LE MONSTRE DE LA SEMAINE : LE YAUTJA GALACTIQUE

Un monstre des Eighties, invité vedette de la semaine sur CosmoFiction ! Un monstre parmi le florilège infernal des créatures issues des films ou des séries télévisées fantastiques et de science-fiction des années 80 ! 

LE MONSTRE DE LA SEMAINE : LE YAUTJA GALACTIQUE dans CINÉMA 16092501474815263614514161

Le Yautja ou rasta galactique, est appelé communément « Predator » par les Terriens.

Quelle belle gueule que celui-là ! Apparu en 1987 aux côtés de Schwarzenegger auquel il donnera une belle raclée, le Yautja est instantanément devenu une créature culte au même titre que l’Alien grâce 16092502153415263614514164 dans HORREURà son look original et sa taille imposante. Intelligent, rapide et rusé, il en fera voir de toutes les couleurs à de pauvres humains, devenus ses proies, dans une chasse à mort à travers la jungle.

Contrairement à l’Alien, le Yautja dispose d’armes sophistiquées car c’est un chasseur avant tout. Bénéficiant d’une technologie avancée lui permettant de se rendre invisible, il utilise un casque analyseur avec vision infrarouge, son amplifié et viseur intégré, et chasse avec des armes si variées et puissantes qu’elles ridiculisent celles des pauvres humains que nous sommes. Traquant ses proies avec méthode, il les achève toujours avec bestialité, dans une sorte de sadisme dont il semble se délecter à chaque victoire.

Son équipement dispose également d’un matériel de soins de première nécessité en cas de blessure. On notera que le sang du Yautja est d’un jaune fluorescent.

Conçu par le regretté Stan Winston, le Yautja a été incarné à l’écran par Kevin Peter Hall (2,20 m). Même si Jean-Claude Van Damme fut un temps envisagé pour le rôle, c’est finalement cet acteur noir géant qui l’emporta pour le film. Né le 9 mai 1955 aux États-Unis, à Pittsburgh en Pennsylvanie, Kevin Peter Hall n’en est pas à son premier rôle lorsqu’il est choisi. En effet, notre homme a déjà tourné en 1979 dans PROPHECY, LE MONSTRE (il y incarne l’ours mutant !), en 1980 dans TERREUR EXTRATERRESTRE (c’est lui l’alien) et tant d’autres rôles de monstres.

16092502295115263614514169 dans LE MONSTRE DE LA SEMAINEStan Winston déclare à propos du Yautja : « Notre principal problème a consisté à donner une certaine vraisemblance à cet adversaire : il fallait que son jeu soit naturel, comme celui de n’importe quel acteur. Nous devions donc lui trouver un interprète talentueux, et qui n’ait pas seulement le physique de l’emploi. Nous avons alors entrepris de métamorphoser un bon acteur et non pas de changer un interprète médiocre en un monstre terrifiant. »

À noter que Kevin Peter Hall apparaît à visage découvert dans PREDATOR, à la fin du film, il est le pilote de l’hélicoptère qui vient récupérer un Arnold Schwarzenegger traumatisé après son combat.

Kevin Peter Hall reprendra son rôle du Yautja dans PREDATOR 2 (de Stephen Hopkins, 1990). Malheureusement il mourra un an après, le 10 avril 1991, après avoir contracté, quelques mois avant le tournage de PREDATOR 2, le virus du VIH lors d’une transfusion sanguine…

Mais notre Yautja est depuis quelques années devenu le grand combattant des Aliens dans ALIEN VS PREDATOR en 2004 et ALIEN VS PREDATOR : REQUIEM en 2007, car dans le film PREDATOR 2 nous pouvions déjà apercevoir, à bord de son vaisseau, un crâne d’Alien predator movies alien attack jawsexposé parmi ses trophées de chasse, ce qui signifiait donc clairement que notre belle gueule de rasta galactique avait déjà affronté la race des Aliens ! Tous les fans de l’Alien et du Yautja fantasmèrent des années durant sur cette rencontre au sommet entre les deux monstres sacrés du cinéma ! Une BD est d’abord parue, puis ALIEN VS PREDATOR est enfin sorti au cinéma… Alors que l’on s’attendait à un film extraordinaire, le résultat fut une déception monumentale, et sa suite encore plus… Et ne parlons pas du reboot PREDATORS (notez bien le « s », c’est très important) signé d’un réalisateur dont j’ai volontairement effacé le nom de ma mémoire.

Rassurez-vous : le Yautja n’a pas encore fini de faire parler de lui, il reviendra prochainement , et peut-être même qu’il vous choisira pour cible. Avouez-le, ce serait un véritable honneur, non ?

- Morbius – (CosmoFiction)

16092502195415263614514166 dans Predator

Autres Monstres de la Semaine :

Beholder chinois / Créature de Fyrine IV / Sinok / Asticot-géant-violeur de Morganthus / Martien glouton / Ver des sables d’Arrakis / Vermithrax Pejorative / Gremlins / Molasar / Darkness / La Chose / La Mouche / Audrey II / Pinhead / Visiteurs / Cœlacanthe mutant / Dévoreur de Pluton

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION



PUB D’ÉPOQUE : PANIQUES

PUB D’ÉPOQUE : PANIQUES dans PUB D’ÉPOQUE 16092409310615263614512517

(CosmoFiction)



COSMOCRITIQUE : FOU À TUER (1986)

COSMOCRITIQUE : FOU À TUER (1986) dans CINÉMA 14011101120715263611887117

La catégorie Cosmocritique accueille les anciennes « critiques » publiées dans les numéros des années 80 de CosmoFiction Fanzine. L’équipe était alors très jeune. Notre passion se lisait à travers nos textes et notre engouement aveuglait parfois notre sens critique ! Mais peu importe, au moins nous vivions intensément nos rêves sans nous soucier du « qu’en-dira-t-on ».

16091901262215263614502344 dans COSMOCRITIQUEEncore un film des eighties qu’il faudrait que je revoie ! Aucun souvenir de lui. Remarquez, vu ma « critique » d’époque, je comprends pourquoi… Mais bon , avec le temps je pardonne plus facilement dirons-nous, hé, hé ! Voici donc ce que j’en pensais dans le numéro 2 de CosmoFiction Fanzine de juin 1988.

L’histoire : « Gunther, propriétaire d’un immeuble, est un homme tout à fait charmant et comme on dit « au dessus de tout soupçon ». Il n’a aucun vice, il aime son chat. Il loge dans son immeuble des jeunes femmes qu’il protège discrètement. Or un jour tout bascule en lui et peu à peu il se transforme en meurtrier jouant au chat et à la souris avec ses victimes. Steiner, qui a découvert la véritable personnalité de Gunther, ose le défier sur son territoire. » (allocine.fr)

16091901285315263614502346 dans FANZINE COSMOFICTIONMême si FOU À TUER (Crawlspace) ne constitue pas un film aux grandes qualités, il émerge cependant du lot de bêtises auquel les productions Empire Pictures nous ont habitué. Une firme qui, d’ailleurs, semble aujourd’hui vouloir à tout prix briser cette image négative par des œuvres inspirées telles que RE-ANIMATOR, FROM BEYOND, DOLLS, etc.

En ce qui concerne FOU À TUER, l’histoire se veut personnelle, un peu trop peut-être, et manque singulièrement d’action. Le suspense se fait toujours attendre (!), et l’on a vite fait de se détacher de l’intrigue. Klaus Kinsky interprète un fou sadique qui lui va à ravir (à se demander s’il n’en est pas un dans la vie !).

Alors que l’on s’attendait à une fin palpitante, on est déçu par la banalité d’une séquence qui se voulait « pimentée ». Si vous aimez les somnifères…

- Hervé /Morbius – (CosmoFiction)

Également dans la catégorie Cosmocritique :

Gremlins / Terminator / Les Goonies / 2010, l’Année du Premier Contact / Les Aventuriers de la Quatrième Dimension / Histoires Fantastiques / Hellraiser, le Pacte / Cocoon / Princess Bride / Running Man / Miracle sur la 8e Rue / Starman / Legend / Incidents de Parcours / Superman IV : le Face à Face / Retour vers le Futur / Labyrinthe / Génération Perdue / Starfighter / Hidden / Le Blob / Willow / Les Maîtres de l’Univers / Elmer, le Remue-Méninges / Retour vers le Futur 2 & Retour vers le Futur 3 / Dolls / Les Sorcières d’Eastwick / La Folle Histoire de l’Espace / Brazil / Androïde / L’Amie Mortelle / Flic ou Zombie / Vampire… vous avez dit Vampire ? 2 / Electric Dreams / Lifeforce / Project-X / Futur Immédiat, Los Angeles 1991 / Vendredi 13, Chapitre VI : Jason le Mort-Vivant / Joey

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION



REPORTAGE : CAPITAINE FLAM

Retour sur un héros des dessins animés des années 80 : CAPITAINE FLAM ! Découvrez ses origines et rencontrez son créateur dans ce reportage qui fut diffusé sur M6.

Image de prévisualisation YouTube

(CosmoFiction)

Autres sujets présentés dans la catégorie Reportage :

La Bataille des Planètes / Albator / Making of Terminator / Goldorak / X-Or / Making of Dune / Making of Blade Runner / Making of Contamination / Making of Les Aventures de Jack Burton / Émission Cinéstar de janvier 1988 avec Mathilda May / Rapido spécial Jerry Goldsmith / Making of featurette de Poltergeist / Reportage sur Robocop dans Cinéstar (1988) / Journey to KRULL : The Making of the Film / Gremlins : Behind the Scenes / Making of Freddy 3 / Making of L’Invasion vient de Mars / Making of 2010, L’Année du Premier Contact / Bertrand Cadart, un Frenchie chez Mad Max / Making of Enemy Mine / Reportage sur The Thing / Making of Tygra, la Glace et le Feu / Frazetta par Bakshi / Temps X : Aliens, le Retour

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION



MUSIQUE : ALIENS – Futile Escape

MUSIQUE : ALIENS - Futile Escape dans Aliens 16090508524515263614472120C’est en musique que nous refermons aujourd’hui notre série d’articles consacrés aux 30 ans d’ALIENS, LE RETOUR, et en compagnie du regretté James Horner, compositeur de la bande originale du film de James Cameron.

En 1986, James Horner est déjà bien connu du côté des amateurs de B.O. Notre homme a réussi à s’imposer à Hollywood, et même s’il n’est pas encore à la hauteur d’un Jerry Goldsmith (qu’on lui demande de plagier ou qu’il plagie par admiration ?…) ou d’un John Williams, son style reconnaissable entre tous est apprécié car souvent synonyme de musique de film de qualité. Parmi ses plus mémorables B.O. de l’époque, on lui doit celles des MERCENAIRES DE L’ESPACE (1980), de WOLFEN (1981), de STAR TREK II : LA COLÈRE DE KHAN (1982), de LA FOIRE DES TÉNÈBRES (1983), de KRULL (1983), de STAR TREK III : À LA RECHERCHE DE SPOCK (1984) et de COCOON (1985). C’est donc tout naturellement que James Cameron lui propose de composer la musique de la suite d’ALIEN. James Horner deviendra par la suite le compositeur attitré de Cameron avec TITANIC (1997) et AVATAR (2009).

James Horner remplace donc le géant Jerry Goldsmith sur la B.O. du film ALIENS, ce qui paraît plutôt logique, dans un sens, car cette suite est loin de ressembler au premier film de la franchise. Dans ALIENS on ne joue pas vraiment sur l’ambiance et le suspense mais davantage sur l’action et les scènes de guerre. Horner compose donc une partition nerveuse, agressive et rythmée, mais loin d’être l’une de ses meilleures. Pour une fois, il ne s’autorise aucun plagiat de l’œuvre de Goldsmith alors qu’il eut été facile, voire tentant pour lui, de se vautrer dans la composition du maître réalisée pour le film de Ridley Scott en 1979.

16090508552715263614472122 dans CINÉMADans sa critique de la B.O. d’ALIENS, LE RETOUR, L’Écran Fantastique n°73 d’octobre 1986 parle d’une « déception. Tantôt tranparente, tantôt sans grande imagination et plus caracolante que réellement spectaculaire, elle semble, dans ses moments les plus retentissants, n’être qu’un mélange des séquences d’action de STAR TREK II et de KRULL. »  Mais l’EF de préciser plus loin : « Cela ne signifie nullement, bien sûr, qu’on ne prendra aucun plaisir au disque, mais il convient de savoir à quoi l’on doit s’attendre, surtout pour les amateurs (et les connaisseurs) du genre. »

Mais ce petit manque de qualité de la B.O. de James Horner pour ALIENS s’explique grâce à Wikipédia : « Lorsque Horner devait commencer à écrire la bande son, Cameron n’avait pas encore terminé le tournage, rendant toute tentative impossible. Six semaines avant la sortie prévue du film, Horner n’avait pas commencé, son calendrier de travail était donc très serré. Il a composé la musique de la séquence finale du film, celle où Ripley combat la reine, en dernier. Toutefois Cameron a ensuite changé le montage de cette scène obligeant Horner à recommencer, créant ainsi des tensions entre eux. Il a finalement terminé le travail in extremis avant la sortie du film. Malgré ces difficultés, la musique de la séquence finale fut très favorablement reçue, jusqu’à devenir une des premières musiques de film à succès puisqu’elle a été réutilisée dans d’autres films et bandes annonces depuis. Après cette expérience pénible, Cameron et Horner n’ont plus travaillé ensemble pour plus d’une décennie, jusqu’à ce que Cameron l’embauche pour écrire la musique de son film à succès Titanic (1997) ».

Pour son enregistrement, la B.O. d’ALIENS, LE RETOUR bénéficia de l’orchestre symphonique de Londres.

Voici l’extrait intitulé Futile Escape. Il est interprété à la perfection par un orchestre dirigé par Diego Navarro en 2009 à l’occasion d’un gala. Vous pouvez sinon écouter en entier la B.O. d’ALIENS, LE RETOUR en cliquant sur ce lien.

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

16082708454915263614453044 dans HORREUR

Autres extraits dans la catégorie Musique :

Retour vers le Futur / The Goonies « R » Good Enough / E.T. / Les Mercenaires de l’Espace / Contamination / Flash Gordon / Dune /Leviathan : Main Titles – Underwater Camp / Le Guerrier de l’Espace – Main Title / Star Trek III : Bird of Prey Decloaks /Mad Max 3 : We don’t Need Another Hero / Predator : Main Title / Ghostbusters / Ladyhawke : Main Title / Conan le Barbare : Prologue – Anvil of Crom / Craig Safan dirige l’orchestre pour Starfighter / Dar l’Invincible – Main Theme / Are You Ready For Freddy ?  / He’s Back, the Man Behind the Mask / Radio Ga Ga / Une nouvelle version de la musique d’Ulysse 31 /Psycho Therapy /Bye, James Horner… / Vampire, vous avez dit Vampire ? : Give it up / Freddy Krueger – Stormtroopers of Death / Adieu Bowie… / Tygra, la Glace et le Feu : Main Title, Prologue, Nekron’s Assault / Gremlins : Theme / V : Main Title – Final Battle Theme

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION



JAMES CAMERON ET « ALIENS, LE RETOUR »

Extraits d’une interview de James Cameron parue dans L’Écran Fantastique n°73 d’octobre 1986.

JAMES CAMERON ET À propos de la Reine des Aliens : « Il me semblait, bien que ce ne soient pas les extraterrestres qui manquent tout au long du film, qu’il était très important de mettre en scène quelque chose qui n’existait pas dans ALIEN. Les autres créatures sont plus ou moins inspirées des dessins de Giger, et je tenais à montrer une autre forme de vie tout à fait distincte. En outre, cela n’est pas gratuit : la conception du « monstre » en dit long sur quantité de détails, comme leur organisation sociale, par exemple. Pour moi, la Reine est un personnage, bien plus qu’un animal ou une chose… »

À propos de l’aspect de la Reine des Aliens : « [...] C’est moi qui l’ai dessinée, et Stan Winston en a fait une sculpture. Nous nous sommes efforcés de rester dans la perspective montrée par Giger, sans toutefois en demeurer prisonnier. »

À propos des Aliens : « [...] Tous les monstres que l’on voit dans le film sont incarnés par des acteurs de taille normale, mais très maigres, les plus minces que nous ayons pu trouver, et qui avaient encore la force voulue pour faire les mouvements requis. Il faut dire qu’ils devaient être très souvent suspendus à des fils, ce qui exige pas mal de force et d’agilité. Nous nous sommes en revanche concentrés sur la vitesse, sur la rapidité et sur l’habileté physique. »

À propos des Marines et de leur langage : « [...] Ce qui m’intéressait avant tout, c’était précisément de retrouver la tension dramatique de ces films des années 40 et 50 mettant en scène des soldats classiques, si vous voulez. Les dialogues rappellent l’époque de la guerre du Viet-Nam. C’est le langage « guerrier » le plus contemporain que l’on connaisse, en Amérique. J’ai étudié la façon de parler des soldats pendant la guerre du Viet-Nam et j’ai repris certaines formules, certaines tournures du langage dans les dialogues du film afin d’évoquer, dans l’esprit du public, une expédition militaire plutôt que futuriste, ou technologique. Je voulais tirer l’aventure dans le sens du réalisme et non pas de l’avenir, aussi intéressant soit-il. »

16090209022915263614465891 dans CINÉMAÀ propos de l’exosquelette piloté par Ripley : « [...] Pour ce qui concerne ce film, je voulais que la confrontation finale avec l’extraterrestre soit un combat au corps à corps. C’était plus personnel, plus intense qu’avec des armes à feu, qui sont une façon très distanciée de donner la mort. Et puis les armes à feu charrient toutes sortes de connotations dont je ne voulais pas. Mon but était donc d’en finir avec la créature à l’issue d’un combat à main nue, mais Ripley n’avait une chance de s’en sortir qu’à condition de se trouver à égalité de force ; il fallait donc que j’obtienne un moyen de décupler ses forces sans recourir à un moyen à peine digne d’une bande dessinée, comme de lui faire ingurgiter une potion magique. »

À propos de l’influence de Sigourney Weaver sur son personnage : « [...] Elle avait des idées sur certaines répliques et elle est intervenue au niveau du dialogue. Nous avons entièrement revu le dialogue ensemble et nous l’avons modifié lorsqu’elle sentait qu’il le fallait. Nous avons fait beaucoup de choses ensemble : la réécriture, les répétitions… Le scénario n’a pas tellement changé à la suite de ses interventions, mais il a été adapté en fonction de ses réactions. »

(CosmoFiction)

16082708454915263614453044 dans HORREUR



L’AFFICHE : ALIENS, LE RETOUR (1986)

Pour le plaisir des yeux, le talent d’un artiste, les souvenirs ou tout simplement la découverte d’une œuvre méconnue : L’AFFICHE !

L'AFFICHE : ALIENS, LE RETOUR (1986) dans Aliens 16083109462115263614461702

Bon, inutile de me lancer dans une recherche d’affiches internationales en tous genres sur le web car un site l’a déjà fait bien avant CosmoFiction, en 2012, c’est The GeekyNerfherder. Alors plutôt que de le piller bêtement, allez contempler son immense galerie dédiée à ALIENS, LE RETOUR. On y trouve non seulement les affiches officielles du film mais aussi des merveilles réalisées par des fans très inspirés. Bonne visite !

- Morbius – (CosmoFiction)

16082708454915263614453044 dans CINÉMA

Également dans la catégorie L’Affiche :

Galaxina / La Galaxie de la Terreur / Star Crystal / Crime Zone / Forbidden World / Nightflyers / Space Raiders / Les Mercenaires de l’Espace / Contamination / L’Humanoïde / Deathstalker / Les Aventures de Jack Burton / Le Retour de Godzilla / New York 1997 / Le Bateau de la Mort / L’Épée Sauvage / The Deadly Spawn / Future-Kill / Terreur Extra-terrestre / The Terror Within / Time Walker / Le Démon dans l’Île / Frayeurs /Mind Warp, an Infinity of Terror / Onde de Choc / Robot Killer / Yor, le Chasseur du Futur / La Septième Dimension / The Brain / Les Captives de l’Espace / La Quatrième Dimension / Toxic Zombies /La Tour de l’Angoisse / Mad Max : des affiches / Slugs / Des Goonies et des affiches / Dune / Le Trou Noir / Street Trash / Dreamscape / Le Choc des Titans / Retour vers le Futur / Le Retour des Tomates Tueuses / Enemy / Saturn 3 / The Thing / Creepshow

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION



LA BANDE-ANNONCE : ALIENS, LE RETOUR (1986)

La bande-annonce, pour se rappeler de bons ou de mauvais souvenirs, ou tout simplement pour titiller votre curiosité !

Voici la bande-annonce française d’ALIENS, LE RETOUR diffusée en salles en 1986. Seul le titre du film apparaît dans la langue de Molière. Pour le reste, c’est la musique composée par Jerry Goldsmith pour ALIEN (1979) qui accompagne efficacement les courts extraits sans paroles. On passe progressivement d’une ambiance inquiétante à des scènes de plus en plus explosives, avec l’apparition finale de la Reine des Aliens face à Ripley, le tout sur une musique devenue de plus en plus stridente. Une bande-annonce suffisamment bien fichue pour donner envie d’aller voir le film. En effet, si à l’époque je n’étais pas convaincu par une suite au chef-d’œuvre de Ridley Scott, cette bande-annonce titilla ma curiosité. Je ne devais pas être déçu par la suite.

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

LA BANDE-ANNONCE : ALIENS, LE RETOUR (1986) dans Aliens 16082708454915263614453044

Autres bandes-annonces de la catégorie : 

Réincarnations / Millenium / Philadelphia Experiment / Cabal / L’Enfant du Diable / Nuit Noire / Hysterical / Les Moines Rouges / Le Sous-Sol de la Peur / Popcorn / Voltan le Barbare / Pulgasari / Mutant War / Strange Invaders / La Nuit des Mutants / The Kindred / The Slayer / The Video Dead /Flesh Eater / L’Ascenseur / The Kiss / Les Marrrtiens / Robe de Sang / Robot Jox / Les Aventures de Buckaroo Banzaï à travers la 8e Dimension / M.A.L. : Mutant Aquatique en Liberté / Le Guerrier de l’Espace / Les Maîtres de l’Univers

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION



ALIENS, LE RETOUR : POINTS DE VUE ET CRITIQUES

Allons faire un tour aujourd’hui du côté des journalistes, des critiques de cinéma, des experts en science-fiction et autres spécialistes. Qu’ont-ils pensé à l’époque, ou que pensent-ils aujourd’hui, d’ALIENS, LE RETOUR ? Vous verrez en lisant les lignes qui suivent que vous risquez parfois d’être étonné…

ALIENS, LE RETOUR : POINTS DE VUE ET CRITIQUES dans Aliens 16082909343815263614458096Daniel Scotto, L’Écran Fantastique n°73 d’octobre 1986 :

« [...] Commence donc le cauchemar du spectateur perdu dans des aventures galactiques lénifiantes. Les Aliens volent dans tous les sens, insaisissables apparitions noyées dans le flou artistique de la direction de la photo, et l’on se demande s’il n’eut pas été préférable qu’ils exécutent un bon vieux numéro de comédie musicale. ALIENS ne déçoit même pas, tant la mise en scène glaciale, qui se veut sophistiquée et créative, ne parvient à captiver la moindre attention. Interminable pensum, ALIENS, après une conclusion plus que ridicule, ne laisse aucun souvenir. »

Jean-Marc Lofficier, L’Écran Fantastique n°73 d’octobre 1986 :

« [...] ALIENS est, comme son prédécesseur, un film beaucoup plus subtil qu’il n’en paraît à première vue. [...] Le propre d’un suspense bien huilé est de fonctionner un peu comme une montagne russe : avec des hauts et des bas. De ce point de vue, ALIENS est une réussite, car il fonctionne avec une terrible efficacité. [...] Il y aurait beaucoup à ajouter sur le rôle et les motivations des personnages féminins, humains ou non, dans ALIENS. En ce sens, si le film de Cameron est sans doute moins terrifiant que celui de Scott – et on a vu que ce n’était ni possible, ni même désirable – il n’en est pas moins tout aussi subversif. »

Michel Chion, Les Films de Science-Fiction (éd. Cahiers du Cinéma – Essais / 2009) :

« [...] ALIENS, LE RETOUR frappe aujourd’hui par un autre trait d’époque : l’insistance sur les armes, le militarisme forcené. On était à l’époque en pleine « Rambomania », après le succès de RAMBO II, plus grand encore que celui du premier ; après aussi l’imagerie violente et métallique de TERMINATOR. En même temps, ce caractère belliqueux de jeu vidéo sert l’histoire : on montre que tout cet appareil ne sert à rien. Notamment parce que le commandement militaire commet la grosse erreur d’envoyer des soldats avec des armes qu’ils ne peuvent pas utiliser sous peine de déclencher une destruction atomique. [...] La fin d’ALIENS est l’inoubliable image d’un lambeau de famille : un androïde réduit à un tronc amputé, une petite fille qui se serre contre ce bout de corps paternel, et Ripley, femme vivante, et interdite de sexe – le seul mâle humain étant depuis longtemps hors de combat et passif. »

16082909364115263614458098 dans CINÉMAJean-Pierre Piton & Alain Schlockoff, L’Encyclopédie de la Science-Fiction (éd. Grancher / 1996) :

« [...] Moins subtil, ALIENS, LE RETOUR de James Cameron s’écarte du film initial au bénéfice d’un sens consommé du spectacle mené tambour battant. »

Jean-Pierre Andrevon, 100 Ans et Plus de Cinéma Fantastique et de Science-Fiction (éd. Rouge Profond / 2013) :

« [...] Très différent du premier film par la multiplication des monstres et la caractérisation de Ripley qui, de femme voulant seulement sauver sa peau, devient un véritable chef de guerre poussé par une pulsion unique – exterminer l’adversaire -, ce second volet, s’il ne possède pas l’originalité de son modèle, se signale par une énergie de tous les instants, fondée sur des plans brefs et une caméra d’une extrême mobilité. »

(CosmoFiction)

16082708454915263614453044 dans HORREUR



REPORTAGE TEMPS X : ALIENS, LE RETOUR

En octobre 1986, la célèbre émission des frères Bogdanoff, TEMPS X, présente un reportage sur ALIENS, LE RETOUR. Les interviews réalisées par Frédéric Lepage ont lieu à Deauville, et l’on peut y voir Sigourney Weaver parler en français. Quant à James Cameron, à la question « Était-ce un défi pour vous de tourner une suite à ALIEN ? », notre homme répond : « Non, c’était enfantin. » Puis il éclate de rire pour se reprendre et dire : « Non, en fait c’était très difficile ». J’ai toujours été un peu surpris par sa réaction, ne sachant pas trop si sa plaisanterie en était bien une (y aurait-il en effet une part de vérité dans son « Non, c’était enfantin » ?…) ou si c’était plutôt pour se moquer gentiment de la question un peu idiote du journaliste à laquelle on attend forcément un « Non, en fait c’était très difficile »… Car à vrai dire, qu’est-ce qui est réellement difficile au cinéma pour James Cameron ?…

- Morbius – (CosmoFiction)

Image de prévisualisation YouTube

REPORTAGE TEMPS X : ALIENS, LE RETOUR dans Aliens 16082708454915263614453044

Autres sujets présentés dans la catégorie Reportage :

La Bataille des Planètes / Albator / Making of Terminator / Goldorak / X-Or / Making of Dune / Making of Blade Runner / Making of Contamination / Making of Les Aventures de Jack Burton / Émission Cinéstar de janvier 1988 avec Mathilda May / Rapido spécial Jerry Goldsmith / Making of featurette de Poltergeist / Reportage sur Robocop dans Cinéstar (1988) / Journey to KRULL : The Making of the Film / Gremlins : Behind the Scenes / Making of Freddy 3 / Making of L’Invasion vient de Mars / Making of 2010, L’Année du Premier Contact / Bertrand Cadart, un Frenchie chez Mad Max / Making of Enemy Mine / Reportage sur The Thing / Making of Tygra, la Glace et le Feu / Frazetta par Bakshi

Cliquez ici pour rejoindre le groupe Facebook Les Échos d’Altaïr IV – CosmoFiction !

Cliquez ici pour visiter le tableau CosmoFiction sur Pinterest !

INDEX DE COSMOFICTION / GUIDE COSMOFICTION



 

FranciaD |
Alexandre, Diego, Samuel |
Le Petit Lapin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes petits écrits...
| symptoms for ms in women19
| REGLISSE , VENUSSE & BAMBY