LE CINOCHE DE TRAPARD : PRISONERS OF THE LOST UNIVERSE (1983)

Nous aurions très bien pu commencer par un BLADE RUNNER, un TERMINATOR, un SOS FANTÔMES ou un RE-ANIMATOR : il n’en est rien ! CosmoFiction ne sera pas axé uniquement sur les blockbusters ou les grands classiques des 80′s, qu’on se le dise. Pour preuve ce PRISONERS OF THE LOST UNIVERSE (Les Aventuriers de l’Univers Perdu), réalisé par Terry Marcel en 1983, et que nous présente Trapard…    

LE CINOCHE DE TRAPARD : PRISONERS OF THE LOST UNIVERSE (1983) dans CINÉMA 13122601123915263611843795Nous parlions justement de téléportation il y a quelque temps dans Les Échos d’Altaïr, avec IDAHO TRANSFER, mais ici, avec PRISONERS OF THE LOST UNIVERSE, il n’est plus du tout question de complots gouvernementaux car les années 80 obligent, les 80′s étaient un époque cinématographique beaucoup plus « fun », et légère. PRISONERS OF THE LOST UNIVERSE est plutôt la conséquence d’un après-MAD MAX (1979) et MAD MAX 2 (1982) de George Miller, ou de NEW-YORK 1997 (1981) de John Carpenter, où les sujets post-apocalyptiques sont devenus des alibis, dans ces débuts des années 80, pour toutes nouvelles aventures d’anticipation bisseuses, surtout italiennes (2019, APRÈS LA CHUTE DE NEW-YORK, LES GUERRIERS DU BRONX, et tant d’autres…), ou hollandaises (SURVIVAL ZONE), et même françaises (avec TERMINUS, et notre Johnny national, au volant d’un camion futuriste). Sans oublier les nombreuses productions de Charles Band et de Golan-Globus, et toutes les zèderies post-apo foisonnant dans les 80′s, qui dévieront doucement, jusqu’au début des années 90, vers des films futuristes bourrés de cyborgs mais avec un seul Jean-Claude van Damme pour les rétamer tous, et à mains nues, s’il-vous-plait !

PRISONERS OF THE LOST UNIVERSE est une de ces petites productions de SF, mais anglaise cette fois-ci, tournée dans certaines régions d’Afrique du Sud. Un film sans grandes prétentions, excepté peut-être son humour, peut-être, celui des années 80. Souvenez-vous de cet humour très souvent gras et qui laissait des traces, dont voici un exemple, tiré du film :

Carrie et Dan escaladent une falaise, et Dan décide, alors, d’aider Carrie en la poussant par les fesses. Carrie, énervée, de rétorquer : « Je suis tout à fait capable de faire ça moi-même, alors dès que vous aurez repris vos esprits, pensez, s’il vous plaît, à enlever votre main de mon cul ! ». L’humour des AVENTURIERS DE L’ARCHE PERDUE (1981) et À LA POURSUITE DU DIAMANT VERT (1984) condensé en très peu de choses.

13122601165215263611843796 dans LE CINOCHE DE TRAPARDL’intrigue : Trois personnes sont téléportées dans une réalité parallèle, mais un tremblement de terre se produit au moment où le transmetteur de matière est en marche. Le trio devra se confronter à l’univers étrange et belliqueux de Vonya, en pleine guerre meurtrière…

PRISONERS OF THE LOST UNIVERSE n’en reste pas moins un film de SF divertissant et léger, avec des monstres et des créatures de toutes sortes, souvent ringardes, et avec John Saxon, toujours aussi mal employé et habitué aux films à minuscules budgets, dans un de ces rôles ridicules qu’il a souvent tenu, malgré son talent de comédien que les fans de films de genre lui reconnaissent (dans LA FILLE QUI EN SAVAIT TROP, 1963, de Mario Bava, dans OPÉRATION DRAGON, 1973, ou même dans LES GRIFFES DE LA NUIT, 1984). Quand à Carrie et Dan (et non pas des caries plein les dents), ce sont la jolie Kay Lenz et Richard Hatch, et bien que moins célèbres, ce sont néanmoins des têtes connues grâce au petit écran. Richard Hatch, ayant d’ailleurs, interprété, à de nombreuses reprises, le Capitaine Apollo dans la série TV culte, BATTLESTAR GALACTICA de la fin des années 70. Mais ceci est une tout autre histoire, et Morbius la racontera bien mieux que moi…

- Trapard – (CosmoFiction)

PRISONERS OF THE LOST UNIVERSE : LE FILM EN ENTIER (V.O.)

Image de prévisualisation YouTube

 


4 commentaires

  1. morbius dit :

    Oui, oui, je la raconterai un jour. ^^

    Dernière publication sur Les échos d'Altaïr : ROBOT-CRAIGNOS (106)

  2. Trapard dit :

    Je ne savais pas qu’il existait une affiche française du film, et elle est bien sympa.

  3. morbius dit :

    Oui, tout à fait d’époque.

    Dernière publication sur Les échos d'Altaïr : ROBOT-CRAIGNOS (106)

  4. trapard dit :

    PRISONERS OF THE LOST UNIVERSE est aussi en VF sur Youtube :

    https://www.youtube.com/watch?v=iXdrpPbtOFE

Répondre

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY