur continue d’assassiner ceux qui l’entourent…

Une intrigue d’enquête policière à l’américaine, mêlée à certains codes du Giallo italien, et notamment à ceux de Dario Argento comme LES FRISSONS DE L’ANGOISSE (1975, Profondo Rosso), un mélange qu’on retrouvera plus ou moins deux ans plus tard, avec plusieurs thèmes hitchcockiens additionnés, dans PULSIONS (1980, Dressed to Kill) de Brian De Palma.

Laura Mars est incarnée par la superbe Faye Dunaway qui a remplacé Barbara Streisand initialement prévue pour le rôle (ouf !) et on retrouve, tout jeunots à ses côtés, Tommy Lee Jones en lieutenant de police et Raoul Julià en ex-mari névrosé. Et mention toute spéciale (comme toujours avec ce comédien !) pour Brad Dourif dans un second rôle remarquable, lui qui, 3 ans plus tôt, était l’époustouflant Billy Bibbit dans VOL AU-DESSUS D’UN NID DE COUCOU (1975) de Milos Forman.

- Trapard – (CosmoFiction)

14021709014815263611990495 dans FANTASTIQUE

 


Répondre

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY